Chargement...

Victor Hugo: NOTRE-DAME DE PARI

Discussion dans 'Bibliothèque anarchiste' créé par Marc poïk, 12 Novembre 2017.

  1. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkMembre du forum Membre actif

    1 244
    156
    419
    Déc 2016
    Belgium
    Victor Hugo n’est ni un nationaliste, ni un théoricien, ni un utopiste, mais la question qu’il formule est celle de la souveraineté dans sa relation à l’individu : "Qui commande ? " et "Pourquoi obéir ?", c’est le problème du rapport de l’"arkhê" (c’est à dire de ce qui est à la tête) avec le reste des hommes.
    [​IMG]

    Dans Notre-Dame de Paris l'élection du pape des fous est une cérémonie "à l'envers", permise une fois par an, où la hiérarchie religieuse est niée et moquée, reste des saturnales antiques qui sera d'ailleurs bientôt supprimé par le pouvoir. Le politique suit de près le religieux dans cette parodie des sacrements. Les insignes de la royauté sont ainsi parodiés dans Notre-Dame de Paris par le "roi de Thunes, successeur du Grand-Coesre, suzerain suprême du royaume de l'argot" : "Clopin Trouillefou, revêtu de ses insignes royaux, n'avait pas un haillon de plus ni de moins. Sa plaie au bras avait déjà disparu. Il portait à la main un de ces fouets à lanières de cuir blanc dont se servaient alors les sergents à verge pour serrer la foule et que l'on appelait "boullayes". Il avait sur la tête une espèce de coiffure cerclée et fermée par le haut; mais il était difficile de distinguer si c'était un bourrelet d'enfant ou une courronne de roi, tant les deux choses se ressemblent." ( Roman I, p.554) Parodie judiciaire aussi que le procès de Gringoire dans la Cour des Miracles où il doit faire ses preuves de voleur pour avoir la vie sauve. Il est finalement sauvé grâce à une parodie de mariage où les morceaux d'une cruche cassée vont décider du nombre d'années que durera l'union. Avec une espèce de jubilation, Hugo fait proposer Gringoire à des truandes qui n'en veulent pas, pour finir par l'offrir à Esméralda qui lui impose un mariage blanc. Les cérémonies grotesques qui ridiculisent la religion et le pouvoir visent aussi l'institution familiale. Gringoire ne sera pas mari mais faiseur de tours au côté d'Esméralda et de la chèvre.


    Anarchie et insurrection



    L'acte anarchiste est individuel par définition, or il faut être plusieurs pour faire naître une insurrection. Chacune des trois oeuvres en contient une mais la relation de la figure anarchique avec elle est différente d'un roman à l'autre . Dans Han D'Islande, la révolte des mineurs, des montagnards et des autres travailleurs est suscitée et instrumentalisée par le grand chancelier et celui qui la commande est un faux Han. Le vrai Han, lui, fait l'acte anarchiste violent par excellence, l'acte individuel et solitaire de l'attentat contre la caserne et la prison militaire de Munckholm qui lui servira de bûcher funéraire. Même si l'antimilitarisme de Han est de circonstance et censé venger la mort de son fils, il prend alors une signification lourde car avec l'édifice disparaît le symbole. La révolte des noirs dans Bug-Jargal et l'assaut des truands contre Notre-Dame sont de vraies révoltes collectives contre l'ordre établi. On passe donc, ce faisant, d'un héros solitaire et misanthrope qui défie tous les hommes, comme dans le roman de 1821, à une communauté en guerre dans les deux autres, le risque étant comme dans Bug-Jargal de voir des chefs militaires prendre le pouvoir et devenir despotiques. Biassou, contrairement à Han, n'est pas une figure homogène d'anarchie. Hugo teste avec lui l'échec du libre exercice de la volonté individuelle. Biassou ruse de concert avec Rigaud, obéit à Bug, se retranche derrière la violence de ses troupes quand il ne les violente pas lui-même. Bug-Jargal, au contraire, assume sa responsabilité occasionnelle de chef qui le conduit à faire le sacrifice de sa vie dans ce qu'on pourrait appeler une forme de suicide. La troupe venue de la Cour des Miracles qui assiège Notre-Dame pour délivrer Esméralda est faite d'individus consentants, obéissant à leur propre tactique. Le regard de Hugo sur la bataille en fait une épopée aux enjeux héroïques. Clopin Trouillefou vu en grand angle comme faucheur de jambes des chevaux des cavaliers du roi, Jehan Frollo escaladant la façade pour finir massacré par Quasimodo, et tous les actes de résistance que Hugo isole, aux chapitres 4 et 7 du Livre X, rapprochent le peuple truand d'un peuple révolutionnaire. Mais le peuple des gueux s'insurge au nom des droits de l'individu face à l'incohérence institutionnelle, non pour l'avénement d'un nouvel état fût-il démocratique. A ce propos, la proclamation de Clopin Trouillefou devant la cathédrale est exemplaire : "A toi, Louis de Beaumont, évêque de Paris, conseiller en la cour de parlement, moi Clopin t, Trouillefou, roi des Thunes, grand -coësre, prince de l'argot, évêque des fous, je dis : - Notre soeur, faussement condamnée pour magie, s'est réfugiée dans ton église. Tu lui dois asile et sauvegarde. Or la cour de parlement veut l'y reprendre, et tu y consens; si bien qu'on la pendrait demain en Grève si Dieu et les truands n'étaient pas là. Donc nous venons à toi, évêque. Si ton église est sacrée, notre soeur l'est aussi; si notre soeur n'est pas sacrée, ton église ne l'est pas non plus. C'est pourquoi nous te sommons de nous rendre la fille si tu veux sauver ton église, ou que nous reprendrons la fille, et que nous pillerons l'église. Ce qui sera bien. En foi de quoi je plante cy ma bannière, et Dieu te soit en garde, évêque de Paris." (Roman I, p.793) Plus tard, dans Les Misérables, relatant l'insurrection de juin 1832, Hugo jouera sur les similitudes de la révolte anarchiste avec l'insurrection républicaine. Dans le dernier discours d'Enjolras, celui-ci voit dans l'agrégation des libertés individuelles un nouveau contrat social : "Au point de vue politique, il n'y a qu'un seul principe : la souveraineté de l'homme sur lui-même. Cette souveraineté de moi sur moi s'appelle Liberté. Là où deux ou plusieurs de ces souverainetés s'associent commence l'Etat (...) le point d'intersection de toutes ces souverainetés qui s'agrègent s'appellent Société. Cette intersection étant une jonction, ce point est un noeud. De là ce qu'on appelle le lien social. Quelques uns disent le contrat social..." (V, I, 6) Malgré cette belle construction "horizontale", Enjolras meurt fusillé, main dans la main avec Grantaire, "ce douteuranarchique", quand la barricade est prise; comme si la structure romanesque événementielle rendait temporairement sans avenir le mariage de l'anarchie et de la république.


    PDF 689 pages
     
    allpower apprécie ceci.
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 4)

  1. Marc poïk
  2. allpower
  3. Isli25
  4. IOH