Chargement...

Salut fraternel

Discussion dans 'Présentations des nouveaux membres' créé par pierrem, 18 Janvier 2015.

  1. pierrem
    Offline

    pierremMembre du forum Membre actif

    118
    3
    0
    Jan 2015
    France
    C'est avec grand plaisir que je rejoins ce site où le combat continue.

    Que dire sur moi ? Que je suis juste un combattant de l'anti capitalisme, idéaliste, humaniste et délégué syndical parce qu'il faut bien monter au front.

    Aplus camarades :rock: :ecouteurs:
     
  2. herope
    Offline

    heropeMembre du forum Membre actif

    229
    0
    58
    Août 2009
  3. anarchiste
    hello

    Salut à toi

    Syndicat oula !
     
  4. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  5. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
  6. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  7. libertaire
    et du "front" :D
     
  8. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  9. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Décidément mes neurones ça ne s'arrange pas, j'ai encore pas pigé la blague? :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs:
     
  10. pierrem
    Offline

    pierremMembre du forum Membre actif

    118
    3
    0
    Jan 2015
    France
    En effet, ça dépend du front ! Il peut être national mais le mien est plutôt social. :ecouteurs:
     
  11. herope
    Offline

    heropeMembre du forum Membre actif

    229
    0
    58
    Août 2009
  12. anarchiste
    alors

    Le syndicat CNT-AIT j'espère pour un front LIBERTAIRE !
     
  13. pierrem
    Offline

    pierremMembre du forum Membre actif

    118
    3
    0
    Jan 2015
    France
    Non, la CGT pour le pragmatisme, les structures et l'histoire.
     
  14. SuperSlut
    Offline

    SuperSlutMembre du forum Membre actif

    110
    9
    3
    Déc 2014
    France
    Ouch attention tu vas te faire tailler.
     
  15. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  16. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    L'histoire, si tu fais allusion aux débuts de la CGT pourquoi pas. Mais on vit pas dans le passé, non?
    Le pragmatisme, il suffit de voir le nombre de luttes sciemment sabotées par la CGT. Je pars de l'idée que tout le monde n'est pas forcément au courant, donc si tu veux je peux te donner quelques exemples parmi mille?
    Je n'ai jamais pu adhérer à un syndicat (j'étais pigiste avant d'être chômeuse), mais je l'aurais sans doute fait si ça avait été possible. Et sûrement comme les camarades j'aurais fini par être dégoutée...
    La CGT je l'ai vue à l'oeuvre dans des luttes de sans papiers. AVEC DES ALLIES COMME CA ILS N'AVAIENT PAS BESOIN D'ENNEMIS! Il faut le voir pour le croire! :ecouteurs:
    Je connais pas mal de camarades qui ont adhéré à la CGT pour des raisons "pragmatiques" (c'était le principal ou même le seul syndicat dans leur boîte). La plupart ont été si écoeurés des pratiques qu'ils ont fini par adhérer à la CNT ou même SUD, c'est pas non plus idyllique d'après ce que j'ai pu comprendre mais quand même moins consternant...

    [​IMG]

    https://www.youtube.com/watch?v=Sy8nJe2HtbY


    Les structures, en tant qu'anarchiste les hiérarchies je kiffe pas trop.
     
    Dernière édition par un modérateur: 21 Janvier 2015
  17. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  18. libertaire
    Je voulais dire par là (en gros) qu'est ce qu'il appelle front.


    La CGT (et en ça je parle de la structure et du syndicat en lui même, pas de ses militants) ça fais belle lurette qu'il lutte plus, il font juste du social pour moi.


    Sinon Bienvenue quand même
     
  19. pierrem
    Offline

    pierremMembre du forum Membre actif

    118
    3
    0
    Jan 2015
    France
    Je savais bien qu'en affirmant mon "identité" syndicale, je serai l'objet de vos critiques, et franchement, je vous en remercie. La critique est salutaire et nécessaire, et je ne m'en prive pas concernant la CGT. Mais je n'oublie pas que ce sont les hommes qui sont responsables des dérives, pas leurs idées.

    Ce n'est pas le lieu pour entamer une discussion que je considérerais comme tout à fait pertinente, et ce doit être un débat récurent parmi les membres de ce forum.

    Laissez moi simplement vous dire que j'ai beaucoup de respect pour les militants syndicaux anarchistes que je côtoie fréquemment lors des manifs et qui répondent généralement aux appels lancés par la CGT.

    De temps en temps, il faut savoir s'unir autour de ce qui nous rapproche plutôt que se battre autour de ce qui nous oppose.

    Respect à tous les camarades :ecouteurs: :ecouteurs:
     
  20. herope
    Offline

    heropeMembre du forum Membre actif

    229
    0
    58
    Août 2009
  21. anarchiste
    union

    S'unir certes mais pourquoi faire si ce n'est de cirer les pompes de la Cgt : à partir du moment que l'on sait cela la lutte peut commencer sachant que les Anars nous sommes souvent perdant dans ce donnant donnant déséquilibré.
     
