Chargement...

Salut !

Discussion dans 'Présentations des nouveaux membres' créé par avrol, 11 Décembre 2009.

  1. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    69 ans. Deuxième génération. Trois filles, quatre petites filles.
    Mon pseudo reprend le nom de mon village.
    Républicain, libertaire, pas anarchiste, féministe.
    Retraité du privé. BTP, dessinateur et informatique.
    CGT, NPA, anti-décharges, anti-industriels...
    Pas trop intéressé par les poses avantageuses, les déclarations fracassantes, les grossièretés et les insultes.
    Ça ne plaira pas à tout le monde.
    Je suis aussi sur Mejliss, comme Thomas.
     
  2. Angus0
    Offline

    Angus0Membre du forum Membre actif

    952
    1
    5
    Avr 2009
  3. anarchiste
    CGT? aouch... enfin bon salut quand meme =).
     
  4. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    CGT ?

    Salut !
    Il y a toujours une grande différence entre ce à quoi on rêve et la triste et brutale réalité...
    La mutualité, les coopératives et les syndicats sont l'oeuvre des libertaires de la fin du XIXè siècle. C'est eux qui ont conquis le droit d'association et les partis...
    Ceci dit, je m'y suis inscrit quatre fois... et l'ai abandonnée donc trois fois !
    On ne peut pas vivre sans elle, ni avec elle !
     
  5. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  6. libertaire
    Thomas en même temps, s'pas un gage terrible...

    Sinon bienvenue
     
  7. Libert@ire!
    Offline

    Libert@ire!Animal Liberation Front ! Membre actif

    321
    0
    2
    Fev 2008
  8. , anarcho-syndicaliste, plateformiste
    Bienvenu :ecouteurs: ,

    Peux tu m'expliquer pourquoi tu te sens libertaire et pas anarchiste ?

    Sinon CGT comme syndicat y a mieux que les grosses centrales bureaucrates je pense et pour le NPA je suis contre la stratégie électoraliste comme beaucoup ici je pense (y a déjà eut des débats sur le NPA).
     
  9. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 487
    2
    24
    Nov 2008
    France
    Salut, t' entend quoi par républicain et libertaire ? Ca me semble pourtant être deux idéologies qui ne peuvent en aucun cas se mélanger, l'un étant par nature autoritaire, et l'autre contre toute forme de gouvernement.
     
  10. Massiliapunker
    Offline

    MassiliapunkerR.A.S.H Membre actif

    149
    0
    0
    Oct 2009
  11. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, , internationaliste
    ma prof de français m'a dit que la différence entre la république et la démocratie , c'est que la république c'est le pouvoir à des classes gouvernantes , à ceux qui ont les moyens de production avec quand même des élections mais que c'est représentatif , alors que la démocratie c'est le pouvoir au peuple (c'est en gros ce qu'elle m'a expliqué) donc je voudrais savoir ce que t'entend pas républicain et quels sont tes idéaux d'organisation de "république libertaire" ?
     
  12. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    "Anarchiste", c'est l'insulte habituelle contre les rebelles quels qu'ils soient.
    "Libertaire" c'est le nom qu'ils se sont choisis, et même "Communiste Libertaire" comme Louise Michel. Et c'est important aujourd'hui que tout le monde a oublié le sens de ce mot, "Communiste", au point que ça semble être un mot auquel on ajoute habituellement et naturellement le mot "dictature'.
    C'est la grosse centrale syndicale, celle qui rassemble et de loin, le plus de salariés. Fondée par les libertaires. La réalité est toujours moins drôle que l'idéal et les rêves. Les gens sont comme ils sont et ce n'est pas de leur faute. Il faut faire avec.
    La "stratègie électorale" n'est qu'un aspect de la recherche de l'union. Arriver à faire en sorte que les syndicats et les partis politiques se rassemblent enfin pour sortir de cette division qui fait que chaque conflit reste isolé et sans espoir. Mais si je continue, je vais avoir l'air de faire la promotion du NPA. De toutes façons, même au NPA, tout n'est pas rose non plus. On essaie de créer un parti dégagé des idéologies avec des gens qui viennent de partout. On essaire de sortir du ghetto groupusculaire.
    C'est toi qui m'a demandé de m'expliquer !
     
  13. Monk
    Offline

    MonkPenseur libre. Membre actif

    293
    0
    0
    Juil 2009
  14. libertaire, , auto-gestionnaire
    Bienvenue.

    C'est marrant, tu me rappelles mon grand-père, en quelques sortes, lecteur d'Onfray et de Camus... Moi qui le pensait de gauche modérée, je me suis rendu compte il y a peu qu'il était un ancien anar et plutôt un libertaire convaincu. On est cons quand on est jeunes... J'aurais du lui causer pour de vrai plus tôt.

