Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Capitalisme & mondialisation Un appel pour un bloc anticapitaliste/Call-out for Anarchist participation on March 12th

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par anarkorevolter, 8 Mars 2011.

  1. anarkorevolter
    Offline

    anarkorevolterMembre du forum Membre actif

    150
    0
    64
    Oct 2005
    Le 12 mars à la Place du Canada, dans le centre-ville de Montréal, une manif aura lieu. Elle est organisée par l’Alliance sociale, une coalition de divers syndicats et diverses organisations de la société civile du Québec ayant une analyse libérale de gauche. Face aux mesures d’austérité planifiées du Parti libéral du Québec, le but de l’Alliance sociale est de demander un « budget équitable ». Ceci fait parti d’une stratégie réformiste pour renverser Charest, mettre un différent type de politicien(ne)s en charge et « sauver la classe moyenne québécoise ». Mettant la rhétorique de côté, nous ne sommes pas du tout intéressé(e)s par cela. Mais nous ne pensons pas non plus que cette manif devrait être ignorée.

    Ceci est un appel demandant aux anarchistes et à leurs allié(e)s de participer dans un contingent anticapitaliste respectant la diversité des tactiques à la manif du 12 mars. Même si les tactiques de lobbying de l’Alliance sociale sont inefficaces, et même si quelques-uns de leurs buts sont condamnables, il est important de mettre de l’accent sur le fait que cette manif est plus beaucoup plus grande que les politicien(ne)s et les bureaucrates des ONG qui l’ont organisée. L’automne dernier en Europe, des manifestations réformistes contre l’austérité se transformèrent en révoltes contre le capitalisme et le contrôle social – et des anarchistes peuvent rendre possible en étant
    présent(e)s et prêt(e)s. Dans des moments cruciaux comme ceux-ci le moins que nous pouvons faire est de ne pas tolérer la monopolisation de notre résistance par des groupes comme l’Alliance sociale.

    Les raisons d’être contre les mesures d’austérité sont évidentes. Quelques-un(e)s de nous sommes des étudiant(e)s, quelques-un(e)s de nous son sur l’aide sociale, et beaucoup d’entre nous dépendent du système de santé provincial. D'une manière ou d'une autre, la majorité d’entre nous
    dépendent de l’État-providence; sa destruction menace notre survie. Mais c’est seulement parce que le capitalisme et le colonialisme ont arraché notre savoir collectif nous démontrant comment se nourrir et prendre soin de nous et des autres, nos liens avec la terre sur laquelle nous vivons, nos relations interpersonnelles. L’État-providence a été créé lorsque le mode de production capitaliste avait besoin de travailleur(se)s obéissant(e)s et loyaux pour produire des biens, construire des bâtiments, mourir dans des guerres, et fournir du travail intellectuel. Mais dans un monde où les ressources sont en baisse, les populations de plus en plus nombreuses, et les machines de plus en plus efficaces, chaque jour nous devenons de moins en moins nécessaires pour le roulement de ce système. Nous sommes, en fait, une menace – potentiellement.

    La situation est trop dangereuse pour que nous nous laissions guider par des polichinelles tels que l’Alliance sociale. Nos ennemi(e)s ont toutes les intentions de protéger les privilèges que le capitalisme leur offre, et maintenant le capitalisme dépend d’une exploitation encore plus approfondie et efficace. Évidemment, des personnes vont résister et pour prendre soin de ces individus le gouvernement fédéral agrandit le système carcéral et renforce les dispositifs du contrôle social. Tout comme Gaddafi à Tripoli, ils et elles choisiront la guerre civile avant la révolution.

    Plusieurs de nous n’ont déjà pas les moyens de payer leur bouffe ou leur loyer; d’autres réussissent à peine à joindre les deux bouts. Plusieurs de nous rencontrent des barrières structurelles empêchant d’améliorer nos vies d’une façon significative. Ceci est la vie sous le capitalisme. Et pour que le capitalisme puisse survive cette crise, le cercle de personnes en bénéficiant doit être réduit. L’âge du New Deal, de l’État-providence et de la classe moyenne est terminé. Il ne peut y avoir plus de rapprochement entre les classes puisque les patrons n’ont plus rien d’autre à offrir que la menace d’une violence certaine. La flambée des prix du pétrole détruira l’économie globale. De nouvelles catastrophes dues aux changements climatiques menacent. Pour survivre en tant que personnes libres, nous devons nous réunir et produire ce dont nous avons besoin localement – et cela veut aussi dire attaquer ceux qui veulent nous en empêcher. C’est une guerre de classe et gagner ne sera pas facile. Mais, comme les récentes révolutions partout autour du monde attestent, une victoire contre l’austérité et l’autoritarisme (explicite ou tapi dans une démocratie) est possible.

    dans la lutte,
    des anarchistes
    http://www.cmaq.net/fr/node/43513

    Call-out for Anarchist participation on March 12th.

    This upcoming Saturday a demonstration has been called by the labour and student unions in Montreal to draw attention to the current budget cuts that are being proposed by the liberal government. We, as anarchists, are done with demanding from the government maintenance of the current social order.
    Rest of the text:

    This upcoming Saturday a demonstration has been called by the labour and student unions in Montreal to draw attention to the current budget cuts that are being proposed by the liberal government. We, as anarchists, are done with demanding from the government maintenance of the current social order. The tyrannical conditions of the state did not work for us yesterday, and they certainly will not work for us tomorrow, no matter what they place on their agenda. In this case, the issues at hand are not the issue. It is our relationships and existence within society that we care to focus on.
    Capitalist society perpetuates the illusion that equality is possible in our present situation. This logic suggests that “success” is a material end goal that can be achieved by everyone if they just work hard enough. This, however, is one of society’s strongest myths. The basic function of capitalism is to create social hierarchies based on power relationships and material wealth. This is a power that is exercised daily by the bosses, judges, police, bureaucrats, and executioners. There needs to be a lower class to serve the elite, a servant to the boss and in this truth the push to “stop the cuts” means nothing when we look at the larger system of domination that we are subject to in our daily efforts to survive.
    By continuing to climb these social ladders, by attempting to “save the middle class” we are reinforcing the vicious empty cycle created by the state under capitalism. For those of us whom the reality of “getting by” means living in precarious conditions and increasing debt, a budget couldn’t matter less. At the end of the day we are still forced to reset our alarm clocks and continue our assigned roles within this shit society.
    Therefore, when we take to the streets on Saturday, it will not be with an agenda to beg for any other reform within the liberal budget. It will be to, within the demonstration, unleash all of the fury and fear that has built up inside of us over the days and years that we have wasted in our roles of passive servitude. In our day-to-day lives these sensations of misery and refusal are emotions that we suppress in our isolation. When we exist in the streets with a collective desire to express all that we have hidden, we find a unique strength that breaks our loneliness and removes the label of worker or student, good or bad citizen. In our collectivity, we become uncontrollable.

    We encourage everyone with a hate on for the state to come prepared.

    Because it’s a matter of choice—we choose to fight against the infrastructure of today rather than to demand its maintenance.

    -some anarchists

    http://www.cmaq.net/fr/node/43518
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    3
  2. Réponses:
    1
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    2
  6. Réponses:
    6
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0