Chargement...

L'autoritarisme du "bureau" de Radio Libertaire ...et les valeurs "anarchistes"

Discussion dans 'Médias et presse' créé par Chronos, 19 Mars 2019.

  1. Chronos
    Offline

    Chronos Membre du forum

    17
    16
    0
    Nov 2018
    France
    Comment la chanson française non crétinisante, la permanence des conflits militants et un secrétariat de Radio-Libertaire devenu propriété privée mirent fin à ma collaboration à cette station
    15 mars 2019 par Floréal

    « Il faudra que je me souvienne »
    Louis Capart

    « Je ne peux pas vous écraser la tête,
    je ne peux pas vous foutre mon pied dans les couilles,
    mais je peux vous dire que vous êtes parfaitement méprisables »

    Philippe Noiret, alias Philippe Bruneau-Tessier,
    dans le film Fantôme avec chauffeur, de Gérard Oury

    ____________

    L’article (1) consacré ici même aux récents remous ayant agité Radio-Libertaire (RL) ainsi que le décès de l’ami Sylvain Briant (2) ont fait resurgir certains souvenirs. Je pense vous en livrer quelques-uns, moi qui fus animateur de plusieurs émissions sur RL durant très exactement vingt années. Pour commencer, je souhaiterais vous conter la façon dont cette longue collaboration à cette station prit fin au début de l’année 2002.

    Depuis 1991, j’animais, seul au micro, accompagné d’un camarade chargé de la partie technique, une émission hebdomadaire consacrée à l’Histoire, « La mémoire sociale ». Cette émission avait lieu en direct, le vendredi soir. Tout se passa bien jusqu’au mois de novembre 2001, quand je fus contacté par les amis de l’association Thank you Ferré qui avaient créé, au mois de mai précédent, le Forum Léo-Ferré, une petite salle de spectacle située à Ivry-sur-Seine. L’un des fondateurs de ce lieu, Jacky-Joël Julien, par ailleurs cofondateur, avec Gérard Caramaro et moi-même, de Radio-Libertaire, venait de mourir. Les amis de Thank you Ferré avaient alors pensé à moi pour le remplacer au poste de responsable légal de cette association. Ayant accédé à leur demande, je me devais alors de prendre pleinement part à la vie du Forum Léo-Ferré. Or, les spectacles ayant principalement lieu en fin de semaine, il me devenait impossible de mener à bien l’émission « La mémoire sociale » et mes nouvelles activités au Forum. Je demandai alors au secrétariat radio le transfert, si possible, de « La mémoire sociale » un jour de début de semaine.
    [​IMG]Le secrétariat radio de l’époque était alors aux mains de deux personnages avec lesquels mes rapports ne furent jamais franchement fraternels : une militante du groupe parisien Pierre-Besnard de la Fédération anarchiste, installée depuis huit ans déjà à ce poste (3), et, à ses côtés, un militant du groupe Henri-Poulaille, de Saint-Denis (4). Tous deux resteront à leur poste, au sein de ce secrétariat, durant de très longues années, au point de finir par penser qu’ils en étaient devenus les propriétaires, et agissant comme tels.
    Ne recevant pas de réponse à l’issue d’un délai que j’estimais raisonnable, j’insistai pour savoir ce qu’il en était de ma demande. Quelques jours plus tard, je reçus un coup de fil du responsable de la programmation m’annonçant qu’il y avait un créneau disponible pour moi le lundi en fin d’après-midi. Je lui fis alors remarquer que ce créneau était occupé depuis quelque temps déjà par un camarade, Sylvain Briant, qui animait l’excellente émission « Les destinées de l’Histoire », et je lui demandai ce qu’allait alors devenir ladite émission. Il me répondit que ça ne me regardait pas (devant mon étonnement et mon insistance, il me le répétera d’ailleurs plusieurs fois), que c’était au secrétariat de décider, que la priorité allait aux émissions militantes comme la mienne. Or tout le monde savait déjà dans le microcosme de RL que l’émission en place du lundi déplaisait fortement aux deux décideurs du secrétariat radio et qu’ils avaient son animateur, Sylvain, dans le collimateur. Subodorant une basse manœuvre dont j’allais être le pion afin d’éliminer le « gêneur », je téléphonai alors à ce dernier, lui expliquant la situation et lui demandant clairement s’il en était informé. Evidemment, comme je le prévoyais, ce camarade tomba des nues, n’ayant à aucun moment été contacté par le secrétariat radio, et donc dans l’ignorance de ce qui se tramait. Nous convînmes tous deux d’attendre un peu pour voir comment la situation allait évoluer, mais je pris soin de l’assurer qu’en aucun cas j’occuperais le créneau qui était alors le sien s’il s’agissait pour le secrétariat de se débarrasser de lui. Quelque temps plus tard, Sylvain me contacta pour me dire qu’il devait se rendre la semaine suivante à la librairie Publico, siège de la radio, pour y rencontrer les deux membres du secrétariat. Je me fis alors le plaisir de lui annoncer que, s’il n’y voyait pas d’inconvénient, je l’accompagnerais volontiers.
    Le jour venu, nous arrivâmes ensemble dans la librairie, et je m’empressai d’annoncer d’emblée à nos deux secrétaires qu’après discussion avec le copain animateur des « Destinées de l’Histoire », nous étions tous deux tombés d’accord pour échanger nos créneaux des lundi et vendredi. Sylvain et moi n’avons eu aucun mal à nous apercevoir illico que cet arrangement entre nous, relevant pourtant de l’autogestion à la base sans corps intermédiaire parasite, n’était pas vraiment le scénario prévu par nos chers camarades. Mais, dans l’impossibilité de faire savoir sur-le-champ à l’ami Sylvain que son émission était supprimée, faute de motif, ils ne purent faire autrement que de s’incliner. Momentanément…
    Désormais appelé à être programmé le lundi, il m’était toutefois difficile de pouvoir occuper fidèlement le créneau que devaient abandonner « Les destinées de l’histoire », à cause de mes horaires de boulot d’alors. Je fis donc une nouvelle demande au secrétariat radio, qui consistait à permuter avec l’émission suivante animée par les camarades de la CNT, de façon que je puisse prendre l’antenne plus tard. En attendant, « Les destinées de l’histoire » restaient en place, et pour ma part je cessai d’animer l’émission « La mémoire sociale » du vendredi, trop occupé que j’étais par le Forum Léo-Ferré. Plusieurs semaines passèrent sans que j’obtienne la moindre réponse. Silence total. Un mois passa. Puis deux mois… Toujours rien. Ne parlons pas d’élégance, disons simplement que la simple politesse n’est pas toujours l’une des qualités premières dans les rapports militants. Je décidai alors de contacter directement les animateurs de l’émission de la CNT, afin de leur demander où en étaient les discussions avec le secrétariat radio quant à une éventuelle permutation de nos émissions respectives. Tout comme le copain des « Destinées de l’histoire » auparavant, ils tombèrent des nues. Ils n’avaient jamais entendu parler de cet arrangement possible. Plus de deux mois s’étaient donc écoulés depuis ma demande sans que nos deux « responsables » s’en soient occupés.
    [​IMG]Je me permis alors de penser qu’il était difficile de concevoir plus d’incompétence ou de mépris volontaire de la part de militants libertaires mandatés, et je fis alors la seule chose susceptible de les faire réagir : un texte expliquant toute l’histoire, que j’envoyai sur le forum de discussion interne à RL. La réaction fut en effet immédiate, et le responsable de la programmation, atteint de mutisme sévère depuis plus de deux mois, trouva illico le temps de me passer un coup de fil. La discussion qui s’ensuivit ne fut pas des plus cordiales…
    Lassé par toutes ces histoires lamentables, ces conflits permanents, la présence inchangée au fil des ans de « responsables » accrochés à leur misérable pouvoir comme la moule au rocher, je décidai alors de mettre fin à ma collaboration à RL.
    Quelque temps plus tard, Sylvain Briant, le camarade animateur des « Destinées de l’Histoire », se faisait virer comme un malpropre de RL.

