Chargement...

Documentaire Viols "correctifs" contre les lesbiennes en Afrique du Sud - 3 p'tits docs + 1

Discussion dans 'Documentaires et films' créé par allpower, 1 Février 2019.

  1. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    8 935
    1 475
    4,682
    Nov 2012
    Viols "correctifs" contre les lesbiennes en Afrique du Sud
    3 p'tits docs + 1


    [​IMG]



    Afrique du Sud, quand le viol est "correctif"...
    réalisé par Catherine Monfajon, Roger Motte & Bertrand Manzano
    2011
    22'

    "En Afrique du Sud, les femmes lesbiennes sont victimes d’une homophobie redoutable souvent soldée par des viols d’une brutalité extrême." Des dizaines de viols dits “correctifs” se produisent chaque semaine dans la seule région de Johannesburg. Trente et une femmes ont été violées puis assassinées depuis 2006 dans des conditions particulièrement atroces. Le machisme et la misogynie demeurent très présents dans la société sud-africaine. Et certains clichés ont la vie dure : une lesbienne serait une femme insatisfaite. La violer permettrait de lui faire comprendre son erreur et de corriger son orientation sexuelle...





    Pas de gay au ghetto
    réalisé par Zoé de Bussière, Mickaël Cario & Frédéric Fournier
    2012
    15'

    Visage double de Cape Town en Afrique du Sud. D'un côté, la ville gay friendly a légalisé depuis longtemps le mariage homosexuel, attire les touristes gays et lesbiens, organise chaque année l'élection de Miss Gay Cape Town, de l'autre, dans ses townships, des dizaines de viols dits "correctifs" se produisent chaque semaine et peuvent être suivis de meurtres. Dans la seule région du Cap, 10 femmes en sont victimes chaque semaine. 11 personnes, hommes ou femmes, ont été tuées depuis le début de l'année en raison de leur homosexualité. Des associations viennent en aide aux victimes.





    Le viol en Afrique du Sud : Quand les victimes deviennent vainqueurs
    réalisé par Gill Fickling
    2012
    16'

    L'Afrique du Sud détient le triste record mondial de viols et de meurtres. Parmi les femmes touchées, les homosexuelles et les bisexuelles sont la cible incessante de viols dits "curatifs" ou "correctifs". Les centres de soins "Tutuzela" leur viennent en aide et dénoncent ces pratiques criminelles.




    Le "viol correctif" en Afrique du Sud est aussi abordé dans ce documentaire :


    Namela Nyamza est chorégraphe. Et homosexuelle. L’identité gay et lesbienne nourrit sa création, de manière plus ou moins affichée, plus ou moins subliminale. Lorsqu’il est suggéré, le message d’ouverture n’en est que plus fort. « Il s’agit d’éveiller les consciences, d’éduquer. L’art est un langage universel qui se passe de mots », explique cette mère de famille. Elle a un jour décidé d’assumé son homosexualité dans un pays qui ne la tolère pas. L’Afrique du Sud. Elle y a d’abord vécu une vie d’épouse. Rangée. « Les femmes qui franchissaient le pas se faisaient violer ou tuer. »
    Associée avec Mamela Nyamza pour dénoncer, dans un spectacle, la brutalité du « corrective rape » (un « viol de correction » censé ramener les homosexuels dans le droit chemin), la metteur en scène Mojisola Adebayo utilise l’art pour « amener le public à regarder le monde avec d’autres yeux ».
     
  2. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    8 935
    1 475
    4,682
    Nov 2012
Chargement...