Chargement...

Théâtre de la cruauté

Discussion dans 'Archive' créé par Ungovernable, 15 Mai 2007.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 678
    237
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    L'existence n'est qu'une grande pièce de théâtre
    Que quelqu'un parsèmerait de tentations douceâtres
    Une pièce de comédie écrite par un fou
    Et jouée toutes les nuits par des débiles sans goût
    La vie n'est rien d'autre qu'un spectacle sans éclat
    Pour ceux qui s'y vautrent sans même savoir pourquoi
    Sans savoir qui ils sont, ils avancent masqués
    Comme si le rôle qu'ils ont leur était imposé

    La pute et le lesbien, l'handicapé drogué
    Le curé infecté, fillettes percées et tatouées
    Acteurs et comédiens d'un tragique éhonté
    Ensemble sur la même scène: théâtre-cruauté
    Les actes se succèdent sans trop qu'on sache comment
    Il n'y a pas d'intermède pour tous ces déments
    Dont le destin navrant est comme un chat noir
    Silencieux et fuyant dans la pénombre du soir

    Théâtre du misérable, du vaincu malheureux,
    Du monstre abominable et du vainqueur hideux
    Tous pris dans l'arène noire de cette vie sans espoir
    Murés dans le silence de cette foule immense
    Moi, spectateur égaré dans ce drame d'aliénés
    Le rideau est toujours levé au théâtre de la cruauté