Chargement...

Forum Libertaire.net ★ communauté militante et ressources anarchistes

Forums de discussion et réseau social libertaire

Webzine Libertaire.net Actualité militante et partage d'articles de presse par les membres de la communauté
Août
02
Juil
27
willem-van-spronsen-rest-in-power-42a2d.jpg?1564158735
[Etats-unis] Un anarchiste abattu par la police.
Publié le 26 juillet 2019 |
Etats-Unis meurtres policiers
Samedi 13 Juillet, aux alentours de 4 heures du matin, l’anarchiste et antifasciste étasunien Willem Van Spronsen a été abattu par la police de Tacoma, tandis qu’il essayait de mettre le feu au parking de bus du Northwest Detention Center de l’Immigration and Custom Enforcement (ICE), l’équivalent des CRA.

Aussi connu sous le nom d’Emma Durruti, Willem était un anarchiste et antifasciste de l’état de Washington au Nord-Ouest des états-unis. Il s’est rendu samedi dernier à l’aube au centre de détention du Nord-ouest, à Tacoma, dans le but de détruire la flotte d’autobus assurant le transport des détenu.e.s vers l’aéroport local pour leur déportations. En 2018, il avait déjà été arrêté en dehors de ce même bâtiment, accusé d’avoir frappé un flic pour empêcher l’arrestation d’un.e camarade.

Le centre de détention est géré par le groupe GEO, une entreprise privée, et la capacité de détenir 1575 personnes. Cet « incident » a lieu au moment d’une vague de contestation des raffles contre les sans-papiers à travers l’ensemble du pays, ainsi que contre les conditions de traitement meurtrières de ces centres. 24 personnes dont 7 enfants sont mort.e.s lors de leur détention dans ces centres depuis 2016.

Une semaine avant sa mort, Willem sortait un album de folk contre ICE.

P.-S.
« there’s wrong and there’s right :
it’s time to take actions against the forces of evil »
Willem Van Spronsen...
Juil
24
Juin
29
x-appel.jpg
Besoin de soutien à la Casa Cantoniera Occupata di Oulx
26 juin 2019 Non Par passamontagna

Dans un moment historique où la répression est toujours plus forte et notre capacité d’action de plus en plus limitée, nous sentons la nécessité de nous organiser toujours mieux, en essayant de réfléchir ensemble pour réagir. Des luttes contre les CRA, à celles contre les rafles, contre les deportations et le système de discrimination et selections des gents, contre le sistème de repressions et control étatique et policier qui ce sers autour de nous, la frontière est partout. Croiser des expériences de luttes de différentes villes et moyens d’action est fondamental.

A la frontière la situation évolue en permanence, mais au fond reste la meme. Les gens continuent à chercher à traverser ces montagnes pour arriver en France et ailleurs en Europe. La répression policière est toujours présente et violente. La journée, les flics aiment bien s’habiller comme des randonneurs pour arreter les migrants de passage, la nuit ils se cachent dans les bosquets, souvent avec des lunettes thermiques et de fortes lampes, pour surprendre les gens qui traversent. Ils sortent des pistolets en menaçant de tirer sur les gens s’ils ne s’arretent pas.
C’est clair que la frontière est un terrain d’entrainement pour les forces de police e militaire françaises et pour tester leurs technologies.
Par contre, l’alliance et la coopéeration entre les polices italiennes et françaises se renforçent, ainsi que la pression sur celleux qui veulent agir contre la folie des frontières.
Face à ça, plein de formes de solidarité et de résistance et lutte ont été mises en place depuis plusieurs années. Des lieux d’accueil et des lieux de lutte ont été ouverts dans le briançonnais et dans la vallée de Susa. Des gens cherchent à casser le système de controle et de sélection qu’est la frontière (présences en montagne, manifs, blocages,...
Juin
15
couv42-2.png
REFRACTIONS N° 42
Rencontres inattendues, alliances improbables, printemps 2019


