Chargement...

transhumanisme ?

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par the black daemon, 7 Novembre 2017.

  1. the black daemon
    Offline

    the black daemonMembre du forum Membre actif

    390
    97
    2
    Avr 2017
    Homme
    France
  2. libertaire, anarchiste, révolutionnaire, anti-fasciste, anti-autoritaire, primitiviste
    et merde j'ai réveiller les anti primitiviste
    n’importe quoi
    ben non pas de matriarcat puis qu avant la domestication i n'y avais pas de hiérarchie

    les progressiste c'est la gauche institutionnel
    réaction conservation progressisme pour moi c'est une grande arnaque par ce que ça n'a aucun sens
    les anar par contre veulent un monde ou il n'y as pas d’autorités ni de hiérarchie

    c'est des connerie ça c'est un mythe perpétrer pour faire perdurer la société de consommation
    jvoit ?
    bien non tu cueille un fruit tu l'as pas produit
    le beuh je voit pas pourquoi on orrais besoin de la forcer a pousser
    pareil pour l'orge
    ha bon l’industrie ne détruit pas la nature peut être ?
    il as jamais était question de ça
    (qui mange les bébé trisomique )
    tu sait c'est pas le tout de balancer des saloperie pareil faut aussi mettre des preuve
    c'est pas par ce que tu t'est pisser dessus en regardant cannibale holocauste que c'est comme ça dans la vrais vie

    perso je préfère vivre parmi des personne non aliéner donc pacifique qui vivent en harmonie avec le reste du vivant que de me foutre des puce dans le cerveau pour ne plus exister et me couper les jambes par ce que des prothèse ça court plus vite ou de trouvais ça bien d'avoir des machines pour penser a ma place
    le transhumanisme c'est un monde ou on serait totalement dépendant a la technologie byebye l'autonomie a tout jamais
    sans compter qu'il y a des transhumaniste qui dise clairement qu'il se font implanter des truc pour être supérieur au autre et l’idéologie en elle même c'est l'humain supérieur a tout ça relève de la pire forme de capitalisme et d'autoritarisme qui soit
     
  3. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 404
    1 467
    406
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je crois vraiment qu'il peut exister des abus côté primitivistes (ceux qui refuseraient tout apport de la science sans distinction, qui verraient les tribus comme des modèles anti-autoritaires...) et côté anti-primitivistes (qui ne verraient aucun problème à polluer et auraient des fantasmes de surhomme, comme dans ce film):



    Mais sincèrement je ne pense pas que ce soit votre cas ni à l'un ni à l'autre!
     
    the black daemon apprécie ceci.
  5. bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcat
    Offline

    bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcatNouveau membre

    13
    1
    1
    Jan 2018
    France
    ok. autant pour moi je savais pas. t'as appris ça ou?

    Je comprends que tout les primitivistes n'ont pas les même idées sur le degrés de technologies à proscrire.
    Sinon pour expliquer un peu le truc des bébés. Si on ecoute Zarzan et qu'on le suit dans son " degrés de radicalité " on devrait adopter un mode de vie ou la quantité et la nature des produits n'est pas sous l'influence des usager-e-s. Une société de contrainte quoi. Et si à ça on rajoute un anti-scientisme et un rejet de la medecine impliquant les technologies bah je doit avouer que je pense pas que les personnes ayant un handicap ou neurodifferentes ou trans aient une place très sympa dans ses sociétés. je peut develloper si besoin.
     
  6. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 404
    1 467
    406
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je m'étais cassé le cul à chercher des données statistiques de l'OMS entre autres...

    Mes interrogations (et les réponses qui sont un peu contenues dans la question quand même...) au sujet de la technologie:

    [​IMG]


    Lors de ce débat un intervenant a dit que les femmes ne devraient pas prendre la pilule car ça voulait dire ne pas être vraiment autonomes si on avait besoin du secours de la médecine! Je vous raconte pas le tollé...
     
