Chargement...

l'école... pour ou contre?

Discussion dans 'Libération des enfants' créé par Carlitos, 16 Février 2010.

  1. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 487
    2
    24
    Nov 2008
    France
    C'est pour ça que j'ai préciser ça avrol.

    "Enfin si le système est totalement modifié dans le sens ou on l'entend (pas que le système scolaire) je pense que ça serait quand même intéressant de garder ce genre de structure, mais non obligatoires pour faciliter les bases de l'éducation et l'apprentissage au sens large."
     
  2. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    Je suis désolé de m'être emporté. Je n'avais pas l'intention de te blesser. Je ne vis pas dans le même monde que toi. Je n'ai pas vécu ce que tu vis, ou bien j'ai oublié.
    C'est vrai, tu as raison et surtout raison de chercher. Le système a beaucoup dégénéré, saboté qu'il est depuis des décennies par des réformes ministérielles, les dénigrements calculés d'une certaine propagande et une corporation très particulière. Toute une analyse exigerait de longs développements qu'on a déjà lu un peu partout.

    Des quantités de gens ont déjà réfléchi sur ce sujet, de magnifiques expériences se sont propagées avec des fortunes diverses à travers le monde.
    Il n'y a pas que Summer hill, il y a Freinet et des quantités d'autres.

    Il faut lire au moins une petite partie de ce qui s'est écrit. C'est la seule façon de rattraper un peu l'expérience des autres. Et puis en discuter.
    On n'a jamais rien appris sans effort, sans essayer d'adopter la pensée des autres avant de se forger la sienne.
    Les peintres et les musiciens apprennent leur métier par toutes sortes d'exercices, mais notamment par imitation. Et puis un jour, une imitation ratée devient une oeuvre originale. Un nouvel artiste est né. Bien sûr, cette image est excessive. Mais nous sommes le résultat de générations d'êtres humains, un maillon de la chaîne.
    Les idées ne nous appartiennent pas. Elles sont dans l'air. On les conçoit, ensemencés par des rumeurs et des impressions. On les mûri, comme en gestation, et puis un jour, on en accouche. C'est bizarre, n'est-ce pas, comme le vocabulaire de la pensée reprend celui de la génitalité féminine, et cela dans toutes les langues...
     
  3. Chien Noir
    Offline

    Chien NoirAnartiste Membre actif

    239
    0
    4
    Mai 2009
    Putain je fait que de la merde aujourdhui. Désolé chien noir j'ai effacé ton lessage il faudra demander à Anarchoi de le retrouver si possible. Je te présente vraiment mes excuses je voulai réagir à ce que tu disais et que je trouvais tellement vrai et juste. Mea culpa!!!!

    surlazone contrit.:ecouteurs:


    REEDIT VOUS TROUVEREZ LES PASSAGES DU MESSAGE DE CHIEN NOIR DANS LES CITATIONS D'AVROL.
     
    Dernière édition par un modérateur: 5 Mars 2010
  4. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  5. libertaire
    Ton raisonnement Chien Noir, je ne sais combien d'élève l'ont déjà ébauchés, et ne l'ont pas poussé jusqu'au bout, pour une raison ou pour une autre. Et crois moi, je le partage en grande partie (par exemple, dans les raisons que tu cites qu'on ceux qui y restent, il y a aussi ceux qui y restent "pour les autres", "pour faire plaisir", "pour garder contact ac ceux qui y sont"...etc.).
    Si jamais tu réussi à répondre à ta propre question finale, préviens moi, ça ne pourrait qu'être utile.
     
  6. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Merci chien noir.


    J'ai quitté l'école. Il m'a fallu du temps pour assumer ce que je ressentais alors envers l'éducation nationale. Pour affirmer ma volonté de ne pas continuer à survivre dans ce que je savais ma prison. Je me trompais en pensant me libérer si facilement.

    Si les élèves sont prisonniers de l'école, les individus sont prisonnier de ce monde. La prison est partout. Les matons sont partout.

    Sortir
    car l'école m'a pris en charge depuis presque vingt interminables années.
    Sortir pour ne plus être à la merci des profs matons névrosés, de l'administration. Sortir pour ne pas suivre la voie qui nous est toute tracée, se soumettre ou subir l'infamie de l'échec scolaire. Sortir pour ne plus subir la pression, la performance, le gavage de faits et de règles. Sortir pour ne pas mourir pas
    pourrir.

