Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Libération animale URGENT : Radio libertaire supprime une émission pour cause de "propagande antispéciste" !!

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Seekiu, 8 Janvier 2013.

  1. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  2. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    J'en ai rien a carré de la FA... A croire que vous les voyez comme les portes parole de l'anarchisme en parlant d'eux tout le temps...

    Là jsuis pas d'accord avec cette vision. Considéré qu'une vie humaine doit s'envisager comme la mort d'une autre espèce animale je trouve ça juste ridicule. C'est attribuer aux animaux des attribues, des vertus humaines. As tu les même rapports avec un chien qu'avec un homme ? Avec un lapin qu'avec un de tes potes ?

    Nan car l'échange se fait différement, un animal ne partagera jamais la même affection avec toi qu'avec un autre. Un chien si l'envi lui prend il te bouffe, un taureau il te charge il s'en branle, ça fonctionne pas de la même manière dans sa tête. Vous personnifiés les animaux, vous considérez leur condition selon des critères sociaux humain. Y a-t-il des études sérieuse sur l'"antispécisme" ? Ou s'est simplement une lubie moralisatrice occidentale ?
     
  3. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  4. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Et puis merde les plantes aussi on les exploites, on les fait souffrir en les mutilants, en les formatant selon nos envie, en les arrachant pour les manger. Vous refuser la séparation entre les espèces animal parce qu'elle bouge, s'exprime avec méthode que vous pouvez saisir aussi. Ils crient, ils se débattent, il se battent alors qu'une plante vous n'avez aucun moyen de saisir comment elle se sens si vous ne vous y connaissez pas en botanique. C'est juste que vous avez de la compassion, ça peut se comprendre mais a un telle degré ça devient abusif et ça m'agace.

    L'homme n'est pas si doux que vous le pensé, le combat contre le spécisme ne parviendra jamais à dépasser le stade embryonnaire, et pour cause, il ne touche que les plus favorisé, ceux qui peuvent choisir leur alimentation..
    . A13 toi qui a lu Nietzsche t'es tu penché sur la fable de l'aigle et de l'agneau ? T
     
  5. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 525
    509
    141
    Jan 2009
    France
  6. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Parce que c'est ce qu'ils représentent. Rien que l'appellation "anarcho-autonomes" évoque à quelle point la FA a l'apanage de l'anarchisme officiel et comment elle occulte les autres initiatives.

    Source ?
    Au fait : 1 ) les légumes coutent moins cher que la viande.
    2 ) Manger trop de viande est mauvais pour la santé, ce que tu économises en alimentation tu le perds dans tes frais de santé.
    3 ) Faire entrer la variable pécuniaire (qu'ici on veut tous supprimer) c'est de la démagogie.

    Mais justement, si ce n'est pas le cas c'est parce qu'on a adopté une morale spéciste. Si on était dans un système raciste tu tiendrais des propos similaires, seulement, au lieu d'évoquer les spécificités des humains par rapport aux animaux, tu évoquerais les différences de civilisation. Tu t'inclines devant une logique anthropocentriste avec pour seule justification le fait qu'elle existe.

    Parce que tu partages autant avec ton voisin qu'avec chaque prolétaire que tu dis défendre ?
    Si l'envie te prends, tu me bouffes, si l'envie te prend, tu bouffes un chien, cet argument est minable.
    La plupart des chiens tueraient d'autres chiens pour leur "maître" alors essayer de naturaliser le spécisme c'est relativement risqué. Seulement de la même manière que tu serais plus prompt à tuer quelqu'un avec qui tu n'as jamais échangé, il faut qu'un lien social se crée entre le chien et toi pour qu'il te voit comme un ami. Le fait qu'il ne le formule pas de cette manière n'empêche pas qu'il agisse en conséquence.