    ____________

    (1) « Du rififi à Radio-Libertaire (où l’on reparle d’antisémitisme) ».
    (2) « Salut, Sylvain ! ».
    (3) Je ne peux dire exactement combien d’années cette militante est restée au secrétariat radio après ces déjà huit années de présence au moment où j’ai quitté Radio-Libertaire. Quoi qu’il en soit, il est invraisemblable, à mon sens, que l’on puisse nommer et maintenir quiconque à un même poste sur une telle durée dans une organisation anarchiste. Le risque est évidemment grand de s’y bureaucratiser, de considérer le poste occupé comme son pré carré, et pour peu qu’on ait de légères tendances à l’autoritarisme, celles-ci ne peuvent que s’aggraver.
    (4) Ce militant devait à son tour demeurer une éternité au secrétariat radio, avant que sa fille prenne le relais. Cette succession n’aurait en soi rien de choquant si, bien sûr, l’« héritière » n’était pas là comme prête-nom ou sous la supervision permanente d’un papa qui ne prend pas même la peine de faire semblant de se cacher dans l’ombre de sa progéniture. C’est ce que semblent confirmer les faits, et c’est en tout cas ce que pensent nombre d’animateurs de RL, jusqu’à en amener quelques-uns, facétieux, à désigner la station sous le nom d’« Epicerie RL père et fille ». Ambiance…
     
    depassage apprécie ceci.
  2. depassage
    Offline

    depassage Membre du forum Membre actif

    259
    98
    2
    Sept 2016
    Homme
    suite :
    On peut ne être d’accord sur tout !