  8. bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcat
    Offline

    bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcatNouveau membre

    13
    1
    1
    Jan 2018
    France
    pour repondre au camarade primitiviste

    alors vis à vis du matriarcat, de la domination masculine et de l'autorité je pense que c'est grave complexe comme question. est ce que la domination elle à besoin d'être socialement integrés ( l'autorité quoi ), et a quel degrés, pour exister? la question de la domination masculine on la retrouve dans la pluspart des groupes de primates et chez à peu près tout les mammifères il me semble. jpense que c'est grave compliqué comme question et que quoi qu'il arrive on peut pas ce limiter à : absence de sytème de domination = egalitarisme

    sur le truc des progressistes: bah lutter contre l'autorité et les sytèmes de domination ça rentre en lien avec differents trucs que font les humains pour tendre vers une amelioration de leurs conditions d'existence, du coup quand on le conçoit comme une dynamique bah on peu appelé ça le progrès. Progrès social, progrès techniques... même si macron voudrait nous faire croire que progressisme = liberalisme y'a une bonne partie de la gauche revolutionnaire qui trouve le concept plutot utile.
    sinon le but de l'intervention etait de signaler que la gestion collective des moyens de productions automatisé ce rapproche infiniment plus d'une abolition du travail que la gestion collective de la ceuillette.

    sinon pour ce qui est de la ceuillette comme substitut de la production: même si cette idée de nourrir faire boire et fumer autant d'humains qui le désirent à partir de ce que nos environnements offrent spontanément me plait beaucoup si on est un temps sois peu pragmatique il faut reconnaitre que pour en arriver là il faut recourir à une large modification de cet environnement qu'on pourrait quand même un peu assimiler à de l'agriculture. et si ma neurodifference fait que j'ai besoin d'avoir de la ritaline, des benzo ou de la bonne ké indienne à dispo, bah je doit avouer que je suis bien emmmerdé.

    Sinon pour ce qui est de l'industrie clairement on peut dire que l'industrie ne detruit pas l'environement mais que ce sont les techniques utilisés qui detruise l'environnement, l'industrie c'est un mode de production qui conciste à transformer des matières en produits. Quand vous affutez des sillex pour en faire de merveilleuses technologies tranchantes, c'est un processus industriel. Peut être que s'attaquer à la nature polluantes de certains processus de transformation plutot qu'a l'idée de transformation c'est possible enfaite.

    Pour ce qui est de vivre en harmonie avec le vivant je vois pas en quoi hacker mon genome pour me produire comme je veux, ou transformer mon corps de manières invasive ou non invasive m'empêche de le faire.
    pour ce qui est de la volonté de superiorité: enfaite je crois à la liberté de chacun de s'autodeterminer et son droit inaliénable à modifier son propre corps celon ses desirs. Le problème de la superiorité c'est pas tellement une capacités superieur que l'accaparement de cette capacité par un groupe dominant. Dans un contexte ou l'accès à une capacité " superieur " est garantit à tout le monde qui le désire on ne peut clairement plus parler de supériorité mais de spécificité. c'est bien pour ça qu'un transhumanisme viable ne peut être qu'anarchiste. la course à la superiorité repond au necessité de la société capitaliste. modifié son corps réponds dans un contexte autre que le capitalisme à tout une palettes de besoins et de desirs qui vont bien au delà de l'idée de dominer son prochain.

    sinon pour ce qui est de l'autonomie, va demander à un tétraplégique si il a peur que le progrès technologique réduise son autonomie, ou à n'importe qui qui souffre de quoi que ce soit qui pourrait être changer par l’édition de gênes. ( dépendances, dépression chronique, schizophrénie, maladies héréditaires ). je crois que c'est le capitalisme et pas la techno science qui reduit nos autonomies.
     
  9. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 294
    443
    141
    Jan 2009
    France
  10. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Dans Sapiens de yuval noah harari il en parle mais je me souviens l'avoir lu avant mais je saurais pas te dire où (peut-être dans "le monde jusqu'à hier").


    Et ça c'est vrai par contre. C'est pas rare que les sociétés tribales nomades tuent les nourrissons s'ils sont déformés ou même simplement s'ils en ont "trop" à leur goût. Idem pour les personnes âgées. et ça je l'ai lu dans le monde jusqu'à hier...

