Chargement...

Extinction Rebellion

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par Stéphane Bazoches, 8 Janvier 2019.

  1. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    Lu ça dans Libé :


    Né en octobre en Grande-Bretagne, le mouvement citoyen «Extinction Rebellion» revendique une nouvelle façon de lutter pour la protection de la planète et, fort de son succès, émerge dans d'autres pays.

    On pourrait les croire inspirer de la Guerre des étoiles. Avec leur slogan «Rebel for life» («rebellez-vous pour la vie») le mouvement écocitoyen Extinction Rebellion, lancé officiellement le 31 octobre en Grande-Bretagne, a rapidement fait des dizaines de milliers d’adeptes sur les réseaux sociaux. Rencontrée lors de la COP 24 en décembre, Alice Henries, 32 ans, une des porte-parole, tente d’expliquer les raisons de ce succès.

    Quelle est l’originalité de votre mouvement environnementaliste ?

    C’est un soulèvement de désobéissance civile non-violent mené par des citoyens comme vous et moi, qui ne dépendent pas de grandes ONG. Nous sommes entrés en rébellion contre le gouvernement britannique pour son inaction criminelle face au changement climatique. En quelques mois, nous avons vu une hausse énorme des sympathisants. Près de 100 000 personnes nous suivent sur les réseaux sociaux. Il y a un vrai appétit pour l’énergie que nous déployons.
    Ce qui plaît c’est que nous ne voulons pas agir de la façon dont le système nous le permet. Nous ne faisons pas signer des pétitions, on a fait ça pendant des décennies. On utilise des actions directes créatives pour ébranler les autorités. Extinction Rebellion n’est qu’une partie de ce mouvement de désobéissance qui s’étend à travers la planète. On le voit avec la grève des enfants lancée par la jeune Greta Thunberg en Suède. C’est une énergie incontrôlable. Ce soulèvement est inévitable avec un tel manque de leadership du haut vers le bas. Quand les gouvernants nous font défaut, nous nous rebellons.

    Votre mouvement est-il basé sur la perspective d’un possible futur effondrement des équilibres écosystémiques et climatiques ?

    Oui, une de nos principales demandes aux décideurs est la vérité. Une discussion continue doit être ouverte à travers la société, entre les gouvernants, les citoyens et le secteur privé pour donner à voir la réalité de la crise écologique. Il est encore temps d’échapper à l’effondrement et nous devons forcer les gouvernements à nous protéger car ils ne le font pas pour l’instant. Nous connaissons les dangers du dérèglement climatique. Seulement, c’est difficile d’appréhender les souffrances provoquées à travers des chiffres, des rapports. Nous faisons face à une crise existentielle avec cette sixième extinction de masse causée par l’humanité. Nous avons besoin de ressentir ce que cela signifie et d’entrer dans une période de deuil pour qu’en émergent des actions.

    Est-ce que vous avez des demandes spécifiques envers le gouvernement britannique ?

    La rébellion exige premièrement qu’on nous dise la vérité, et, deuxièmement, qu’on atteigne zéro émission de gaz à effet de serre d’ici 2025. Personne, pour l’instant, ne vise une telle ambition mais c’est ce dont nous avons besoin. De manière urgente. En parallèle, nous créons des assemblées citoyennes dont les débats doivent servir à établir quels systèmes nous voulons pour remplacer l’actuel qui a failli. Ce ne sont pas des demandes simples comme veulent les ONG. Ce dont on a besoin est beaucoup plus vaste que ce que disent les gens publiquement. On veut une révolution systémique. Et c’est extraordinaire de voir l’appétence pour ce message. Depuis le 31 octobre, des groupes dans 35 pays ont déclaré vouloir créer des branches d’Extinction Rebellion, dont la France.

    En anglais :

    Extinction Rebellion | Rebel for Life

    En français :

    Extinction Rebellion - La Rébellion Commence
     
    raaph apprécie ceci.
  2. raaph
    Offline

    raaphMembre du forum Membre actif

    369
    55
    2
    Juil 2016
    Homme
    France
  3. libertaire, anarchiste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    pas mal du tout,franchement encourageant et c'est cool de voir des initiatives comme ca avec autant de volontaires aussi énergiques! merci pour ce partage j'irai voir les liens ca a k'air interressant :3
    espérons que ca dure
     
  4. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 695
    1 532
    412
    Fev 2014
    France
  5. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Oui sur le principe ça pourrait être pas mal mais ce genre de passage est... euh... plutôt inquiétant?

