Chargement...

Inactifs

Discussion dans 'Discussion générale' créé par Catherine, 9 Mai 2010.

  1. Catherine
    Offline

    CatherineMembre du forum Membre actif

    55
    0
    3
    Mai 2010
    Le sujet que je vais parler pourrait paraître bien banal, mais ce temps-ci je vie avec des gens qui ne sont pas ignorants, innocents, ou aveugle envers les problèmes dans la société. Non ils sont plutot inactifs, ils ne font que pleurer et chialer contre le système, contre le gouvernement etc.. Leur chialage ne sont même pas structurés ou constructives. Ils n'ont pas d'idéologies,ils vivent dans leur petit monde monotone, tu leur proposes un moyen de changer les choses, mais non, ils chialent et restent sans ouverture d'esprit. Comment peut-on rien faire lorsqu'on voit toutes ces atrocités, injustices et inégalités? Comment ne pas s'engager et continuer à critiquer sans objectif?

    Vous me direz si c'est banal comme sujet si cela l'est
     
  2. Ruban Rouge
    Offline

    Ruban RougeMilitant? Bof. Nan. Membre actif

    752
    0
    3
    Mai 2007
    Et bien je suis heureux que tu es été confronté aux défaitistes. Ils sont grincheux, râle beaucoup mais n'agissent pas.

    Quels solutions leur proposer ? Aucune.
     
  3. Catherine
    Offline

    CatherineMembre du forum Membre actif

    55
    0
    3
    Mai 2010
    En êtes-vous sur qu'il n'y a aucune solution à ce qu'il change?
     
  4. Ruban Rouge
    Offline

    Ruban RougeMilitant? Bof. Nan. Membre actif

    752
    0
    3
    Mai 2007
    Bien sûr que non. On est jamais sûr de rien.

    Mais c'est vrai que je suis pas trop à faire "prosélytisme anarchiste". Ayant discuté avec certaines de ces personnes j'ai remarqué qu'elles avaient plus tendance à foutre un bulletin Le Pen, ou du moins menacer de foutre un bulletin Le Pen dans l'urne (extrême-droite française) pour "faire chier" les politiciens français plutôt que de s'organiser ou militer. Voilà leur méthode de contestations, effectivement ça ne les obliges pas à bouger sous la flotte. Bref moi j'ai arrêté de me fatigué. Bouge ceux qui veulent les autres tant pis.
     
  5. Catherine
    Offline

    CatherineMembre du forum Membre actif

    55
    0
    3
    Mai 2010
    Je ne perdrai pas mon temps.
     
  6. Ruban Rouge
    Offline

    Ruban RougeMilitant? Bof. Nan. Membre actif

    752
    0
    3
    Mai 2007
    PS: Je précise je parlais de râleur défaitiste apolitique.

    Bon désolé vais me pieuter donc je serais plus précis demain.
     
  7. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 427
    2
    1
    Sept 2008
    France
  8. libertaire
    Je sais pas (j'ai l'impression de passer ma vie à dire ça parfois ^^), on peut toujours essayer de les mettre devant leurs responsabilités : le fait que leurs vies sont ce qu'elles sont, à cause de leurs inaction.
     
  9. Ruban Rouge
    Offline

    Ruban RougeMilitant? Bof. Nan. Membre actif

    752
    0
    3
    Mai 2007
    D'autres ont essayé avant toi. Résultat :

    - Le dénie : les pires, ils y sont pour rien on exagère. N'ont rien à voir avec tout ça.
    - Le fatalisme : "On peut rien faire."
    - Le bisounours : qui nous reprochent de voir le mal partout, même là où apparemment il n'y en a pas (genre vidéo-surveillance, taxe, vote,...).
    - La satisfaction : Bon il y a des trucs qui vont pas en France, mais en Chine c'est pire !
     
  10. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 486
    2
    24
    Nov 2008
    France
    Y' a aussi ceux qui nous chient à la gueule parce que notre alternative leur permet pas de mettre un écran LCD 120cm dans leur salon et une Golf V dans leur garage ... Le slogan révolutionnaire d'une bonne partie de la population aujourd'hui c'est : DES SOUS ! Comme quoi la pub fait bien son travail ...
     
  11. Francis XV
    Offline

    Francis XVClochard métaphysique Membre actif

    59
    0
    0
    Août 2010
  12. , progressite
    Il y a quand même quelque chose a ne pas négliger c'est que certaines personnes sont un peu coincés dans le système même s'ils aimeraient sortir. C'est dur d'aller vivre dans un squat ou de foutre un coup de boule a son patron quand t'as des gosses, c'est pas gagné d'aller acheter un terrain a la campagne quand t'es fauché.
     
