Chargement...

rap

Discussion dans 'Musique et contre-cultures' créé par Angus0, 26 Mai 2009.

  1. Angus0
    Offline

    Angus0Membre du forum Membre actif

    952
    1
    5
    Avr 2009
  2. anarchiste
    que pensez vous du rap ce style de musique controversé?
     
  3. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Controversée par qui ?
     
  4. Ungovernable
    En ligne

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    265
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  5. anarchiste, autonome
    le "rap a perdu ses esprits", il est "devenu la pute du capitalisme" comme dis keny arkana

    à l'origine c'était quand même quelquechose de bien, avec un esprit constestataire. Il reste de nombreux groupes conscient et engagés, mais le rap devient de plus en plus une musique commerciale et "à la mode"
     
  6. Angus0
    Offline

    Angus0Membre du forum Membre actif

    952
    1
    5
    Avr 2009
  7. anarchiste
    http://rapaces.zone-mondiale.org/ allez visiter le site de ce groupe qui est un groupe de rap anarcho tres interressant, leur musique est telechargeable gratuitement et je vous encourage a lire leurs communiqués.
     
  8. popo pipo
    Offline

    popo pipoJe viens en ami. Expulsé par vote

    193
    0
    0
    Mai 2009
  9. Anaryax
    Offline

    AnaryaxMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    301
    0
    0
    Mar 2009
    MDR ! Waw le topic.
    Comme toutes les mouvances artistiques de tous les arts, même s'il s'enracine dans la contre culture, dès que le capitale y touche, il y a forcément des gens pour aller se ranger du côté de l'ordre établie. Du punk au jazz, du reggae au rythmes n' blues. Tous ses courant émanent de volontés populaires d'aller contre sa condition, pourtant vous connaissez peut être l'adage (j'ai oublié la formulation exacte) que "le capitalisme vendrait même la corde qui va le pendre", le rap ne fait pas exception.
    Si le monde perd le nord, alors ce qu'il créé aussi. Donc ce n'est pas quelque chose d'étonnant de voir des rappeurs avoir des discours gerbant qui se font le porte voix du libéralisme, n'ayant pour bute ultime qu'une réputation de killer et de mec richissime. Tout est bon pour ça, violence gratuite, image de la femme à vomir, grosses caisses voyantes, textes sans substances, rébellion conforme ...
    En bref des chic types quoi.

    Heureusement il existe encore des gens qui rappent pour la cause, et je les remercierai jamais assez.
     
  10. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    La soirée à l'air sympa!!

    Juste une question pourquoi quand il s'agit de rap tout de suite l'on sent le besoin de définir et mettre en opposition un rap "politisé" d'un rap soupe commerciale? Pourtant dans chaque style musical il existe soupe et militant ou artistes sincères et cette démarcation n'est pas si systématique... Bizarre...
     
  11. popo pipo
    Offline

    popo pipoJe viens en ami. Expulsé par vote

    193
    0
    0
    Mai 2009
    La démarche militante à proprement parler est assez particulière et plutôt rare, quel que soit le style musical.

    Je ne pense pas que les rappeurs des débuts aient été plus "politisés" ou aient eu un discours plus "conscient" ou "militant" que ceux qu'on a maintenant. En tout cas, il y a 20 ans, ça m'avait pas l'air fondamentalement différent.

    La sincérité artistique par opposition à la compromission et à la tendance à faire la soupe commerciale vendeuse du moment n'est d'ailleurs pas forcément reliée au caractère "militant". Il existe des rappeurs d'une intégrité artistique évidente qui expriment des idées plus qu'à chier.

    Peut-être que la recherche du "rap politisé" à tout prix tient à ce que, vu la prépondérance de la parole/scansion dans le genre, on fasse bien attention aux paroles, plus qu'avec le rockabilly par exemple.

    La prépondérance des paroles et l'envie de choquer impliquent, aussi des artistes qui manient l'insulte bien grasse et la surenchère de violence verbale en piochant là où ils peuvent. Et le plus souvent, c'est assez facile et à la portée de tout le monde de taper dans le registre du sexisme et de l'homophobie. Heureusement qu'il y a aussi des rappeurs qui vont chercher plus loin que ça.

    Vous me direz si je me trompe, j'ai quand même l'impression, en tout cas en France, d'un timide rapprochement entre certains artistes rap et toute une mouvance militante : des ponts se créent qui n'existaient pas trop il y a une dizaine d'année.
     
    Dernière édition par un modérateur: 26 Mai 2009
  12. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Je partage ton analyse popo pipo. Je pense que le chagement générationel n'y est pas pour rien dans la création de ces liens.


    Je veux pas dire de conneries mais il me semble que son éclosion ici était principalement le fruit de l'industrie du disque, à la différence d'autres mouvement musicaux qui ont du passer par la petite porte de l'alternative et qui ont donc créer, peut être par la force des choses, des liens avec le milieu militant.

    Je retrouve aujourd'hui dans certains groupes de rap beaucoup plus de lucidité et de reflexion que dans la scène punk ou oi...Peut être est-ce du au fait que cette musique est en grande partie le fruit de la jeunesse qui se retrouve aujourd'hui la plus en confrontation avec le capitalisme, comme les rockers issus des banlieues ont pu l'être à une certaine époque.
     
  13. Ungovernable
    En ligne

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    265
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  14. anarchiste, autonome
    Ce que je veux dire, c'est que dans les premières années de l'apparition du rap, cette musique n'avait pas encore connu l'énorme succès qu'elle a aujourd'hui, elle n'était pas encore une machine a faire du fric. Et le gangsta rap n'était pas encore apparu.
    Je crois donc qu'à cet époque la majorité des rappeurs parlaient de leur quartier, des conditions de vies, de la société. Il n'y avait pas de gangsta rap, c'est seulement une dizaine d'années après que c'est apparu...
    On peut donc dire qu'à l'origine, la majorité était une majorité de "vrais artistes" et non pas une majorité de biznessmans comme aujourd'hui...

    À mon avis c'est la commercialisation du hip-hop et le gangsta rap qui a "détruit" le rap (on peut pas parler de destruction au sens propre puisqu'il existe toujours du rap engagé) et pas seulement à cause de la popularité que la musique rap a acquise au fil du temps. Et contrairement au phénomène de la popularité qui commercialise les groupes (comme c'est le cas avec presque tout les styles musicaux) le phénomène du gangsta rap et du hip-hop sexiste et homophobe est quelque chose de propre au rap et au hip-hop.

    Pour ce qui est de la radicalisation et des rappeurs militants, là c'est vrai que c'est un phénomène récent, et qui grossis de plus en plus. (en france plus qu'ailleurs)

    Mais si on fais l'analyse de L'ENSEMBLE du rap, on peut dire qu'avec les années la majorité est devenu de pire en pire et de plus en plus commercialisé.

    Sinon pour les paroles, c'est vrai que ca aide pour la politisation quand la musique est aussi centrée sur les paroles..... En tout cas c'est une chose bien différente de la musique utilisant très peu les paroles, comme le techno ou le trance.

    Du drum'n'bass militant ca existe? :p