    Quant à moi j'ai aucune envie d'une "discussion ouverte" avec les gouvernants. Quant à forcer les gouvernants à nous protéger...
     
    Dom Veganarchiste et raaph aiment ça.
  6. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    C'est sûr qu'attendre des gouvernements qu'ils nous protègent c'est, au minimum, faire preuve d'une certaine naïveté…
     
  7. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 695
    1 532
    412
    Fev 2014
    France
  8. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Et le secteur privé, je suppose que ça veut dire "le patronat"?
     
  9. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    Ben ce sont des gens qui disent que, un, il y a urgence, et, deux, il faut que tout le monde en prenne conscience. Jusque là, pour moi, tout va bien.

    On peut toujours chercher la p'tite bête mais moi je trouve que ce que dit la personne interviewée est plutôt bien !
     
  10. Ziggy-star
    En ligne

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    512
    80
    0
    Fev 2017
    France
  11. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Ce n'est pas une petite bête c'est encore la question du pragmatisme qui se pose.
     
  12. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    Oui, c'est juste.

    J'avoue mes penchants coupables pour le pragmatisme dans le domaine de l'environnement…
     
  13. Ziggy-star
    En ligne

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    512
    80
    0
    Fev 2017
    France
  14. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    C'est une position que je respecte, mais ça n'est pour moi pas satisfaisant.
     
  15. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    Non, ce n'est pas satisfaisant, je te l'accorde, mais autant je peux raide et buté sur certains sujets, sur la question de l'environnement, j'essaie de faire passer mes rigidités intellectuelles et mes opinions après le reste.

    Je résume : je pense que j'ai raison dans plein de domaines mais, d'un autre côté, je sais que les autres ne sont pas tous des cons finis donc, dans le domaine de l'environnement, je suis prêt à les entendre et marcher avec eux.
     
  16. Ziggy-star
    En ligne

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    512
    80
    0
    Fev 2017
    France
  17. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Pour moi c'est une question philosophique plus que de domaine (je suis également plus touché par certaines choses que d'autres), j'interroge de la même façon la cohérence de chaque action.
    Mon point de vue n'est pas non plus celui du dogmatique, je reconnais le bien fondé des mouvements qui défendent une vision du monde qui est proche de la mienne malgré certains points de divergences.
     
  18. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 695
    1 532
    412
    Fev 2014
    France
  19. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    C'estle même problème qu'avec les gilets jaunes: quand on veut ratisser large au nom du pragmatisme, comme dit Ziggy star, on se retrouve avec des gens et des pratiques plus que douteuses ("discussion ouverte" avec les gouvernants, demandes aux gouvernants... pour des anarchistes c'est juste un non sens). La seule chose qu'on attend d'un gouvernement et du patronat c'est qu'ils disparaissent.
    De plus comme pour les gilets jaunes rien dans ce texte n'exclut les fachos, réacs, sexistes, racistes, etc.
    Je rappelle que l'extrême droite n'est pas en reste sur la dénonciation des problèmes d'environnement:

    Ecologie et extrême droite
     
  20. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    j'ai arrêté de lire là ^^
     
  21. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    D'un côté c'est rigolo ce que tu écris et ça m'a fait sourire, mais d'un autre côté tu ne penses pas manquer un peu de curiosité ?
     
  22. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    je vois pas en quoi le refus d'accorder le moindre "légitimité" à un mouvement citoyenniste de plus serait un "manque de curiosité". j'ai lu ce texte et le citoyennisme comme le dialogue avec les gouvernants m'ont filé la gerbe.
     
  23. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    J'écrivais ça parce que tu disais ne pas être allé au delà du dixième mot.
     
