Chargement...

Petite révolution chez les libertaires : AL et la CGA tentent leur unification

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Pilotigasse, 17 Août 2018.

  1. Pilotigasse
    Offline

    PilotigasseNouveau membre

    2
    0
    0
    Avr 2011
    France
  2. anarchiste, syndicaliste, révolutionnaire
    Bonjour camarades libertaires!
    A lire sur rapports de force!


    Après plus de 15 années marquées par les scissions au sein du mouvement libertaire, deux organisations esquissent un rapprochement. Alternative libertaire (AL) et la Coordination des groupes anarchistes (CGA), ont annoncé publiquement le 3 juillet avoir lancé un processus de discussion depuis le mois de février, ayant pour finalité la création d’une nouvelle organisation en 2019. A cette fin, les deux formations ont planté la tente ensemble lors des Rencontres d’été d’AL, du 22 au 28 juillet. Un test grandeur nature au cœur de l’Aveyron.





    « Ce n’est pas une révolution, mais c’est quand même un petit événement. », avertit Samuel entre deux coups de fourchette. Sous le chapiteau dédié aux repas collectifs le militant lyonnais de la CGA précise : « Cela ouvre la perspective pour une fois d’une unification et d’un dépassement plutôt que d’une scission dans le mouvement libertaire. » Avec une quinzaine de ses camarades, il a répondu à l’invitation d’Alternative libertaire en participant à son camp d’été.

    Pendant toute la semaine, les moments de débats, d’échanges et de formations s’enchaînent, entrecoupés de temps de détente. Cette année, la fréquentation bat son plein. Les adhérants d’AL sont venus plus nombreux, attirés par le processus de discussion engagé entre les deux organisations libertaires. « C’est un moment qu’on attendait comme important. Ce sont des rencontres sans enjeux de décision avec une participation à égalité aux débats et formations. Cela permet de faire tomber les fantasmes et préjugés », explique Guillaume, membre du secrétariat fédéral d’AL. « Ou de les confirmer ! », finit-il en souriant.

    Suite ici : Petite révolution chez les libertaires : AL et la CGA tentent leur unification - Rapports de Force
     
  3. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    6 627
    314
    138
    Jan 2009
    France
  4. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Intéressant, après je connais pas assez bien l'histoire des orgas anarchistes / révolutionnaires françaises.
    Mais y a quand même quelque chose qui m'interroge, si je me souviens bien AL est un rejeton de la LCR / du NPA, du trotskisme en quelque sorte. Si c'est le cas AL n'est pas née d'une scission interne au milieu anarchiste. Je me trompe ?
     
  5. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 273
    954
    346
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Alternative Libertaire invite le NPA à ses congrès mais à ma connaissance ils n'ont pas de lien "officiel"...

    Alternative libertaire (France) — Wikipédia

    Et la CGA a scissionné y a pas si longtemps...
    Coordination des Groupes Anarchistes

    Comment va s'appeler la nouvelle orga revue et augmentée? augmentée de combien d'ailleurs?
    Ou bien est-ce que tout simplement les membres de la CGA vont dissoudre leur orga pour rejoindre AL?
     
  7. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    6 627
    314
    138
    Jan 2009
    France
  8. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    ah ok j'avais mal compris du coup.

    edit : qu'est-ce-qui a fait que ce sont AL et la CGA qui ont choisi de s'unir ? Apparemment le premier appel du pied vient de la CGA, comment ils ont choisi de se tourner en priorité vers AL ?
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 273
    954
    346
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    C'est juste une hypothèse mais je pense que la CGA après scission ne sont vraiment plus très nombreux, sûrement moins qu'AL en tout cas, même s'il est difficile d'obtenir des chiffres fiables dans les deux cas, même s'il n'y a pas que le nombre qui compte.

    Pour l'instant il n'est question que d'une discussion qui pourrait se résoudre au prochain congrès. Faut voir ce que les uns et les autres ont à apporter, qui pourrait compenser tous les problèmes pratiques (matériel militant entièrement à revoir, par exemple...).