    Sortir pour s'en sortir.

    Mais que guette celui qui quitte le chemin des écoliers? Le travail avilissant et meurtrier (et son corollaire le chômdu) ce à quoi nous a préparé l'école.

    A ses débuts dans le Salariat, l'individu devra selon les dires même de ses chefs oublier tout ce qu'il a pu apprendre à l'école. Ce qu'ils ne disent pas c'est que la seule chose que nous avons appris à l'école c'est la soumission à l'ordre. Ce qu'ils entendent donc par là, c'est de se soumettre à de nouveaux codes, ceux du Salariat. Plus de cancre mais des chômeurs, plus de notes mais un salaire, plus de fayots délégués mais des syndicats...

    Comment se sortir de l'école, comment se sortir de la vie tracée pour nous, d'une caserne à l'autre. Comment ne pas tomber de Charybde en Scylla.

    Isolé l'individu ne peut rien. La société isole et sépare les individus pour les mettre à sa merci. Le collectif est fort. La vie collective permet de libérer des espaces. Espaces de lutte, espace de joies, de haines. De vie.


    Je m'étais trompé. Croyant me libérer en quittant les écoles casernes, j'étais encore prisonnier. C'est pourtant la seule solution. Entouré de mur, je me suis échappé. De l'autre côté il y avait d'autres murs et j'ai fuis une nouvelle fois, espérant trouver un espace de liberté où m'épanouir.
    Il en a fallu des murs pour que je comprenne qu'il n'y pas d'issus, pas d'alternatives autres que le combat frontal.


    Trouvez vous des complices. Faîtes vous la belle.
     
  7. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    Je ne sais pas si j'aurai le temps de répondre point par point.
    Excuse-moi, j'ai perdu pied. Tu as seize ans et moi j'en aurai 70 à la fin de cette année. Et finalement, la distance est trop grande pour qu'on parle la même langue en plus de la différence d'expériences.
    Je vais essayer. Mais je ne sais pas exactement ce que je dois développer. En somme, je ne sais pas ce que tu ne sais pas...
    Je suis vieux et donc, je commence à penser à la mort, ce qui n'est évidemment pas ton cas. Toujours, j'ai fait comme si j'étais éternel. Et c'est ce que je te souhaite.
    Je me dis que je suis un maillon de la chaîne parce que j'ai vu mourir mes parents et que mes enfants, à leur tour, me verront mourir. C'est de cette chaîne là dont je parle. Il faut mourir pour que d'autres naissent. Tu vois, ça devient tout de suite sinistre si je commence à développer au lieu de me contenter d'allusions.
    Evidemment que chaque individu est unique et non interchangeable. Et pas seulement les individus. Les choses aussi ne sont identiques qu'à elles-mêmes. C'est l'une des bases de la Sémantique Générale de Korzybski. Quand quelqu'un meurt, personne ne peut le remplacer. Mais ce n'est pas si grave.
    "Être un individu libre, autonome et développé", c'est le résultat d'un long processus. Un enfant élevé par les loups - on en a retrouvé vraiment, ce n'est pas une légende - un enfant élevé par les loups reste un loup et ne deviendra jamais un être humain. L'être humain devient humain dans la société humaine. S'il vit dans une autre société, non-humaine, il ne sera sans doute jamais humain. Le corps et notamment le cerveau continue à se construire pendant des années. Tu entres dans l'âge où, par exemple, se construisent, dans le cerveau, les zones qui gèrent les facultés d'organisation et de concentration.
    "L'être humain est un être social", mais tout celà tu es sans doute en train de l'étudier.
    L'école, vu de là où je suis maintenant, ça n'a plus vraiment d'importance. Ce n'était que quelques heures par jour, quelques jours par semaine, quelques mois par an. Il y avait tout le reste. Et encore, à mon époque, il n'y avait pas de télé, ni de portable, ni d'ordi. J'ai eu un tourne-disque et le téléphone à la maison à l'âge que tu as. Dans mon enfance, mes parents étaient boulangers. Il n'avaient pas trop de temps pour moi. Quand j'ai eu quinze ans, ils ont dû retourner travailler chez les autres.
    Il faut savoir ce qui s'est passé et comprendre le mécanisme qui conduit à ça pour ne pas le reproduire. Le mieux c'est de savoir pourquoi on a tellement lutté pour imposer l'école, et quel était l'objectif. Louise Michel a écrit à ce sujet.

