Chargement...

Votepop quebec

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par Ungovernable, 7 Mai 2006.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    263
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    tiens jviens de tomber la dessus par hazard... intéressant

    http://www.votepopquebec.org/

    une "démocratie participative". le partit se dit centriste... sa lair a ressembler unpeu a une sorte de démocratie directe
     
  3. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    263
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  4. anarchiste, autonome
    Infos Votepop

    Votepop Québec, c’est quoi ?

    Une vraie démocratie, pour un monde meilleur


    Les citoyens québécois sont désabusés de la politique pour une bonne raison : même s’ils s’y intéressent, ils n’ont pas de pouvoir réel, à part celui d’élire un représentant tous les quatre ans.

    Pour manifester leur désaccord sur un projet gouvernemental, ils sont obligés de recourir à des moyens tels que les pétitions ou les manifestations, ce qui demande beaucoup d’effort et ne donne pas nécessairement de résultats.

    Parallèlement à ce problème, alors qu’Internet a élargi l’accès à l’information de façon inimaginable, les citoyens ne sont pas adéquatement informés par le gouvernement sur ses projets. Ce dernier communique et recueille l’information comme celui qui a le pouvoir, face à des citoyens qui n’en ont aucun.

    Du côté des idéologies politiques, depuis que le mur de Berlin est tombé, le modèle américain est devenu la référence partout dans le monde. L’Europe est en train de se transformer en « États-Unis d’Europe ». Mais ce modèle a de grandes limites, créant un fossé de plus en plus grand entre les riches et les pauvres. La mondialisation amplifie ce phénomène, en plus de s’attaquer à la CLASSE MOYENNE, en créant à l’échelle mondiale une pression à la baisse sur les salaires.

    Face à ces nouveaux défis, ça prenait un parti proposant à la fois une implication accrue des citoyens dans le processus démocratique, et un nouveau positionnement par rapport à la direction de la société. Un positionnement ni de gauche, ni de droite, mais parfaitement au CENTRE ; et sur l’autre axe directionnel : vers l’AVANT plutôt que vers l’arrière.

    Voici donc le projet proposé par le nouveau parti politique Votepop Québec.

    Une démocratie participative

    Comme vous l’avez sans doute deviné, Votepop est une abréviation de « vote populaire ». Nous sommes donc partisans d’une démocratie participative, que nous définissons comme suit :

    elle donne certains droits et pouvoirs aux citoyens qui viennent compléter le rôle de leadership exercé par le gouvernement ;

    elle favorise le CONSENSUS et met en place des règles permettant de prendre collectivement les MEILLEURES DÉCISIONS pour le bénéfice de TOUS les citoyens ;

    elle met l’emphase sur la qualité et la transparence de l’information fournise aux citoyens.

    Il existe ailleurs dans le monde des systèmes démocratiques similaires, comme la démocratie semi-directe en Suisse et aux États-Unis. En Suisse, ce système est très bien rodé puisqu’il y est en vigueur depuis plus de 100 ans.

    Mandat populaire

    Nous proposons de doter les citoyens du droit de voter sur les priorités du prochain gouvernement lors des élections générales provinciales. Cet exercice serait de nature consultative, mais le gouvernement aurait à faire rapport une fois par année sur les moyens déployés et les résultats obtenus concernant le mandat voté par les citoyens.

    Veto populaire

    Nous proposons que les citoyens soient aussi dotés d’un nouveau pouvoir, le veto populaire.

    Ce pouvoir leur permet de provoquer la tenue d’un scrutin populaire sur un projet gouvernemental auquel ils s’opposent. Pour ce faire, ils doivent recueillir un nombre prédéterminé de signatures dans un certain délai. S’ils y parviennent, l’adoption du projet est suspendue, un référendum doit être tenu, et le gouvernement doit se plier à la volonté populaire.

    S’il avait existé, un tel droit aurait pu être exercé lors de la fusion forcée des municipalités au Québec, et aurait sans doute évité de coûteuses défusions.

    Dans un souci d’efficacité et de convivialité, l’exercice du droit de vote pourrait être exercé par la poste, en plus du mode traditionnel, comme cela se fait en Suisse. La votation électronique pourrait être envisagée si sa fiabilité est démontrée.

    Valeurs du parti

    La réforme de la démocratie n’est pas suffisante si notre objectif est réellement de « construire un monde meilleur ».

    En plus des formalités administratives, la première étape dans la constitution d’un parti est donc d’en définir les VALEURS. Cela constituera en quelque sorte les CRITÈRES en fonction desquels chaque projet sera évalué.

    Les valeurs que nous proposons tournent autour de quatre thèmes : la DIRECTION, la COHÉRENCE, l’ÉQUILIBRE et la QUALITÉ DE L’INFORMATION.

    La direction

    La direction représente les objectifs que nous nous fixons en tant que société. S’ils ne sont pas clairs ou adéquats, ça risque d’être très difficile d’avancer.