  13. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 427
    2
    1
    Sept 2008
    France
  14. libertaire
    C'est clair et net ça. Et même en tentant d'en sortir, on reste toujours un peu dépendant du système, il a pris tellement de place. (même le mec qui vit en autarcie dans sa maison à la campagne, le jour ou il a besoin d'un toubib, il sera dépend du système par exemple.).
     
  15. rebel inadapté
    Offline

    rebel inadaptéMembre du forum

    28
    0
    0
    Déc 2010

    salut,
    c'est exactement la situation que je vis avec certaines personnes de mon entourage,et notamment mon frère,
    il est anti société,mais il s'interresse plutôt aux complots éventuels,le wordl trade centre,chemtrails,2012...,enfin bref,il ne pense pas que l'on puisse vivre sans argent,personnellement je pense tout autre,
    il pense que les choses sont comme ça et qu'elles ne peuvent pas être changées,
    donc ce qui fait qu'il rejette la société mais tout en vivant au sein d'elle,en acceptant son sort comme quelque chose d'inchangeable,
    et moi je suis un peu le marginal de la famille,

    on parle souvent a ce sujet,lui de ces théories du complot et moi de mon monde anarchiste,
    on se prend souvent la tête sur la liberté notamment,
    lui pense qu'on est libre,libre d'avoir un salaire,de s'acheter de quoi vivre,libre de circuler..
    et je pense qu'on ne l'est pas justement à cause du système,du capitalisme et qu'on est pas libre de s'épanouir humainement...

    dans un certain sens,ça fait de lui quelqu'un d'adapté à ce monde actuel,
    et ça fait de moi un inadapté dans la mesure ou contrairement à lui je n'accepte pas mon sort et je cherche à le changer,je regarde vers l'avenir,je vois de loin mon idéal que je poursuis mais dont je sais bien que j'ai peu de chance d'atteindre un jour,et lui vis dans le présent,ne poursuis pas d'idéal,mais s'adapte à ce qui est,

    du point du vu vie dans cette société,il est privilégié,
    il aura probablement une famille,un travail,une maison,une vie ici bas,
    et moi je terminerais probablement en prison ou mort

    on est pourtant orienté sur les mêmes idées,l'idée générale que la société n'est pas adaptée,
    mais on a deux visions différentes qui nous amméneront toutes deux sur deux chemins opposés

    dans ce cas présent
    je pense qu'il y a quelque chose de plus qui simplement l'inaction,
    il y a peut etre plusieurs possibilités,
    peut etre qu'il accepte le fait que le monde ne puisse pas etre changé et dans une certain sens je peux le comprendre,peut être aussi que cela est du a la peur au fond,la peur des conséquences,la peur de perdre ce qu'il possède,peut être que c'est ça la principale différence,
    peut être qu'il pense simplement etre privilégié et qu'il ne souhaite pas perdre ce qu'il a et ça aussi je peux comprendre,
    et justement quand j'y pense,moi,je pense au contraire que je n'ai rien,que je ne possède rien
    et que j'ai donc tout a gagné,et donc je n'ai pas de raison d'avoir peur
    j'ai un job,un salaire,je ne suis pas a la rue,
    mais malgré cela,je me considère comme pauvre
    pauvre car je ne possède pas ma liberté d'être,de choisir et de vivre épanoui,

    généralement les personnes qui sont inadapté dans ce monde le sont souvent dès l'enfance,ce qui était mon cas,et ce qui s'est développé en une forme qui aujourd'hui ne me donne pas l'envie de faire partie de ce monde,c'est une sorte d'évolution de personnalité qui a débuté par le rêve mais qui ensuite s'est confronté a la réalité et qui m'a emmené à vivre torturé entre deux mondes,mon idéal et la réalité

    enfin bref,tout ça pour dire qu'il y aura toujours des gens adapté qui malgré leur haine du système s'adapteront et des gens inadapté qui pour eux ce genre de monde n'est pas vivable et qui essayent de le changer ou d'en sortir,
    maintenant est ce que les gens adapté sont les plus heureux,je ne sais pas,
    mais en tout cas,ce sont souvent eux qui auront la plus longue vie
     
  16. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 919
    25
    50
    Fev 2010
    En même temps; trop d'anarchistes présentent l'anarchisme comme la solution miracle toute simple.
    Nous on est gentil, eux ils sont méchant.
    Coller une étiquette à son opinion n'est pas forcément bon: d'autant que les média qualifient les anarchistes de terroriste.
    On a pas besoins de petites cases pour s'identifier à un mouvement, c'est une idée fausse.
    Convaincre les gens c'est de la politique.

    Enfin bref; tous ça pour dire que si ils veulent rien faire; libre à eux, si ils votent lepen, on s'en fout, enfin moi j'm'en fiche personnellement, mon combat ne se situe pas dans les urnes.
     