    Pourquoi justement AL? Il n'y a pas 36 orgas libertaires (FA, OCL...), je suppose que c'est la seule qui serait disposée à disparaître en tant que telle pour bénéficier de quelques dizaines de militants supplémentaires.

    Autre question: pourquoi vouloir à tout prix un mariage officiel? Si les membres d'AL et de la CGA sont sur la même longueur d'ondes, pourquoi ne pas tout simplement continuer à militer ensemble sur le terrain, signer des déclarations communes, etc.?
    Je suppose que le problème est avant tout financier, plus une orga est grosse plus elle engrange de cotisations et peut donc se doter de matériel pour militer (locaux, affiches, journal...). Si c'est l'objectif il leur faudra prendre en compte le coût du matériel militant à refaire pour les uns et les autres, au final c'est peut-être pas un mauvais calcul?
     
  11. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    6 627
    314
    138
    Jan 2009
    France
  12. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je pense que c'est aussi pour faire une grosse orga qui soit la référence anarchiste pour les profanes. Même aujourd'hui si t'es militant tu sais pas forcément vers quelle orga te tourner, tu vois pas forcément la différence entre chacune d'entre elles. Si je parle pour moi j'ai aucune idée de comment fonctionnent chacune de ces orgas. Je les croise en manif, je sais où sont leurs locaux / librairies où ils font des conférences, mais à part ça je saurais pas choisir dans laquelle m'engager (si j'avais envie de m'engager dans une orga). Du coup je pense que c'est aussi pour ça et pas juste pour des raisons matérielles.
    Puis pour les gens qui sont même pas anarchistes le fait que y ait qu'un seul et même nom d'orga qui revienne régulièrement lors d'actions militantes ça peut plus les interpeler sans doute.
     
  13. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 273
    954
    346
    Fev 2014
    France
  14. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    En général les gens ne s'engagent pas sur la base de "la plus grosse orga" mais plutôt en fonction des gens qu'ils rencontrent, de l'orga qui existe près de chez eux.
    Les "oeuvres" aussi sont importantes: local, librairie, journal, radio...
    Mais voilà à l'heure actuelle les orgas rament pour maintenir leur organe de presse, par exemple.
    Bien sûr plus y a de gens dans une orga (à l'échelle des libertaires même quelques dizaines ça fait une grosse différence) plus y a de chances d'attirer d'autres militants.
    Ce qu'il faut aussi comprendre c'est que même à l'intérieur des orgas pour de vrai les gens ne militent pas ensemble, c'est juste impossible quand on ne peut pas matériellement se rencontrer.
    Pas non plus de véritable cooptation, comment pourrait-on se prononcer sur chaque adhésion, à l'autre bout du pays?
    Or plus une orga compte d'adhérents plus c'est un risque de divergences, d'engueulades et... de scissions.
     
  15. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    6 627
    314
    138
    Jan 2009
    France
  16. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je parle pas de s'engager, ne serait-ce que pour savoir ce qu'est l'anarchisme, que lorsque des gens qui n'y connaissent rien voient tel logo ils sachent que ça renvoie à telle orga... Plus une orga est grosse et seule à faire ce qu'elle fait, plus ça marche.

    Ouais ça c'est une vraie question.
     
  17. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 273
    954
    346
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Déjà c'est difficile de savoir à quel point une orga "est grosse", pour des tas de raisons elles restent toutes plus que discrètes sur les véritables chiffres.
    Si une nouvelle orga devait émerger à la place d'Alternative libertaire elle perdrait tout le bénéfice de décennies de publicité...
    Ce qui compte bien plus que le nombre (impossible à évaluer de toute manière) c'est le dynamisme des militants: dans tous les collectifs auxquels j'ai participé la plupart des initiatives reposaient sur une poignée d'individus.
    Ce qui compte aussi ce sont les moyens matériels: un local, par exemple, c'est toujours un gros plus, un journal aussi... Radio libertaire a ramené énormément de militants à la FA.
     