    C'est un espoir. Malheureusement, le monde que je vois venir ressemble non pas à celui d'hier, mais à celui d'avant la révolution française.
    On t'enseigne des choses, mais c'est toi qui apprend, si tu veux, ou pas ! La fille de l'une de mes nièces a utilisé son intelligence à faire croire à ses instituteurs et ses professeurs qu'elle savait lire. Sa mère a réussi à démontrer le mensonge à son prof de 3è .
    Bien sûr que non. Il y a loin des "hussards noirs de la république" qui bataillaient contre les curés et contre les parents qui tenaient au salaire de leur enfant ou à son travail. Il y a loin de ces instituteurs, révolutionnaires passionnés, à ces pauvres profs paumés qui se demandent pourquoi ils doivent obliger ces sales gosses à apprendre quelque chose.
    Bien plus, c'est possible, mais ce qu'on apprend ne sert que dans la forêt.
    D'une certaine manière, tu n'a pas tort. on enseigne aux enfants la vie d'un employé de bureau... Evite d'utiliser des termes qui ne correspondent pas à la réalité. On n'opère pas les enfants, on ne pratique pas une ouverture dans leur crâne. Tout cela est pris au figuré. C'est donc faux. Il y a des gens qui voient des génocides partout. Ils parlent de "génocide culturel" en accusant l'école d'acculturer leurs enfants pour les assimiler de force. D'autres parlent de génocide à propos de l'avortement. J'ai même dû faire remarquer qu'en suivant cette logique folle, la moindre éjaculation est un génocide puisque dans le meilleur des cas, seuls, un ou deux spermatozoïdes sur des millions survivent... Les mots qu'on emploie influencent le discours qu'on tient. S'ils sont imprécis ou exagérés, le discours perd sa pertinence et détruit le raisonnement.
    A l'école, on peut endormir les enfants, les endoctriner, leur raconter des histoires, mais on ne peut pas les lobotomiser.
    "Faire ce qu'on veut" - dans une certaine mesure, c'est réservé à l'adulte majeur, vacciné et responsable de ses actes suivant les lois devant la justice et "le peuple français"... Les sanctions ne peuvent être prises qu'a posteriori.
    Un mineur n'est que partiellement responsable. Le reste de la responsabilité se répartit entre les parents et l'école.


    L'aliènation, tu ne prétends quand même pas y échapper ? Sinon, je t'invite à relire soigneusement Marx sur ce sujet.

    Eh bien, ça veut dire que l'école n'est pas totalement détruite. Ce n'est pas encore comme dans certains endroits où ce sont les élèves qui font les cours en racontant à leur façon, par exemple, la guerre d'Algérie ou l'attaque de Gaza, quand ce n'est pas le génocide par les nazis ou "l'éducation sexuelle".
    Ce sont des idées très ultra-libérale, mercantile pour tout dire.
    Non, l'école est encore un espace généralement protègé. A l'extérieur, c'est encore beaucoup plus dur.
    Je sais que pour mes filles, passer du collège au lycée a été un soulagement. Et la faculté, un moment de tranquillité. Mais ce n'est pas toujours le cas. Et le "monde du travail", après l'université, c'est très très dur.

    C'est le vrai but de l'école : apprendre à apprendre tout ce qu'on veut, faire des "têtes bien faites", faire des citoyens libres dans leur tête, souverains dans leur pays, conscients de leurs droits comme de leurs responsabilités, et entre autres responsabilités, ne jamais laisser le fascisme s'emparer de l'Etat démocratique - c'est raté !

    Dommage pour toi, tu devras attendre d'avoir 18 ans. Et si tes parents n'ont pas d'argent pour t'entretenir, tu devras trouver du travail. Pour "faire ce que tu veux", il faudra encore attendre !

    Non, même au départ, c'est pas ça qu'est ça ! L'ascenseur, il peut aussi descendre. Des SDF pourraient t'en parler.

    Ta condition de départ est déterminante. L'aventure de Tapie est très édifiante. Il a voulu jouer dans la cour des grands et ils l'ont remis à sa place...
    N'importe quel système social conviendrait si les gens étaient parfaits. Un vrai système social, c'est justement fait pour gèrer les conflits entre les gens. Le capitalisme n'est pas un système social, c'est un système de domination, comme le colonialisme, la monarchie ou une simple entreprise privée. La république, la vraie, celle de la IVè république est un vrai système social.
    Tes statistiques sont incomplètes. Et les enfants d'enseignants ? Les "paysans" d'aujourd'hui sont tous passés par l'école professionnelle. Beaucoup sont diplômés.