    Mais on s'en fout.

    Tout à fait d'accord.

    Vous avez un problème à la CGT c'est le contact Base-BN. Ce syndicat est totalement anti démocratique. Thibault fait ce qu'il veut et la base il s'en tape. Les vrais syndicats c'est ceux qui sont fédéralistes basés sur l'auto gestion et encore généralement y a toujours des fouteurs de merde pour tenter de hiérarchiser le tout...
     
  15. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    "On est de simples ouvriers !"

    Salut !
    Tout à fait d'accord. Mais quand je vais parler aux ouvriers d'Alcan en grève, ils me répondent : "Oui, mais nous, on est de simples ouvriers... Il faut voir le délégué." Et il s'agit du délégué CGT, en général.
    "On est de simples ouvriers" !
    Comment fait-on, dans ce cas-là ?
     
  16. Broutchoux
    Offline

    BroutchouxAnarcho-autiste

    49
    0
    0
    Nov 2009
    Personne ne dit que c'est de ta faute, les dérives autoritaires de la CGT, mais je dois avouer avoir du mal à comprendre comment l'on peut adhérer aux idéaux libertaires tout en restant membre d'un syndicat tel que la CGT (ne serait-ce qu'en regardant les dérapages récents, comme le coup dur infligé aux sans-papiers de la Bourse du Travail), même si je suis bien conscient - comme tu l'as précisé - que tu ne donnes pas un blanc-seing à la CGT, en témoignent tes démissions et réadmissions. Pour le NPA mes critiques sont d'autre ordre, mais de toute façon là n'est pas le sujet.

    Sinon, je comprends que l'on préfère se qualifier de libertaire que d'anarchiste, pour des raisons liées à l'utilisation galvaudée de ce qualificatif, mais je pense également qu'il faut se réapproprier les termes, et, en l'occurrence, il ne s'agit pas de lui donner un nouveau sens, mais de rétablir son sens originel.
    Et, à ton âge, on pourra difficilement faire passer la qualification d'anarchiste comme une crise d'adolescent ou une auto-dénomination artificielle de « jeune rebelle ».

    Bref, tout ça pour dire bienvenue, et espérer que tu trouveras ici de quoi satisfaire ta curiosité, alimenter tes idées, et, pourquoi pas, envisager différemment tes choix personnels.
     
  17. Monk
    Offline

    MonkPenseur libre. Membre actif

    293
    0
    0
    Juil 2009
  18. libertaire, , auto-gestionnaire
    C'est, par simple constatation, une perte de confiance des prolétaires dans leur force politique. Mai 68, ça a servi à nos dirigeants. Qui se rend compte de sa force politique de nos jours ? Quelques illuminés tout au plus. C'est le rôle de la grande baffe que de rendre au peuple sa force.

    J'vais sortir le manifeste de la grande baffe dans la gueule je crois...
     
  19. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    Je ne suis pas sûr qu'il suffise d'une bâffe, même grande pour résoudre le problème de l'aliènation des travailleurs. Intérioriser la servitude et le dénigrement qu'on subit ne se guérit pas à coup de bâffes. Pas plus que pour apprendre à lire ou à nager...
    Chiche !
     
  20. headskin
    Offline

    headskinGeek Membre actif

    332
    1
    5
    Juil 2009
    Switzerland
  21. libertaire
    Pendant que je passe, Bienvenue à toi.
     
  22. Monk
    Offline

    MonkPenseur libre. Membre actif

    293
    0
    0
    Juil 2009
  23. libertaire, , auto-gestionnaire
    Je développerai dans mon manifeste. x)

    Laisse moi un mois à quelques années et je te jure que t'y as droit x)
     
  24. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Les mêmes qui utilisent le terme "Anarchiste" comme une insulte destinée à bâillonner l'adversaire disposent aujourd'hui des moyens de communication et de manipulation de l'opinion. Ils ont aussi disposé à leur guise du terme "communiste", aidés par ceux qui s'en réclamaient, au point que tout le monde a oublié qu'il était question de l'autonomie (la liberté, la souveraineté) des communes, c'est à dire des villages, des hameaux, des quartiers, des cités et des courées, principe libertaire s'il en est.
    Traiter quelqu'un d'anarchiste, c'est le bâillonner parce que ça sous-entend "nihiliste", celui qui veut "tout" détruire parce qu'il n'a rien à proposer. On m'a déjà fait le coup plusieurs fois avec des mots beaucoup moins violents. Au moment de la négociation des 35 h, par exemple. Le gars de la CGC, carrément pro-direction, s'est contenté de dire que la CGT était contre la loi. Dès ce moment, pour les autres, on était devenus inaudibles.
    Dans une réunion à propos de la décharge de mon village, on nous a stigmatisé en disant "Ce sont des politiques !" Là aussi, tout ce qu'on disait devenait vide de sens, comme si l'implantation d'une décharge n'était pas un sujet politique.
    "Les mots n'ont pas de sens", disait Saussure," ils n'ont qu'un emploi."
    Il faut savoir en changer perpétuellement, surfer sur le langage qui est devenu la propriété de ceux qui le manipulent en permanence. S'obstiner à utiliser les mots consacrés dans leur sens originel ne sert qu'à nous marginaliser, à nous faire apparaître pour des dogmatiques, des fondamentalistes, des intègristes. Les mots ne sont pas qu'une expression, ils sont surtout communication. En ce sens, ils ne nous appartiennent pas.
    Merci, j'y compte bien. La période est charnière, on est bientôt à l'heure des choix.
     