    Non, c'est toi qui refuse de voir les points communs que tu partages avec le bousier.
    Tu t'inspires des vieux relents d'une morale chrétienne et la notion d'âme, de créature fétiche du dieu unique, façonnée dans l'argile à son image. J'espère que tu t'en rends compte.
    Depuis que la laïcité s'impose, l'éthique réactionnaire qui plonge ses racines dans la chrétienté cherche à donner de la substance à cette idéologie de la hiérarchie des âmes. On cherche des preuves à une vérité déjà toute admise. Alors on invoque l'humour, le langage, l'utilisation d'outil, la religion même.
    Autant d'arguments fallacieux qui seraient facilement contestables.
    En sociologie le travail le plus dur est de sortir de la subjectivité et des raccourcis faciles. Par exemple on s'abstient de parler de déficit socio-culturel lorsqu'on évoque les franges les plus défavorisées de la population, qui réussissent généralement moins bien à l'école. On dit que leur culture est différente mais pas moins riche. C'est une perspective que j'essaye d'adopter lorsque je considère le spécisme, et jusque là j'ai vu des singes, des chats, des poissons, des dauphins, des baleines, avoir de l'humour même si ils ne l'expriment avec des contractions abdominales rythmant des vocalises ragoutantes. Idem, leur langage existe mais est différent. Les fourmis communiquent via des phéromones dont tu ignores l'existence alors qu'elles t'entourent, est-ce-que ça en fait une espèce plus intelligente, supérieure ?
    Maintenant t'es assez grand pour suivre ce raisonnement tout seul.

    J'ai lu Nietzsche parce que j'estime que rien n'a de valeur en soi et que c'est pour moi toute la définition du nihilisme. Il n'y a ni dieu, ni transcendance. Objectivement tu ne vaux rien, un chien non plus, tu ne vaux donc pas plus qu'un chien, même pas plus qu'une roche. Et si dans ta tête c'est faux, c'est que tu es esclave d'une morale qui n'a rien d'intemporelle.
    Ta domination sur les animaux n'a aucune légitimité et pourtant elle demeure, elle est dans les mœurs. Pour moi tu es aussi peu libre que ceux que tu exploites tant que tu ne reconnais pas que la logique même de l'exploitation est infondée.

    Partant de là il est parfaitement logique qu'on s'attarde sur les espèces SENSIBLES, CONSCIENTES, capables d'éprouver la liberté comme la douleur. Les plantes, jusqu'à preuve du contraire, n'ont PAS de système nerveux, pas de neurones, pas de cervelet, alors peut-être sont-elles malgré tout conscientes d'une autre façon mais comme pour dieu, j'attends la preuve.

    L'antispécisme n'est pas et n'a jamais été un ordre ou une morale, il est une démystification. On ne te dit pas "ne tue pas de belette", comme en tant qu'anarchiste je ne te dis pas "ne tue pas d'humain", on t'informe juste que tu ne vaux pas plus que la merde du cheval boiteux de ton grand-père et que celui-ci est tout aussi conscient que toi. Après, sachant cela, c'est à toi d'agir. Si, sachant que tu fais souffrir un être parce que tu as pris l'habitude stupide de penser qu'il t'est inférieur, tu décides de continuer, tu es un connard, mais un connard conscient. Un connard libre, qui utilise sa liberté comme un connard.
    Et non j'ai pas lu ta fable.

    Tu donnes l'impression de ne pas vouloir remettre en question une pratique qui t'arrange uniquement pour ne pas perdre tes privilèges. Donc j'arrête là, ta mauvaise foi me soûle.
     
    Dernière édition par un modérateur: 9 Janvier 2013
  7. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  8. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Bizarrement je sais pas quoi répondre.

    A part que je n'éprouve pas les même sentiment pour un humain que pour une autre espèce.

    Je n'ai aucun remord et ne considère pas être un connard lorsque j'écrase une fourmis, une mouche ou un moustique. Lorsque je met du blé empoisonné dans ma maison pour évité d'être infesté de rongeur. Ou lorsque je vais au rayon boucherie...

    Le seul argument cohérent est celui-ci, les hommes viennent à l'origine d'espèces herbivores, ainsi il peut vivre avec une alimentation végétalienne. Mais son adaptation a tout les milieux lui permet d'adopter une alimentation omnivore, ainsi il a su trouver a manger en toute circonstance en sachant chasser pécher cueillir, puis cultiver et élever. Aucun jugement moral a avoir ici, on vit on s'adapte. Le soucis actuel concerne surtout les conséquences écologiques qu'entraîne l'élevage massif, arrivé de maladie, pollution du sol, traitements aux antibiotiques etc. Ainsi il est claire que faire manger de la viande tout les jours à des milliards de personne est une bêtise absolue. Mais en soit la mort d'un animal ne me fait ni chaud ni froid.
     
  9. HarryKill
    Offline

    HarryKillMembre du forum Membre actif

    363
    6
    4
    Oct 2012
    France
    Bah pour le coup, je rejoins A13, c'est pas une histoire de senti-ment, mais plutôt de considération.