    La plupart des enfants prennent ce qui leur convient et vont chercher ailleurs ce qui les intéresse.

    C'est un joli discours, très esthètique, très poètique. Mais qu'en est-il de la réalité ? Le peuple ? Mais lequel ? Celui de la rue, avec les cinglés, les voyous, les mendiants et les SDF, celui des squatts ? Ou celui qui se finit, le soir, devant la télé ?

    Toutes les armes sont prêtes, lezs milices et les partamilitaires, pour le cas où le Sida, les drogues et l'addiction à la pornographie ne suffiraient pas, sans parler des poisons qu'on nous fait bouffer.
    L'Ecole obligatoire, c'est surtout pour les parents. C'est eux qui sont obligés de mettre leurs enfants à l'école, pour être sûr qu'ils ne les exploitent pas, qu'ils ne les louent pas, qu'ils ne les vendent pas.
    Il n'y a pas le choix, il faut un autre genre d'école. Une école révolutionnaire ? Mais sans endoctrinement, et comment c'est possible d'enseigner sans endoctriner et sans manipuler ? Peut-être que c'est moins grave qu'on veut bien le dire. Disposer d'un système de pensée permet souvent de s'en dégager. L'être humain n'est pas aussi manipulable qu'on veut bien le dire.

    La propagande qui court depuis des années a commencé par critiquer les fonctionnaires et l'administration et les "complications administratives tâtillonnes". Les procèdures administratives garantissent la démocratie sous un régime de loi écrite. C'est évidemment insupportable pour les anglosaxons qui laissent la jurisprudence modifier leurs lois. La propagande antirépublicaine de la droite patronale et des anglosaxons s'insinue partout et travaille depuis des années. L'école est évidemment une cible de choix. Le soutien de l'avenir de la république.
     
  8. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    Vous en rêviez, Sarkozy le fait !
     
  9. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Personne ici n'a exprimé le souhait de voir les crèches privés remplacer les écoles maternelles. Personne n'adhère à la politique réactionnaire et ultra libérale de Sarkozy.

    Alors toi et tes insinuations permanentes à la con tu commences sérieusement à gonfler.
     
  10. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    [quote="avrol, post: 75440"][/QUOTE]J'ai supprimé ton message par mégarde. Mes excuses.
    Tu auras le loisir de peaufiner les insultes.
     
  11. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    Je n'insulte pas les gens. Mais ça n'a pas d'importance. Quand on dit "A bas la démocratie", ça revient à dire "A bas l'école, à bas l'Etat, à bas les services publics, à bas la société."

    Comme le rappelle cette camarade, pour Sarkozy, "l'égalité, ça gêne la liberté...", la liberté des privilèges, sans doute !
    http://www.dailymotion.com/video/xci0zm_michele-laguillaumie-meeting-l-autr_news
     
  12. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    En effet. Cela veut dire cela et seulement cela.
    Cela ne reviens pas à dire, comme tu le répètes sans cesse, vive les crèches et les écoles privés, vive le pouvoir des multinationales, vives la libre concurrence, vive le capital.



    Tu es pour une société égalitaire mais tu ne remets jamais en cause le capitalisme et le patriarcat. Foutaises.

    Le rêve de l'égalité républicaine nous vous le laissons, sans regrets. Elle est impossible et c'est tant mieux, l'égalité de la médiocrité et du désespoir.
     