  25. 唐士明Thomas
    Offline

    唐士明ThomasRepublic of River Crabs

    44
    0
    0
    Mai 2008
    [​IMG]

    Salut, Monsieur Avrol !
     
  26. Broutchoux
    Offline

    BroutchouxAnarcho-autiste

    49
    0
    0
    Nov 2009
    Je me permets de revenir sur cette idée de réappropriation du langage.
    Là où on est d'accord, c'est que les mots sont ce que les hommes en font, et a fortiori, les puissants disposant des moyens d'imposer leur conception du langage (l'emploi qu'ils font des mots donc).
    Mais, dans une lutte se dirigeant contre l'autoritarisme étatique je crois qu'il est important de militer aussi d'un point de vue sémantique. Il ne s'agit pas d'être réactionnaire ou farfelu, il ne s'agit pas de faire d'anarchiste un synonyme de Bisounours, simplement de transmettre nous aussi notre emploi des mots. Lorsqu'on assimile « anarchie » à chaos, destruction, nihilisme, etc. les gens ne fuient pas que le terme, ils finissent par fuir ce qui risquerait de les en rapprocher (du sens premier s'entend) et n'assumeront donc pas leurs idées. Et le cas est identique comme tu le soulignes bien avec le « communisme » qui a été assimilé aux régimes dictatoriaux se revendiquant communistes ou marxistes.

    Il est donc important de distinguer la connaissance que l'on a de l'emploi actuel de certains termes et donc la prudence à avoir lorsqu'on les emploie, et le refus de se soumettre à cette dictature du langage, qui est aussi un moyen d'oppression comme le soulignait Wittgenstein.

    Mais bon, je m'écarte un peu du sujet principal qui consistait en ta venue sur ce forum :)
     
  27. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
  28. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    République et démocratie

    Salut !
    Je ne parle pas de la République Suisse qui est nettement plus ancienne et date de la fin du Moyen-âge...
    La république est un régime politique opposé à la monarchie et à la féodalité. Apparu à la suite des philosophies des Lumières, dans l'effervescence de la Révolution Française, de la trahison du roi dans la guerre menée par les émigrés avec l'aides des ennemis de la nation et du peuple.
    Il s'agit d'un ensemble de procèdures destinées à permettre la démocratie, c'est à dire le pouvoir du peuple, le contrôle de la population sur tout ce qui se fait en son nom.
    Jaurès disait que "le Socialisme, c'est la République poussée jusqu'au bout".
    Ça signifie que comme la république est comptable de la vie des citoyens, elle est aussi comptable de leur santé, de leur éducation, de leurs moyens d'existence. Elle a pour fonction de leur assurer l'intégralité de leurs droits.
    C'est l'Etat-Providence, le "Welfare System" tellement décrié par les neoconservateurs anglosaxons.
    Malheureusement, il faut s'en référer à Tocqueville :
    Je te mets un passage du traité d'un homme qui fût plein de bon sens, Mr. de Tocqueville, note que le texte date de 1840, c'etait certe un visionnaire en matiere de politique mais c'est aussi un temoignage de l'immuabilité des techniques utilisées quelque soit l'époque.

    Il faudrait ajouter que la République, ajournée par l'Empire, s'est révoltée à plusieurs reprises, dont il ne reste que trois dates, 1830, 1848 et 1871.
    Déclarée par défaut par un parlement royaliste à la démission de Napoléon III, la troisième République a été abolie par Pétain. Le Conseil National de la Résistance, allié à DeGaulle a fait naître une république sociale à laquelle Jaurès rêvait et selon un processus démocratique comme celui de la première république : cahiers de doléances, élection de députés territoriaux à l'assemblée constituante, adoption de la constitution élaborée, élection de députés nationaux à l'assemblée nationale et de députés territoriaux dans chaque commune et chaque département, lesquels élisent les sénateurs, députés eux aussi représentant un territoire.
    Le CNR avait réinventé la République.
    Le retour de DeGaulle et sa constitution sur mesure a ouvert la voie au fascisme européen rampant actuel.