Chargement...

Punk Anarchie et Elitisme ?

Discussion dans 'Musique et contre-cultures' créé par SkullJokes, 2 Novembre 2014.

  1. SkullJokes
    Offline

    SkullJokesNouveau membre

    6
    0
    0
    Oct 2014
  2. anarchiste
    J'ai pu faire la constatation, depuis que je suis dans les mouvements punk et anarchiste, que beaucoup de personne était assez élitiste.

    Je m'explique :
    Beaucoup de jeunes punks (dont je fais parti) ont surement du connaitre le mépris de leurs anciens car ils écoutent un punk beaucoup plus accessible avec des groupes comme LSM et Guerilla Poubelle par exemple. Mais la je ne comprend pas en quoi cette musique qu'est le punk devrait ne pas pouvoir être compris par la masse et pourquoi un groupe de punk ne serait pas appréciable si celui-ci fais des choses simples, audible et accesible. Je trouve justement, même si ce n'est que mon avis personnelle, que ces groupes permettent a beaucoup de personnes d'avoir un premier rapport avec des idées punk et anarchiste et leur ouvre une porte vers le monde de la réflexion sur la société qui les entoure. Et donc, je ne comprend pas pourquoi beaucoup de punks plus expérimentés méprise ces jeunes manquant d'éxpérience qui découvre le mouvement.

    Malheureusement, j'ai l'impression qu'il en est de même dans le mouvement anarchiste. Les personnes les plus expérimentés n'offre souvent pas une chance aux personnes qui ne connaisse pas encore parfaitement le mouvement d'apprendre a le connaitre. Je peux notamment cité l'exemple du militant qui parle d'anarchisme avec des termes economique, politique et social compliqué et pas forcément compréhensible, qui se référe a des idées complexe que l'on en connait pas forcément et souvent cela repousse les néophytes. Et je trouve cela dommage, cela donne une impression d'élitisme à un mouvement qui ne cherche pas a rallié une élite intellectuel ou n'importe qu'elle élite mais au contraire la totalité, ou du moins la majorité (working class notamment), du peuple.
    Les militants ne devraient-ils pas simplifier leurs discours afin de permettre un accès plus simple au mouvement pour les néophytes et leur offrir l'oportunité de réfléchir eux-même sur le monde qui les entoure ? Les idées anarchistes ne serait accessible qu'à une petite élite intellectuel qui est la seul a réfléchir sur le monde qui les entoure ? (cette image d'élite intellectuel me fait notamment penser à l'image du mouvement communiste en France)
    Je ne sais pas si j'ai bien réussi à exprimer ce que j'avais à dire mais j'espère que vous comprendrez les lignes principales du moins.

    Bon bien sur, je ne parle la que de mon impression personnels de ce qui m'a était donné à voir dans le mouvements et il se peut que j'ai tord et que la majorité des personnes du mouvements ne sont pas ainsi. Je suis personnellement encore nouveau dans le mouvement et je n'ai pas encore eu le temps de réfléchir à tout les aspects de l'anarchisme ni de mener à bout ma réflexion politique même si j'ai pu me forger des idées, même incomplètes, sur pas mal de choses, notamment grâce a ce forum et à ma documentation personnelle.
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 534
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Ouais je vois ce que tu veux dire (sauf pour le punk parce que je connais même pas le punk pas accessible dont tu parles?), c'est d'ailleurs le reproche que je faisais à GARAP.ORG qui prétend s'adresser aux ouvriers avec des concepts aussi pointus que "matérialisme dialectique" (aucune idée de ce que c'est et même pas envie de le savoir trop contente d'en avoir fini avec l'école et les profs...):
    http://forums.resistance.tk/message.php?t=19122
    En même temps j'aime pas l'idée de "vulgariser", "se mettre au niveau", j'aime que les rapports sincères et égalitaires. Est-ce qu'il ne vaut pas mieux s'adresser aux gens qui nous ressemblent, qui parlent le même langage? Ceux qui ont fait de longues études s'adressent aux universitaires, etc. Pour le langage militant j'aime bien ce que fait le forum, on peut cliquer sur les mots les plus courants pour lire la définition, mais dans l'ensemble j'ai l'impression qu'on utilise pas trop de langage spécialisé?
     
    Dernière édition par un modérateur: 2 Novembre 2014
  5. SkullJokes
    Offline

    SkullJokesNouveau membre

    6
    0
    0
    Oct 2014
  6. anarchiste
    Je parlais de groupes avec des productions beaucoup plus dégueulasses que la moyenne et des voix pas forcément compréhensible avec par exemple les groupes de crust punk tel que doom pour ne citer que l'un des plus connus.