  13. cathleen30
    Offline

    cathleen30Membre du forum Membre actif

    90
    0
    1
    Déc 2009
  14. libertaire, anarchiste, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    non avrol, c'est pas sarko qui le fait, c'était déjà dans les cartons en 2003, quand ils ont commencé les "tests d'évaluation " à 3 ans, pour savior quels enfants seraient PDG de mutlinat et quels enfants seraient emballeurs de chips chez vico
    ! Dans nos greves / occupations d'écoles, il n'y avait jamais de revendications pour les salaires des enseignants (jétais parent, je n'aurais pas soutenu les enseignants!), ni de revendications pour les retraites des memes, seulement, et c'est déjà énorme pour des fonctionnaires, l'avenir de nos enfants.
    ces tests à 3 ans ont permis, depuis, de sélectionner "dès le plus jeune age", ceux qui iraient en fac, et ceux qui libéreraient de la place, et donc des profs, et donc des sous, "dès le plus jeune age". ceux de 2003 qui avaient 3 ans, aujourd'hui ils en ont certaienement 10, j'aimerais bien savoir combien d'entre eux ont "réussi" à déjouer les statistiques les concernant, vu que leurs parents on été "prévenus" et formatés pour accepter, avec quelques années d'avance, le fait que leur bambin n'irait jamais en fac, et peut-etre meme pas au collège général (qui, entre parenthèses, n'existe plus, puisqu'à 11 ans, on demande déjà aux enfants de choisir une filière, donc le collège "normal" est déjà une formation professionnelle. du coup, au lieu d'"ouvrir l'esprit, d'apprendre à apprendre, d'aider à penser par soi meme" (c'est à peu près ce que tu dis), on leur empeche, dès 11 ans, d'apprendre autre chose que le métier pour lequel "ils sont faits" (pour lequel on les a formtés en fonction de résultats à un test déja stéréotypé, pour lequel les plus formatés ont le plus de chances)).
    ou est la liberté et l'ouverture dans ce contexte ?

    Pour l'école maternelle supprimée, comme je le disais, c'était déjà contre ça qu'on se révoltait en 2003, parce qu'avec ces tests, et la décentralisation, ils mettaient en place la machine qui mènerait inexorablement à la suppression des écoles maternelles : les tests formatent, je viens de le dire, et la décentralisation permet à létat central d'économiser de l'argent dans tous les services publics. les départements et régions n'ont pas reçu grand chose de l'état central pour prendre en charge tout ce qu'ils ont eu à payer, donc, il faut bien trouver des "coupes" à faire dans les budgets. Vu qu'avec les tests, des enfants n'iront pas longtemps à l'école (et au passage, ils seront rmistes ou chomeurs, c'est paris qui les payera, pas les départements ou régions, tout bénef), l'école maternelle n'étant pas obligatoire, on peut facilement la supprimer, il suffit, comme pour tout, d'inciter les parents à penser qu'elle ne sert plus à rien (par exemple "payer des enseignants formés pendant 3 ans en iufm pour changer des couches", etc.).
    d'autre part, je ne sais plus qui a dit dans un post que l'"éducation nationale" a remplacé l'"instruction nationale", je t'informe que depuis 2003, et en catimini, l'"education nationale" a été remplacée par l'"ducation" tout court. maintenant qu'elle n'est plus "nationale", elle va devenir privée, l'état s'en désengage depuis 2003.