    Mais là , Floréal révèle des pratiques autoritaires de certains membres FA ( pas tous tes évidement )qui devraient en réveiller quelques uns !

    clap clap !!

    https://florealanar.wordpress.com/2019/03/18/le-forum-leo-ferre-et-la-federation-anarchiste/

    Le Forum Léo-Ferré et la Fédération anarchiste

    18 mars 2019 par Floréal

    « Et s’il faut commencer par les coups de pied au cul… »
    (Léo Ferré, Les anarchistes)

    Début septembre 2014, au cours d’une discussion téléphonique fort amicale avec un membre de la Fédération anarchiste (FA), j’apprenais que certains de ses adhérents laissaient entendre que j’aurais tout fait pour que le Forum Léo-Ferré ne revienne surtout pas à cette organisation, dès lors que l’association Thank you Ferré qui en assurait la gestion a décidé de cesser son activité, en juin 2013.
    Comme d’habitude, cette ânerie fut véhiculée par quelques militants du commérage, totalement étrangers à la vie du Forum depuis sa création, mais que cela n’empêcha en rien de faire naître ou de répandre de méchantes et stupides rumeurs dans un milieu d’où ne sont hélas pas bannis le ragot et la calomnie.
    Et puis voilà que ces jours derniers deux autres camarades, au cours de conversations tout aussi amicales, me confirmaient avoir entendu ces propos désagréables quant à mon attitude supposée à l’heure où la première équipe gestionnaire du Forum décida de passer la main. Cela m’a décidé à raconter toute l’histoire, non pour convaincre la poignée d’imbéciles malveillants à l’origine des cancans, mais tout simplement pour exposer les faits à mes amis libertaires et du milieu de la chanson, aux oreilles desquels ces sottises auraient pu parvenir.
     
  3. IOH
    Offline

    IOH Membre du forum

    1 142
    217
    23
    Avr 2017
    France
    Vraiment vous venez régler vos comptes ici ?
    c'est pas une déchetterie ce forum.
    En revanche, si vous faîtes des émissions radio, n'hésitez pas à les enregistrer et les partager sur ce forum.
     
  4. depassage
    Offline

    depassage Membre du forum Membre actif

    259
    98
    2
    Sept 2016
    Homme
    Tient !encore un qui donne des directives !
    ça te dérange peut être ? {réfléchir}
     
  5. IOH
    Offline

    IOH Membre du forum

    1 142
    217
    23
    Avr 2017
    France
    n'importe quoi, où ça je te donne des directives ?
    là ou je suis, j'ai pas la féquence de radio libertaire, et de toute façon je crois comprendre que on ne diffuse plus ton émission.
    Je te donne donc une idée, un conseil (mais si tu prends ça pour un ordre, je peux rien faire pour toi).

    Mais moi aussi je vais peut être profiter de ce forum pour aller régler mes comptes avec les collègues de ma cantine, ça va surement t’intéresser.
     
  6. ninaa
    Offline

    ninaa Membre du forum Expulsé du forum

    11 204
    1 853
    499
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Pour info Radio libertaire concerne encore pas mal d'animateurs, mais aussi d'auditeurs libertaires ou sympathisants, rien à voir avec ta cantine.
    Ces auditeurs (De passage n'a jamais été un animateur) ont tout à fait le droit d'exprimer des critiques sur des émissions et sur le fonctionnement de cette radio à vocation militante (en principe).

    On a le droit de partager des émissions si on veut, ou de critiquer des émissions si on veut, ou même un support médiatique si on veut. IOH ne représente que lui même et il n'y a pas à tenir compte de ses "conseils".

    Du rififi à Radio-Libertaire (où l’on reparle d’antisémitisme)
     
  8. depassage
    Offline

    depassage Membre du forum Membre actif

    259
    98
    2
    Sept 2016
    Homme
    Oui bien sur !

    "Des ordures , une idée , des conseilles ……c'est pas une déchetterie ce forum."
    Alors pour info , cette radio est public Radio Libertaire 89,4 MHz
    Ce qui s’y passe peut intéresser (contrairement à toi ) aussi les auditeurs .
    ceci dit bonne journée
     
  9. IOH
    Offline

    IOH Membre du forum

    1 142
    217
    23
    Avr 2017
    France
    Merci.

    Oui tu as raison ça va surement les interesser. mais là on a qu'un seul avis, d'un seul côté. Il est impossible de faire la part des choses pour moi ou un auditeur lambda (à part lui dire que sa radio préféré est en fait pas top). Si tu veux critiquer qqun, donne lui au moins la possibilité de répondre, ça sera la parole de l'un contre la parole de l'autre mais au moins pas la parole d'un gars ou fille toute seule qui est "de passage" pour cracher et postillonner et qui va "s'en aller" juste après.
    c'est pas compliqué de faire un forum accessible au auditeurs sur le site de radio libertaire non ?

    tu es d'une susceptibilité effarante. c'est quoi ton pb? tu représente qui d'autre que toi-même toi ? tu représente depassage? tu prends ton rôle de modérateur trop à cœur à en prendre parti. Pourquoi il n'y aurais pas à tenir compte de mes "conseils" ? grâce à mon conseil, j'ai obtenu le lien vers radio libertaire, c'est pas mal déjà.

    bon bref j'arrête de troller ce topic, désolé, vous avez apparemment déjà assez de casseroles à régler entre vous.
     
  10. ninaa
    Offline

    ninaa Membre du forum Expulsé du forum

    11 204
    1 853
    499
    Fev 2014
    France
  11. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    1) Sur ce forum on trouve des critiques de toutes sortes de supports se revendiquant libertaires, il n'y a bien sûr aucune interdiction sur la charte du forum d'exprimer des critiques surtout si comme l'article de Floréal elles sont solidement argumentées.
    2) Ce forum étant public les personnes mises en cause peuvent tout à fait venir y exprimer leur point de vue. Et puisqu'il s'agit d'un article de Floréal les mettant en cause, y répondre sur leurs propres supports (émissions radio, site de radio libertaire).