  24. raaph
    Offline

    raaphMembre du forum Membre actif

    369
    55
    2
    Juil 2016
    Homme
    France
  25. libertaire, anarchiste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    N'oubliez pas que meme mal appliquées un mouvement peut avoir de bonnes idées qui elle sont importantes a partager ^^
     
  26. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    Lu dans Mediapart :

    «XR», une mobilisation mondiale contre «l’extinction»
    28 janvier 2019 Par Mathieu Magnaudeix

    Le mouvement environnementaliste radical « Extinction Rebellion » se lance aux États-Unis. Il s’est fait remarquer pour ses actions spectaculaires en faveur du climat au Royaume-Uni cet automne. Ses militants s’organisent aussi en France.

    New York (États-Unis), de notre correspondant.– Les activistes d’« XR » avaient promis une action « mémorable » au cœur de Manhattan, un samedi, au milieu des touristes. La police n'avait pas été prévenue. Seule une poignée de personnes savaient ce qui allait se passer.
    Après les chants et la musique, la manifestation écolo bon enfant débutée sous les fenêtres du Plaza, le célèbre palace new-yorkais, s'est transformée en action de désobéissance civile. Barrant la Cinquième Avenue, bordée de boutiques de luxe, à quelques « blocks » de la fameuse Trump Tower, des manifestants ont déroulé une grande banderole verte, peinte au logo d’« Extinction Rebellion » – un sablier qui indique l'urgence climatique.

    À quelques dizaines de mètres, treize autres manifestants se sont étendus sur la glace de la célèbre patinoire du Rockefeller Center, un des plus grands gratte-ciel de Manhattan. Pendant ce temps, un quatorzième accrochait une banderole noire sur la grande statue de Prométhée qui trône au milieu de la place, barrée de ces mots : « Changement climatique = meurtre de masse », et d'un appel à une « semaine de rébellion internationale » pour le climat à partir du 15 avril prochain. Au total, neuf activistes ont été arrêtés.

    Dans un Manhattan extrêmement surveillé par la police, ce type d'action n'est pas banal. Il marque le lancement aux États-Unis du mouvement « Extinction Rebellion ». Créé au Royaume-Uni cet automne, « XR », son surnom, n'est vieux que de quelques mois. Mais il peut déjà s'enorgueillir d'actions retentissantes qui ont construit sa popularité.

    À Londres, en novembre dernier, des milliers de désobéissants ont occupé les cinq principaux ponts qui traversent la Tamise, bloquant le centre de la ville pendant plusieurs heures. Ils se sont collés à la glu sur les grilles de Downing Street, le siège du gouvernement britannique. Le mouvement est soutenu par les intellectuels activistes Noam Chomsky, Naomi Klein, ou encore l'intellectuelle indienne Vandana Shiva. Sur son site, « XR » revendique des groupes locaux dans 25 pays du monde, au Canada et en Australie, mais aussi en Italie, en Allemagne et en France, où le mouvement « décentralisé » prépare son lancement prochain.

    Samedi, « XR » lançait à Manhattan sa première action américaine. Un geste symbolique dans un pays vorace en énergies fossiles, deuxième pollueur de la planète, dont le président climatosceptique a dénoncé l’accord de Paris. Les organisateurs américains ont les mêmes revendications que les activistes londoniens ou français. Trois demandes claires, à la hauteur de l'urgence climatique : « la vérité sur la crise écologique » (la fin du déni climatique et des demi-mesures gouvernementales) ; la réduction rapide des gaz à effet de serre avec la « neutralité carbone » dès 2025 ; la mise en place d'« assemblées citoyennes » pour discuter collectivement des mesures permettant d'assurer « une transition juste et équitable ».

    Le mouvement se distingue surtout par son choix assumé de la désobéissance civile et non violente. Une tradition en partie théorisée, aux États-Unis, et perpétuée par les combats pour l'égalité des Africains-Américains. Dans une lettre fameuse écrite le 16 avril 1963, le pasteur Martin Luther King, alors détenu à la prison de Birmingham (Alabama) pour avoir organisé une marche contre le racisme et la ségrégation, prônait l’« action directe non violente » lorsqu'elle est « nécessaire ». « Je ne pouvais pas rester inactif, justifiait-il alors dans ce texte, devenu une référence iconique de la lutte pour les droits civils. L'injustice n'importe où est une menace pour la justice partout. »

    Dans un pays ultrasécuritaire comme les États-Unis, XR renoue avec cette tradition, entretemps adoptée par Act Up ou les mobilisations contre l'Organisation mondiale du commerce dans les années 1990 et 2000, puis Occupy Wall Street ou Black Lives Matter dans les années 2010.

