Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Luttes vertes Après l'Allemagne, l'Italie suspend ses projets nucléaires après la catastrophe au Japon

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 24 Avril 2011.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    ROME — Le gouvernement italien a proposé, mardi, de suspendre indéfiniment son projet de développement nucléaire, après les fuites radioactives survenues dans une centrale japonaise touchée par un tsunami le mois dernier.

    Le gouvernement a présenté un amendement à un projet de loi étudié par le Sénat, qui aurait pour effet de suspendre les projets de recherche, de construction et d'activation des centrales nucléaires en Italie. L'amendement précise que le gouvernement prévoit plutôt de définir une nouvelle stratégie énergétique pour le pays.

    Le ministre du Développement économique, Paolo Romani, a déclaré que les fuites radioactives à la centrale de Fukushima, au Japon, avaient tout changé. Il a indiqué que l'Italie prenait des mesures similaires à celles de l'Allemagne et d'autres pays afin de modifier sa stratégie énergétique après le désastre au Japon.

    Dans un communiqué, le ministre affirme que des choix aussi importants pour l'avenir ne peuvent être faits en fonction de «vagues émotives» ou de «manoeuvres politiques».

    Les critiques et les parlementaires opposés à l'énergie nucléaire ont estimé que la décision du gouvernement avait seulement pour but de compromettre le référendum sur le programme nucléaire italien, prévu plus tard cette année. Ils estiment que si la question est exclue du programme politique du gouvernement, les Italiens seront moins susceptibles de se rendre aux urnes en juin.

    Lors d'un référendum organisé après la catastrophe de Tchernobyl, en 1987, les Italiens avaient massivement rejeté l'énergie nucléaire.

    Le gouvernement italien avait commencé à introduire l'énergie nucléaire dans le pays en nommant, en novembre, un comité de directeurs pour se pencher sur la question.

    Le chef du gouvernement, Silvio Berlusconi, voulait adopter l'énergie nucléaire pour que l'Italie soit moins dépendante des énergies provenant de pays étrangers.

    Quelque 86 pour cent de l'énergie en Italie provient de l'extérieur du pays, bien au-delà de la moyenne de 53 pour cent dans les pays de l'Union européenne, selon l'Agence internationale de l'énergie.
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    1
  2. Réponses:
    1
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    11
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    1
  8. Réponses:
    1