    Je ne me suis pas exprimée en tant que modérateur (modératrice en l'occurrence) mais en tant que membre lambda: n'importe qui, même un membre qui intervient pour la première fois sur ce forum, peut se référer à la charte du forum, et défendre par principe la liberté d'expression - qui comprend la liberté de critiquer, surtout quand c'est argumenté et que ces critiques reposent sur des bases libertaires.

    Y a pas mal de topics qui m'intéressent peu ou pas sur le forum mais je vois pas la nécessité de dire à ceux que ça intéresse de se taire et de faire plutôt ceci ou cela. Moi ça ne m'intéresse pas non plus d'intervenir à propos de cet article mais c'est pas une raison pour insulter ceux que ça intéresse.
     
  12. IOH
    Offline

    IOH Membre du forum

    1 142
    217
    23
    Avr 2017
    France
    "Va te faire voir ailleurs". C'est ça une insulte.
    Et c'est plutôt toi qui me dit de fermer ma gueule quand je dénonce un topic qui crache à sens unique.

    Tu vois que tu joues un rôle de modo. On t'as rien demandé mais tu viens dire qui c'est qui doit dire quoi.
     
  13. ninaa
    Offline

    ninaa Membre du forum Expulsé du forum

    11 204
    1 853
    499
    Fev 2014
    France
  14. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Je croyais que tu voulais arrêter de troller?
     
  15. IOH
    Offline

    IOH Membre du forum

    1 142
    217
    23
    Avr 2017
    France
    Tu me nourris. deux fois que tu m'interpelles alors que je ne veux plus participer.
     
  16. ninaa
    Offline

    ninaa Membre du forum Expulsé du forum

    11 204
    1 853
    499
    Fev 2014
    France
  17. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
  18. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou   Comité auto-gestion Membre actif

    1 775
    341
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  19. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Excusez moi mais j'ai pas bien compris le truc. des personnes ce seraient servis du prétexte de volonté de permuter l'horaire et le jour d'une émission pour virer une autre personne de l'antenne ?
    Pardonnez moi si je suis un peu mal-comprenant.
     
  20. Ungovernable
    Offline

    Ungovernable Autonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    10 159
    436
    2,057
    Mar 2005
    Homme
    Canada
  21. libertaire
    Radio Libertaire, c'est aussi une radio financée par l'état, qui diffuse de la propagande raciste, et qui vend ses produits sur Amazon



    En 2021, la Radio Libertaire de Ninaa a encaissé 35,000 EUR de l'État
    [​IMG]

    En 2020, la Radio Libertaire de Ninaa a encaissé 35,000 EUR de l'État
    [​IMG]

    En 2019, la Radio Libertaire de Ninaa a encaissé 35,000 EUR de l'État
    [​IMG]

    En 2018, la Radio Libertaire de Ninaa a encaissé 35,000 EUR de l'État
    [​IMG]

    En 2017, la Radio Libertaire de Ninaa a encaissé 35,000 EUR de l'État
    [​IMG]

    En 2016, la Radio Libertaire de Ninaa a encaissé 36,000 EUR de l'État
    [​IMG]



    Selon une moyenne annuelle de 35,000 EUR de financement étatique, Radio Libertaire, créé en 1981, a obtenu un total d'environ 1,470,000 EUR pendant ses 42 ans d'existence

    Question pour ninaa qui bosse pour Radio Libertaire et qui est si pointilleuse sur les détails et la transparence : pourquoi cette information super importante n'apparait à aucun endroit sur le site officiel de Radio Libertaire?

    On trouve même ce texte sur la page d'accueil de Radio Libertaire qui "gagnerait à être plus clair et transparent", comme dit si bien Ninaa
    la boutique de t-shirts qui finance Radio Libertaire, il est plutôt mentionné ceci :
    ninaa :
    Comment expliquer que Radio Libertaire prétend sur cette page"ne pas solliciter de subventions" alors que les documents officiels du gouvernement prouvent clairement que Radio Libertaire reçoit chaque année des "subventions d'exploitation" ainsi que des "subventions sélectives à l'action radiophonique" ?
    [​IMG]
     
  22. Ungovernable
    Offline

    Ungovernable Autonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    10 159
    436
    2,057
    Mar 2005
    Homme
    Canada
  23. libertaire
    Radio "Libertaire" en vente... sur Amazon !

