Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Religion l'espace social ne se donne pas à un chef

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Maxou, 11 Octobre 2011.

  1. Maxou
    Offline

    Maxouchercheur Membre actif

    236
    0
    15
    Oct 2011
  2. libertaire, auto-gestionnaire, individualiste, progressite
    Dans notre esprit, nous avons une représentation du monde social, des gens qui nous entourent ; même si on n'est pas à côté de quelqu'un, on ressent l'existence de la personne. Dans la religion, parmi les gens qui nous entourent, on considère qu'il y a une personne qui s'appelle dieu. Cette personne étant plus importante que les autres, on peut la représenter par un énorme cercle, et chaque personne est un petit cercle.

    Il y a 2 façons de considérer la chose. On peut penser que dieu instaure une sorte de hiérarchie, alors ça fait une pyramide avec au sommet, dieu, un gros cercle, avec en-dessous des petits cercles qui correspondent aux individus, avec le clergé juste en-dessous de dieu et tout en bas le peuple qui doit obéir au clergé. Ou alors on peut aussi imaginer que dieu est au centre, et que chacun ait une relation personnelle avec dieu. Dans ce cas, on représente dieu par un grand cercle au milieu et plein de petits cercles pour les gens qui sont autour.

    Même dans le cas de dieu au centre, il y a toujours des personnes qui affirment qu'elles comprennent toujours mieux ce que dieu dit, par rapport aux autres. Et de fait, elles ont un pouvoir sur les autres. C'est comme une pyramide, sauf que c'est moins figé. Si on considère que la hiérarchie est voulue par dieu, on ne peut la remettre en question.

    Si on considère qu'il n'y a pas de dieu, comme c'est le cas dans l'athéisme, dans ce cas il n'y a pas dieu dans la sphère sociale, ni de gros cercle qui corresponde à dieu. Il peut y avoir des pyramides, des hiérarchies, mais au sommet, c'est un humain. Et si cet humain ne fait pas ce qu'il faut pour le bien des autres, on peut le destituer, en prendre un autre, ça ne pose pas de problème. On peut aussi imaginer que y'a pas de dieu du tout, ni de hiérarchie sociale, et dans ce cas, les gens sont tous sur un plan horizontal. Mais souvent, les gens se réfèrent à quelqu'un : c'est le phénomène de dépendance psychologique ; ils ne réfléchissent pas par eux-mêmes, ils vont rechercher quelqu'un pour les guider, pour penser, pour dire comment il faut faire les choses : de Gaulle, Lady Gaga, Kant... Et si l'on donne beaucoup d'importance à ces gens, dans l'esprit, ils peuvent prendre une place semblable à dieu, c'est-à-dire un être dans l'espace social qui a une importance démesurée et auquel on va accorder une place très importante.

    Evidemment, il est important de penser par soi-même, et que dans l'espace social il n'y ait personne qui prenne une place démesurée. C'est l'idéal pour avoir une pensée libre. Sans dieu et sans chef, nous sommes libres.
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    6
  3. Réponses:
    2
  4. Réponses:
    2
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    4
  8. Réponses:
    43