    Alors que les Québécois ont délaissé les valeurs de la religion catholique, la Charte des droits et libertés est devenue leur nouvelle religion. Mais les droits et libertés, ce n’est pas une direction en soi. C’est pourquoi nous proposons de redéfinir ainsi la MISSION DU GOUVERNEMENT :

    légiférer et gouverner dans le but de favoriser le BONHEUR DE TOUS LES CITOYENS.

    La cohérence

    Aujourd’hui, notre société est devenue experte dans la création de problèmes, puis dans la création de solutions à ces mêmes problèmes.

    Par exemple, à la télévision, on va jusqu’à nous présenter, dans la même soirée :

    une publicité de Loto-Québec pour encourager les gens à acheter des billets de loterie, puis une publicité du même organisme pour lutter contre le jeu compulsif ;

    un match de hockey où les joueurs se battent entre eux, et une publicité du gouvernement pour lutter contre la violence conjugale.

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que :

    pour faire changer les comportements, c’est beaucoup plus important ce qu’on FAIT en tant que société que ce qu’on DIT ;

    toute l’énergie qui est gaspillée à créer des problèmes pourrait être beaucoup mieux investie, d’autant plus qu’on prévoit un manque de main d’oeuvre dans les années à venir.

    Dans un autre ordre d’idées, il est difficile d’imaginer qu’on puisse être à la fois pour la protection de l’environnement, et contre des lois et mécanismes qui favorisent l’économie d’énergie.

    C’est pourquoi nous proposons qu’il y ait une COHÉRENCE entre les objectifs que nous nous fixons en tant que société, les lois qui sont votées et la gestion des affaires gouvernementales.

    L’équilibre

    Votepop Québec s’affiche au CENTRE de l’échiquier politique. Nous voulons encourager des mesures qui vont maximiser les bénéfices pour TOUS les citoyens.

    Pour ce faire, il faut trouver le meilleur équilibre entre :
    le leadership du gouvernement et la participation des citoyens ;
    le libéralisme et le protectionnisme ;
    la centralisation et la décentralisation ;
    la contribution respective des secteurs public et privé.

    Il faut trouver des solutions qui vont à la fois encourager l’effort et aider les démunis de la société à s’en sortir.

    Il faut aider les gens de la bonne façon : il ne faut pas se substituer à leur prise en charge personnelle, mais "les aider à s’aider". Il faut intégrer les personnes handicapées : elles ont quelque chose à apporter au reste de la société.

    Finalement, l’équilibre, ça veut dire aussi de faire la part des choses entre les droits individuels, les obligations de chacun et le respect des autres.

    La qualité de l’information

    La démocratie participative ne peut pas bien fonctionner sans informer adéquatement les citoyens.

    Il faut réviser la façon dont les projets gouvernementaux leur sont présentés, en fonction des exigences suivantes : clarté, transparence, comporter un résumé vulgarisé, et inclure les arguments favorables et défavorables à chaque projet.

    La qualité de l’information, ça veut dire être capable de mettre les choses en perspective. On envie les Albertains avec leur pétrole, mais saviez-vous que le QUÉBEC, avec son HYDRO-ÉLECTRICITÉ est PLUS RICHE QUE L’ALBERTA ? En effet, comme le rapporte Alain Dubuc dans son livre « Éloge de la richesse », en se servant des chiffres de l’économiste Pierre Fortin, si le Québec vendait son électricité au prix international ( ce qui est le cas avec le pétrole de l’Alberta n’est-pas ? ) « Hydro-Québec aurait touché 7,9 MILLIARDS DE PLUS. C’est plus que ce que l’Alberta a engrangé de redevances avec son pétrole et son gaz naturel. » En fournissant de l’information de cette nature, on éclaire les Québébois et on peut leur proposer des solutions.

    La qualité de l’information ça veut dire aussi de poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses.

    Pourquoi s’oblige-t-on à ouvrir complètement nos marchés à la Chine, alors qu’elle a une politique de taux de change FIXE ? Si celui-ci était variable, la valeur du yuan serait beaucoup plus élevée qu’à l’heure actuelle, et alors les produits chinois n’entreraient pas aussi facilement chez nous. On a une politique de libre-marché avec un pays qui ne respecte pas les règles de libre-marché. Imaginez si on fixait le taux de change du dollar canadien à 0,50 $ américain... le nombre d’investissements qu’il y aurait au Canada, et l’avantage déloyal que cela représenterait par rapport aux autres pays ? Alors pourquoi tolère-t-on une telle pratique de la part de la Chine ?

    Poser les bonnes questions, ça signifie de bien identifier nos besoins. Pourquoi parle-t-on de construire deux méga-hôpitaux universitaires à Montréal, alors que le problème actuel le plus urgent, c’est une pénurie de médecins de première ligne ? Pourquoi vouloir construire des hôpitaux de 900 à 1000 chambres, alors que pour faire de la recherche universitaire, 300 chambres sont préférables afin de n’accueillir que les cas les plus graves ?

    Un site web révolutionnaire

    Rien de mieux que de mettre en pratique ce que nous proposons. C’est pourquoi nous avons construit ce site web qui présentera l’information sur les projets du parti de la façon décrite précédemment.

    Il permettra en plus un débat et une analyse PUBLICS des programmes du parti, de même que le vote électronique. Cliquez ici pour en connaître plus sur son fonctionnement.