    Pour un prix abusif de 30 à 30 EUR, on peut découvrir grâce à Amazon comment Radio Libertaire se vante d'être une radio non-commerciale "fidèle à ses engagements d'origine"

    L'auteur, présenté comme "un des responsables et animateur de la toute première heure", relaie les mêmes mensonges prétendant que la radio survit "grâce à l'aide de ses auditeurs" et ose même "revendiquer son autonomie vis-à-vis de l'Etat"

    [​IMG]
    https://www.amazon.ca/-/fr/Yves-Peyraut/dp/2903013179
    https://www.amazon.fr/Radio-Libertaire-Voix-Sans-Maitre-Peyraut/dp/2903013179
    https://www.amazon.com/RADIO-LIBERTAIRE-VOIX-SANS-MAÎTRE-Peyraut/dp/2903013179

    On retrouve aussi sur Amazon plusieurs autres livres de Radio Libertaire signés "Collectif" :

    [​IMG]


    [​IMG]
    https://www.amazon.com/Radio-Libertaire-35-Ans/dp/2915514712

    [​IMG]
    https://www.amazon.ca/Mai-68-par-eux-mêmes-mouvement/dp/2903013136/


    Superbe aubaine ! Achetez le CD anti-capitaliste de Radio Libertaire et bénéficiez en prime de 90 jours gratuits chez le plus gros business capitaliste au monde grâce à votre achat !

    [​IMG]
    les 20 ans de Radio Libertaire: Divers: Amazon.fr: CD et Vinyles}

    [​IMG]
    Les 35 Ans de Radio Libertaire : V, a, V, a: Amazon.fr: CD et Vinyles}
     
  24. ninaa
    Offline

    ninaa Membre du forum Expulsé du forum

    11 204
    1 853
    499
    Fev 2014
    France
  25. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Je ne suis pas cliente d'amazon mais il me semble qu'il n'y a pas besoin du consentement des auteurs ni des éditeurs pour vendre des livres ou quoi que ce soit sur amazon?

    [​IMG]

    C'est moi qui suis l'auteur de ce dessin de couverture et des illustrations à l'intérieur... et on ne m'a pas demandé mon avis! Et je ne crois pas non plus qu'on ait consulté les auteurs des nouvelles...
    Tout comme on n'a pas du demander l'avis de l'auteur du livre sur Radio libertaire (décédé depuis très longtemps).
     
  26. Ungovernable
    Offline

    Ungovernable Autonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    10 159
    436
    2,057
    Mar 2005
    Homme
    Canada
  27. libertaire
    Départ de la Fédération Anarchiste
    Départ de la Fédération Anarchiste

    Après un long parcours militant au sein des gauches depuis 1976, j’ai rejoint la Fédération Anarchiste en février 2013. Je la quitte aujourd’hui, placé devant un paradoxe pour l’instant insoluble de mon point de vue : on a besoin d’organisations politiques mais les organisations existantes sont largement des obstacles à la réinvention d’une politique d’émancipation…

    Par Philippe Corcuff, Enseignant-chercheur, engagé dans la renaissance d'une gauche d'émancipation, libertaire, cosmopolitique et mélancolique

    (...)

    Crise de la politique organisée : la FA ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre

    * Le premier accroc significatif dans mon engagement à la FA a été la publication d’un article favorable à l’humoriste antisémite Dieudonné dans le Quinzomadaire de la Fédération Anarchiste n° 48 du 27 février 2014 (supplément gratuit au Monde libertaire n°1732) signé par un certain Michel (non membre de la FA). Après quelques jours d’une bronca intérieure, ce numéro a été retiré le 1er mars 2014 par le mandaté à ce quinzomadaire gratuit (qui a depuis disparu) et un communiqué rectificatif a été rédigé.

    * Minoritaire donc et pensant le demeurer dans la FA en particulier et en milieu libertaire en général, il me semblait toutefois légitime d’avoir simplement droit de cité dans la discussion anarchiste, comme d’autres auteurs libertaires. C’est dans la perspective d’un tel débat entre libertaires que j’ai réservé aux éditions de la FA, les Éditions du Monde libertaire, plutôt qu’à un éditeur classique mon premier essai d’actualisation de la pensée anarchiste, Enjeux libertaires pour le XXIe siècle par un anarchiste néophyte paru en septembre 2015(4). J’attendais une petite réception critique et argumentée : presque rien n’est venu du côté de la FA, même pas des invalidations radicales de ma démarche actualisatrice, peu de choses dans la galaxie anarchiste. Dans le second cas, je me suis aperçu des fortes divisions et des rancœurs tenaces qui travaillent le milieu libertaire, dans lequel la FA n’est guère en odeur de sainteté, si je peux me permettre cette expression pour un univers athée mais souvent empreint d’une certaine religiosité identitaire. Je me suis dit alors que cela faisait partie des épreuves du novice. Et puis je me sentais bien (et je me sens toujours bien) au sein de mon groupe local, le GGV (Groupe Gard-Vaucluse), les divergences s’exprimant fraternellement dans un climat de convivialité.

    * En septembre 2016, la Fédération Anarchiste fait paraître une brochure largement dédiée à la mise en accusation publique de mon positionnement agnostique, et non pas athée comme le dogme dominant dans l’organisation l’aurait voulu, en prenant appui sur des informations erronées sur ce que j’aurais dit en public. La brochure est signée par René Berthier et Loran et s’intitule Athéisme. Au cours de mes quarante années de militantisme, c’était la première fois que j’observais la dénonciation publique des prétendues réflexions d’un militant d’une organisation par un texte ayant le label de cette même organisation. Je me rendis compte qu’une organisation libertaire pouvait développer en son sein une micro-bureaucratie et des procès arbitraires dans une logique para-stalinienne(5).