    Je me suis toujours mis à la place des insectes ou autres bestioles plus petites qu'on écrase ou extermine justement sans considération sous prétexte qu'elles nous font un peu chier ou qu'elles causent des dégâts dans nos baraques. C'est un peu l'image du chasseur qui butte du sanglier non plus pour le bouffer, mais parce que son acca va reverser des fonds aux cultos du coin sous prétextes des dégâts causés par ce dernier sur une terre que l'humain s'est approprié.

    Une souris par exemple, il existe d'autres moyens pour l'écarter de ta maison que de lui filer un poison qui va la faire crever dans des souffrances qu'on imagine même pas...

    Je suis tout à fait d'accord avec ça, d'ailleurs dans la bible, dieu a donné tout pouvoir à l'homme sur terre, sur les animaux et tout ça sauf qu'il doit pas tuer son égal sous prétexte de sanctions divines et bla bla bla

    Être en accord avec ça , c'est donner libre cours à toute forme d'exploitation et souvent abusive.

    Exact, mais consacrer la moitié ou plus de la moitié des terres (j'ai pas les chiffres exacts en tête) en culture fourragère, juste pour nourrir le bétail alors qu'on pourrait nourrir les hommes avec, ça aussi c'est de la connerie absolue...
     
  10. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  11. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Nan mais j'vai même pas répondre à ça tant c'est ridicule.
     
  12. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 525
    509
    141
    Jan 2009
    France
  13. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Penses-tu que c'est une inspiration divine qui te fait ressentir une attirance plus grande envers les humains qu'envers les loups ?

    Si t'espères que le déclin du nombre de mariages, de croyants et de vierges témoigne de la fin de la chrétienté tu te fous le doigt dans le cul jusqu'à la prostate.

    Pour moi c'est très simple, la religion, méprisant la science mais admirant les œuvres de l'homme, a cherché une explication à l'architecture dans le divin. Suite à quoi elle a découvert la notion de hiérarchie des âmes. Puis sous la chrétienté cette idée c'est étendue au point qu'on décrète l'absence définitive d'âme chez les animaux non humains.
    Ensuite, sont arrivés les philosophes des lumières avec leur critique de l'absolutisme théocrate qui ont réformé ces idées entre autre sous la forme de simple distinction entre l'instinct et la raison ou (pour les plus flemmards) entre bestialité et humanisme. Ça c'était en même temps d'ailleurs que lorsqu'on se demandait si les noirs et les indiens étaient des humains ou des terribles sauvages plus proche de la bête pulsionnel que de la noblesse chevaleresque. Puis aussi en même temps que lorsqu'on se questionnait sur la raison de la grandeur (présumée) de la civilisation occidentale par rapport aux tribus plus modestes des cannibales exotiques.
    Puis ça a perduré jusqu'à aujourd'hui avec une seule avancée : la lutte contre le racisme et l'idée de hiérarchie des civilisations.

    Voilà mon analyse philosophico-historique.

    Finalement, le problème que posent l'ethnocentrisme, du racisme et du spécisme n'est-il pas le même : l'idée de valeur, l'idée de transcendance, de morale innée, tout ça c'est la même chose ?
    As-tu peut que l'ordre bancal ne bascule dans le chaos si on admet l'absence de valeur objective de la vie ?
    Penses-tu que l'on ait aussi peu de remord à tuer un homme qu'à abattre un cerf si on reconnait que le fusil n'est pas signe de supériorité ?
    Je refuse de croire que ton raisonnement soit aussi superficiel que tu laisses entrevoir lorsque tu t'arrêtes à cet argument :

    Si on voyait désormais le problème sous un autre angle : la mort d'un humain que tu ne connais pas ne te fait ni chaud ni froid. Pourquoi ?
     
    Dernière édition par un modérateur: 10 Janvier 2013
  14. HarryKill
    Offline

    HarryKillMembre du forum Membre actif

    363
    6
    4
    Oct 2012
    France
    C'est à qui? A moi que tu poses cette question ?

    Si c'est le cas, bin pas du tout , justement, et au contraire, mais c'est je crois en partie là dessus que ce sont fondés les états de si peu de considération envers les animaux à travers le temps, qui sont l'oeuvre des textes chrétiens et pré-chrétiens même puisqu'on les retrouve dans la génèse (ancien testament), d'où ma citation précédente :

    Tu le cites très bien toi même:

    Non non A13, là dessus on est sur la même logueur d'onde, après si c'était destiné à Ananar, je veux pas répondre à sa place, mais je pense qu'il en a rien à foutre de l'inspiration divine nan?
     