    ?
    Définition : Industrialisation, industrialiser


    Industrie — Wikipédia
     
  11. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 404
    1 467
    406
    Fev 2014
    France
  12. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Les statistiques de l'OMS parlent bien "d'espérance de vie" et non de "durée moyenne de vie". Ce qui selon eux explique qu'il y ait nettement moins de maladies liées à la vieillesse (Alzheimer entre autres).

    Mon avis à propos de la technologie c'est que c'est moins un problème de consommation que de production. Peut-être qu'on pourrait trouver moyen de blinder le monde entier de technologie sans exploiter personne (ce qui paraît impossible tant qu'on sera dans un contexte capitaliste) et sans faire crever très vite la planète. Mais pour l'instant ce n'est pas le cas.

    Dans le film dont j'ai mis le trailer plus haut (Anatomie 2) un jeune médecin cherche un moyen de guérir son frère paraplégique. Il pense à des solutions "bioniques". Mais les autres médecins fachoïdes se servent d'implants et prothèses pour devenir des surhommes. Finalement le héros comprend qu'il vaut mieux se résigner à être paralysé plutôt que de contrarier la nature.
    Comme souvent dans la SF l'idée c'est qu'aussi bien intentionné soit-on on ne doit pas toucher à l'oeuvre de Dieu (voir Frankenstein, etc.). Même si au lieu de Dieu on dit "la Nature", envisagée comme une divinité qu'il serait forcément dangereux de "concurrencer"...
     
  13. bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcat
    Offline

    bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcatNouveau membre

    13
    1
    1
    Jan 2018
    France
  14. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 294
    443
    141
    Jan 2009
    France
  15. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je suis plus d'accord avec ma définition sinon ça n'a plus aucun sens de parler d'industrialisation.
     
  16. bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcat
    Offline

    bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcatNouveau membre

    13
    1
    1
    Jan 2018
    France
    Je conçoit que c'est une definition facilitante. Le soucis qu'elle me pose cependant c'est la question de degrès. si l'industrie ce defini par la centralisation de ça production, et la division des taches de transformation au cours du processus de fabrication, ou l'industrie commence elle? est ce qu'on peut dire qu'une manufacture de flute en bambou, recoltant les bambous morts et utilisant la divison du travail pour optimiser la production c'est une industrie? celon ta def oui. Est ce qu'on peut pour autant dire qu'elle pollue? bah jsuis grave pas sur.
    je crois que c'est très comparable vis à vis des silex dans l'article que j'ai posté au dessus.d

    je pense que pour ne pas rentrer dans un arguments réactionnaire et technophobe il faut faire l'effort de condamner les processus industriels polluant, genres le transports utilisants les energies thermiques, la combustion, l'utlisation de substances toxiques...
    dire que le problème c'est l'industrie plutot que parler des techniques specifiques responsable c'est sous entendre que la centralisation relative et la divison de la production sont à elles seuls les causes et conditions de la pollution.
    sauf que c'est faux. je pense pas par exemple qu'on puisse dire que l'artisanat du metal et donc largement du plomb dans l'europe medieval avait un impacte ecologique moins important que par exemple une culture bactérienne industrialisée.

    je pense que la pollution est un effet biologique physique, materielle quoi, de certaines operation materielle. La divison et la rationnalisation des processus de production favorise des processus polluants pour des raisons economiques propre au capitalisme, et non pas par nature. La determination ( collective ) des processus utilisés industriellement pour la production pourrait très bien visé la propreté écologique plutot que la productivité maximal. Le choix des techniques serait alors differents pour être adapté au attentes et contraintes reposant sur cette activité de production.
     
  17. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 294
    443
    141
    Jan 2009
    France
  18. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    J'ai jamais dit que l'industrie polluait forcément. à ce niveau là faut savoir ce qu'on entend par "polluer".
    pour le reste je suis d'accord, c'est un peu ce que je disais avant d'ailleurs.
     