    * De décembre 2016 à septembre 2017, à la suite de la demande du groupe Alhambra, groupe de jeunes anarchistes de la région parisienne, pour entrer à la FA, des échanges ont eu lieu entre ce groupe et le mandaté aux relations intérieures de la FA, seul à même de prendre cette décision en fonction de la règle de la responsabilité individuelle qui régit l’organisation. La demande du groupe Alhambra a finalement été rejetée. Ce groupe était principalement composé de jeunes de culture musulmane, mais athées, mettant en avant leur double lutte contre l’islamophobie et l’antisémitisme, et recourant à la notion de « racisé.e.s » pour se caractériser. Ce rejet était clairement un acte discriminatoire adossé à des préjugés islamophobes mal masqués par la rituelle référence au « Ni Dieu ni maître ». J’ai été le seul à le critiquer dans le Bulletin intérieur de la FA d’octobre 2017. J’ai rendu public cette défaillance collective, si ajustée à l’air du temps ultraconservateur et islamophobe, dans un livre publié à l’Atelier de création libertaire en septembre 2018(6).

    * Le 23 septembre 2019, les animateurs d’une émission hebdomadaire de Radio libertaire, « De la pente du carmel, la vue est magnifique », ont proféré des propos clairement antisémites (avec des prétendues « plaisanteries » abjectes sur « les youp' » et le « zyklon »)(7). Radio libertaire est une des « œuvres » de la FA, mais la très grande majorité des animateurs de ses émissions (dont l’émission concernée) n’en sont pas membres. Le secrétariat FA de Radio libertaire a mis plus d’un mois pour suspendre l’émission (le 26 octobre 2019) et n’a décidé de la suppression de l’émission que le 8 novembre 2019, le lendemain du communiqué du Groupe Gard-Vaucluse…

    * Le mouvement anti-pass sanitaire/antivax de l’été 2021 a accéléré les bizarreries idéologiques s’exprimant au sein des listes internet de la FA, sur lesquelles ne s’expriment qu’une petite minorité de membres de l’organisation. Des militants ont pu y diffuser des textes issus des mouvances conspirationnistes ou venant de l’extrême droite, et cela en le justifiant au nom de « la liberté ». Ce qui aurait été impensable auparavant. Ce n’est qu’au bout de plusieurs mois qu’un des protagonistes de ces dérives a été (légitimement) exclu. Toujours sur les listes fédérales mais sans liens avec le précédent pôle, une figure historique de la FA, dotée d’une certaine autorité intellectuelle dans l’organisation, a fait preuve d’un négationnisme larvé, en justifiant l’usage d’étoiles jaunes dans les manifestations, et a même recouru à une pseudo-plaisanterie antisémite. Cela n'a suscité que quelques réactions.

    Certes, dans ses instances collectives (congrès, etc.), la FA réaffirme régulièrement son opposition aux idées racistes et antisémites. Cependant, sur le plan de la dynamique idéologique ultraconservatrice, de la menace « postfasciste » qu’elle inclut et du confusionnisme qui la facilite à gauche et chez les libertaires, qui ont occupé mon travail les dernières années(8), cette organisation ne constitue pas le meilleur lieu de résistance, parce que marquant comme nombre de secteurs à gauche une certaine porosité aux thèmes confusionnistes.

    Accepter ce type de dérapages et de faiblesses dans quelle perspective politique ? Mettre de l’eau dans son vin pourquoi et pour quoi ? Car on a affaire aujourd’hui à une organisation fédérale qui n’a presque plus d’existence politique publique, qui ne remplit pas son rôle de mutualisation des expériences de ses groupes locaux et de ses membres, qui ne constitue pas un espace de débat politique et d’échanges intellectuels, qui n’est pas un lieu d’élaboration politique, qui n’a plus de fonction de formation… Une organisation fédérale qui voit péricliter ses « œuvres » : Radio libertaire en perdition, qui n’hésite pas à diffuser n’importe quoi (9) à un nombre de plus en plus restreint d’auditeurs, un Monde libertaire devenu mensuel et de moins en moins visible dans les espaces militants, la librairie Publico fragilisée… Des pans entiers de la FA ressemblent même à un club du troisième âge. Pas un club explorant des alternatives pédagogiques permettant la transmission critique de repères partagés vers les générations plus jeunes, mais un club baignant dans le « c’était mieux avant » nostalgiste, autour de la célébration de quelques figures historiques (Proudhon, Bakounine, Kropotkine, Louise Michel…) et d’événements marquants (la Commune de Paris, l’aventure makhnoviste au cours de la Révolution russe, la Catalogne libertaire…).