  19. depassage
    En ligne

    depassageMembre du forum

    30
    10
    2
    Sept 2016
    Homme
  20. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 273
    954
    346
    Fev 2014
    France
  21. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    C'est pas si illogique au fond: contrairement à la FA qui en théorie fonctionne au consensus Alternative libertaire fonctionne à la majorité des votes.

    Autre point commun: le refus des adhésions individuelles, contrairement à la FA qui a prétention à rassembler individualistes et organisationnels - enfin dans les faits évidemment pour la plupart dans le meilleur des cas ils restent chacun dans leur coin!

    Enfin, en principe, comme Alternative libertaire la CGA "se réclame du communisme libertaire et appartient à la mouvance du syndicalisme d'action directe".

    Il y a quelques années le groupe libertaire d'Ivry fréquentait des membres de la CGA, d'abord sur Vitry (on a distribué des tracts ensemble, collé des affiches FA et CGA, participé à des manifs organisées par la CGA et occupé la basilique!) puis un groupe de jeunes très actifs sur St Denis en particulier sur la question des sans papiers, précaires et mal logés.
    Le problème je l'ai déjà dit, c'est que c'est impossible de lutter véritablement ensemble quand on habite trop loin. En général les conflits entre membres d'orgas différentes sont moins fréquents qu'à l'intérieur d'une même orga, peut-être parce qu'il y a moins d'enjeux?

    La CGA a organisé un débat à la librairie de la Fédération anarchiste:
    Coordination des Groupes Anarchistes

    manif unitaire anarchiste (sur Lyon):

    [​IMG]
     
  22. Pilotigasse
    Offline

    PilotigasseNouveau membre

    2
    0
    0
    Avr 2011
    France
  23. anarchiste, syndicaliste, révolutionnaire
    Salut camarades.

    L'analyse partagée entre la CGA et AL est que nous sommes dans une période de recul social importante dans laquelle la faiblesse du mouvement libertaire l'empêche de se faire entendre et de proposer ses solutions. L'Unité de nos deux organisations ne résoudra pas en elle même le problème mais nous pensons que c'est un premier pas vers de meilleurs capacités d'intervention dans la société.

    Au delà de la question des sousous, c'est surtout la question du nombre et du maillage géographique qui a une importance. La coordination des efforts libertaires bénéficiant du nombre du fait à la fois des retours d'expériences desquelles on peu se nourrir et de la force du nombre. Il y a aussi l'espoir que ce processus de rapprochement poussera d'autres communistes libertaires à sortir de l'isolement et à nous rejoindre sur le chemin de l'unité.

    Un éventuel dépassement organisationnel (ou une fusion si on veux parler en terme plus cru, mais j'aime bien le terme dépassement) n'impliquerait pas forcément de faire table rase du passée. La charte graphique d'AL et certaines productions de la CGA sont très bonnes, il suffirait de changer la signature au bas des affiches. Le journal Alternative Libertaire est d'excellente qualité et n'a aucune raison de disparaitre. Mais on en est pas encore là!

    Sur la question des adhésions, à la CGA nous votons en tant qu'organisation les adhésions de groupes ou d'individus isolés (c'est à dire qui, de fait de l'absence d'un groupe CGA dans leur région, sont amenés à créer leur propre structure), cela permet de s'assurer que l'on conserve une homogénéité idéologique et pratique relative. Ensuite, on fait confiance aux camarades. Les exclusions de groupes sont de facto des exclusions de l'organisation.

    Sur un autre point je suis en désaccord avec vous, je ne pense pas que + d'adhérent.e.s soit équivalent à + de risques de scissions. Je crois même que le contraire s'applique. Peu d'adhérent.e.s signifie une organisation peu efficace, à laquelle les militant.e.s n'accordent donc que peu d'importance et ou les prises de pouvoirs individuels sont favorisés par l'absence de dynamique collective. Si l'organisation est souple dans son fonctionnement fédéral, c'est encore pire. Bref, à mon avis, une grosse organisation permettrais de sortir du cercle vicieux des scissions et autres divisions interne au mouvement. Et à l'heure ou tout le monde se divise dans les courants de pensées socialistes, cela nous permettrais peut-être de sortir du lot.
     