    Effectivement c'est de cela que je parle, je ne pense pas qu'il ne faut pas utiliser ce genre de concept mais au moins placer une définition simple car tout le monde n'a pas le savoir nécessaire pour comprendre ce genre de termes et dis comme ca sans définitions sa donne pas toujours envie de faire des centaines de recherches pour comprendre l'idée.


    J'avais pas vu la question comme ca. Mais au final même si les universitaires parler aux universitaires et les prolos aux prolos, déjà je pense pas que tout les universitaires connaissent toutes les idées philosophiques et économiques qui peuvent être utilisé donc y a bien un moment où y faut expliquer ce que l'on met derrière certains concepts notamment pour les concepts dont la définition peut varier comme liberté, beaucoup de personnes pensent que la liberté c'est ce qu'ils vivent actuellement et je l'ai moi même pensé à un moment.

    Et puis le problème est aussi dans la diffusion des idées, si le militant ayant étudié l'anarchie et utilisant des termes techniques ne parle plus qu'à des personnes comprennant les termes qu'il utilise. Comment nos idées peuvent-elles se diffuser ? Comment mener les personnes qui ne se sentent pas forcément concerné à réfléchir sur le monde ?

    En effet, lors de ma première visite sur le forum j'ai beaucoup apprécier cette petite attention qui peut parfois faciliter la compréhension.
    Sur le forum, il est vrai qu'il n'y a pas forcément de language compliqué mais déjà des termes qui peuvent paraitre simple comme luttes des classes peuvent demander une définition après on peut penser que étant sur un forum libertaire la plupart des membres comprennent directement ce terme.
     
  7. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 487
    2
    24
    Nov 2008
    France
    Le punk actuellement c'est un truc de niche, forcément que ça a un côté élitiste, dans quelques années toi aussi t'écoutera des groupes que personne connait et tu passerait pour un extra terrestre dans tes discussion, c'est pas grave. La ou c'est grave c'est quand ceux qui on cet acquis culturel méprisent ceux qui l'ont pas, ou l'utilisent comme source de pouvoir (par leur réseaux notamment), ça c'est un truc dont il faut faire gaffe constamment, y' a pas de solution miracle.


    Pour ce qui est du côté politique, c'est vrai que y' a plein de trucs compliqué, y' a des gens qui adoptent volontairement des discours complexe parce que ça claque de manier des concept hyper compliqué, et que quand tu te tape des bouquins énormes c'est quand même cool de pouvoir ressortir les références non ?

    La on peut différencier deux trucs, les choses complexent qui n'apportent rien, et les choses complexent mais qui apportent énormément (des concepts, des analyses, des faits historique, des explication pratiques ...) perso je suis tout à fait pour qu'un maximum de monde puis-ce appréhender ces choses complexes mais importante, l'inverse c'est faire de l'anti-intellectualisme qui nous privent de très importantes armes pour combattre.

    La y' a un taf de lien à faire entre jeune et vieux, entre ceux qui on un gros passé de luttes et ceux qui n'en ont pas, ceux qui lisent beaucoup, ceux qui lisent pas ... Faut savoir se parler, échanger en prenant bien soin de se faire comprendre, et pas en prenant soin de bien écraser l'autre du haut de son savoir.



    http://www.tantquil.net/
     
  8. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 310
    450
    141
    Jan 2009
    France
  9. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Et ne pas négliger ce que peuvent aussi apporter les jeunes de leur soi-disant "faible" expérience.
     
  10. SkullJokes
    Offline

    SkullJokesNouveau membre

    6
    0
    0
    Oct 2014
  11. anarchiste
    C'est sur que ca fait toujours plaisir de pouvoir utiliser des connaissances qu'on a pris du temps pour acquérir.

    Justement c'est la que je place le problèmes, c'est que souvent on voit les deux extrêmes sans le millieu. Je suis personnellement pour l'éducation libertaire, je pense que chaque personne devrait pouvoir acquérir ses connaissances. Mais moi je vois que 2chemins pour cette acquisition soit on croise par hasard, dans une discution ou un livre ou peut-importe, une de ces choses complexent et on se lance dans une recherche personnelle mais malheureusement on a pas toujours l'envie ni le courage ou soit notre interlocuteurs explique ce terme pour nous permettre de le comprendre et peut-être même de le réutiliser. La deuxième démarche me parait plus simple, elle ne demande pas forcément d'effort aux 2personnes et offre un accès rapide à la connaissance et la connaissance est une arme non négligeable.

    Je suis d'accord avec vous, il y a un lien a effectuer dans les 2sens qui peut-être bénéfique pour tous
     
  12. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 534
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    J'ai l'impression qu'on est toujours l'inculte de quelqu'un, et c'est pas forcément vrai pour ce qui est intello et marginal: y a deux jours mon gamin m'a dit tout excité "Nabilla est en garde à vue" et moi en toute candeur: "C'est qui Nabilla"?
    Je suis également incapable de citer un nom de joueur de foot...
    Du coup pour communiquer on est souvent amené à expliquer ses références.
     