    Restent des groupes locaux qui ont une vraie existence sur leur territoire. J’ai eu à connaître, par exemple, au cours de mes pérégrinations le dynamisme des groupes Pierre Joseph Proudhon de Besançon et La Sociale de Rennes. Des militants de la FA sont par ailleurs individuellement présents sur une diversité de terrains de lutte. Mais c’est le rôle politique de l’outil fédéral qui s’évapore. J’ai aussi rencontré de belles personnes à la FA : untel sur le terrain nîmois allie, dans une humilité humaniste, une présence pratique infatigable sur différents fronts sociaux et une curiosité intellectuelle sans cesse renouvelée, tel autre en région parisienne se soucie de régénérescence intellectuelle anarchiste bien que ne rencontrant souvent sur les listes Internet fédérales que des quolibets de la part des « vieux de la vieille » rancis de la FA. Et d’autres encore…

    Je comprends ceux qui restent, notamment ceux qui sont là depuis longtemps, car il est vrai qu’il n’y a pas vraiment d’alternatives organisées ailleurs. La situation de la FA constitue une modalité spécifique d’une crise générale de la politique organisée. Parfois sa taille réduite allège les travers des organisations plus importantes, parfois, au contraire, elle conduit à caricaturer ces travers. L’absence de perspectives politiques globales donne la part belle au sein de la micro-bureaucratie de la FA à des sectaires dotés d’ancienneté comme à des carriéristes plus jeunes mais avides des micro-pouvoirs et des micro-reconnaissances que même une si petite organisation (mais dotée d’un certain prestige historique) peut fournir, les aquabonistes de plus en plus nombreux laissant faire. Par ailleurs, comme dans d’autres univers dominés par des couches moyennes dotées d’un certain capital scolaire et culturel, l’expression de problèmes de reconnaissance intellectuelle personnelle enfle sur les listes Internet fédérales, en nourrissant les rancœurs anti-intellectualistes et les rhétoriques misérabilistes au nom des « classes populaires », dont d’ailleurs le militantisme libertaire s’éloigne en pratique. Plus généralement, le référent « les classes populaires » est le plus souvent aujourd’hui un enjeu de luttes symboliques dans les secteurs militants critiques, voyant s’affronter des personnes participant aux couches moyennes et aux univers intellectuels s’efforçant de délégitimer leurs adversaires politiques ou même les plus proches politiquement, sans guère d’interventions de membres des groupes populaires eux-mêmes, et avec peu de considération tant pour la diversité que pour les dignités ordinaires qui travaillent les milieux populaires.

    Paradoxe des organisations politiques

    Je continue à penser, contre les partisans de formes uniquement spontanées et le plus souvent éphémères, qu’il y a une certaine nécessité à l’existence d’organisations politiques dans un projet d’émancipation sociale. Pourquoi ? L’utilité d’une continuité et d’une durabilité de l’action, l’importance de repères mémoriels quant à ce que furent hier les ouvertures de possibles émancipateurs comme quant aux échecs passés, le besoin d’un espace de discussion et d’élaboration coopérative de repères stratégiques sur le « comment » de la transformation sociale à partir des tendances dominantes existantes. C’est pourquoi je suis hostile aux discours anti-organisations politiques en particulier et anti-organisations en général de plus en plus à la mode, pour de mauvaises mais aussi (malheureusement) de bonnes raisons. Je ne finirai donc pas mon chemin militant chez « les totos » (ou « autonomes »). Et pourtant, aujourd’hui, les organisations existantes ne sont pas à la hauteur, sont même trop proches du « vieux monde » à révolutionner pour pouvoir vraiment être des outils pragmatiques pour l’émancipation. Un paradoxe difficilement surmontable pour moi en l’instant. Peut-être plus tard… C’est pourquoi, en quittant la FA, je ne vais rejoindre aucune organisation politique, en déséquilibre personnel dans le paradoxe.

    Je demeurerai membre de la Fédération syndicale SUD Éducation et du RAAR (Réseau d'Actions contre l'Antisémitisme et tous les Racismes). Je continuerai à contribuer à faire vivre la fragile expérience du séminaire de recherche militante et libertaire ETAPE (Explorations Théoriques Anarchistes Pragmatistes pour l’Émancipation) et du site de réflexions libertaires Grand Angle qui lui est associé. Je m’efforcerai de participer à la possible émergence de l’espace large et pluraliste d’une nouvelle gauche d’émancipation, et au sein de cet espace d’un pôle que j’ai pu qualifier de social-démocratie libertaire, individualisme solidaire ou anarchisme pragmatiste(4).

    « La vie les a doublés » chante Eddy Mitchell. « Foule sentimentale/On a soif d'idéal/Attirée par les étoiles, les voiles/Que des choses pas commerciales », ajoute Alain Souchon…

    Notes :

    (1) « Rester à gauche » est l’angle retenu par Alessia Graziano pour analyser les positionnements politiques successifs de Maurice Merleau-Ponty, dans Stare a sinistra. La tentazioni politiche di Maurice Merleau-Ponty, Milano, Edizioni Unicopli, 1998, 152 p.

    (2) Voir en particulier P. Corcuff, « Enjeux pour la gauche de gauche en France en 2013 : éclairages autobiographiques », blog Mediapart, 27 mai 2013.

    (3) Dans P. Corcuff, « Pourquoi je quitte le NPA pour la Fédération Anarchiste », blog Mediapart, 4 février 2013.

    (4) P. Corcuff, Enjeux libertaires pour le XXIe siècle par un anarchiste néophyte, Paris, Éditions du Monde libertaire, 2015, 298 p.