  15. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 525
    509
    141
    Jan 2009
    France
  16. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Oui c'était destiné à Ananar et l'"inspiration divine" est une métaphore ironique pour signifier une cause transcendante, intrinsèque à l'homme.
     
  17. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  18. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Je constate qu'il est alors uniquement question de sentiment.

    Dans ce cas je répondrais qu'il n'y a aucune explication digne d'être théorisée et présenté comme une vérité sur laquelle base un mode de vie : à savoir ne pas tuer d'animaux, ni d'en élever pour nos propre fins. Tout cela relève des nuances et des méandre de notre esprit et de nos affecte, donc libre à toi de ne pas supporter que l'homme use de la force animale.

    Mais si tu le théorises et l'imposes comme un combat politique contre le spécisme, que tu affirmes qu'on n'est pas vraiment anarchiste si on ne veut pas la libération animale avec la même force que la libération de l'humanité sur l'oppression. Là je pense qu'il y a un problème sur lequel il faut se pencher. Quelles sont les motivations de l'antispécisme ? Est-ce le fruit d'une réflexion philosophique sur la valeur, sur l'animalité, dans ce cas je dirais qu'on est loin de s'en sortir, et qu'on s'enlise dans des raisonnements qui ont été ressassés pendant des milliers d'années sans avoir apporté de réponse concrètes. Si c'est juste issus d'un ressentiment individuel, je dirais qu'il mériterait d'être plus étudier par les personnes concernés...
    Si c'est le transfert d'une phraséologie sociologique pour décrire les rapports inter-espèces je dirais que c'est juste ridicule.

    Et je t'en prie arrête de me rabattre que je pratique une sacerdoce chrétienne lorsque je rejette les thèse antispéciste. C'est facile d'invoquer les prétendue reste d'une mentalité et d'une moralité judéo-chrétienne. De fait, toi comme moi avons été influencés de prêt ou de loin par celle-ci. On vit en France et j'suppose que tu as été à l'école en France quand t'étais gosse tout comme moi...
     
  19. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 525
    509
    141
    Jan 2009
    France
  20. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ou plutôt ça n'a rien à voir.

    l'antispécisme ne théorise pas de mode de vie. Ainsi il n'y a aucune contradiction.

    A savoir que ceci est du véganisme et non de l'antispécisme. Dire que les noirs ne valent pas mieux que les blancs n'empêchent pas sine qua non des noirs de tuer des blancs.

    Mais encore une fois, je m'en branle ! L'antispécisme est une perspective ou plutôt la démystification d'une perspective judéo-chrétienne (je suis désolé d'insister sur un fait) admise aujourd'hui alors que totalement infondée.

    Pour la vingtième fois (parce que je l'ai déjà dit dans un autre sujet), c'est l'argument légitimant l'exploitation qui est dénoncé. Le spécisme est infondé, comme le racisme le serait. Aujourd'hui des noirs sont toujours exploités dans les boîtes, mais aujourd'hui on n'appelle pas ça du racisme mais du salariat, et la différence est de taille. Le hasard pourrait très bien faire qu'un jour, les employeurs ne recrutant QUE selon les diplômes, on se retrouve avec 80 % de chômeurs d'origine maghrébine. Ce ne serait pas du racisme.
    Mais étant donné que la société ne serait pas basée sur des postulats racistes, cette situation ne peut qu'être due à une ou plusieurs autres causes.

    La liberté, uniquement la liberté. La critique d'un tabou, d'un fait unanimement admis par la société par défaut.
    Car sinon, à ce compte là, pourquoi lutter pour l'amour-libre par exemple ? La norme sociale veut que l'adultère soit puni, pourquoi tu remets ça en cause si ce n'est parce que tu peux te retrouver toi personnellement du mauvais côté de la norme ? Pourquoi bousculer notre quotidien et arrêter de dévaster la forêt amazonienne ? Après tout la pénurie touchera des générations futures que nous ne sommes même pas sûr d'un jour connaître. Puis en fait tout simplement, pourquoi lutter pour les autres hommes ? Au fond je ne suis pas sûr qu'ils existent, pas sûr qu'ils ressentent la souffrance comme moi, ce serait de l'égomorphisme d'assimiler leurs peines aux miennes non ? On pourrait très bien n'être qu'un cerveau dans un bocal relié à des électrodes et ce monde n'être qu'une image, alors vu qu'on n'est sûr de rien, pourquoi tu luttes ?

    Non, ça c'est ma réflexion personnelle et elle n'a pas été ressassé. Si tu as une preuve de la transcendance d'un système de valeur je t'en prie. Pour moi c'est clair et indiscutable rien n'a de valeur donc les systèmes de valeurs choisis par les hommes sont arbitraires et les accepter sans discussion c'est de l'aliénation.

    Non, c'est pas. Démentis si tu veux.
    Les enfants-loups tu connais ? Les animaux domestiqués sont la preuve qu'ils sont capables de s'attacher à des humains voir même à d'autres espèces plus qu'aux membres de leur propre espèce.

    Non, je pense que tu refuses d'admettre que c'est par habitude et pas par réflexion que tu acceptes le spécisme et que ces habitudes sont issues d'une tradition judéo-chrétienne qui ancrent encore la morale humaniste donc je le dis.
    Et puis, que la morale soit chrétienne, juive, musulmane ou laïque, le problème c'est de la suivre aveuglément.

    Pour autant on n'a pas eu exactement la même existence. La culture tu ne l'absorbes pas uniquement par les cours, bien plus par ce que te suggère l'hexis de la société, ses normes, ses déviances, ses tabous... Une simple façon de marcher peut signifier une scission entre l'homme et la femme, et toi, en tant qu'enfant à l'esprit malléable, tu l'accepte inconsciemment.
    Se défaire de ces postulats qu'on a admis par habitude et non par une analyse raisonnable, c'est la liberté. La critique, c'est la liberté.

    Du moment où la seule justification à l'exploitation animale est "ce sont des animaux" c'est qu'il n'y a aucun argument, que l'exploitation est donc infondée.
    Idem pour les prolos, si la seule justification à leur exploitation est "ce sont des prolos" (même si c'est étayé de milles fioritures "ils ont été mauvais à l'école donc ils se retrouvent à devoir vendre leur force de travail, on va pas les embaucher comme cadres quand même..." blablabla), elle est infondée.
    Après, sachant cela, soit tu tolères l'exploitation, soit non. Si tu te dis anarchiste et que tu tolères l'exploitation animale alors oui, t'es un hypocrite. (oui parce que moi je suis pas un clampin de marxiste, je lutte pas contre la condition ouvrière, je lutte contre le pouvoir).
     
    Dernière édition par un modérateur: 10 Janvier 2013
  21. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  22. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Pour répondre à ça je dirais qu'il y a quelque chose qui fais qu'on veux avoir l'exclusivité de l'échange amoureux avec une personne : c'est la jalousie. Que tu le veuille ou non la jalousie fais partie de nos affecte, il serait bon de l'assumer de temps en temps plutôt que de voir ça comme une infamie autoritaire... Mais c'est un autre sujet.


    Je pensais que l'antispécisme était la forme politique du veganisme ?
    L'antispécisme n'est qu'une critique de la hiérarchie des valeurs entre les animaux ?

    Dans ce cas c'est sur le mot valeur qu'il faut se pencher...
     
  23. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 525
    509
    141
    Jan 2009
    France
  24. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Et moi je dis que les affects comme tout le reste de vos personnalités sont façonnés, acquis et non naturels.
    L'amour n'est pas différent de l'amitié, on peut aussi bien aimer plusieurs personnes qu'avoir plusieurs amis.
    Que tu le veuilles ou non, mettre un titre de propriété sur sa femme ou ses amis est une infamie autoritaire et non un comportement naturel.

    L'antispécisme c'est comme l'antiracisme pour les espèces, la primauté de l'humanité est injustifiée. Dire un homme vaut (remarque l'emploi du présent de vérité général) plus qu'un chien parce qu'on est nous-même un homme, ce n'est pas un argument suffisant. Il faut creuser un peu plus la réflexion.
    En revanche dire "je préfère personnellement voir un chien mourir qu'un homme parce que j'ai été baignée dans une idéologie spéciste que je suis littéralement incapable de remettre en question" c'est plus juste.
    Et comme je ne peut pas me passer d'analogie, c'est exactement la même chose que de dire : "je préfère personnellement coucher avec un homme qu'avec une femme, car j'ai été baignée dans une société hétéronormée (donc homophobe, nous ne sommes pas de naïfs démagogues) et je suis incapable d'aller plus loin que la critique des gudards qui tapent sur les femens dans ma dénonciation de l'homophobie".

