Chargement...

Transgenre & féminisme queer

Discussion dans 'Féminisme et luttes d'émancipations LGBTQ' créé par Freak, 30 Août 2016.

  1. Freak
    Offline

    FreakMembre du forum

    23
    3
    0
    Juil 2016
    France
    Je prends le sujet avec des pincettes, et j'avoue honnêtement poser mes questions en mode soumission (Genre, quand tu nous tiens !) pour la simple et bonne raison que j'ai l'impression d'être la seule à me poser ces questions.
    Au niveau de me positions féministes, je me rapproche des queer, mais uniquement dans le fond, pas dans la forme (Je suis pour la déconstruction du genre, mais je ne pense pas que la multiplication des gens soit une solution efficace).
    Je me demandais, être transgenre, est-ce que c'est pas renforcer le genre ? Je sais qu'il existe une multitude de genre et je n'en connais pas la moitié, mais passer d'homme à femme ou l'inverse, ce n'est pas admettre la binarité des genres ?
    Ma grande peur concernant ce sujet, c'est de froisser qui que ce soit, alors j'espère ne pas l'avoir fait !
     
  2. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  3. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Juste j'ai pas compris ce que tu entends par "multiplication des gens"?
    Je ne suis pas très calée sur ce sujet mais à propos de binarité des genres il me semble qu'il existe un mouvement qui justement conteste la notion même de genre (binaire, donc).
    Exemple:
    La non-binarité, quoi qu'est-ce ?
    Je me pose moi aussi des questions à propos des transgenres, par exemple:
    - Je suis troublée par les trans qui disent "se sentir femme" (est-ce que moi, "officiellement femme", je me sens "femme"? ... je ne crois pas, non...) quand pour certaines ça se traduit par se maquiller, porter des robes, avoir des seins les plus gros possibles...
    Justement on m'a souvent dit que "je n'étais pas une vraie femme", n'ayant pas un comportement assez "féminin" (ni robes ni maquillage, grande gueule, etc.)?

    Quoi qu'il en soit s'il y a une chose dont je suis sûre et certaine dans tous les cas c'est que je suis violemment opposée à toute forme de répression, oppression, discrimination etc. en fonction du "genre" ou "non genre" ou "transgenre", enfin quelle que soit la définition identitaire choisie par la personne elle même!

    [​IMG]
    Ma main sur tes fesses: Genre : Non-binaire
     
    lalternactiviste apprécie ceci.
  4. Freak
    Offline

    FreakMembre du forum

    23
    3
    0
    Juil 2016
    France
    Ahaha, j'ai fait une faute de frappe, c'est "multiplication des genres"
    Il existe en soit, un tas de sexe donc je comprends que la binarité "homme et femme" soit perturbante, mais concernant les genres, je me pose les mêmes questions que toi, en définissant homme et femme, est-ce qu'on ne définit pas deux modèles types ? (Cisgenres du coup). De même, avoir envie de faire ce que l'on veut, que l'on soit influencé ou non par la société, ça correspond à quel genre ?
    La multiplicité des genres correspond pour moi, tout simplement, aux personnalités. Toutes différentes, mais sans avoir à les catégoriser.
     
  5. Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptes
    Offline

    Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptesPirate & corsaire Expulsé par vote

    1 011
    108
    0
    Août 2016

    Je peux m’immiscer dans la conversation ?

    Je ne connais rien de ce sujet et viens même de rechercher ce qu'était ou non une queer.
    Croyant avoir peut être compris je vais me permettre une réponse simple (et non pas simpliste je l'espère) si tu le permets :

    "Mais pourquoi te casses-tu la tête avec ces questions ?"

    Alors, bien évidemment, j'imagine un peu les difficultés et/ou les questionnements qui sont les tiens mais il me semble qu'en fait, tout soit lié au regard des autres, aux normes.