  22. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  23. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    + 1.
    L'appel à l'unité à n'importe quel prix surtout ces derniers temps ça va bien! :thumbsdown:
    Un peu facile de clamer "c'est pas moi c'est mon organisation-assoce--parti-syndicat".
    Surtout quand c'est pour faire carrément de la retape dythirambique (puis mis devant l'évidence "rhooo qui n'a ses petits défauts"?)
    Et les limites (trahisons et saloperies récurrentes) ça fait un bail que la CGT les a largement franchies! Par exemple pour un camarade ça a été l'expulsion des sans papiers de la Bourse du travail. "C'est pas moi c'est la CGT de pétaouchnok", peut-être, mais quand "la structure" vantée plus haut a-t-elle réagi à cette ignominie?

    http://forums.resistance.tk/message.php?t=19190

    https://www.youtube.com/watch?v=ht1RkTMY0h4

    [​IMG]
     
  24. pierrem
    Offline

    pierremMembre du forum Membre actif

    118
    3
    0
    Jan 2015
    France
    La division c'est ce qui pourrit l'extrème gauche depuis longtemps. Et ça permet à nos ennemis de nous ridiculiser et de stigmatiser notre incapacité à gouverner.

    S'unir offrirait la possibilité d'élargir notre audience, de concentrer nos revendications, de simplifier les choses, bref, d'être plus accessibles pour les citoyens. Avant de savoir ce qu'on va faire du pouvoir, encore faut il y arriver !

    Je milite depuis longtemps pour l’œcuménisme gauchiste, je vois qu'il y a encore du boulot.
     
    Dernière édition par un modérateur: 22 Janvier 2015
  25. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  26. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je milite depuis un bon moment contre la confusion mentale, et l'idée que les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos alliés, je vois qu'il y a encore du boulot.
    Là par exemple la démonstration émaillée d'exemples concrets et irréfutables des trahisons de la CGT (mais encore une fois si tu veux je peux en donner dix mille autres?) aurait mérité autre chose en réponse que de la propagande langue de bois.
     
  27. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  28. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Gouverner ? Je n'ai jamais eu cela pour ambition.

    L'union n'a pas d'autre utilité que de nier des divergences dérangeantes.
    A mon avis les divergences doivent s'assumer, contre l'état et le capital mais aussi contre la bureaucratie et les rapports de domination au sein de la lutte.
    Et puis personnellement je n'aime pas trop l'idée selon laquelle il y aurait "nous", les illuminés avant-gardistes, d'un côté et "les citoyens" à convaincre de l'autre.

    Après il me parait évident que si un militant CGT se fait arrêter lors d'un mouvement, on le soutiendra sans que son appartenance n'entre en ligne de compte. Je vois les choses sous le regard des rapports de pouvoir, une personne dans l'engrenage judiciaire c'est avant tout une personne qui subit la répression, pas un militant CGT "d'extrême-gauche". Je ne le soutiens pas parce qu'on est "du même bord", je le soutiens parce que je suis contre ce qui lui arrive concrètement.
    Ceci dit je n'accepterai pas pour autant un service d'ordre CGT, un appel à arrêter une grève, des négociations entre ses délégués et le patronat, des prises de décisions par ceux-ci au nom du mouvement... juste pour pas contrarier l'union sacrée. Donc qu'appelles-tu "union" ?

    Parce que dans les faits on sait très bien ce que ça donne, les seuls du syndicat habilité à faire passer un mot d'ordre à l'échelle nationale ce sont des bureaucrates qui se rangent régulièrement du côté des patrons et de la pacification sociale. Ce ne sont pas les militants de base qui "pourraient être d'accord pour continuer la grève" qui prennent les décisions. Peu de place est laissée à l'autonomie.
    Alors solidarité dans certains cas ok, mais pas subordination.

    Mais si tu as envie de tenter de nous convaincre y a pas de problème.
     
  29. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  30. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Complètement d'accord évidemment! Mais:
    1) les victimes de nos ennemis ne sont pas forcément nos alliés,
    2) Je fais la différence entre "un militant CGT" et "LA CGT" (dont je le rappelle pierrem vantait "les structures, le pragmatisme")... Je connais des anars adhérents à la CGT, mais qui contrairement à pierrem sont plus que critiques envers ses structures, justement: jusqu'au jour où ils ne peuvent plus supporter de cautionner tant de saloperies et de trahisons.