Editorial:
L’idée d’un numéro centré sur les alliances improbables auxquelles l’activisme des libertaires pouvait donner lieu (ou dans lesquelles il pouvait s’inscrire) avait germé bien avant que le mouvement des gilets jaunes ne fasse irruption dans l’espace public. Il s’agissait primitivement d’interroger ce que produisait la rencontre dans un laps de temps plus ou moins long entre des personnes venues d’horizons parfois très différents à l’occasion d’une commune opposition au racisme, à la condition faite aux sans-papiers ou aux sans-logis, dans des luttes contre de grands projets inutiles, plus récemment encore à l’occasion des mobilisations sur le climat, etc. À défaut d’être objectivement improbables, de telles rencontres, en tant qu’elles transgressent les frontières sociologiques (entre paysannerie, prolétariat ou sous-prolétariat et petite-bourgeoisie intellectuelle), idéologiques (entre catholiques et anarchistes dans le cas de mobilisations pour les sans-logis ou les migrants), ou tout simplement les frontières du militantisme, sont en tout cas inattendues. Elles ont pour premier effet de remettre en cause le confort plus ou moins résigné de l’entre-soi sociologique ou militant. Tout aussi inattendue était la bruyante confirmation de l’actualité de cette réflexion par le phénomène proprement extraordinaire que représente le mouvement des gilets jaunes. Par-delà l’unité du code vestimentaire, ce mouvement a en effet été d’une diversité exceptionnelle : dans ses revendications, dans ses modes d’organisation ou de refus de l’organisation, dans sa composition sociale, du point de vue de l’expérience militante des personnes qui s’y sont engagées, dans son rapport à la question de la représentation etc. Cette...
Juin
10
CSO_Kike_Mur_Zaragoza-300x200.jpg
Saragosse (Espagne): Communiqué de l’assemblée du CSO Kike Mur
juin 9th, 2019
[URL='https://fr.squat.net/wp-content/uploads/fr/2019/06/CSO_Kike_Mur_Zaragoza.jpg'][/URL]La première chose que nous voulons faire est de remercier tous les collectifs et individu-e-s qui nous ont manifesté leur soutien et leur engagement dans la défense du projet politique et social qui se déroule dans les murs de l’ancienne prison de Torrero. Nous n’avons pas les mots pour vous remercier de la vague de solidarité qui a été générée.

Que les soi-disant « gouvernements du changement » entreprennent une offensive contre les espaces libérés n’est pas quelque chose de nouveau, à Barcelone il y a d’innombrables espaces squattés qui ont été expulsés avec l’approbation du gouvernement d’Ada Colau, à Madrid il y a aussi des espaces libérés en attente d’expulsion et le fléau des évictions continue à se répandre comme un feu sauvage, tous sous le gouvernement de Manuela Carmena. A La Corogne, le « gouvernement de changement » de Marea Atlántica a ordonné il y a exactement un an l’expulsion du CSO A Insumisa, dans laquelle il y a eu une répression sans précédent avec un grand nombre de blessés et de détenus, dont un a été incarcéré pendant plusieurs jours.

Nous en avons assez de leur répression édulcorée, qui est la même que d’habitude, nous en avons assez de leur hypocrisie, nous sommes clairs que le vrai changement provient de l’auto-organisation autonome par le bas et de manière horizontale. Gouverner « pour » le peuple est une antithèse, car tout gouvernement implique l’imposition de certaines lois par la violence. Face à cette violence, nous choisissons de tisser des réseaux de soutien mutuel entre nos égaux.

L’État ne...
Juin
09
dans le numéro de Juin 19 un grand dossier sur le système carcéral et CRA. Vraiment intéressant. si vous avez 4 euros en poche n'hésitez pas !
Mai
26
chile2.jpg
Des anarchistes ont érigé des barricades enflammées et ont affronté la police à Santiago.