    Mais encore une fois, c'est pas grave, le plus important c'est de le reconnaitre. Ensuite, une fois qu'on l'a accepté et qu'on se rend compte que ça ne colle pas du tout avec notre hantise présumée de l'autorité et du dogmatisme eh bien on vit une passe où notre amour-propre s'effrite et dont la seule issue viable est la révolte dans les actes contre les vérités qu'on a admis. Mais cette révolte, personne ne peut la faire à notre place. Voilà pourquoi, le fait de bouffer de la viande ne fait vraiment de toi un spéciste que si tu ne reconnais pas que tu en es et que c'est contraire à tes convictions.
     
  25. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  26. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    C'est un peut du masochisme ton truc. Fais ton autocritique camarade anarchiste, l'idéologie bourgeoise capitaliste t'impose des codes sociaux qui sont ancré dans ton esprit et que tu doit détruire par une discipline spirituelle rigoureuse, et un travail d'ascète !

    Très peut pour moi.

    T'aimes les analogie, et ben on va jouer à qui peut faire les analogies les plus convaincantes.

    On dit souvent entre anti-autoritaires, autonomes : "l'émancipation du prolétariat sera l’œuvre du prolétariat lui même"

    Donc de même : "l'émancipation des espèces animales sera l’œuvre des espèce elle même."


    Ainsi qui est tu pour décider ce qu'elles veulent ces espèces ? Moi je ne me pose pas la question, je fais s'que j'ai à faire pour me nourrir.
     
  27. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    J'sais pas ce quelles veulent, mais d'insinuer qu'elles kiffent se faire exploiter du début à la fin de leurs vies et être ni plus ni moins un produit de consommation, c'est un peu fort.

    Quand aux citations marxistes et autres dogmes révolutionnaire ou que sais-je d'autre, ça pue du cul, na!

    Franchement, j'suis pas végétarien, parce que j'ai pas envie de me prendre la tête avec ça (et je l'assume!) (encore que ma situation ne me permet que de manger très peu de viande), les anti-spécistes me saoulent à toujours jouer les victimes et les moralisateurs, mais la je trouve ananar que tu racontes n'importe quoi et ce depuis le début de cette conversation (que j'ai lu en diagonale, je le confesse), tes pas con comme mec pourtant, tu t'es fait racolé par une orga libertaire ou quoi?
    (Et nan, j'ai pas envie d'argumenter, je vous emmerde).
     
  28. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 525
    509
    141
    Jan 2009
    France
  29. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ô grand dieu ! Puissiez-vous faire que mes paroles soient enfin comprises !
    Il n'y a aucun travail d'ascète, comme je l'ai dit : tu peux être un antispéciste hypocrite. J'argumente pour détruire un dogme pas pour changer ton comportement, ça c'est ton problème.

    Argument minable si l'en est un.
    On n'y croit pas plus pour le prolétariat que pour les animaux, parce que né dans une cage, il faut savoir qu'il y a un extérieur pour vouloir en sortir.

    Donc je ne les exploite pas. La meilleure manière de ne pas décider de la vie de quelqu'un c'est de le laisser libre.

    J'ai remarqué.

    Les antispécistes t'emmerdent. On distribue pas de morale, on critique la présente. Si vous ne faites pas la différence c'est pas notre faute.
     
    Dernière édition par un modérateur: 11 Janvier 2013
  30. lekichenlibertaire
    Offline

    lekichenlibertairegourou du 3eme age Membre actif

    363
    2
    40
    Fev 2012
  31. anarchiste, féministe
    mais ou est donc metalhead ?? Ya plus d' internet a metz ?
     
  32. crrrrouu
    Offline

    crrrrouu. Membre actif

    281
    3
    14
    Avr 2012
    France
  33. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    On à pas du rencontrer les mêmes.
     
  34. herope
    Offline

    heropeMembre du forum Membre actif

    229
    0
    58
    Août 2009
  35. anarchiste
    genre humain

    Parasite de la planète qu'il détruit se croit supérieur aux autres espèces vivant dessus. Après on se fait des théories mais les soit-disant animaux c'est nous la Terre mourras de nos mains cupides et de notre soi-disant intelligence!
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    9
  2. Réponses:
    3
  3. Réponses:
    5
  4. Réponses:
    26
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    100
  7. Réponses:
    38
  8. Réponses:
    0