Chargement...

Forum Libertaire.net ★ communauté militante et ressources anarchistes

Forums de discussion et réseau social libertaire

Webzine Libertaire.net Actualité militante et partage d'articles de presse par les membres de la communauté
Juin
21
18528073_1301874733214017_8928675044820672759_n-46f0d-10474.jpg?1498046527
12 juin: Paris: à l’ Emission dans “Chroniques d’ailleurs sur Radio Libertaire
La grille de programmation
15 juin: Paris: à la Librairie Publico

[URL='http://venezuela-centro.contrapoder.net.ve/IMG/jpg/18528073_1301874733214017_8928675044820672759_n.jpg'][/URL]
16 juin: Dijon: Les Tanneries Concert
23 et 24 juin:Montreuil: Stand sur le Vénézuela au 5°Edition du Festival CNT

30 juin: Lyon (Graines d’anar):”les Clameurs” Bar fédératif 23 rue d’Aguesseau – 69007 Lyon Les Clameurs, bar fédératif
1 juillet: Genève (Suisse) : à Malagnou
2 juillet: Genève (Suisse): à Malagnou
6 juillet: Lausanne (Suisse): à Espace autogéré
7 juillet: Bille (Suisse): à l’espace culturel de la Bille.
2 septembre: Beauvais: Au Chaudron Baveur
5 septembre: Erquery: A la Grange d’Erquery
7 septembre: Retour au Vénézuela

[​IMG]
Contact :
Esteban par Whatsapp 00334164543679
ou lalibertaria@riseup.net
Juin
21
539f1cf0-eda9-11e4-ac05-7b12ae10444b_ap070117029598crop-2cdc6-d62f2.jpg?1497908420
Juin
20
A quelques jours d’intervalles, il s’est passé à Rennes deux événements d’une extrême gravité, qui ne devraient pas laisser indifférents tous ceux que préoccupe l’état des libertés publiques sur le territoire français.

Le 30 mai, à 6 H du matin, des dizaines de policiers cagoulés munis de fusils d’assaut, défoncent des portes de logements à coups de bélier et procèdent à 6 perquisitions simultanées aux quatre coins de la ville. 7 personnes sont interpellées, dont deux mineurs. Cette opération fait suite à un curieux épisode où c’est pourtant le comportement policier qui mériterait une enquête. Le 27 avril, au cours d’une manifestation de 2000 personnes sur le mot d’ordre « ni Le Pen ni Macron », un motard de la police nationale était descendu de sa moto pour braquer son pistolet sur les manifestants. Captée par les journalistes, l’image était devenue virale sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, ce comportement dangereux et injustifiable d’un policier qui n’était nullement menacé, comme le montrent les vidéos, est devenu prétexte à une enquête contre de présumés manifestants pour… violence avec armes (un pommeau de douche dont on se serait servi pour intimider le motard), ce qui a justifié les perquisitions du 30 mai. En outre, le modus operandi de cette opération policière, dès le départ si peu justifiée, correspond à celui d’une interpellation d’individus très dangereux supposés détenir un armement lourd : défonçage des portes, policiers suréquipés, armes braquées, plaquage et menottage au sol des interpellés. Or le choix des « cibles » montre qu’elles ont été choisies non pas en fonction de leur présence présumée sur les lieux de la manifestation (de fait certains on pu prouver qu’ils n’y étaient pas) mais sur leur appartenance supposée à une mouvance anticapitaliste.

Le 7 juin, toujours à Rennes, était jugé un participant à cette même manifestation du 27 avril, qui était accusé d’avoir jeté des pierres contre la police, ce qu’il a toujours nié. Deux jeunes...
Juin
19
pdf-39070.png?1455235637
Juin
19
arton7372-e6af8.jpg?1497450754
Françoise Vergès revient dans cette interview sur les circonstances qui ont abouti à l’écriture de son livre Le Ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme (Albin Michel, 229 p., 20 euros). Dans les années 1970 des milliers de jeunes femmes réunionnaises subissaient des avortements forcés tandis qu’en métropole les féministes se battaient pour le droit à l’avortement. Comment expliquer cette différence de traitement et comment nous invite-t-elle à repenser le féminisme? Quel lien existe-t-il entre le ventre des femmes, les politiques des États-nations et la configuration du capitalisme?

AL : Qu’est-ce qui t’a conduite à faire ce livre?

Françoise Vergès : Plusieurs questions sont venues à moi. D’abord, pourquoi les outre-mer sont rarement présentes dans les analyses postcoloniales [1] en France? Elles se focalisent sur les banlieues et l’immigration et très rarement sur les outre-mer qui sont, en tant que territoires issus de l’empire esclavagiste (Antilles, Guyane, La Réunion) et post-esclavagiste (Nouvelle-Calédonie, Mayotte, terres du Pacifique), symptomatiques de la postcolonialité républicaine. Qu’est-ce que cet oubli nous dit du rapport de la gauche et de l’extrême gauche aux outre-mer?