    Dès lors tout revient au plus important dans l'histoire : TOI
    Que tu sois dinosaure à crête ou amphibien omnivore peu importe ; ton seul objectif devrait être de viser ton seul bien-être (c'est à dire vivre comme tu le sens) indépendamment et sans doute malgré les pressions réelles ou imaginaires, extérieures ou que tu te seras donné consciemment ou non.
     
  6. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Malheureusement la transphobie n'a rien d'imaginaire. Si le problème était seulement "dans la tête" on ne se "prendrait pas la tête avec ces questions".
    SOS TRANSPHOBIE
    Concernant les comportements "de genre" imposés aux femmes et aux hommes j'ai peur que la méthode Coué ne suffise pas non plus.
    Moi ça m'a fait beaucoup de bien d'échanger des idées, un vécu avec des personnes qui vivaient mal, et depuis la petite enfance, les pressions pour se montrer "féminine" ou "viril".
    Alors bien sûr les injonctions envers les hommes peuvent être ressenties comme également "contraignantes": reste que c'est quand même plus gratifiant d'être poussé à développer son intelligence que son "pouvoir de séduction" (pouvoir qui de plus tombe complètement en sucette en quelques années, alors qu'un homme est censé rester séduisant jusqu'à un âge avancé puisque sa séduction n'est pas uniquement physique...)
    [​IMG]
     
    lalternactiviste apprécie ceci.
  8. Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptes
    Offline

    Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptesPirate & corsaire Expulsé par vote

    1 011
    108
    0
    Août 2016
    Ah, je me suis fait mal comprendre.

    Aucune position analyco/explicative et encore moins le moindre jugement de ma part. Ce que je voulais exprimer c'est qu'il ne fallait surtout pas - selon moi ;-) - que notre dinosaure préféré, en plus des pressions extérieures subies, les intériorise, les fasse "siennes", au point de JUSTEMENT ne pas se laisser aller à être pleinement, à vivre pleinement.

    Par ailleurs, je ne partage pas DU TOUT l'analyse que tu donnes dans le dernier paragraphe mais c'est là une toute autre histoire ...
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Tu en dis trop ou pas assez? Je ne vois pas comment je pourrais contre argumenter en l'absence totale d'arguments.

    A propos de trans j'ai trouvé un lien intéressant sur la page FB du groupe Regard noir:
    Page Facebook
    [​IMG] [​IMG] [​IMG]
     
    lalternactiviste apprécie ceci.
  11. Freak
    Offline

    FreakMembre du forum

    23
    3
    0
    Juil 2016
    France
    Le problème étant qu'en plus des pressions extérieures, elles sont intérieures. J'ai passé, et je passe encore des moments de m vie à désirer être regardée, puis, juste après, vouloir m'enterrer si pieds sous terre pour être oubliée. Avoir honte d'avoir honte est un grand problème actuellement, puisque j'ai du mal à mettre en œuvre des positions politiques, malgré un entourage tolérant et des arguments solides. Je suis née avec des contraintes que j'essaie de déconstruire, et c'est pour ça que je ne comprends pas pourquoi certaines personnes souhaitent passer d'un "modèle" à l'autre (En admettant la seule binarité, donc) puisque je les trouve tout le deux contraignants.

    J'ai beaucoup entendu parler de la BD assignée garçon mais j'ai encore du mal à l'accepter, et de lire que "le genre n'a pas besoin d'être déconstruit, mais sa diversité d'être célébrée" renforce ma position. Catégoriser, c'est le début des limites, c'est assigner des différences, ce qui amène tôt ou tard à des inégalités. Pour moi le genre a vraiment besoin d'être déconstruit, mais tout ce que j'attends de ce topic', c'est des opinions et surtout des confrontations !
    D'ailleurs @ninaa@ninaa , la page facebook "Je suis une pub sexiste" devrait t'intéresser !
     