  19. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    481
    68
    0
    Fev 2017
    France
  20. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Il n'y aucun rapport entre la critique du transhumanisme et l homophobie, bien au contraire, toute philosophie naturaliste digne d'être appelé ainsi défendra la diversité des orientations sexuelles parce que c'est "naturel" (pour reprendre ce que tu dis mais sache que le raisonnement n'est pas aussi simpliste)
     
  21. bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcat
    Offline

    bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcatNouveau membre

    13
    1
    1
    Jan 2018
    France
    désolé si j'ai donné l'impression de cherche à contredire. c'était pour souligner la mauvaise fois de l'argument primitiviste concernant les technologies.


    Y'a un texte super intéressant écrit par un certain Anatol N ( qui a participé à l'écriture de "pour un antispecisme anarchiste et nihiliste") disponible sur infokiosque. Ca s'appel "les salaud-e-s" et ça traite de la " naturalité " de l'homosexualité avec une perspective radicale.

    [infokiosques.net] - Les Salaud·e·s !

    je t'en met un extrait.

     
  22. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 404
    1 467
    406
    Fev 2014
    France
  23. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    "Tout philosophe naturaliste digne d'être appelé ainsi", peut-être, c'est bien pour ça que je parle de dérives. "C'est pas naturel" - de faire l'amour sans finalité reproductive, de vouloir transformer son corps... c'est l'argument massue des homophobes, transphobes... Qui rejoint l'argumentation religieuse "c'est contre la volonté de Dieu".

    [​IMG]

    Fanya a également évoqué ces dérives de la critique du transhumanisme, en citant la plus connue, celle de PMO (Pièces et mains d'oeuvre):


    Ecologie et extrême droite
     
  24. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 294
    443
    141
    Jan 2009
    France
  25. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Rien que sur l'extrait ça me chiffonne l'idée qu'on serait le seul responsable de son état. "il faut se changer soi-même avant de changer le monde".
     
  26. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 404
    1 467
    406
    Fev 2014
    France
  27. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    En fait ce qui me chiffonne c'est qu'on soit obligés de se justifier; au fond qu'est-ce que ça peut foutre de savoir pourquoi à l'origine on prend son pied comme ci ou comme ça, pourvu qu'il n'y ait aucune contrainte ni physique ni morale?
    Surtout je ne suis pas dupe de ces "justifications" de l'homophobie, la transphobie. On pourrait démontrer scientifiquement, de la façon la plus rationnellement irréfutable, aux connards de PMO ou de la manif pour tous, que l'homosexualité ou la transsexualité sont "naturelles" qu'ils continueraient à la condamner, sous ce prétexte ou sous un autre.
     
  28. bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcat
    Offline

    bioengineeredartificiallyenhancedphosphorecentcatNouveau membre

    13
    1
    1
    Jan 2018
    France

    pour repondre sur le thème de la naturalisation de l'homosexualité:
    ---quand je parle à la seconde personne aux heteros essentialiste je ne m'attaque à personne mais à une position.( de dominant )
    --- quand je parle d'heterosexualité je parle moins de sexe entre homme et femmes que je ne parle d'un identité sexuelle construite socialement et politiquement sur des bases de domination d'exclusion et de norme.

