Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Yémen : Dizaines de milliers de manifestants, morts des 2 cotés, gaz toxiques utilisés contre les ma

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 12 Mars 2011.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 247
    163
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Des manifestations d'ampleur inédite ont eu lieu vendredi au Yémen. Des dizaines de milliers d'opposants au régime sont descendus dans les rues de plusieurs villes pour exiger le départ du président Saleh, au pouvoir depuis 32 ans. Un nombre similaire de personnes a manifesté pour son maintien. Au moins 14 opposants ont été blessés, dont plusieurs par balles, quand la police a voulu disperser les manifestants en tirant à balles réelles et en lançant de grenades lacrymogènes. Depuis plus d'un mois, 30 personnes ont perdu la vie durant les manifestations exigeant un changement de président.

    Malgré un appel sur internet à une journée de colère, pratiquement aucune manifestation n'a été signalée vendredi en Arabie Saoudite. Dans la matinée, les forces de sécurité se sont déployées en masse dans la capitale Ryad. Des militants avaient lancé sur les réseaux sociaux des appels à manifester après la prière dans tout le royaume pétrolier. Mais à l'exception d'un petit rassemblement dans l'est, aucune manifestation ne s'est produite. Washington, principal allié de l'Arabie Saoudite, a appelé à plusieurs reprises ces derniers jours au respect de la liberté d'expression dans le royaume.



    Yémen: quatre policiers tués dans l'attaque de leur patrouille dans le sud

    ADEN - Quatre policiers yéménites ont été tués vendredi dans l'attaque de leur patrouille par des hommes armés dans la région de Moukalla (sud-est), où Al-Qaïda est implantée, selon un responsable des services de sécurité.

    Le responsable a affirmé ne pas écarter que le réseau d'Oussama ben Laden soit responsable de l'attaque, qui s'est produite dans une vallée à l'est de la ville de Moukalla, dans la province du Hadramout.

    Les autorités yéménites sont engagées dans une lutte contre Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), organisation née d'une fusion des branches yéménite et saoudienne du réseau qui est actif dans le sud et l'est du Yémen.

    Quatre militaires yéménites avaient été tués dimanche dans l'est du pays, et deux colonels avaient été assassinés dans le sud, dont un dans la province du Hadramout, dans des attaques attribuées à Al-Qaïda, selon des responsables locaux.

    (©AFP / 11 mars 2011 13h36)



    De nouvelles manifestations au Yémen font trois morts

    publié le 12/03/2011 à 09:27, mis à jour le 12/03/2011 à 16:24
    La police yéménite a fait irruption samedi dans le camp qui abrite à Sanaa des milliers de manifestants exigeant le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

    L'intervention a fait un mort - un jeune garçon - et plusieurs centaines de blessés, a-t-on appris auprès de témoins et de sources médicales.

    Un homme observant les heurts de la fenêtre de son bureau a également été tué par une balle perdue, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

    Plusieurs centaines de membres des forces de l'ordre, armés de bâtons et de couteaux et faisant usage de gaz lacrymogène ont pénétré sur le site où les manifestants campaient depuis des semaines, disent les témoins. Des coups de feu ont été signalés, mais les policiers ont semblé se retirer du camp.

    Selon un médecin qui se trouvait parmi les opposants, un jeune garçon a été tué d'une balle dans la tête. "Nous pensons qu'il y a environ 300 blessés", a-t-il ajouté. Plusieurs de ses collègues assurent en outre que la police a interdit aux équipes médicales de se rendre sur les lieux.

    "Ça avait tout l'air d'un massacre. Il y avait des équipes de police en uniforme et d'autres en civil, et elles ont attaqué les manifestants. Ils ont utilisé des gaz lacrymogène et des armes à feu et ont pourchassé des gens dans les rues", a déclaré un témoin.

    Par ailleurs, un garçon de 12 ans a trouvé la mort samedi lorsque la police a tiré à balles réelles pour disperser des manifestants à Moukalla, dans le sud du pays.

    Samedi, des centaines d'étudiants ont défilé à Aden, la grande cité portuaire du sud du pays pour manifester leur solidarité avec les manifestants de Sanaa, ont rapporté des habitants. Les policiers ont tiré en l'air et fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser la foule, blessant deux manifestants.

    Ailleurs à Aden, des centaines d'écolières ont défilé en scandant des slogans exprimant leur soutien aux manifestants de Sanaa.

    A Taïz, à 200 km au sud de la capitale, des affrontements ont opposé policiers et manifestants qui ont incendié un véhicule de police.

    Des manifestations d'une ampleur inédite ont eu lieu vendredi dans la capitale.

    Après avoir auparavant promis de ne pas se maintenir au pouvoir au-delà du terme de son mandat actuel, en 2013, Saleh avait pourtant fait des concessions aux manifestants, la veille, en annonçant une réforme de la Constitution et la mise en place d'un véritable régime parlementaire.

    Pierre Sérisier, Jean-Philippe Lefief et Jean-Loup Fiévet pour le service français
    Par Reuters
     
Chargement...