Chargement...

Film Wheels (2014) de Tim Gagliardo & Donavon Warren VOST

Discussion dans 'Documentaires et films' créé par allpower, 12 Janvier 2018.

  1. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    6 043
    525
    3,845
    Nov 2012
    Wheels
    réalisé par Tim Gagliardo & Donavon Warren
    2014
    VOST
    1h55


    [​IMG]

    Deux paraplégiques suicidaires cherchent une raison de vivre...

    Une traduction de Hcar1... Merci à lui !

    Son avis sur cet excellent film :

    "Il ne fait pas bon avoir un handicap dans la société. Quel qu'il soit. La déficience intellectuelle qui s'affiche ostensiblement dans la téléréalité n'est que l'exception qui confirme cette règle.
    Le cinéma a déjà abordé l'invalidité, l'incapacité, Rain Man (1988) de Barry Levinson est à ce titre un chef d'oeuvre du genre.

    Wheels (2014) est un drame, mâtiné d'une dose de thriller, réalisé par deux jeunes inconnus du bataillon de Sartrouville : Donavon Warren et Tim Gagliardo. Si le premier n'a réalisé qu'un short et un moyen-métrage avant Wheels, le second met ici en scène pour la première fois. De ce tandem immaculé, disons-le, va naître un oeuvre puissante. Une oeuvre percutante qui va marier le constat cinglant, le cynisme, l'humour à des séquences presque surréalistes.

    Il faut avoir un grain de folie pour suivre le parcours chaotique de ces deux exclus paraplégiques et bandits de bas-étage. Nos cinéastes ont en effet évité la tragédie larmoyante pour se lancer
    avec hardiesse dans une description hallucinante, et hallucinée, de gars impotents et drogués, capables d'à peu près tout pour se procurer de l'argent. C'est que la drogue atténue leur mal-être. Soyez humains.

    Dans cette ville qui semble pourtant loin d'être abominable (le spectateur sera témoin qu'il existe des gens sinon bienveillants, comme l'infirmier, du moins sympathiques, comme le passant qui donne 20 dollars à Drake), nos deux gugusses font tâche. Le film gagne aussi en profondeur avec ce retournement des valeurs : ce sont bien nos deux sympathiques losers qui font acte de délinquance.

    Partant, et tout au long du film, l'humour noir va prendre une place importante. Car Wheels est aussi une comédie parcourue par des scènes d'un comique réjouissant. On se marre !
    On mettra, de même, en exergue que le rôle principal est tenu par... Donavon Warren. Monsieur est aussi acteur. Sa performance, comme celle de Drake (campé par l'inénarrable Patrick Hume), est digne du film de qualité qu'on nous propose.

    Petite production, Wheels possède en tout cas une kyrielle de points positifs: direction d'acteurs solide, cadrage et réalisation clairs, belle photographie, montage au taquet. C'est tout ? me dira-t-on. Oh que non, Gaston. Il faut apprécier le scénario de ce film. Il semble tellement simple au début, que lorsqu'il se complique (utilisation de flashbacks, phrases-leitmotivs, passage au thriller...), on se rend compte qu'on n'est pas en face d'une simple bobine d'entertainment.

    J'arrêterai là pour ne pas spoiler la richesse de cette production, mais nos deux brebis galeuses méritent le coup d'oeil. Vous vous en souviendrez.

    Un coup de maître... à déconseiller aux bien-pensants. Encore que...

    5/5 (Chef-d'oeuvre)"


     
Chargement...