  14. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 310
    450
    141
    Jan 2009
    France
  15. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Même pas Zidane ?
    Sans dec' (pcq ils nous tabassent dès qu'ils en ont l'occaz), je suis d'accord avec toi. Tout le monde a des expériences personnelles, un point de vue personnel, des connaissances qu'on n'a pas... Y a pas de hiérarchie dans les savoirs, on peut toujours apprendre d'un autre peu importe son âge et à partir de là chercher à se faire comprendre pour parler de la même chose et pas pour que l'autre apprenne par coeur ce qu'on lui dit. Enfin bon, je dis pas grand chose...
     
  16. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 534
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  17. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Oh ben si quand même Zidane, à cause de l'histoire du coup de boule...
    En fait on n'est soulés que si on a l'habitude de regarder la télé, ou qu'on est amenés à parler souvent avec des fans, c'est pas mon cas, et sur Internet on peut cibler ses recherches, notamment en musique, non?
    Evidemment je ne dirais pas que c'est aussi utile de connaître les stars de foot ou de téléréalité que les écrits philosophiques, sociologiques et politiques. Y a des livres, des articles qui m'ont beaucoup aidée (Malatesta, Bakounine...) et d'autres où j'ai pu trouver des arguments pour appuyer mes idées (je pense à "Mort à la démocratie", contre le système électoral). Mais ce sont des livres qui sont accessibles à des gens comme moi qui n'aiment pas le recours systématique au dictionnaire... :)
    Ce qui m'amène à m'interroger sur la notion d'utilité: parce que je connais pas mal de gens avec une culture hallucinante, mais dont je me demande à quoi ça a pu leur être utile de savoir tout ça, genre incapables de débiter autre chose que des poncifs. On a fait un jour une émission de décryptage de Philosophie magazine, c'était hallucinant, une fois traduit en language courant c'était un tissu de banalités!
    En revanche j'ai été souvent fascinée de discuter avec des sans papiers analphabètes, qui eux étaient capables de tirer des réflexions puissantes de leur vécu.
    http://fa-ivry.forlogaj.tk/?article3/paroles-d-un-sans-papiers-en-lutte
    Cela dit Tidiane était avide de lire, il a lu beaucoup de bouquins politiques après ce premier interview (il avait 19 ans) mais pour lui la lecture était un support pour développer sa propre réflexion, c'est ce qui faisait la différence avec beaucoup d'universitaires...
     
  18. cupcanaille
    Offline

    cupcanailleMembre du forum

    16
    0
    2
    Déc 2014
    J'suis d'accords avec Ninaa. Pour avoir passé des soirées à discuter avec des personnes "cultivées", j'peux t'assurer qu'au bout d'une heure, t'a plus l'impression d'écouter un livre parlant. Dans le sens ou t'aura jamais sa vision des choses, mais plus celle qu'il à lu dans le bouquin de machin écrit en 19machin. Et quand tu demande " nan mais toi, pas ton bouquin, TOI, t'en pense quoi ?", t'aura pas de réponse :p Tu peux lire des livres, mais si c'est pour les apprendre dans le but de les reciter, ça a aucun interet. Le but c'est quand même d'avoir un point de vue ou des informations externes pour affiner ta pensée.
     
  19. SuperSlut
    Offline

    SuperSlutMembre du forum Membre actif

    110
    9
    3
    Déc 2014
    France
    Après chaque milieu, que ce soit militant ou autre, a ses codes, son jargon, ect. Donc quand on arrive tout frais dans un milieu qu'on connait pas, forcément il faut passer par l'étape apprentissage.
    Un néophyte qui arrive dans le milieu militant, il va se rendre compte qu'on s'appelle "camarade" qu'on parle de Bakounine ou Malatesta (même si on ne les a pas nécessairement lu, on a ces références), qu'il y a plein de syndicats différents qui n'ont pas la même réputation ect... Tout un univers à appréhender quoi.

    Après là où je pense qu'on se rejoint tous, c'est que ce petit décalage "culturel" faut pas qu'il devienne facteur d'exclusion. Et entre utiliser un certain jargon parce qu'on vient de tel milieu, et écraser tout le monde avec son immense savoir et montrer qu'on maîtrise plein de mot compliqué, la différence est nette.

