Chargement...

La croix rouge collabore.

Discussion dans 'Discussion générale' créé par jeunevoleur, 16 Juin 2010.

  1. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 447
    3
    110
    Mar 2008
    La Croix-Rouge

    Quand vous entendez parler de la Croix-Rouge, sans doute pensez vous à un organisme de charité qui aiderait les plus démunis partout dans le monde. En réalité la Croix-Rouge est surtout une société qui prospère sur le dos de la misère humaine et aide les gouvernements quels qu’ils soient à trier, enfermer, déporter toutes celles et ceux qu’ils ont décrétés indésirables.

    En Europe la Croix-Rouge participe aux charters organisés par l’agence européenne de contrôle aux frontières Frontex. Ces charters ont permis de déporter 1 622 personnes en 2009 et il est prévu qu’ils en déportent le double en 2010. La Croix-Rouge est présente sur ces vols en tant qu’observateur neutre. Grâce à elle les Etats européens peuvent dire qu’ils expulsent dignement et avec humanité. Les remarques éventuelles qui pourraient être faites par leur observateur ne peuvent être rendues publiques.

    Ainsi, au Luxembourg, où elle participe aux charters d’expulsion. Dans un communiqué de presse publié en 2007, la Croix-Rouge reconnaît que « Malgré l’absence d’une convention cadre officielle, la Croix-Rouge a accompagné, depuis le mois d’aout 2007, 6 retours forcés vers Pristina, Sarajevo, Skopje, Lagos, Conakry et Abuja, comprenant des adultes célibataires et des familles avec leurs enfants. La Croix Rouge assume son rôle avec la plus grande discrétion et confidentialité sur les expulsions et les conditions rencontrées. Elle rédige par ailleurs après chaque mission un rapport confidentiel à l’intention des autorités compétentes. »

    En France la Croix-Rouge participe avec la même discrétion à tous les charters d’expulsion mais il n’y a pas que dans les avions qu’elle est aux côtés des flics. En effet, dans toutes les évacuations de campements Roms ou de certains gros squatts elle est présente avec les forces de l’ordre. Son sigle est utilisé comme caution humanitaire et ses véhicules transportent les expulsés pour les éloigner des lieux d’où on les a chassés ou pour les emmener au commissariat. La Croix-Rouge est également rémunérée pour travailler dans la zone d’attente de Roissy, une prison où sont enfermés hommes, femmes et enfants à qui l’accès au territoire français est refusé. Aucun témoignage ne peut en sortir, cela fait partie du contrat. Si un employé se risquait à déroger à cette règle il serait poursuivi en justice par la Croix rouge elle même, comme Anne de Loisy pour la publication de son livre Bienvenue en France.

    En ltalie, la Croix-Rouge assure la gestion de plusieurs centres d’identification et d’expulsion, c’est-à-dire des prisons où les personnes sans papiers peuvent être enfermées pendant 6 mois en attendant d’être reconnues pour être expulsées.

    Elle participe également au fichage ethnique des Roms ordonné par le gouvernement italien en allant dans les campements pour relever les empreintes de leurs habitants,

    Au Danemark la Croix-Rouge gère 7 des 9 centres de rétention présents sur le territoire.

    En Espagne, elle accueille les réfugiés qui débarquent pour leur donner à boire puis les livrer aux flics. Elle collabore aux centres d’internement pour étrangers dont celui ouvert par le gouvernement espagnol en Mauritanie pour enfermer les candidats à l’immigration directement sur leur lieu de départ et qui, en référence aux conditions de vie infligées aux prisonniers, est surnommé Guantanamito (le petit Guantanamo).
    Toutes ces activités, la Croix Rouge les cautionne

    La Croix-rouge revendique les exercer dans la plus parfaite neutralité et en toute impartialité. La neutralité et l’impartialité, cela signifie que même si elle constate des « dysfonctionnements » lors d’une de ces missions d’enferment ou d’accompagnement d’un charter de déportation, la Croix-Rouge n’en fera pas part au public. Au mieux, elle rédigera un rapport aux autorités.

    En contrepartie de ses missions d’assistance de la police dans les centres de rétention ou les avions, comme tout collaborateur, la Croix-Rouge est rémunérée. En plus de cette rémunération, elle se voit aussi distribuer des dons, la plupart de ses dons étant attribués par les gouvernements et la commission européenne.

    Rappelons nous le poids de la neutralité de la Croix-Rouge durant la 2ème guerre mondiale. L’organisme de charité pouvait exercer un droit de visite dans les camps de concentration. On sait aujourd’hui ce qui s’y est passé on peut donc s’interroger sur le rôle et l’utilité réelle de la Croix-Rouge.

    Pour un monde sans frontières

    Liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Juin 2010
  2. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 447
    3
    110
    Mar 2008
    La croix rouge BALANCE aux flics.

     
  3. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 755
    288
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  4. anarchiste, autonome
    intéressant... merci pour l'article. j'ai toujours été très critique face aux organisations collabo-humanitario-réformiste mais je croyais que la croix rouge était moins pire que les autres. J'avais pas vraiment d'arguments contre eux, ca me servira donc de référence..