    Toujours sur la liberté d'apprendre et l'ouverture d'esprit, mais cette fois, on passe au primaire.
    au passage, merci surlazone pour le lien sur le texte de catheirne baker, j'ai juste copié une ligne en exemple de ce que je veux dire ensuite :
    "Je sais tout à fait qu’il est impossible d’être toujours patient face à des individus qui n’ont pas encore perdu toute spontanéité et qui savent encore crier, courir, réclamer de l’amour, jouer. L’école comme concentration d’enfants ne peut qu’être répressive."
    J'ai travaillé 3 ans à l'école, comme auxiliaire de vie scolaire, nom barbare dont la fonction était de m'occuper d'enfants handicapés dans des écoles normales, un enfant handi dans une école normale. j'étais selon les façons d'exercer cette fonction, soit médiateur entre les problèmes de l'enfant et le "maitre" (je déteste vraiment ce mot !), soit "potier" ou un truc dans le genre, pour aider le maitre à faire entrer l'enfant dans le moule. J'ai aidé un enfant malvoyant, là j'étais médiateur, un autre avait ce qu'ils appellent "des problèmes de comportement" (ils utilisent cette expression pour dire "mal élevés"). Là, j'aurais du etre "potier", en fait, j'ai passé mon temps à expliquer à la maitresse que c'était pas lui qui avait un problème, mais qu'il ne pouvait pas intégrer les règles et la discipline de l'école. j'ai énormément aidé ce petit, rien qu'en lui montrant qu'il n'était pas seul dans ce cas, puisqu'il voyait bien que moi non plus je n'y arrivais pas ;) mais sa mère l'a remis "dans le droit chemin" l'année suivante.
    Bon, en fait, ce que je voulais dire et qui se rapporte enfin à l'extrait du texte, c'est ce que j'ai constaté en faisant ce boulot à l'école : j'étais un "electron libre" au sein de cette machine, ni l'enseignant, ni le directeur, ni les parents, personne n'avait de droits sur moi ni d'ordres à me donner, ça tient à la fonction elle meme comme elle a été mise en place en 2002 (jaurai encore un truc à dire à ce propos, qui rejoint mon 1er paragraphe). et j'étais un "étranger" à l'intérieur d'une classe, "domaine privé et exculif du maitre", ce qui a été dur à faire avaler au maitre en question (pour certains moins que d'autres, heureusement). J'ai remarqué, d'une, que l'école n'est absolument pas faite pour les enfants, elle est faite pour le confort des profs (de tous niveaux), qui vont quand meme y passer 30 ans, (oui, eux c'est pas 37,5 annuités, ils sortent d'iufm vers 23 ans et partent en "pension", c'est pas le meme système de répartition pour leurs retraites, c'est létat qui paye, a 55 ans). quand j'ai compris ça, j'ai aussi compris pourquoi moi, j'ai tant voulu en partir quand j'y étais). Deux, l'école n'est pas seulement une prison qui surveille et formate, c'est un véritable rouleau compresseur. les enfants de CP (6-7 ans) sont presque tous turbulents, joueurs, rient et s'amusent quand on les croise dans la rue, etc. et les (memes) enfants de CE2 (8-9 ans) sont sages, tranquilles, "se sont calmés depuis le CP, on ne les reconnait plus", quand on les croise dans la rue, ils rient toujours, mais cachent leur rire quand ils croisent un adulte. l'école leur fait oublier ce que c'est de rire et s'amuser, pire, les fait culpabiliser quand ils le font (peur de la sanction, surement). c'est quoi une société qui empeche les enfants de rire ? c'est vraiment mieux qu'une société ou les enfants travaillent ? physiquement peut etre mais ça mène ou ???

    Concernant l'"invention" (bénéfique pour les handi) des auxiliaires de vie scolaire en 2002, c'était la première étape de ce que je disais tout à l'heure au sujet des greves de 2003. à terme, les avs remplaceront les profs ou une partie d'entre eux en tous cas : un avs "volant" par enfant handi qui en fait la demande (ses parents) et pour qui ça sera utile (et els enfants eux memes il sont utiles au moins ? la je rigole). ça c'était au début. Ensuite, un peu plus, peut etre un par quartier, un par école, plusierus, et puis un par classe. on en arrive à la répartition des écoles matrenelles : un enseignant et un atsem par classe (ou presque). ça permet (comme ils l'ont fait en maternelle) d'augmenter le nombre d'enfants par classe, de supprimer des classe, virer des profs, et à terme, transformer les maternelles en jardins d'enfants et les primaires en "classes uniques par niveaux", une classe de CP, une de CE1...

    Bon, pour l'instant c'est tout, le 3è volet de cette réfomre en profondeur (oui ça, c'est vrai, dans le fion !), concerne les instituts médico-éducatifs et instituts de rééducation (ça s'invente pas), ce n'est pas l'école normale mais pour les handi et "malades" ou "mal élevés sévères". vu qu'ici on parle de l'école, je le garde pour l'instant pour pas encombrer plus.
     
  15. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    Donc, arrête-moi si je me trompe, tu préfèrerais plus d'école du tout plutôt que cet enfer, n'est-ce pas ? Tous les enfants d'un seul coup dans la rue... avec les conséquences inévitables.
    Ce qui me stupéfie, c'est qu'entre la situation actuelle et le paradis sur terre qu'on semble promettre, aucune solution de continuité n'est envisagée. Et pourtant, il faudra bien vivre, continuer à faire des enfants, les nourrir, les élever tant bien que mal et les protèger tant qu'on peut jusqu'à ce qu'ils soient capables de survivre tout seuls...

    En effet ! En 2003, c'était pas Sarkozy. Enfin, il n'était pas encore Président. C'était donc la "démocratie" ! Tu devrais effacer la deuxième partie de ta citation de Churchill - dont on sait, de toutes façons, que, comme DeGaulle, il venait d'organisations d'extrême-droite...
    Ton texte est très intéressant et démontre que tu es très au courant de l'affaire, de l'intérieur. Moi aussi, à l'époque, j'ai protesté contre ce fichage de nos enfants, enfin, de mes petits enfants.
    Mais ça n'a rien arrêté parce que le même parti était au pouvoir - ça t'avait sûrement échappé. Et "l'opposition" social-démocrate ou plutôt "libéral-démocrate" bougeait mollement en toute hypocrisie.
    La population ne s'est pas trop émue.

    Quand Pétain a pris le pouvoir, la population a cru son discours. Il a fallu longtemps, beaucoup d'exactions publiques, et le sentiment d'être menacée collectivement pour qu'elle commence à bouger. Mais on ne peut pas "changer le peuple".
    Les gens au pouvoir bénéficient des analyses qui ont été faites sur cette période. Ils savent endormir les gens pendant qu'ils installent les chaînes.

    Tout cela n'est pas une raison pour refuser de savoir et de comprendre ce qui se passe et jeter le bébé avec l'eau du bain. L'ignorance volontaire ne peut aboutir qu'à des amalgames. Sans parler des actions désordonnées provoquées par ce genre de slogans.
    Même si ce n'est pas le cas ici, j'ai entendu ailleurs des "Ni Dieu ni maître" conjugués avec des propos racistes, islamophobes et antisémites, sans parler de misogynie. Pour certains, tout cela n'est pas contradictoire. C'est le résultat d'une ignorance crasse nourrie de slogans et d'amalgames !

    Ici, je suis alerté lorsqu'on parle de médiocrité et qu'on adopte un langage plus ou moins romantique qui paraît inspiré par des Nietzsche et autres simili-aristocrates parlant avec dégoût de la "gueuse", la putain, la république... et donc aussi, "le bas peuple", si vulgaire.
     
  16. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Aparté : « La démocratie est le pire des régimes - à l'exception de tous les autres déjà essayés dans le passé »
    On s'en fout mais la citation est complète ainsi.
     
    Dernière édition par un modérateur: 11 Mars 2010
  17. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Moi je t'arrête non parce que tu te trompes mais parce que tu pratiques la manipulation.

    Découvres tu le concept de révolution ?

    Essayes tu de nous faire croire qu'il n'existe pas ou qu'il n'a pas existé des centaines d'expérimentations, que beaucoup ont écrit sur l'enfance ? Que nous proposons comme fin en soi de laisser à l'abandon les (nos) enfants ?



    Nous avons pourtant discuté de cela ailleurs, mais une fois de plus tu fais semblant de ne pas comprendre, une fois de plus tu manipules les propos des autres leur prêtant des positions qu'ils n'ont pas.

    Une fois de plus je te réponds que la misère c'est celle de nos vies, de la survie au sein de ce monde, la misère mentale de la pacification sociale.
    Une fois de plus je te réponds que ceux qui méprisent les individus sont ceux là même qui veulent les gouverner, pour leur bien. Ceux qui parlent de peuple.
     
    Dernière édition par un modérateur: 11 Mars 2010
  18. cathleen30
    Offline

    cathleen30Membre du forum Membre actif

    90
    0
    1
    Déc 2009
  19. libertaire, anarchiste, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    Merci, je vais le rajouter.

    je n'ai jamais dit ça ! relis bien tous mes posts, dans toutes les discussions. je suis contre cette école-là, dont tu as très bien appris les techniques, je suis pour l'apprentissage de la VIE à nos enfants, et meme aux adultes qui le souhaitent, mais pas dette façon, c'est des techniques de prison, de maison de correction ou d'écoles de commerce.

    il me semble qu'on est ici justement pour en parler, partager nos points de vue, élaborer des projets d'alternatives possibles... non ?

    non, tous les "régimes" (et tu sais surement ce qu'on appelle un régime) sont aussi infectes que la démocratie, et meme la démocratie, dont tu nous rebats les oreilles, des grecs et de socrate, ne faisait pas voter les esclaves (tiens, qu'est-ce qu'ils font dans une démocratie, ceux-là ?), les "barbares" ou je sais plus comment ils les appelaient, les femmes (pourtant tu es très attaché à l'égalité des femmes et des hommes), et j'en oublie surement.

    que ce soit le meme parti ou un autre, ou un sinistre inconnu venu de nulle part, le résultat (des urnes) est le meme : tout est décidé beaucoup plus haut que sarko ou ségo, tous les projets pour le présent et l'avenir sont décidés depuis des lustres. ils mettent le temps qu'il faut, mais ils finissent par aboutir.

