Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles
  1. Maxou
    Offline

    Maxouchercheur Membre actif

    236
    0
    15
    Oct 2011
  2. libertaire, auto-gestionnaire, individualiste, progressite
    L'athéisme est le contraire de la croyance dans le monde des esprits. La croyance dans le divin est un moyen d'échapper aux vraies questions de société.

    Il y a plusieurs façons de devenir athée. Mais devenir athée c'est se dire que si dieu existait, il se remarquerait. Dieu est censé être orgueilleux, et ce n'est pas très cohérent : un dieu orgueilleux qui ne se fit pas remarquer... On peut avoir été croyant et se rendre compte que dieu ne fait rien pour sauver les gens, que dans la bible il a causé des génocides, et que, finalement, il n'a pas l'air d'être très bon, ce dieu, et donc que la religion est fausse et qu'il n'y a pas de dieu, tout court. On peut aussi s'être posé la question : dieu, quelle est cette hypothèse ? Est-ce que c'est cohérent et logique ? Et se dire "non, non". ça ne doit pas exister, alors. Si il reste en nous un soupçon de croyance, on peut aussi se dire que ça pose la question de la définition de dieu, mais il y a tellement de définitions de dieu, donc, voilà, voilà......

    Si on ne croit pas au monde des esprits, on croit qu'il y a la matière, et cette matière pense ; donc c'est une forme de matérialisme. Etre athée, c'est être matérialiste. Et il faut reconnaître qu'il y a des choses qui ne sont pas palpables, telles que la lumière, le son, les ondes sonores... Pourtant cela existe, tout comme la matière. Etre athée, c'est aussi avoir un esprit. Mais il faut expliquer ce mot "esprit". Le mot est ambigü. C'est avant tout la constatation que l'on pense que l'on a un esprit. Et si l'esprit peut s'expliquer par la matière qui pense, cela n'a rien d'extraordinaire. A la rigueur, c'est génial, mais rien à voir avec le surnaturel.

    Dire que la matière pense, ce n'est pas dire que toute la matière pense. Une chaise ne pense pas, mais un animal pense, un homme pense. Le matérialisme est les ondes qui émanent de la matière qui pense. Cela commence par la perception, mais il y a des objets cachés que l'on ne voit pas. Donc par la pensée, on est limité en quantité, et aussi en qualité, car on voit certaines couleurs mais la nuit on voit pas grand chose alors que si on était sensible à la chaleur qui correspond aux ondes du corps, on pourrait voir les gens en pleine nuit.

    Il y a la perception sociale : quand on est avec une personne, on va ressentir ce que cette personne ressent. ça fait partie de la perception de notre environnement. On reconnaît les formes et les voix car elles correspondent à des neurones que l'on a déjà dans notre esprit. Ainsi selon la nature de notre cerveau, chacun va percevoir différemment qu'une autre personne. A partir de ce que l'on reconnâit, on va faire des associations d'idées, on va avoir des émotions. L'émotion vient de notre subjectivité. Ce que l'on perçoit est un mélange du monde qui nous entoure et de notre subjectif. Ainsi, on peut utiliser des éléments du monde extérieur pour créer des images dans notre esprit. On peut imaginer une prairie, mais elle sera différente selon les personnes. C'est le fruit de notre imagination. C'est la force de la parole, du symbolique. C'est ainsi dans les religions où y'a toujours des choses à répéter (les prières).

    Cette force du symbolique pour créer dans l'esprit est utilisée par les religions. Notre perception est limitée, la plupart du monde nous est incaccessible, et nous construisons dans notre esprit ce que nous ne pouvons pas voir, une certaine représentation du monde qui est une construction symbolique. Donc, ce qu'on considère comme la réalité est en fait une construction de notre esprit.

    Dans la religion, on dit que dieu est créateur du monde, c'est-à-dire que le symbolique est constructeur de la subjectivité, mais qu'il est créateur de la réalité. Le symbolique est l'association de plusieurs éléments bien séparés et reliés d'une certaine façon. Il y a le langage, évidemment. Dans notre cerveau cela correspond à un groupe de neurones bien localisées, et quand elles sont activées, cela entraîne tout un système de réactions : si on entend un mot, le cerveau traduit par une image correspondante. Un texte écrit contient des éléments symboliques, un logo aussi est symbolique. Le langage informatique contient des mots particuliers qui vont être interprétés d'une certaine façon. L'ADN est un mot symbolique car il contient des séquences qui vont être identifiées comme étant des acides aminées et des protéines.

    En mettant de côté les lois de la nature et en étudiant la formation du monde, on constate qu'il y a la formation des planète qu'on peut expliquer par l'attraction de la matière. Sur une planète, on voit du ciel et on voit de la terre. La perception est différente : le ciel est bleu, la terre est marron... Notre esprit crée une séparation, deux catégories : le ciel et la terre. Cette création, ce n'est pas le monde réel, c'est notre monde symbolique qui crée comme cela en observant le monde réel. Il y a l'apparition de la vie avec l'ADN, avec des molécules instables qui ont tendance à se dissocier, et les molécules qui sont stables, s'accumulent. La matière est dynamique, toujours en mouvement, et ce qui est stable va avoir tendance à se développer plus que le reste. L'ADN est une structure très stable qui apparait relativement facilement. Les cellules peuvent donc se former plus ou moins spontanément. L'ADN est non seulement stable, mais il a aussi la possibilité de se dupliquer. Les bases de l'ADN vont 2 à 2, et par simple interaction éléctromagnétique, l'ADN se duplique. Ainsi il est capable de stocker une information. Il peut agencer des molécules. Il se duplique, il est stable, et les informations vont servir de base ; l'ADN est symbolique, et ça se fait progressivement par convergence.

    Si cela semble improbable, d'après toutes les possibilités, il faut se souvenir qu'il y a une infinité de planètes. Donc parmi tout ce que l'on peut imaginer en ce qui concerne les événements improbables, y'en a forcément certains qui arrivent, et donc c'est pas si étonnant qu'il y ait des choses étonnantes qui arrivent. Donc les prémices de la vie sont les structures moléculaires stables et réactives. On explique ainsi la genèse sans faire intervenir de volonté. Quelle est cette notion de volonté ? Elle apparait plus tard, avec les êtres intelligents car plus aptes à la survie. En fait, une partie du comportement est pré-programmé par l'ADN, et une autre partie est plus ou moins libre. Chez l'espèce humaine, il y a moins de pré-programmation que chez les animaux.

    Dans l'esprit humain, ce qui est le plus libre est la pensée. Elle est sélectionnée tout comme l'ADN, sauf qu'en plus d'avoir une structure symbolique, elle est liée à la volonté. Donc le symbolique apparait progressivement, l'ADN n'a pas de volonté, les individus sont sélectionnés en fonction de leur aptitude, et ce n'est que plus tard que le symbolique est lié à la volonté. C'est possible parce que la matière est dynamique et nous sommes simplement une manifestation de ce caractère dynamique de la matière. Ainsi, la pensée religieuse est une pure invention, fruit de notre subjectivité.