[​IMG]

Cette action a été menée en mémoire du camarade anarchiste Mauricio Morales, mort le 22 mai 2009 en voulant attaquer une école de gardiens de prison.

Un appel international a été lancé à agir pour un Mai Noir en souvenir de Mauricio Morales.

[​IMG]

Anarchists Clash With Police in Memory of Mauricio Morales | AMW English
Mai
24
Le Parlement européen a donné son feu vert à la création d’un gigantesque fichier qui centralisera des données incluant des informations biométriques - empreintes digitales et images faciales - des citoyens européens et non-européens. L’ONG Statewatch avait alerté en mai dernier sur la création d’une « Europe Big Brother ».

Le 16 avril, le Parlement européen a voté à Strasbourg un ensemble de mesures permettant d’« améliorer l'échange de données entre les systèmes d'information de l'UE pour gérer les frontières, la sécurité et les migrations ».

« Les systèmes couverts par les nouvelles règles comprendraient le système d'information Schengen, Eurodac (registre des demandeurs d’asile), le système d'information sur les visas (VIS) et trois nouveaux systèmes : le système européen de casiers judiciaires des ressortissants de pays tiers (ECRIS-TCN), le système d'entrée/sortie (EES) et le système européen d’information et d’autorisation des voyages (ETIAS) », lit-on sur le site du Parlement. Traduction : six registres, dont les trois derniers concernent des citoyens non membres de l’UE, sont unifiés en une seule base de données géante, comprenant en partie des données biométriques (empreintes digitales et images faciales). Ce projet porte le nom de Common Identity Repository ou CIR.

« Cela facilitera les tâches des gardes-frontières, des agents des migrations, des policiers et des autorités judiciaires en leur fournissant un accès plus systématique et plus rapide à divers systèmes d'information de l'UE sur la sécurité et le contrôle des frontières », explique le Parlement. Ceux-ci pourront en effet rechercher des personnes par nom, mais également par empreinte digitale ou faciale, et croiser les informations de plusieurs bases de données sur une personne.

Un « Big brother européen centralisé » ?

Lors de la validation de ces nouvelles règles par les négociateurs du Parlement et du Conseil en février dernier, les défenseurs des libertés individuelles avaient...
Mai
22
C4993753-DD5C-4BC5-A8C9-61B0B74B9AC5.jpeg
Attaque du parlement grec par Rouvikonas
par Yannis Youlountas · Publié 21/05/2019 · Mis à jour 21/05/2019

À l’instant à Athènes :

ATTAQUE DU PARLEMENT GREC PAR ROUVIKONAS

Une trentaine de membres du groupe anarchiste ont projeté de nombreuses bouteilles de peinture rouge sur toute la façade du bâtiment, ont allumé des fumigènes et ont rapidement jeté des tracts, peu après 14 heures. La police n’est parvenue à arrêter qu’un seul camarade.

Il s’agit d’une nouvelle action en solidarité avec le prisonnier communiste révolutionnaire Dimitris Koufontinas, en grève de la faim depuis le 2 mai et actuellement dans un état très critique, suite au véto imposé contre son droit de permission surveillée de 48h qui lui permettait depuis deux ans de voir son fils Έκτορας Κουφοντίνας à peu près trois fois par an.

De nombreuses autres actions, occupations, blocages, sabotages, manifestations et affrontements ont lieu depuis trois semaines, à l’initiative de la plupart des groupes anarchistes et révolutionnaires partout en Grèce.

Alors que le prisonnier est tout près de mourir, le rapport de force se durcit et les actions sont de plus en plus nombreuses chaque jour.

Y.Y.

Nouvelle manifestation solidaire ce soir à Athènes (rassemblement 18h00 à Monastiraki, début de la manif vers 19h00).

Mise à jour : il y a eu une arrestation.

[​IMG]

[​IMG]

Attaque du parlement grec par Rouvikonas
== Désactiver le rafraichissement automatique ? ==
>> Activer le rafraichissement automatique <<