Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Yemen : Trainée de poudre dans le monde arabe, plus de 16000 manifestants dans la rue

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 28 Janvier 2011.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 247
    163
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Des milliers de protestants sont descendus dans la rue jeudi à Sanaa, la capitale du Yémen, pour demander le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

    Inspirés par la « révolution du jasmin » tunisienne et par les récentes manifestations en Égypte, les manifestants ont demandé des réformes politiques en scandant des slogans antigouvernementaux.

    Quatre manifestations distinctes ont été organisées par une coalition de partis d'opposition dans la capitale yéménite afin de « disperser les forces de police », selon l'un des organisateurs. Le plus rassemblement le plus important s'est tenu à l'Université de Sanaa, où se sont réunies près de 10 000 personnes.

    Selon des témoins, plus de 6000 autres personnes ont manifesté ailleurs dans la ville. Aucun incident n'a été signalé et les forces de l'ordre ne sont pas intervenues.

    Le président tunisien « est parti après 20 ans; 30 ans au Yémen, ça suffit », criaient certains pendant que d'autres brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit « Le peuple veut un nouveau président ».

    « Non au renouvellement du mandat, non à la transmission héréditaire du pouvoir », « lL'heure du changement a sonné », pouvait-on encore entendre de la part des leaders de l'opposition et des jeunes organisateurs des manifestations.

    Ottawa pour la liberté d'expression

    Le gouvernement canadien a exhorté jeudi le Yémen à permettre « la pleine liberté d'expression politique » et à répondre pacifiquement aux manifestations qui secouent le pays. Dans une déclaration, le ministre des Affaires étrangères du Canada, Lawrence Cannon, a exhorté « toutes les parties à s'abstenir de recourir à la violence, tout en demandant « aux autorités yéménites de répondre à ces manifestations de manière pacifique ».

    Le président Saleh est au pouvoir depuis 1978. Il a été élu pour la première fois en 1999 au suffrage universel direct pour un mandat de sept ans. Il a été réélu pour la deuxième fois en 2006 pour un mandat qui arrive à expiration en 2013.

    Un projet d'amendement de la Constitution, en discussion au parlement malgré le refus de l'opposition, pourrait ouvrir la voie à une présidence à vie pour l'actuel chef de l'État.

    L'opposition accuse en outre le président Saleh, 68 ans, de vouloir transmettre la présidence à son fils aîné, Ahmad, chef d'une unité d'élite de l'armée.

    Ailleurs dans la ville, des manifestations progouvernementales ont réuni quelques centaines de personnes.

    Le Yémen, au sud de l'Arabie saoudite, est l'un des pays arabes les plus pauvres. Depuis plusieurs années, le gouvernement yéménite lutte contre une rébellion sécessionniste au sud et la montée en force d'Al-Qaïda qui s'y est installée.

    Radio-Canada.ca avec AFP, Reuters et Associated Press
     
  3. FallPolitic
    Offline

    FallPoliticMembre du forum

    19
    0
    1
    Juin 2007
    Et quand notre tour ?
     
Chargement...