    et tu sais pourquoi la "population" ne s'émeut pas de tout ce qu'ils lui envoient a travers la tronche ? c'est justement contre ça qu'on se bat ! c'est de la MaNiPuLaTiOn à grande échelle, à l'échelle mondiale : ressasser pendant plusieurs années le meme changement, la meme réforme, meme si elle est inacceptable, à force de l'entendre, on finira par s'y habituer, le story-telling, les infos oubliées (le gouvernement aidé par les média ne crient pas sur les toits que 50 000 postes ont été supprimés à l'"éducation" en 5 ans), et avec 95% ou plus de foyers qui ont la tv, les journaux qui disent tous la meme chose, les chaines de tv qui passent tous sarko quand il parle... ça s'appelle de la propagande, et je voudrais mettre mon grain de sel à ce mot, quand elle est généralisée à si grande échelle, c'est de la propagande pandémique !

    et l'école apprend à nos enfants, comme elle nous a appris à nous, à croire tout ce qui se dit à la tv ou dans les journaux, tout ce que disent les "grands", et s'abaisser puisque nous, on emballera toute notre vie des chips chez vico (enfin jusqu'à la fermeture de l'usine, bien sur).

    toi qui défends tant la république et la démocratie, est-ce que tu crois qu'hitler s'est déclaré chancelier tout seul ? il a été élu au suffrage plus ou moins universel.

    d'abord, faire entrer petit à petit n'importe quelle idée dans la tete du plus grand nombre, sans changer qui que ce soit, c'est possible, la preuve, ils sont tous à peu près endormis par des siècles de balivernes montées en épingle.
    par exemple : ces dernières années, le "peuple" a changé d'attitude envers la vie privée, quand on parlait de séries tv qui espionnerait des gens chez eux, H24, personne n'aurait voulu regarder. tu as vu, au final, l'audience de loft-story ?

    ce qu'ils n'ont pas changé, et qu'ils entretiennent, c'est cette aptitude humaine à s'habituer A ToUt ! du moment qu'on arrive à s'y habituer, c'est surement pas si grave, alors pourquoi pas. sur ce terrain fertile, toutes les pub, manipulations, propagandes qui abondent dans le sens "vous allez souffrir un peu plus, mais c'est pour votre bien" germent très vite. si quelques uns ne sont pas d'accord, et le montrent, s'ils deviennent vraiment gênants, on les menace de leur enlever encore un peu de leur maigre confort, alors ils la ferment.

    tu vois, tu le dis toi meme, alors pourquoi tu nous insultes avec tes fausses interprétations de ce qu'on n'a jamais dit ? et pourquoi tu continues à défendre la républiuque et la démocratie ? est-ce que tu es schyzophrène ?

    je n'ai jamais refusé de savoir ni de comprendre, et je n'ai vu personne ici le refuser, bien au contraire. on sait tous que c'est en se servant des expériences passées (bonnes et mauvaises) qu'on avancera et qu'on aura une chance de changer le monde. parce que oui, c'est ce qu'on veut ! et on a une chance d'y arriver !

    nietzsche croyait au sauveur, nous non, alors je ne pense pas que quiconque ici adopte un discours tiré de nietzsche, en tout cas parlant de la révolution ou de l'après-révolution.
    pour le "peuple" endormi, et tou ce que ça sous-entend, par contre, sur bien des point il a raison.

    et ton but sur ce forum c'est quoi finalement ? nou induire tous en erreur, nous espionner pour nous poignarder dans le dos quand tu en sauras assez ? autre chose ?
    tu défends la république et la démocratie, tu fais partie d'un groupe qui se présente à des élections, tu n'es pas anarchiste ni libertaire, qu'est-ce que tu fais ici ???
     
    Dernière édition par un modérateur: 11 Mars 2010
  20. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 425
    487
    141
    Jan 2009
    France
  21. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    http://www.tantquil.net/2012/06/04/...beau-comme-une-ecole-qui-brule/#comment-54875
     
  22. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    Plus ou moins en rapport:

    https://iaata.info/De-la-misere-en-milieu-enseignant-526.html
     
  23. SuperSlut
    Offline

    SuperSlutMembre du forum Membre actif

    110
    10
    3
    Déc 2014
    France
    Ya des relents de poésie dans ce texte, presque un petit côté Rimbaud..
     
  24. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    Jolie déduction!
     
Chargement...