Ensuite, pourquoi le féminisme des années 1970 – je parle du Mouvement de libération des femmes (MLF) – ignore-t-il la question des femmes racisées d’outre-mer? Pourquoi, dans l’histoire du féminisme français, les luttes des femmes esclaves et colonisées sont-elles écartées? Or, si on aborde le féminisme en incluant les luttes des femmes esclaves, marronnes, colonisées...
Juin
16
Violences policières, torture psychologique, enfermement, déportation illégale : l’histoire de M N et de beaucoup d’autres sans-papiers…

Le mardi 6 juin 2017, un ressortissant du Sénégal nommé Médoune Ndiaye, membre de la Voix des Sans Papiers (VSP) de Bruxelles, a été expulsé par un vol Brussels Airlines vers Dakar. Il a été arrêté fin mars à Virton, puis enfermé au centre de rétention pour étrangers de Vottem (Liège). Des conditions d’enfermement carcérales, le manque d’informations lié à son incarcération, son arrestation pendant laquelle il a été molesté (doigt cassé), l’absence de soins médicaux (refus de donner des antalgiques), la rétention d’informations sur son dossier médical, les intimidations répétées du centre fermé et de la police… Les centres fermés pour étrangers sont des machines à expulser. Pour préparer ces expulsions, il faut casser la résistance des détenus par l’enfermement, par la torture psychologique; jusqu’à appliquer une mesure d’isolement, ce que Médoune a subi pendant plusieurs jours.

L’Office des étrangers a très rapidement émis un ordre d’expulsion. L’ambassade du Sénégal a ensuite octroyé un laissez-passer sans aucune enquête ni même de contact avec l’intéressé. Après une première tentative d’expulsion, Médoune Ndiaye a été emmené le 6 juin à l’aéroport. Une douzaine de policiers l’attendaient. Il a demandé à parler à son avocat, dans le cadre d’une procédure de plainte qui été déposée contre la Police de Liège. Ce droit lui a été refusé, sous prétexte que la plainte aurait été annulée, ce qui est faux. S’en suivirent des menaces, des violences. Un policier l’a maintenu au sol, un autre s’est assis sur lui et plusieurs l’ont frappé, l’empêchant aussi de respirer, jusqu’à ce que Médoune perde connaissance. Pendant ce temps, il a été sanglé, menotté sans qu’il s’en rende compte. Contraint de monter dans l’avion avec deux policiers qui le menacent : « Même si tu meurs, tu vas rentrer chez toi » ; il les...
Juin
14
La procédure...
Juin
13
Nous nous adressons à tous les organes d’expression du mouvement libertaire, en particulier ceux de notre continent, non seulement pour attirer votre attentionsur la situation que nous vivons au Venezuela depuis avril 2017,mais sur ce qui est pour nous une urgence, c’est-à-dire faire en sorte que l’anarchisme au niveau international s’exprime plus fortement en ces dramatiquescirconstances, avec des attitudes et des actions cohérentes par rapport à ce qu’a été la prédication et la pratique de l’idéal anarchiste durant son parcours historique.

Il est déplorable de voir que pendant qu’une partie du gouvernement chaviste - dirigé par aujourd’hui par Maduro – utilise ses relais médiatiques à l’extérieur du pays, les opposants de droite et de la social-démocratie mènent descampagnes tapageuses pour vendre à l’opinion mondiale leurs visions également biaisées et chargées.Cs campagnes n’ont pour but que de s’emparer du pouvoir.Pendant ce temps de nombreuses voixanarchistes, en dehors du Venezuela, ont maintenu un silence qui représented’une certaine manière l’acceptation tacite de ce que les uns ou les autres des candidatsavident de pouvoir de l’État veulent imposer comme « vérité ». Nous savons que les voix qui nous sont proches n’ont pas accès aux moyens d’information des étatistes de tout poil, et que les compagnons affrontent des réalités complexes où il y a des thèmes et des problèmes qui par leur urgence réclament leurs immédiates préoccupations, mais nous pensons que cela ne devrait pas être un obstacle afin que d’une certaine façon si modeste soit-elle, s’exprime l’attention, l’intérêt et la solidarité par rapport à ce qui se passe au Venezuela, de même que par rapport à tout ce que divulguel’anarchisme dans cette région.

En bref, voici résumé de ce que l’anarchisme local dit aujourd’hui.L’actuelle conjoncture met en évidence la nature fasciste du régime de Chavez - et sa séquence avec Maduro-, les gouvernements militaristes réactionnaires qui nous avons...
== Désactiver le rafraichissement automatique ? ==
>> Activer le rafraichissement automatique <<