    Comment la CGT a volontairement enterré le mouvement des Sans papiers:

    http://fa-ivry.forlogaj.tk/article65/sans-papiers-a-la-cite-de-l-immigration

    Le "blocage" de la TIRU pendant le mouvement des retraites:

    Je pense que les anars sont d'accord pour déplorer les manifs "kermesses", les grèves d'une journée avec service minimum garanti...Îl était donc normal que le groupe d'Ivry se précipite pour participer au blocage de la TIRU, à Ivry. Une lutte indéniablement en rapport avec la lutte des classes (une obsession pour le groupe), qui semblait déborder les schémas traditionnels, qui continuait après la fin officielle du mouvement, et surtout qui faisait appel à soutiens extérieurs.
    Nous avons décidé d'y passer un max de temps, surtout la nuit, car les soutiens étant plus rares on pensait que l'occasion serait meilleure pour nouer des liens avec les grévistes.
    Première surprise, AUCUN gréviste de la TIRU (d'après les employés qu'on a rencontrés il y avait même une volonté de les écarter du piquet). Les grévistes n'étaient même pas d'Ivry, c'étaient des syndicalistes, majoritairement des délégués (CGT nettoyage de la ville de Paris). Les soutiens (en dehors de quelques voisins) étaient également presque tous délégués. Les jours ou nuits de fêtes il y avait pas mal de monde, mais le reste du temps il y avait une vingtaine de personnes, une dizaine passé minuit. Les contacts étaient chaleureux, mais nous avions le sentiment que beaucoup de choses nous échappaient. Il y avait clairement une volonté d'empêcher que cette action prenne de l'ampleur, qu'elle échappe aux délégués syndicaux qui en étaient les initiateurs. Un camarade anar cheminot en grève (syndiqué SUD) est venu proposer aux CGTistes de joindre ces luttes: il n'a obtenu qu'une réponse vague et embarrassée.
    Sur le piquet seules les nombreuses affiches et bannières CGT étaient bien visibles de la rue, la CGT pouvait revendiquer seule après des médias la paternité de cette lutte.
    - Les grévistes répétaient que leur motivation était la défense des retraites, le retrait de la loi, etc. Pour nous militants révolutionnaires anarchistes, ce n'était bien sûr pas un mot d'ordre très intéressant (notre slogan préféré était "la retraite à vingt ans pour baiser il faut du temps"), mais au moins ça semblait partir d'une volonté de solidarité, d'unité, de dépassement des corporatismes...
    Et puis un matin on a appris que tout s'arrêtait, sur la promesse de primes et recalculs de droits, revendications purement catégorielles dont il n'avait jamais été question tant que les grévistes parisiens (trop peu nombreux pour tenir seuls un piquet) avaient besoin d'aide extérieure... déjà, l'impression très nette de s'être fait rouler dans la farine.
    Dès le début, une question évidente. Ce piquet de grève n'aurait pu résister cinq minutes si la police avait décidé de le dégager. Pourquoi alors l'avoir laissé durer plusieurs semaines? (je n'ai aucune réponse à cette question, je me la pose encore aujourd'hui).
    Je précise encore que le cas de la TIRU de St Ouen est différent. Les employés communaux étaient en grève depuis le début du mouvement, et constatant que cette grève était inefficace, ils cherchaient d'autres moyens d'action. Une de ces grévistes de St Ouen est venue voir le piquet de grève d'Ivry et a ramené l'idée de bloquer la TIRU de St Ouen. Donc à St Ouen les grévistes étaient des locaux, syndiqués ou non, qui agissaient spontanément. C'est seulement après coup que les syndicats sont intervenus pour faire pression afin qu'ils arrêtent le blocage (qui s'est poursuivi quelques jours après l'arrêt du blocage à Ivry).
    Le lien avec "l'idéologie du blocage" de Peter Vener (d'accord ou non, c'est intéressant):

    http://reposito.internetdown.org/analyses/oil.pdf
     
    Dernière édition par un modérateur: 22 Janvier 2015
  31. pierrem
    Offline

    pierremMembre du forum Membre actif

    118
    3
    0
    Jan 2015
    France
    Vos commentaires et démonstrations sont fort pertinents, et je comprend facilement vos points de vue que je ne suis pas loin de partager pour certains.

    Vous oubliez juste une chose : je souhaitais simplement vous dire "bonjour, je me présente...".

    Ouvrez donc un débat sur la CGT et les syndicats si vous voulez, mais laissez moi juste vous dire bonjour.

    Pourquoi débuter notre rencontre virtuelle en stigmatisant nos divergences ? Ne suis je pas comme vous un militant qui croit en la possibilité d'un monde meilleur ?

    J'ai choisi dans mes luttes au quotidien une voie qui n'est pas la votre, est ce donc si insupportable pour vous ?

    Ne pourrais je pas bénéficier d'un minimum de tolérance ? Ou alors dire CGT c'est blasphémer dans votre église ?

    Je ne suis ici ni pour convaincre ni pour distiller quelque propagande, seulement pour partager mon amour de la musique, du cinéma, de la réflexion philosophique et politique. Est ce possible sur ce forum ? Ou bien suis je coupable d'un délit de faciès ou du crime d'hérésie ?

    Pardon pour cette ironie, mais j'aurais souhaité un accueil plus amical.

    Remarquez, je vous l'avais dit, je suis aussi un idéaliste.:ecouteurs:
     
  32. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  33. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    bon ben bonjour :ecouteurs: