Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Indignation contre Occupons Montréal : Profilage social et méthodes de flics

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 21 Novembre 2011.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 250
    165
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome






     
  3. Mamelon
    Offline

    Mamelonrésistant Membre actif

    740
    0
    14
    Oct 2005
    "Les organisateurs" "Le noyau dur" "Ceux qui étaient là dès le début" Plein de belles façons de parler de la clique qui prend les décisions au nom de tous. Des "non-violents" qui défendent la violence réactionnaire par leur collaboration avec les flics et la Ville tout en condamnant la violence révolutionnaire et celle du lumpenproletariat.

    Ceux qui sont pas d'accord sur les moyens d'actions et sur la façon de gérer le camp sont décrits comme "itinérants", "marginaux", "personnes souffrant de problèmes de santé mentale", etc.

    Peut-être que s'il y avait moins d'exclusion et que les points de vue de tous étaient écoutés, ces mêmes personnes marginalisées participeraient plus. Pour y avoir été plusieurs fois, j'ai remarqué qu'il y avait déjà eu une volonté de la part de beaucoup de ces "itinérants, marginaux et anarchistes" de participer, que ce soit en fournissant force de travail ou par le débat et la diffusion de tracts, bibliotheque anarchiste, etc.


    Je vais passer observer un peu ce qu'il se passe. Ça va faire 3 semaines que j'ai sacré mon camp. J'en avais assez de les voir tolérer la présence de la MPQ et tout en imposant la "non-violence".
     
  4. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 487
    2
    24
    Nov 2008
    France
    Si ces personnes sont réellement des toxicomanes ou si elles ont des problèmes mentaux graves elles n'ont rien à faire là bas, un mouvement révolutionnaire émergent ne peut s'occuper de problèmes de santé, ces personnes ont besoin de soins, et c'est un pas dans un camp fait de bric et de broc qu'elles en auront, particulièrement si elle n'ont aucune volonté de s'en sortir ni de participer à ce mouvement et viennent certainement pour profiter de l' impunité qui y règne.

    Je serait même pas étonné de savoir que c'est la municipalité qui pousse ces personnes à aller dans le camp afin de le pourrir de l'intérieur.
     
  5. Mamelon
    Offline

    Mamelonrésistant Membre actif

    740
    0
    14
    Oct 2005
    Les itinérants, toxicomanes et ex-psychiatrisés occupaient l'espace public bien avant que les "occupistes" ou "indignés" arrivent. Se pourrait-il que leurs problèmes viennent en partie du climat d'exclusion qui regne dans le camp, comme dans le reste de la société?

    Et que vois-tu de révolutionnaire dans ce mouvement? Tout ce qu'ils demandent c'est de réformer le capitalisme, sans vraiment spécifier de projet de société. Certains prônent donc des politiques keynésienne, d'autres des politiques libertariennes. Les anars, communistes et révolutionnaires ont été écarté cela fait longtemps.

    Normal avec ce qui se passe présentement, à savoir la collaboration de ce "noyau dur", comme les grands médias les appellent, avec les autorités qui sont justement responsables à grande échelle de l'exclusion des plus démunis.

    EDIT

    Tu as mentionné aussi "l'impunité" de façon négative. Crois-tu qu'une société anarchiste doit être punitive? De l'impunité, il n'y en a pas présentement. Les flics et autorité tolèrent parce que cela fait bien leur affaire. Ils interviennent quand LEUR ordre est bafoué, sinon c'est le comité que je nommerai "comité flicage" qui s'en charge.

    La réaction des démunis et exclus, qui refusent (consciemment ou non) de se plier aux règles, est tout à fait légitime.
     
    Dernière édition par un modérateur: 22 Novembre 2011
  6. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 487
    2
    24
    Nov 2008
    France
    J'ai rien contre les itinérants, je ne voit même pas pourquoi on les met dans le même panier que les toxicomanes et les gens atteint de troubles psychiatriques, ces gens là ont besoin de soins, comme n'importe quels malades ce genre de camp ne permet clairement pas de leur apporter ce dont ils ont besoin.

    Et puis c'est nuisible au mouvement, un révolutionnaire c'est avant tout quelqu'un de stable qui sait ou il va, qui n'est pas drogué ou alcoolique, renseigne toi sur ce que pensait les anarchistes espagnol de l'alcoolisme ou ce que pensaient les black panthers de la drogue.

    Et puis ce mouvement c'est pas celui des "99%", excuse moi mais avoir 50% de drogués dans un camp c' est absolument pas représentatif de la population il me semble.


    La je suis bien d'accord.
     
  7. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 250
    165
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  8. anarchiste, autonome
    Oui mais ces personnes sont déjà à la rue c'est normal qu'elles trouvent refuge dans ce genre d'évènement. Si c'était un squat il serait très normal de controller qui a accès ou pas, et on pourrait même décider de voter sur des expulsions. Mais là c'est un lieu public, un parc....

    Donc considérant que ces personnes sont déjà là et qu'on ne peut pas controler ca, que faire ? Faire le rôle des flics et faire du profilage social en excluant des personnes basé sur des critères dégeulasse ? De toute facon comme l'explique l'article, ces personnes reviennent.

    Si on commence à les exclure, cela signifie soit une forte collaboration avec les flics, ou soit de jouer le role des flics nous même, avec tout ce que cela implique: profilage social, répression, usage de la violence contre des indignés, surveillance des allés et venus, paranoia ambiante et méfiance contre tout le monde, etc...

    Le problème est au sein même de la méthode "d'action" du mouvement d'occupation. Si ils faisaient autre chose que du camping et feraient des actions concrètes, le "noyeau de militants" se distinguerait très clairement des parasites opportunistes qui ne les suiveraient plus. Même chose si ils ne seraient pas non-violents à rester à ne rien faire.