  12. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    je ne suis pas sûre que les différences mènent forcément tôt ou tard à des inégalités? Pour moi en tout cas ressentir les gens comme ayant chacun une personnalité, des particularités, ça ne me conduit pas à établir des hiérarchies. L'égalité économique et sociale c'est un principe qui vaut pour tout le monde, sans distinction (j'espère que je suis claire?)
    D'accord sur l'idée des pressions intérieures en plus des pressions extérieures, mais je trouve important de différencier les deux problèmes. Je n'ai aucune idée de ce que subissent les trans au quotidien, qu'ils s'acceptent ou non comme ils-elles sont. Je n'ai aucune idée des violences physiques et morales, je n'ai aucune idée de ce que ça fait de se sentir une identité qui ne correspond pas à ce que la famille, l'entourage, toute la société attend de vous depuis l'enfance.
    C'est vrai j'ai souvent pensé que si j'étais un homme on m'accepterait plus facilement avec ma grande gueule, mais mes petits problèmes sont peanuts à côté de ce que doivent vivre les trans. Dommage qu'une personne concernée ne puisse pas venir s'exprimer ici sur le sujet...

    Merci pour le lien avec la page FB sur les pubs sexistes. Du coup j'ai vu une actu sur un sujet déjà traité sur le forum (la pub bagelstein), je vais m'empresser de la poster!
    Page Facebook
     
  14. Freak
    Offline

    FreakMembre du forum

    23
    3
    0
    Juil 2016
    France
    Il existe des différences, et ce n'est pas ça qui amène aux inégalités, mais le fait de les classer (Je sais pas si je me fait comprendre). Bien sûr que la différence est belle mais plutôt que de vouloir créer des milliers de cases, pourquoi ne pas tout simplement les supprimer ? Ou alors c'est un problème d'identité, un besoin de se catégoriser ?

    Je suis dans le même cas que toi, je ne sais pas ce qu'un trans subit au quotidien, c'est bien pour ça que j'essaie de peser mes mots et de prendre des pincettes, mais c'est assez difficile, j'ai l'impression d'être un éléphant dans un magasin de figurines.
     
  15. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  16. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Pourquoi parce que par exemple des gens voudraient se définir eux mêmes comme, au hasard, musulmans, homos, hétéros, hommes, femmes... ça justifierait des inégalités économiques et sociales?

    Je me rappelle un copain noir qui me disait qu'il ne se sentait jamais noir sauf quand il avait affaire à des racistes. Bien sûr il aurait pu revendiquer de n'avoir aucune identité "d'origine" mais il le ressentait comme une manière de se désolidariser de tous ceux qui comme lui étaient susceptibles d'être victimes de racisme.

    Moi je ne me sens pas spécialement femme sauf quand j'ai affaire des sexistes, mais étant hétéro et identifiée par mon entourage comme appartenant à mon genre "officiel" je ne rencontre pas vraiment de problème lié à mon "identité".
    Pour moi, "être une femme" dans le contexte actuel ça signifie avoir une certaine communauté de vécu en tant que victime (potentielle et réelle) de sexisme. J'imagine qu'il en est de même pour les homos, les personnes "racisées", etc. Là oui je pense qu'on peut parler d'identité commune (ensemble face à l'adversité). Dans un monde idéal on pourrait sans doute passer à autre chose, mais voilà on n'est pas dans un monde idéal...
    Pour les trans j'imagine qu'il doit en être tout autrement, pour ces personnes ça semble important d'être identifié comme femme, homme, ou "non binaire".
    Je ne sais pas ce que ressentent ces individus mais vu les difficultés que suppose une telle démarche c'est au minimum facile de comprendre qu'un ou une trans n'a aucun doute sur son "identité", que c'est très très important d'être identifié et accepté avec cette "identité".
    C'est pourquoi à défaut d'avoir un avis sur le forum je suis allée pêcher des avis et témoignages chez les individus directement concernés...
     