  17. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 919
    25
    50
    Fev 2010
    Waoh, mais faut que j'arrête moi (désoler, le bouton éditer ne fonctionne pas).
    Ce que je voulais dire c'est que tu ne peux pas forcer quelqu'un qui à décider de rien faire à ce bouger, simplement parce qu'il s'en fiche, il gueule pour le "style" mais ne bouge pas pour surtout pas prendre de responsabilités ou de décisions.
    Un ami à moi appelle ça "le français moyen".

    Quand aux théories du complots, j'suis pas sur que tous soit faux dedans, (l'histoire des word trad center pour déclencher une guerre par exemple, je la trouve très plausible (après vrai ou faux, j'en sais rien).
    D'ailleurs elles sont pas forcément incompatible avec les idées "anarchistes".
    J'ai tendance à dire que c'est comme les autres médias, y'a du vrai et y'a du faux, seulement sur ce genre de média y'a aussi du subversif.
     
    Dernière édition par un modérateur: 28 Décembre 2010
  18. rebel inadapté
    Offline

    rebel inadaptéMembre du forum

    28
    0
    0
    Déc 2010
    c'est sur je dis pas qu'il n'y a pas de vérités dans ce type de propos,
    mais c'est la frustration de savoir que la personne n'aime pas la société mais qui malgré tout l'accepte contre sa volonté mais plus par conditionnement et décide souvent inconsciemment de ne rien tenter pour modifier ses conditions de vie,qui s'y résignent,
    c'est parce que je tiens à ce qu'il se libère,qu'il puisse réaliser ses rêves,se libérer de cet état d'être humain enchainé aux espoirs et aux croyances, et ça m'attriste de savoir qu'il est comme en mode pause en espérant que les choses s'arrangent d'elles mêmes jusqu'a désirer un changement en 2012,
    et si en 2012 il n'y a rien qu'est ce qui va se passer,va t'il s'accrocher à d'autres illusions pour pouvoir encore supporter sa réalité présente,
    après c'est clair que lorsque tu essaye et qu'au bout du compte tu échoue à multiple reprise,tu perd tes espoirs,
    et c'est probablement parce que j'ai perdu toutes mes illusions que je n'ai a ce jour plus rien à perdre et tout à gagner et que je suis prêt à tout pour que ça change,

    chacun est libre de penser ce qu'il souhaite,là n'est pas la question,
    mais j'espère que chacun tendra vers la liberté mentale
    peut être que c'est impossible bien que je n'accepte pas ce mot,
    peut être que nous seront toujours prisonnier de nous mêmes dans une certaine mesure,
    prisonnier de nos croyances,espoirs,illusions,de la quête du bonheur et finalement prisonnier de cette vie

    peut être est ce cela la liberté ultime,décider consciemment de s'extraire de cette vie,d'y mettre un terme,d'avoir et de décider du seul choix qui nous es réellement acquis,vivre ou mourir,
    au final,nous cherchons le bonheur,mais le bonheur ne nous satisfait jamais,
    à un moment ou un autre,nous ne sommes plus satisfait de ce que nous possédons,
    le bonheur n'est jamais permanent,il est temporaire,
    qu'est ce que le bonheur ultime si ce n'est un état de paix continu ou nous ne sommes ni en train de souffrir ni en train d'être heureux,mais entre les deux,
    et pourtant chaque nuit,nous vivons cet instant de paix continuelle dans cette mort temporaire qu'est le sommeil,dans cet instant,nous n'avons plus la conscience de nous mêmes,nous sommes libérés du moi qui toute la journée pèse sur nous comme un fardeau à porté,
    donc je vous le demande,si c'était ça le véritable but à atteindre

    et si après avoir perdu toute humanité,toute raison d'être,toute prison psychologique,
    si la suite logique,la destination finale, était de choisir de mettre un terme à sa vie,
    ne pourrions nous pas appeler cela,la liberté ultime ?

    qu'en pensez vous ?
     
  19. k1000
    Offline

    k1000Membre du forum Membre actif

    412
    0
    11
    Jan 2009
    je pense que ce n'est pas en accédant à l'inexistence que l'on peut faire exister autre chose, que l'humanité existe en chacun de nous, dans un stade plus ou moins éveillé, et qu'il faut des militants pour éveiller les consciences endormies qui te désespèrent. Enfin, à part d'un point de vue religieux, je ne vois pas comment on peut considérer la mort comme un état de paix continu, l'inexistence, c'est rien.
    Je te souhaite du courage, de l'énergie, d'être avec nous plutôt que de ne plus être.
    Ah, aussi : si le bonheur n'était pas une quête mais un état permanent, qu'est-ce qu'on se ferait chier (un peu comme si tu bouffais des ortolans en buvant du champagne et en vivant un orgasme à la minute dans un monde où il fait toujours beau)...
     
  20. Skh
    Offline

    SkhColonne Vertébrale Membre actif

    289
    1
    6
    Nov 2010
  21. libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire
    Et qu'est-ce que ça serait bon.