    D'un autre côté j'imagine que dans certains pays ils doivent être forcés de respecter certaines lois pour pouvoir avoir le droit d'être présent là bas, je ne sais pas ce qui arriverais si ils désobéirais à une loi gouvernementale (comme le fichage en italie). Est-ce qu'il y a une sorte loi internationale qui protège les organismes humanitaires en leur donnant le droit d'être présent pour aider même si ils désobéissent à une loi ? Si oui, ils sont vraiment collabos. Si non, on peut se demander ce qui arriverais si un pays les forceraient a délater les criminels recherchés par l'état ou de dénoncer les juifs sous un quatrième reich..... Ce ne serait pas très neutre...
     
  5. mtiness
    Offline

    mtinessMtiness

    28
    0
    0
    Juil 2010
  6. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, individualiste
    Croix Rouge et taxe professionnelle...

    La croix rouge je connais surtout à travers une courte expérience professionnelle !

    C'était l'année "de la honte". Celle du sang contaminé (qui connais l'affaire appréciera).

    J'ai été embauché pour faire de la télé-prospection pour récolter des fonds (via la taxe d'apprentissage qui se finance d'après la distribution accordée par les décideurs d'entreprise) durant trois mois... En fait ; les fonds récoltés au profit de l'école d'infirmière de la Croix Rouge n'avait pas légitimité de se faire puisque fermée depuis quatre ans !!!

    Pendant ce temps là j'avais vue direct sur l'acceuil du siège (Paris 8ème) et c'était édifiant :ecouteurs:
     
  7. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 447
    3
    110
    Mar 2008
    Intéressant! Peux tu, si le coeur t'en dis, nous raconter/analyser cette expérience plus en détails ? Qu'en est-il des conditions de travail, l'encadrement...
     
  8. mtiness
    Offline

    mtinessMtiness

    28
    0
    0
    Juil 2010
  9. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, individualiste
    Oui, si cela peut-être utile !

    Il me faut en prime abord préciser que je n'ai pas d'autres éléments que ce que mon bref passage au sein du siège de la Croix Rouge.

    En fait, j'ai été contacté suite à une offre d'emploi pour un contrat de trois mois pour effectuer de la télé-prospection.

    J'ai été reçu par un homme jeune (style jeune cadre dynamique et qui n'a pas de temps à perdre).

    Passée l'introduction "de base" il m'a demandé, je cite : "c'est quoi un téléphone pour vous ?", en me pausant violemment devant mon nez le téléphone qui était sur son bureau (il avait l'air d'être énervé d'avoir à recruter alors que cela n'était pas prévu et j'ai su par la suite que "la pro" habituelle de cette tâche était inopinément indisponible (une équipe fidèle de trois personnes et "assermentées Croix Rouge").

    Question à laquelle j'ai répondu de façon suffisamment satisfaisante pour être embauchée (j'ai du répondant, heureusement !). De toute façon je bénéficiais de nécessité budgétaire réellement ressentie... Georgina Dufois qui était présidente de la Croix Rouge à l'époque et pâtissait du scandale du sang contaminé et du Dr. Guaretta.

    Pour ce qui est de mes conditions de travail : Nous étions dans une salle (grande pour juste trois personnes employées à cette tâche de récolte de fonds via la taxe d'apprentissage) au rez-de-chaussée et face à l'accueil principal.

    Des listings "internes" m'étaient remis et je devais "forcer " tous les barrages bureaucratiques pour arriver à entrer en contact direct avec les décideurs d'entreprise pour les convaincre d'orienter leur donation de taxe d'apprentissage au bénéfice des écoles d'infirmières de la C.R. puisque au bon vouloir des chefs d'entreprise. Personne ne m'embêtait car je m'en sortais bien.

    Ceci jusqu'au jour où un problème de santé m'a obligé à leur imposé légalement que je travail de mon domicile car je ne pouvais plus assurer les trois heures de transport en commun... Ils ont pas été cool à ce niveau et j'ai dû batailler dur !

    Lorsque la porte du bureau restait ouverte sur le hall d'accueil il m'arrivait souvent de voir "débarquer" des "exilés" en recherche d'hébergement qui étaient redirigés vers des organismes sociaux dont la liste était à l'accueil et lorsque que des dons de vêtements étaient déposés, c'était la "bagarre" entre les "hôtesses" pour se répartir ceux-ci.

    Mon vécu ayant été quelque peu "bousculant" je n'ai pas la mémoire de tout car cela n'entrait pas dans mes propres nécessités de survie de l'époque.

    je me souviens particulièrement de l'une des "préposées" de récolte de fonds portait vison, bijoux remarquables et carnet d'adresse à faire pâlir un arriviste (un politique) qui occupait cet empoi depuis de nombreuses années et était réputée comme étant excellant en la matière de "bienfaisance" !
     
  10. mtiness
    Offline

    mtinessMtiness

    28
    0
    0
    Juil 2010
  11. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, individualiste
    Croix Rouge Française, suite et fin !

    Au fait, mon contrat de travail de télé prospectrice stipulait deux points de ma rémunération : 1. Un fixe mensuel (smic horaire) 2. Un taux de pourcentage sur les sommes récoltées dont je n'ai jamais vue la couleur !
     
  12. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 755
    288
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  13. anarchiste, autonome