    lalternactiviste apprécie ceci.
  17. Freak
    Offline

    FreakMembre du forum

    23
    3
    0
    Juil 2016
    France
    La catégorisation ne justifie rien en terme d'inégalités, mais les exemples que tu as donné appuient finalement ce que je dis : la religion, l'orientation sexuelle, le sexe, au final, il y a des privilégiés. La religion se pratique comme on l'entend comme tout le reste en fait, et c'est tellement divers et varié que ça me semble presque inutile d'y donner un nom. Après, c'est mon état de pensée actuel, c'est un sujet qui va me titiller un bout de temps et je risque sûrement de changer d'avis dans quelques temps, mais j'aime alimenter les débats avec des pensées spontanées, quitte à dire des conneries, mais au final en apprendre plus qu'en me censurant.
    J'aimerai bien en parler avec mes connaissances trans, mais j'ai vraiment peur de passer pour la n-ème personne et de faire ressentir un effet de "curiosité malsaine".
    Je défends les trans comme je défendrais n'importe quelle personne opprimée, mais j'aimerais en apprendre plus, c'est tout.
     
  18. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  19. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Encore une fois je ne vois pas pourquoi identité et inégalités seraient obligatoirement liés. Par exemple je ne pourrais me définir comme athée sans que ça justifie de me retirer des droits sociaux, m'exploiter, m'opprimer, etc.?
    [​IMG]
    Je ne connais pas de trans mais il y en a beaucoup qui témoignent et s'expriment dans des revues ou sur le Net, ça peut déjà donner une idée:
    La transphobie en milieu scolaire - Observatoire Des Transidentités

    A propos de la transphobie, sur le site de la CGA (coordination des groupes anarchistes):
    Coordination des Groupes Anarchistes
     
    lalternactiviste apprécie ceci.
  20. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 444
    492
    141
    Jan 2009
    France
  21. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je suis d'accord avec dinosaure à crête même si je formulerais pas pareil parce que pour moi c pas le fait de catégoriser qui pose directement problème, c que les catégorisations de "genres" sont forcément des jugements de valeurs donc qu'elles font des hiérarchies entre ce qui est socialement acceptable venant d'un genre ou d'un autre.
    Dans le cas de la stigmatisation des noirs par les blancs, un noir qui veut devenir blanc parce qu'il se "sent blanc" (ce qui veut rien dire) c'est du racisme. Le fait qu'il soit opprimé en tant que noir explique qu'il veuille être blanc parce qu'il souffre blablabla, mais la réponse qu'il apporte à cette souffrance c'est une réponse raciste, il "reconnait" l'existence de races et il "reconnait" la supériorité de la race blanche sur la race noire. Alors que c'est une domination sociale, il en fait une hiérarchie naturelle.
    Pour moi c'est un peu pareil avec le transgenrisme, je ne connais pas le terme exact. Si tu dis que tu te "sens femme" c'est que tu reconnais que certains traits de caractère sont par nature féminins, d'autres masculins, que certains goûts sont féminins - pour le rose ou l'élevage d'enfants selon les stéréotypes sexistes par exemple - d'autres masculins...
    Enfin, après, je dis ça en réalité ça dépend surtout des motivations qu'a la personne à changer de sexe ou de couleur de peau. Parce que, par contre, quelqu'un qui veut changer de sexe pour voir ce que ça fait un orgasme chez le sexe opposé ou un blanc qui veut devenir noir pour plus choper de coup de soleil là c'est plus ni du sexisme ni du racisme mais je crois pas que ce soit très répandu.

    Mais du coup dire de quelqu'un qui a la peau foncée qu'il a la peau foncée c'est pas du racisme, y a aucun jugement de valeur, du coup le catégoriser comme "noir", si c'est juste pour l'identifier c'est pas du racisme. ça commencerait à en être si les catégories devenaient "prospectives", genre que tu désignes quelqu'un comme noir et que parce qu'il est noir tu te comportes d'une façon plutôt que d'une autre. Sa couleur devient primordiale.
     