    En tant que personnes concerné je pense que réellement ça change tout de nous naturaliser ou pas. Pointer le rapport essentialistes des heteros à l'homosexualité c'est pointer la categorisation et la mise à l'ecquart de ses pratiques par les heteros. L'homosexualité et l'heterosexualité sont nottament des identités politiques et culturels, construite socialement par l'assignation, dans la norme ou dans le rejet. quand les heteros naturalisent les identités homos ils affirment surtout la naturalité de leurs pratiques, pour mieux en nier le contenue politique ( dominant et discriminant) . Mais si on regarde sociologiquement un peu plus près l'heterosexualité il apparaît pleinement qu'il s'agit d'une construction culturel et social: codes, normes, assignation, apprentissages interiorisé... et quelle en est la portée? bin... ecarté du champ de réalisation des possibles les actes qui ne rentrent pas dans la norme heterosexuel, les prevenir quoi... le seul projet est la reproduction d'une identité hetero qui ne peut exister en dehors de la position dominante: c'est le projet historique de ça construction! la naturalisation de l'identité homo aux contraire elle à une toute autre fonction: c'est de contenir nos pratiques pour ne pas les faire deborder sur la société hetero, éviter la subversion et cristalliser la domination.
    l'idée que l'homosexualité est une nature est bien là pour proteger la reproduction social de l'heterosexualité, au même titre que pretendre que le genre n'est pas une construction social mais une " nature " sert à reproduire la domination masculine cisgenre.
    Cette idée ne nous sert absoluement pas, c'est les dominants, les hétéros qu'elle sert. ceux qui definissent le contenue des natures et les assignations.
    C'est bien parce que nos désirs sortent du champs de vos normes que vous nous naturalisez.
    comment on peut croire que l'expression de hétérosexualité ou de l'homosexualité ce manifestes egalement spontanément dans une société aussi normative? vous pensez pas que si l'homosexualité occupait la place sociale de l'heterosexualité les gamins deviendrait tous megagay? ce qui en soit montre bien qu'on n'a pas a faire à des essences.
    la réalité c'est que le desir homosexuels qui ce heurte à toutes les injonctions morales et sociales de la société heteronormative vous devez le naturaliser pour reproduire votre domination. vous devez le naturalisé pour extraire de la norme ceux et celles qui le devellopent. vous devez le naturalisé aussi et surtout pour en proscrire la réalisation à celles et ceux qui ce trouvent toujours dans la norme. Vous devez territorialiser le désir homo pour empecher qu'il ne subvertisse un ordre social qui n'arrange que vous.
    La réalité c'est que sans vos mecanismes de reproduction social heteros, dans le cadre d'une construction social non normative donc sans assignatition ni categorisation, et bah on serait probablement toutes et tous genderless et queer as fuck. peut être que c'est aussi ça qui vous fait peur inconsciemment: assumer vos heterosexualité comme constructions social n'ayant pour projet que la reproduction d'une domination.

    sinon je vous recommande l'excellent " et si on ce touchait ". En voilà un petit extrait.
    "Avec suffisamment de pratique érotique attentionnée et ouverte, les restrictions du genre pourraient céder à la libre circulation du désir déterritorialisé, un avant-goût de la liberté du féminisme." (Brian Pronger)
    [infokiosques.net] - Si on se touchait ?
     
  29. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 294
    443
    141
    Jan 2009
    France
  30. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    je crois pas qe le rapport essentialiste à l'homosexualité soit spécifique des hétéros. Peut-être que ça découle de l'hétéronormativité comme on dit en socio mais même des homos la partagent.
    Genre le discours comme quoi on "découvre" son homosexualité comme si c'était un caractère inné. Alors que pour moi l'orientation sexuelle ça se forme comme n'importe quel goût lors de la vie en société.
    mais je vois que tu dis la même chose ensuite donc c'est une remarque sur la forme, pas très importante.

    Ouais je pense que c'est plus ça qu'une question de domination. En ce qui concerne l'ensemble des hétéros. Je pense que c'est le fait que la plupart des hétéros ont intériorisé un dégoût vis-à-vis des pratiques homosexuelles. Même ceux qui se veulent contre l'homophobie les tolèrent pour les autres mais s'imaginent pas avoir des relations homosexuelles. je pense qu'ils veulent rester sûrs que, eux, ils sont bien hétéros. Peut-être parce qu'ils savent qu'être soupçonné d'être homo c'est s'exposer à la stigmatisation.
    Je dis ça, je suis le premier dans ce cas. Je me sens pas à l'aise quand je me fais draguer ou toucher par un mec.
    Après je me dis c un moindre mal. Tant que ça devient pas un moteur à discriminer c'est pas grave. Vu que pour moi l'orientation sexuelle c comme un goût, je me dis au final c'est comme si t'aimes pas un aliment pour des raisons irrationnelles. C'est débile, t'es pas à l'aise quand y a ça dans ton plat, mais tu fais de mal à personne à part toi-même. (bon la comparaison avec des aliments est maladroite parce qu'on aliment on le consomme alors que je conçois pas la relation amoureuse ou sexuelle comme de la consommation donc qu'on n'aime pas quelqu'un comme on aime quelque chose).
    Et t'as raison là-dessus, ceux qui assument pas leur hétérosexualité comme une construction sociale doivent y chercher des raisons pseudo-rationnelles qui versent rapidement dans l'homophobie. Je pense que t'as mis le doigt sur un point juste.