  24. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 273
    954
    346
    Fev 2014
    France
  25. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Qu'entends-tu exactement par "organisation peu efficace"?
    Parce que déjà il faudrait s'entendre sur la notion "d'efficacité". Une des principales raisons de scission dans les groupes militants est le recours ou non aux voies légales. Par exemple, dans les luttes de logement, certains vont trouver plus efficace de s'allier avec des élus. D'autres vont s'y refuser absolument.
    Pour le groupe dont je fais partie à une époque on pensait plus efficace de mettre la pression aux sympathisants pour qu'ils adhèrent à une organisation anarchiste. Et ça marchait en général dans un premier temps, on a été jusqu'à quinze sur notre ville. Et puis les gens se sont rendus compte qu'en fait on ne partageait pas vraiment les mêmes idées ni pratiques et qu'être nombreux était plus un frein qu'un moteur. On est beaucoup moins à présent (et on n'appartient pour la plupart à aucune organisation) et on est bien plus "efficaces" en terme d'activités.

    Là encore c'est un peu abstrait, j'aimerais bien avoir des exemples concrets pour mieux comprendre ce que tu entends par "souple dans son fonctionnement fédéral"?

    Une vraie dynamique collective ce serait un rêve mais je n'ai jamais vu ça ni dans une orga dans un collectif, même si on préfère faire apparaître les choses comme ça sur l'extérieur. Certains de ces "moteurs" ne sont pas autoritaires et se contentent d'impulser des actions sans rien demander en retour, mais la plupart du temps ils pensent que leur dynamisme les autorise à imposer leur façon de faire (le recours aux élus, par exemple...).

    Quant à moi j'espère que tu l'auras compris je n'ai rien contre les organisations dans l'absolu, même si je me répète, dans les faits il est impossible de lutter avec des gens trop éloignés géographiquement.
    Je n'ai rien non plus contre le principe de la fusion, et tu m'as convaincu que la question du matériel militant serait très facile à résoudre.
    Ce qui me dérange chez Alternative libertaire c'est par exemple la participation du NPA à leurs congrès. Je ne vois pas comment on pourrait le ressentir comme autre chose qu'une banalisation du système électoraliste. Ne faisant aucune différence entre les divers candidats je le ressens de la même manière que si AL invitait le PS.
    A propos du vote: en principe oui c'est plus "efficace" (ça va plus vite, ça empêche les blocages...). Mais que ce soit dans les orgas anarchistes ou aux élections nationales, personne n'a jamais admis une décision sous prétexte qu'elle était décidée par les plus nombreux. Si on fait ce choix il faut être prêt à voir partir - ou s'ils restent, à se révolter - les "minoritaires".

    Autre exemple de motif possible de divergence pouvant aboutir à des départs ou des scissions: je comprends que les gens essaient de défendre leur bifteck au mépris de l'éthique libertaire, mais même au nom de "l'efficacité syndicale" je préfère ne rien faire du tout plutôt que défendre ce genre de lutte :@:

    La Destruction/ Privatisation de la SNCF

    Si la nouvelle organisation veut se développer "efficacement", à mon avis elle devrait refuser tous ceux qui pensent que les contrôleurs ne sont pas des alliés de classe.
     
  26. Rebelle h.pe
    Offline

    Rebelle h.peMembre du forum Compte fermé Membre actif

    117
    7
    0
    Jan 2018
    France
    Je survole mais; dans un ensemble "multipartiste" possédant une pluri- représentativité des impressions,interprétations
    diverses engendreront des oppositions d'où émanèront des avis.
    Ces orgas politisées y trouveront où élaboreront des similitudes.
    Une représentation plus ample peut retenir d'oppositions 'revisitées' des alternatives éventuellement entendues par des politiques.
     
Chargement...