    Avec tout ca, la Droite et les connards de réacs comme Éric Duhaime s'en prennent à coeur joie de qualifier le mouvement "d'itinérants" et de "drogués" en généralisant tout et en accusant le mouvement de tolérer ca.
     
  9. herope
    Offline

    heropeMembre du forum Membre actif

    229
    0
    58
    Août 2009
  10. anarchiste
    INDIGNE

    Les indignés au départ c'est parti d'Espagne (23% de chômage), une catégorie est particulièrement touchée : les plus diplômé qui ont donc lancé le mouvement!
    Les revendications : reconnaissance des acquis, du boulot, rien de bien révolutionnaire! Ils demandent que le système leur fasse une petite place !!
    Les sans-voix, squatteurs et autres réfractaires qui eux veulent autre chose ne peuvent que rejeter les indignés, car eux c'est la haine qu'ils ont!
     
  11. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 487
    2
    24
    Nov 2008
    France
    Je suis d'accord sur la fin de ton message, si c'est arrivé c'est parce qu'il se contente de camper et au final on confond les vrais "indignés" avec ceux qui viennent profiter de l' impunité sur le camp pour se camer.


    Sinon et bien si tu décide de ne plus être non violent ça veux dire défendre ses idées, son camp physiquement, donc si le camp est menacé par la circulation de la drogue et bien tu fait en sorte qu'il n'y en ai plus, ça passe d'abord par le dialogue évidemment mais ensuite si le problème n'est pas résolu et bien t'interdit l'accès à ceux qui apportent de la drogue dure, et oui c'est un peu "faire le travail de la police" mais si tu le fait pas le lieu risque rapidement de devenir un repère de toxicomanes.
     
  12. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 250
    165
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  13. anarchiste, autonome
    Les indignés espagnols parlaient d'une "Spanish revolution" on a bien vu ce que ca a donné : rien.

    Cool, et on fait ca comment, en formant les Compagnies Anarchistes de Sécurité et en les foutant dehors à coup de mattraque ?

    L'état et les flics sont la vrai menace, c'est contre eux qu'il faut agir. L'État est responsable de l'exclusion sociale, en s'y attaquant on fait une "pierre deux coups" et on attaque aussi le problème des sans-abrits et de la toxicomanie. Attaquons la source du problème pas ses conséquences.
     
  14. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 250
    165
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  15. anarchiste, autonome
    Je copie ce que j'ai posté sur pirate-punk concernant mon avis sur le mouvement d'occupation:

     
  16. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 250
    165
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  17. anarchiste, autonome
    LOL je me suis fais expulser des pages facebook de Occupons Québec - Occupy Quebec et je suis censuré, je ne peux même plus rien écrire sur la page, tout ca parce que je critique l'inaction et l'inutilité de leur mouvement hippie-réformiste. Où est la liberté d'expression ? Toute une démocratie directe!! Les dictateurs derrière ce mouvement sont aussi pire que ce qu'ils dénoncent, ils sont les premiers à pleurnicher quand l'État veut brimer leur liberté d'expression. L'occupation à Québec est une honte aux indignés. Je m'indigne contre occupation québec !!

    Ils ont même supprimé tout mes commentaires, qui étaient pourtant respectueux et sans insultes !! Occupation Québec reproduisent les méthodes de l'état et des flics : réduire au silence toute opposition à la politique officielle !! C'est une censure arbitraire digne de tout ce que le mouvement est supposé combattre !!

    Si vous avez envie d'aller leur dire que leur méthodes de censure sont répugnantes, c'est par ici:
    http://www.facebook.com/occupyquebec
     
  18. herope
    Offline

    heropeMembre du forum Membre actif

    229
    0
    58
    Août 2009
  19. anarchiste
    sans nous

    En France hormis Paris où se passe quelques manifs ou occupations d"indignés" avec des chiffres de 500 à 800 personnes (pour une agglo de 12 millions) léger très!
    La question : qui se cache derrière ce battage médiatique où dorénavant la moindre action leur est attribuée par leur médias ?!

    des anars
     
  20. christhi
    Offline

    christhiExpert en sinistre Membre actif

    359
    2
    21
    Avr 2007
  21. anarchiste, situationniste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Juste... et je vois que toi aussi tu as expérimenté cette "Occupation".

    Et y avait pas moyen de discuter ouvertement avec ces gens! Toujours de la crisse de politique citoyenniste de merde, et leur stupides films de propagande pour Québec Solidaire... Du déjà-vu, à en vomir.
     
  22. christhi
    Offline

    christhiExpert en sinistre Membre actif

    359
    2
    21
    Avr 2007
  23. anarchiste, situationniste, chaos/Nihiliste, individualiste
    [quote="anarchOi, post: 93873"][/QUOTE]Tu peux faire voir tes sources pour ces bouts d'article, Archoï?
     
  24. Anar45
    Offline

    Anar45Ginger and proud. Membre actif

    898
    1
    8
    Oct 2011
  25. anarchiste, internationaliste
    Le jour ou des CRS tueront certains d'entre eux, peut-être comprendrons t'ils que poser son cul devant un poulet sa ne sers qu'a perdre son temps...Mais encore, ils seraient capable de se masthurber mentalement encore plus puissement en disant "ouais nous les indigniés ben même si ils tuent certains d'entre nous ben on reste la!" Ou alors, ils se tireraient tous... A voir. 'Fin bref, toujours est-il que poser son cul par terre, même a 500 000 mille sa sers pas a grand chose.
     
Chargement...