    Mais parler de domination des hétéros concrètement j'ai le sentiment que ça voudrait dire qu'on a des privilèges à être hétéros (autres que celui d'avoir à affronter l'exclusion). C'est sans doute vrai genre que si on est hétéro on doit avoir des meilleurs postes, des meilleurs salaires, plus de chance d'avoir un appart' mais je crois pas que ce soit pour défendre ce genre de privilèges (que je suis même pas sûr d'avoir en tant qu'hétéro en vrai) que certains hétéros stigmatisent l'homosexualité.
    En gros, parce que je sais pas si je suis clair, je pense pas que ce soient des intérêts matériels mais plutôt des questions de "réputation" qui expliquent l'homophobie "ordinaires", non-institutionnelles (je sais pas comment dire).
    Par contre pour ce qui est des lois homophobes, des production culturelles homophobes ou hétéro-normatives à but lucratif, je pense que là y a bien des intérêts matériels. Et qu'une personne qui assume publiquement d'être homosexuelle pourrait très bien produire une merde de clichés juste parce que ça fait du fric en s'en foutant du fait que ça va entretenir la discrimination.

    ça rejoint un peu la question des comiques "issus de la diversité" comme ils disent qui jouent sur les clichés racistes pour plaire à un public blanc et antiraciste qu'en surface. Un peu comme le jamel comedy club où je trouve qu'ils entretiennent des clichés sous couvert d'antiracisme. Mais je sais pas si c'est pertinent, t'en penses quoi ?
     
  31. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 404
    1 467
    406
    Fev 2014
    France
  32. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je crois que l'hétéronormativité empêche des individus de prendre conscience de leurs désirs et que c'est quelque chose qu'on se doit d'attaquer radicalement et sans relâche.

    Mais en même temps je crains une dérive possible de ce genre de discours. Dans certains milieux militants existent des pressions pour la "libération obligatoire", "tester d'autres formes de sexualité", en particulier homosexuelle. Résultat quand j'étais ado j'ai essayé de coucher avec une fille alors qu'à la base je n'en ressentais aucune envie. ça ne m'a pas plu du tout. On m'a dit que c'était sûrement à cause de mon conditionnement, que je devais me forcer encore pour essayer de "déconstruire" des normes purement sociales, etc.
    Mais comment déterminer à coup sûr la part d'inné et d'acquis dans ma préférence pour la bite?
    (Bon n'ayant pas trouvé de réponse définitive à cette question, à tout hasard j'ai préféré suivre mes désirs et mon plaisir...)
    Bref ma crainte c'est qu'une norme en remplace une autre...
     
  33. Rebelle h.pe
    Offline

    Rebelle h.peMembre du forum Compte fermé Membre actif

    117
    7
    0
    Jan 2018
    France
    Où il y a de la gène... il y a moins de
    plaisir !?
    Je ne suis pas intolérant mais,je
    souhaite aussi ne pas être importuné
    par ce qui ne me convient pas !
    Qui n'a pas eu d'expériences 'hors normes',expression des bigot.e.s' et autres puritain.e.s !
    On en meurt pas ! Si?
    Je viens de constater que dans l'état du Kentucky une dernière clinique
    pratique l'IVG et les bénéficiantes sont
    harcelées !? Exemple de l'intolérance du puritanisme made in USA.
    Concernant le transhumanisme,je me
    demande quel liens promeuvent ces
    normativités requéries pour reconnaissance des différentes 'options' choisies ?