Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Répression & dérives sécuritaires (Madrid): Solidarité avec les expulsé.e.s de La Trinchera

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par wlibertaire, 3 Août 2017.

  1. wlibertaire
    Offline

    wlibertaireMembre du forum

    27
    13
    13
    Juin 2017
    Belgium
  2. anarchiste, internationaliste
    Article de Piratons-Bxl:

    Le dimanche 18 Juin, le centre sociale occupé « La Trinchera » à Madrid a été violemment expulsé. 5 personnes ont été arrêtées et accusées entres autres de rébellion (Atentado contra la autoridad). Ces personnes risquent jusqu’à 4 ans de prisons. Ces faits de violences policières et d’intimidation judiciaire nous rappellent bien d’autres expulsions à Bruxelles et ailleurs. Partout l’état agite la matraque face à la contestation… Partout la répression pointe son horrible visage face à nous. Et face à cette répression notre meilleur arme reste la solidarité.

    Vous pouvez faire des dons sur le compte bancaire: IBAN: ES1802392013563015529229

    [​IMG]



    Traduction de la déclaration

    Le Dimanche 18 Juin, a été ouvert au public un nouvel espace social à Madrid, des semaines après avoir été occupé. Cette nuit, plus d’une dizaine de véhicule du groupe spécial de police U.I.P est entré dans le bâtiment, cassant le mur pour expulser tout.e.s les occupant.e.s.

    Bien que personne n’ait résisté, la police a été extrêmement violente avec les personnes présentes à l’intérieur.

    Les détentions, n’ont pas du tout été le fruit du hasard, la police savait exactement qui elle devait arrêté, et a arrêté 6 personnes très impliquées dans la militance antifasciste. Le seul objectif de la police sous les ordres de la brigade d’information (héritière de la brigade sociale-politique franquiste) était de criminaliser les jeunes hommes et femmes qui s’organisent par elleux-même contre les injustices de notre système.

    En plus de cela, 14 autres militant.e.s antifascistes ont été identifé.e.s et soumi.se.s à toutes sortes d’humiliations pendant que se déroulait l’expulsion.

    L’expulsion a eu lieu sans ordre judiciaire, et après ça, la police a attribué aux antifascistes des actes violents qui étaient faux et qui sont façile à démonter à cause des blessures présentées. La police devait justifier la violence de l’intervention.
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    3 926
    539
    261
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
Chargement...