  22. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  23. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Alors je pense qu'au final on serait plutôt d'accord, définition d'identité et inégalités sociales et politiques ne sont pas obligatoirement liés?
    Concernant "se sentir femme" ou "homme" pour une personne dont ce n'est pas l'identité "officielle" encore une fois je n'ai aucune idée de ce que ça signifie, je préfère me fier à ce qu'expriment les individus concernés.
    Comment respecter une personne transgenre
     
    lalternactiviste apprécie ceci.
  24. lalternactiviste
    Offline

    lalternactivisteLicorne Anarchiste Membre actif

    109
    40
    15
    Fev 2016
    Femme , 27 ans
    France
  25. anarchiste, anarcho-communiste, anarcho-féministe, anarcho-syndicaliste, internationaliste, auto-gestionnaire, extrême-gauche, révolutionnaire, autonome, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Alors franchement je ne pense pas pouvoir répondre à la question "pourquoi un homme se sent femme et inversement", car je dois bien l'avoué j'ignore moi aussi pourquoi je me sens femme alors que je suis née homme.

    Peut être y a t'il une partie de la raison qui est du à la société actuel qui considère certaines activités essentiellement voir même exclusivement masculine et d'autre féminine je ne sais pas.

    Pour ma part je ressens cette frustration de ne pas avoir le physique correspondant à mon identité de genre (la encore selon les critère de la société) tout les jours. Ces frustration peuvent paraitre anodines, mais mis bout à bout il m'arrive de craquer

    -Se faire appeler Mr au lieu de Mme
    -Ne pas porter le vêtements de son choix
    -Se faire regarder de travers pour certains comportement genré féminin
    -Devoir expliquer que je suis une trans quand je participe à des réu "non-mixte" (toutes réu non-mixte pour femmes ne sont pas forcement ouvertes aux minorités de genres dont les trans)

    Et encore je n'ai pas engager mon hormonothérapie qui vas bientôt venir, là ça vas y allez, car je serais en sorte dans une sorte d'entre deux vraiment pas confortable en plus des bouleversements physiques et même comportementales.

    Je ne saurais pas comment l'expliquer. Une chose étant sûr je me sens fille. Je ne sais pas pourquoi, ni comment c'est arrivé (on m'a dit que la majorité des trans découvrez leurs trans-identité soit à l'enfance, soit au moment de la puberté. Pour une raison inconnue je ne l'ai découvert que très tard après mes 20 ans) mais c'est comme ça, je me sens femme, même si pourtant je suis contre le fait de réserver certains goûts, traits de caractère ou comportement à un sexe ou un autre. C'est bizarre je sais.

    Au départ j'avais un petit côté féminin (je supposes que les autres hommes aussi, assumé ou non) mais petit à petit se côté c'est fait de plus en plus présent surtout quand j'ai découvert les réseaux sociaux (Twitter surtout comme on peut choisir un pseudo et que Twitter se fiche de ta vie privé vus qu'il ne demande qu'un pseudo, un courriel et un mots de passe évidemment) et je ne sais pas pourquoi j'ai créer un compte aux féminin avec le nom Lucille alors que mon nom d'état civil et Pierre. Puis cette partie à prie de plus en plus d’espace. Comme une autre identité, une 2e personnalité. Lucille à finit à être mon identité principale, une identité qui vas de soit, comme ci ça avait toujours était le cas. Et l'autre Pierre une identité quasi disparus.

    Voilà, je ne comprend pas moi même comment ça m'est arrivé donc je ne pourrait pas franchement aider.