    « Face à une extinction, celle des hommes et de la planète, il est de notre devoir de se rebeller, plaide Gregory Schwedock, un des organisateurs new-yorkais d’XR. L'action directe n'était pas inexistante dans les combats pour l'environnement ces dernières années, mais elle a en général consisté à lutter contre des projets, par exemple des pipelines. Il faut désormais une action plus large : parce qu'ils échouent à nous protéger de la disparition, nos gouvernements sont criminels. Nous ne devons pas juste bloquer la construction de nouvelles infrastructures. Nous devons mettre à bas celles qui existent déjà. Pour cela, nous sommes prêts à risquer les arrestations, à passer du temps en prison, à être surveillés s'il le faut. »

    Ces dernières semaines, au cours d'ateliers pratiques, des activistes expérimentés ont enseigné aux militants volontaires les principes de base de la non-violence et de l'action directe. Qu'est-ce que la violence ? Quelle est la différence entre résister à un policier et le toucher d'une façon qui peut être considérée comme une « agression », délit sévèrement puni ? Comment faire baisser la tension lors de confrontations directes, nez à nez avec la police ou les forces de l'ordre ?
    À New York comme à Paris, les militants d’XR font le pari qu'au fil des semaines, leurs actions spectaculaires et massives vont attirer de plus en plus de monde. Dans la manifestation new-yorkaise, Melanie, une jeune femme venue du quartier populaire du Bronx, a prévenu. « Il ne faut plus attendre. Nous n'avons plus le temps. Finis les discours, il faut agir. On n'arrêtera pas. »
     
  27. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 695
    1 532
    412
    Fev 2014
    France
  28. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Encore une "initiative citoyenniste" qui ratisse le plus large possible, et sur des bases qui n'incitent pas à la confiance:

    Le problème énoncé (la pollution pourrait faire crever la planète) ne peut que rencontrer un large consensus, des politiciens "de gauche" jusqu'à l'extrême droite.
    Vu que le parti conservateur est actuellement au pouvoir en Angleterre, tu m'étonnes qu'un député travailliste va dénoncer "les défaillances institutionnelles persistantes"!
    Quant à la solution, pas dur à imaginer: "Machin démission!" Pour les politiciens: (... "votez plutôt pour nous")
    On voit aussi émerger l'idée du "contrôle d'une assemblée de citoyens". Sans idée claire sur la marche à suivre pour obtenir ce "contrôle"?

    "Des gens de toutes les couches de la société": exploiteurs et exploités main dans la main, c'est vrai que c'est une chose "puissante et inspirante à voir"... ^o^

    Ralentir et contempler pour survivre et vivre mieux: Mouvement de rébellion contre l'extinction / Extinction Rebellion

    A y regarder d'encore plus près (mais ces "détails" ne figurent pas sur les pages d'accueil invitant à rejoindre ce mouvement), on risque d'y croiser un certain nombre de crapules...

    Rowan Williams — Wikipédia

    Autre soutien officiel pas franchement libertaire:

    Extrait de cette encyclique du pape à laquelle a participé ce soutien officiel de Rebellion extinction:

    Laudato si’ — Wikipédia

    On doit pouvoir lutter contre la pollution sans se compromettre avec des gens pareils, non? <:(
     
  29. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    108
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    Ça serait mieux, c'est sûr ! Et je comprends parfaitement tes réserves.

    Mais comme je l'ai écrit plus haut, en matière d'environnement, je suis assez pragmatique (et je peux entendre "pragmatique" ici au sens de ce que ça veut dire en général c'est-à-dire : "prêt à se compromettre").
     
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 8)

  1. Anarchie 13
  2. ninaa
  3. Ziggy-star
  4. IOH
  5. depassage
  6. YoungResignation
  7. pilou-ilou
  8. allpower