    (5) Voir Aux croisements des chemins anarchistes, entretiens avec Philippe Corcuff et Francis Dupuis-Déri, réalisés par Mimmo Pucciarelli, Lyon, Atelier de création libertaire, collection « l’anarchisme en personnes », 2018, pp. 28-30.

    (7) Voir le communiqué du Groupe Gard-Vaucluse de la Fédération Anarchiste du 7 novembre 2019 : « Condamnation ferme des dérapages antisémites sur Radio libertaire : aucune complaisance avec les paroles racistes en milieu anarchiste ! », blog Mediapart, 8 novembre 2019.

    (8) Voir P. Corcuff, La grande confusion. Comment l’extrême droite gagne la bataille des idées, Paris, Textuel, collection « Petite encyclopédie critique », 2021, 672 p.

    (9) Voir, par exemple, « Le prophète anglais, l’infirmière-chef balte et le lama blanc », par Floréal, Le blog de Floréal, 15 décembre 2021.

    Départ de la Fédération Anarchiste
     
  28. Ungovernable
    Offline

    Ungovernable Autonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    10 159
    436
    2,057
    Mar 2005
    Homme
    Canada
  29. libertaire
    C'est complètement faux !

    Cette réponse est absolument malhonnête !
    • gg48 a habilement choisit de seulement mentionner l'année où la radio a touché un financement le plus bas, dès les années suivantes la subvention augmente à 30,000 EUR et ensuite à 35,000 EUR
    • Plutôt que répondre aux questions sur le financement de 35,000 EUR touché chaque année, gg48 mentionne un financement encaissé en 2003... il y a 20 ans !
    • RL encaisse des subventions CHAQUE ANNÉE, j'ai vérifié chaque rapport d'activité disponible des 20 dernières années


    Le même montant équivalent en subvention, CHAQUE ANNÉE

    C'est clairement ça qui ma fait le + rire...!!!!!!!!!!!!

    Bien que RL ait touché seulement 26,000 EUR il y a 20 ans, la subvention de 2003 est équivalente à 35,000 EUR aujourd'hui en tenant compte de l'inflation

    upload_2023-1-21_21-26-1.png

    L'essentiel à retenir est que les subventions sont équivalentes chaque année en tenant compte de l'inflation.

    Preuve ici : Convertisseur franc-euro | Insee



    Ce sont bien des subventions de l'État que touche Radio Libertaire chaque année

    C'est carrément malhonnête de prétendre que RL n'a jamais touché de subvention alors que des documents officiels prouvent le contraire.

    Oui, une subvention, c'est exactement le terme qui est utilisé dans les documents légaux.

    N'importe qui peut le confirmer simplement en consultant les documents sur le site du FSER:
    Rapports d'activité du Fonds de soutien à l'expression radiophonique locale (FSER)


    upload_2023-1-21_21-34-54.png



    Les questions de fond ayant encore une fois été habilement ignorées, je vais donc les répéter ici.

    1) Où est passé tout ce fric ? Que ce soit 26,000 ou 35,000 au final le montant est équivalent. Où est passé le fric ? Vous allez finir par répondre ou continuer d'ignorer l'éléphant dans la pièce jusqu'à en perdre toute crédibilité ?

    2) Pourquoi un mensonge sur le site officiel de RL disant qu'elle ne touche aucune subvention ?

    3) Donnez-nous la définition de l'affirmation suivante qui apparait sur la page principale de RL:
    Comment revendique-t-on son autonomie vis-à-vis de l'État en encaissant des subventions de l'État pour diffuser grâce à la propriété privée du Grand Capital et d'un fond spéculatif de Wall Street fondé par Mitt Romney, le gouverneur de l'État du Massachusetts?

    4) Pourquoi personne chez RL n'a le courage de révéler l'info publiquement sur le financement de l'État ? Cet info apparait à AUCUN ENDROIT sur le web, je suis la seule personne a l'avoir révélée. Vous trouvez ca normal que ce soit caché à tous ?

    5) Si vous pensez que la subvention touchée est légitime pour des anarchistes, pourquoi avoir si peur de révéler l'info publiquement ?

    6) Comment faire confiance à une radio qui ment et une animatrice qui ment, où est la preuve que Ninaa ne profite pas du fric de RL dont l'existence est cachée à tous ?

    7) Pourquoi est-ce l'entité légale PUBLICO-RL qui encaisse les souscriptions à Radio Libertaire ?

    8) Encore une fois, où est passé tout ce fric ?
     
  30. ninaa
    Offline

    ninaa Membre du forum Expulsé du forum

    11 204
    1 853
    499
    Fev 2014
    France
  31. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Concernant les "mensonges", je laisse à GG48 qui a l'air plus calé que moi sur tout ce qui est administratif pour te épondre.

    Je ne peux pas donner la preuve que je ne profite pas du fric de RL, c'est aux accusateurs de donner des preuves de culpabilité. Comment d'ailleurs pourrais-je donner une telle preuve? En fournissant publiquement mes comptes bancaires?
     
    Dernière édition: 22 Janvier 2023, à 14:08
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 10)

  1. Ungovernable
  2. ninaa
  3. HarryKill
  4. Anarchie 13
  5. gg48
  6. depassage
  7. allpower
  8. nekhlioudov.
  9. jabali
  10. Groumpf86