    Désolée de ne pas avoir pus aider à trouver une réponse, et désolé d'avoir étalé ma vie comme ça, j’espère quand même avoir un peu éclairés quelques lanterne, même si chaque trans à ces propres vécues de ça situations)
     
    ninaa et allpower aiment ça.
  26. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  27. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Merci Lucille, très émue par ton témoignage. [​IMG]
    En tout cas ça m'a fait comprendre une chose: tu ne devrais pas avoir à te justifier de ce que tu ressens, de ce que tu veux être et/ou paraître.

    Une question: en dehors de ton blog
    Présentation |

    pourrais-tu indiquer des lectures, films, documentaires... sur le sujet qui t'ont particulièrement touchée?
     
  28. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  29. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je voudrais bien savoir quelle explication donnent les femmes pour cette restriction???
     
  30. Freak
    Offline

    FreakMembre du forum

    23
    3
    0
    Juil 2016
    France
    @ninaa@ninaa En me mettant à la place des femmes qui limitent les réu' non mixtes aux femmes non trans, je pense tout simplement qu'un homme devenue femme a subi des pressions, ont intégré des normes qu'on attribue aux hommes, et n'ont donc pas vécu depuis petits ce qu'une femme peut subir (Assieds-toi comme il faut, habille toi bien etc...) et ont donc une notion de l'oppression différente. Iels vivent également une oppression, mais du fait qu'iels soient transgenres et pas du fait qu'iels soient nés filles.

    @lalternactiviste@lalternactiviste Du coup, est-ce que ça veut dire que tu te sens obligée d'être une femme pour faire certaines choses ? Ca te dérange de porter une robe sans te considérer comme une femme ? C'est mon point de vue, mais je trouve ça triste puisque c'est se conformer aux normes (Comme l'a mieux formulé @Anarchie 13@Anarchie 13 que moi). Après, j'apprécie ton courage parce que je me doute bien que c'est pas facile de changer de sexe autant vis à vis de son entourage que vis à vis de soi (Trouver un médecin qui veuille bien aider à faire la transition, ça doit pas être facile).
    Tu dis que ça te pose problème qu'on t'appelle Monsieur au lieu de Madame, mais si il existait une façon de le dire qui ne renvoie pas à ton sexe, ça n'irait pas mieux ?

    P.S : Je crois que certaines de mes phrases ont un air condescendant, je m'en excuse d'avance c'est pas du tout le sentiment que j'essaie de faire passer, j'ai parfois du mal à m'exprimer.
     
  31. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 102
    1 607
    416
    Fev 2014
    France
  32. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je crois que les femmes transgenres vivent plutôt une oppression supplémentaire. Par exemple depuis qu'elles sont perçues comme femmes elles peuvent subir du harcèlement et des agressions sexuelles.
    Suite à ce débat j'ai engagé une discussion avec la copine trans d'un copain, qui m'a posé des questions qui m'ont fait mieux comprendre qu'en fait, je me sens plus "femme" que je ne le crois au quotidien.
    Elle m'a dit: imagine que tu aies des troubles hormonaux, tu développes de l'hisurtisme (excès de pilosité), moustache et barbe, poils sur la poitrine, et tout le monde se met à t'appeler "monsieur", tu le ressentirais comment? La réponse est claire:
    HORRIBLEMENT MAL!!! o_O:S:'(
    Je pense que sauf exception, il en serait de même pour un homme qui développerait des troubles hormonaux qui feraient pousser sa poitrine, le rendrait imberbe, etc. ce qui pousserait les gens à l'appeler systématiquement "madame".
    En tout cas moi ça m'a donné une petite idée de ce que doivent ressentir les personnes qui veulent que la perception des gens soit en accord avec la façon dont eux et elles se perçoivent.

    Sinon j'ai fait une recherche pour trouver des docs sur les trans. Il semble que les plus connus soient plus que contestés par les trans (disent "les hommes trans" pour parler de femmes, etc.). J'ai trouvé une petite liste sur un site, je vais essayer d'en choper quelques uns:
    Documentaire | Txy
    [​IMG]
     
    Unisex et lalternactiviste aiment ça.
Chargement...