    Et puis aussi les universitaires on n'est pas tous que des machines à recracher des concepts et des bouquins sans y avoir réfléchi hein :ecouteurs:
     
  20. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 534
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  21. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Bien sûr que non, tu as raison, faudrait pas non plus faire de l'élitisme à l'envers (ceux qui n'ont pas fait d'études ne sont pas obligatoirement intrinsèquement plus intelligents que ceux qui en on fait!). Et lire des articles, des bouquins, je pensais l'avoir souligné, ça peut être une bonne base pour développer une réflexion personnelle (je le pense d'autant plus que mon copain est libraire!).

    Mais ça me semble tout aussi important de se baser sur le vécu pour développer une réflexion.
     
  22. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    Pour répondre à la question;
    les militants sont prétentieux, leur rôle étant d'apprendre à tous ceux qu'ils croisent comment vivre, comment péter, comment crever( à genoux, debout, assis, couché).

    Les étudiants, sont des petits branleurs aussi,en fait, soit des petits branleurs cyniques (le monde il est comme ça, c'est pas ma faute, moi ça va) soit des militants (voir plus haut).

    Quant aux prols ahah, une belle bande de débiles contents de se faire enflés par le système patronal, fier de leurs condition (et pas que les crétins de skins -qui sont plus souvent des étudiants d'ailleurs- WorkingClassHéro) qui ne comprendront jamais rien au final.

    Bref, vous êtes tous des gros con.
    Heureusement que je suis la. :ecouteurs:
     
  23. SuperSlut
    Offline

    SuperSlutMembre du forum Membre actif

    110
    9
    3
    Déc 2014
    France
    Bel esprit de synthèse, avec des gens comme toi on évite des heures de débat superflu.
     
  24. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
     
  25. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 310
    450
    141
    Jan 2009
    France
  26. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je parle quasiment jamais de Bakounine et Malatesta et je n'appelle quasiment jamais les gens avec qui je me retrouve "camarade" et je trouve ça pathétique. Ceci dit je ne suis peut-être pas à proprement parler un militant.
     
  27. SuperSlut
    Offline

    SuperSlutMembre du forum Membre actif

    110
    9
    3
    Déc 2014
    France
    Baj je prenais des exemple un peu gros aussi, mais par exemple tu peux parler de "convergence des luttes" ou de "legal team" ou je ne sais quoi encore. Ya quand même un vocabulaire bien spécifique à la "culture" militante.
     
  28. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 534
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  29. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    ça m'arrive de citer Malatesta et Bakounine mais seulement en "terrain favorable", avec d'autres anars ou militants, sur ce forum par exemple (d'ailleurs ça fait partie des mots clés qui renvoient à une explication. D'une manière générale je n'utilise le langage militant qu'avec d'autres militants (mais des fois pour les nouveaux faut quand même traduire: par exemple en argot militant on dit "differ" des tracts...).
    Comme anarchie13 j'appelle jamais les gens "camarade" et je connais personne qui le fait?
    Y a aussi le problème des sigles, en général pour les néophytes je m'efforce de traduire (CGA, FA, CNT...). N'ayant jamais été syndiquée je comprends absolument rien aux discussions des syndicalistes. Mais j'ai l'impression que les histoires d'orgas en général c'est pas évident à comprendre pour des personnes extérieures. Lesquelles ont tendance à parler de "querelles de chapelles" ou "discussions stériles" alors que ceux qui sont concernés savent que ça recouvre le plus souvent des enjeux tout à fait sérieux.
    Cela dit j'ai aucune gêne à demander des précisions quand c'est moi qui ne comprend pas (par exemple j'adore la musique punk mais je suis pas très férue, j'ai pas hésité à demander des précisions au début de ce topic.

    Il me semble quand même que le problème c'est surtout quand un langage renvoie au fait d'avoir fait des études, ce qui renvoie à un élitisme socio-culturel bien réel lié à un mépris de classe tout aussi réel.
     
  30. SuperSlut
    Offline

    SuperSlutMembre du forum Membre actif

    110
    9
    3
    Déc 2014
    France
    En soit je ne trouve pas que ce soit un mal d'avoir un jargon militant, comme on peut avoir un jargon universitaire ou un jargon dans la chaudronnerie. C'est bien normal d'avoir des expressions bien spécifiques parce qu'on parle de chose bien spécifique.

    Après effectivement, dans le milieu universitaire, tout ces mots bien chiadés sont un outil d'exclusion et d'écrémage, parce que même pour des choses pas si compliqués à comprendre, s'il faut d'abord passer par le décodage c'est vite décourageant. Donc il faut être déjà être "cultivé" pour avoir accès à la culture.
     
  31. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  32. libertaire
    [quote="mAtth, post: 117365"][/QUOTE]:D


    Puis "camarade" c'est vachement plus swag que "et toi" :D

    Chui d'accord avec Tazon, et puis c'est tout.
     
Chargement...