    Même si Votepop Québec n’est pas au pouvoir, ce site sera quand même très utile. Nous prévoyons analyser les projets du gouvernement au fur et à mesure de leur dévoilement. Chaque projet sera résumé, et nous en ferons ressortir les arguments favorables et défavorables. Après avoir pris position, nous demanderons à toute la population de nous livrer ses commentaires. Nous réviserons alors notre position et notre argumentation s’il y a lieu, puis nous inviterons tous nos membres à voter sur le projet gouvernemental et sur les recommandations du parti.

    Participez et impliquez-vous !

    Dans les semaines qui viennent, nous ajouterons des propositions qui vont dans le sens des valeurs que nous venons d’exposer. Vous pourrez les consulter dans la section Enrichissement. Nous vous invitons à nous donner votre avis sur ces propositions, de façon à les compléter et à en faire ressortir les arguments favorables et défavorables.

    Nous vous invitons à devenir membre et à vous impliquer dans le parti. La carte de membre est offerte gratuitement, et ce, pour une période indéterminée. Cette offre prendra fin lorsque les membres le décideront par voie de votation. Profitez-en pendant qu’il est encore temps ! Être membre vous donne le droit de voter sur toutes les propositions qui seront affichées sur ce site, de même que d’élire le chef du parti.

    Bonne démocratie,

    Christian Charron,
    Chef du parti Votepop Québec (en voie d’obtenir une autorisation du DGEQ),
    ccharron@votepopquebec.org
     
  5. chu_pas_unmouton
    Offline

    chu_pas_unmoutonMembre du forum Membre actif

    84
    0
    0
    Jan 2006
    Il est évident que c'est un pas dans la bonne direction mais encore il a des trucs pas clair et leur truc risque de finir que sa vas être des gros syndicat qui vont ce voté des lois pour sans mettre plein les poches. L'autre partie qui accroche selon moi c'est dans le on vas informer les gens mais comme les informateur on déjà un partie prie sa risque d'être complique a faire une info impartiale. Mais il faut les féliciter tout de même car c'est probablement une façon pacifique qui ouvre la voie à des changements en profondeur.
     
  6. Parlerpourparler
    Offline

    ParlerpourparlerFFF

    15
    0
    0
    Mai 2007
    Youpi un débat sur notre belle est grande démocratie.. c simple le pourquoi que tout le monde se fous de la politique la pluspart que si c aps eu ki von cahnger de koi c l'autre c tjr lautre ... mais sibole c pas tjr au voisin a faire la job faudrait que le québec se réveille et prenne en main enfin la politique pcq la on laisse tout faire on vote au 4 ans pui sa change rien apré pendant 4 ans on ecoute pu les nouvelle politique on atten que les élection revienne pour voter a nouveau est se dire jai fais le bon choix blah blah blah pui apré 1 ans mm pas nous chialons contre celui ki est élue pcq on na aps vraiment voter pour les idée que le parti a donner mais plus pour sa popularité la démocratie est t-elle devenu un show off de gars habiller en vêtement class qui essaie de gagné de la popularité en dégnigrant lautre chef dun autre parti pcq merde ils ont rien n'a dire donc ils insulte lautre enculer pour monter leur cotte. en plus il promette des millions de chose pour etre sur que le peuple plus pauvre est un peu espoir tandit que les riche s'arrange pour voter celui ki ne viendra aps leur prendre leur argent gagné avec déshonneur
     
  7. MeLayD
    Offline

    MeLayDMembre du forum

    34
    0
    0
    Mai 2007
    Je suis d'accord et je vais demander ma carte si c'est véridique!
    Les gens n'ont plus confiance au gouvernement. Les élus sont supposés être au service de la population, pas au service des lobbyistes, des multinationales,... À mon humble avis, c'est la population qui doit décider sur quels dossiers se pencher et déléguer aux représentants la tâche de réaliser les projets et pas l'inverse. Je n'en peux plus de voir l'argent que je dois leur donner s'envoler en campagnes électorales. Le peuple décide de ses représentants et fait le suivi - le gouvernement: tu fais parti d'une équipe, la population ne choisit plus quelqu'un pour les promesses qu'il fait mais choisit la/les personnes qui seront en mesure de faire le travail.

    si vous avez des infos ou des contacts, laissez-moi savoir!!!
     
  8. MeLayD
    Offline

    MeLayDMembre du forum

    34
    0
    0
    Mai 2007
    Fausse alerte, groupe, le parti n'est plus... Il était pas assez fort sur l'action.... On n'a plus le choix, il va falloir en fonder un...

    Document Accueil
    Documents relatifs à l’ex-parti politique Votepop Québec

    Articles écrits par Christian Charron


    Raisons pour mettre fin à Votepop Québec

    22 novembre 2006 13:20

    Voici les raisons qui m’ont poussé à mettre un terme au projet de parti politique Votepop Québec.
     
  9. shabidouwa
    Offline

    shabidouwaMembre du forum

    15
    0
    0
    Août 2007
    Canada
    jamais entendu parler
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    2
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    21
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    5
  8. Réponses:
    0