Chargement...

Style libre

Discussion dans 'Archive' créé par Ruban Rouge, 30 Septembre 2007.

  1. Ruban Rouge
    Offline

    Ruban RougeMilitant? Bof. Nan. Membre actif

    752
    0
    3
    Mai 2007
    Laisse moi écrire, juste pour apaiser mon âme
    Exorciser en art ce que certains appelleraient "molard"
    Un bout de papier pour mettre mes peines en chanson
    Etrange, on m'a dit "Allez arrête ! La chance est en zonzon..."
    Moi j'taille ! Ici, c'est l'attaque des rimes
    Ça parle de "1er de la classe" prenant le rap pour une académie
    Le stylo mon arme, mon art est mon poumon
    Ce que me dit mon coeur, je le retranscris mot pour mot
    Alors excuse si parfois je parais virulente
    Mais ce monde n'est qu'une histoire, où s'égarent les figurants...
    Regarde ça s'tue ! Pas besoin de métaphore !
    Alors dans le mic j'hurle à la façon d'un mégaphone !
    Ecoute… J'ai juste mes idées pour construire mon avenir
    J'y vais à la nage, j'suis pas d'celles qui s'tirent en navire
    Avec un mic je m'en vais ravie, vite avant que mon âme vire
    En nerf, car seul la haine s'deale dans ma ville...

    Laisse moi écrire avant de mourir de l'intérieur
    Le stylo mon arme pour que ma douleur interne meurt
    Je vois l'ennuie qui pour rien se marre et sera marié
    À ma folie si j'me noie dans son raz-de-marée
    Signant mon arrêt de mort mais t'inquiète !
    J'continue ma route, pied nue, car la merde me colle au basket
    T'as vu l'époque?! Son mal ne se lie pas sur les cartes
    Mon "bien" c'est bien sur mes potes, et en cas de mal j'retombe sur mes pattes !
    J'me fou d'ce moove et d'tous ces méchants moqueurs !
    Regarde dans ton assiette !!! Moi, j'réconforte les gens de mon coeur !
    J'vous laisse entre fous, donc "bon appétit à tous"
    Bouffez-vous bien entre vous, pendant que j'vous regarde faire la course !...
    J'suis pas là pour le titre ! Si le rap part en parade je le quitte !
    Mais si un mic se ballade je le kick !
    Ce monde est malade et je le crie, jusqu'à être aphone
    Car le fond n'est qu'un gouffre et même s'ils ont maquillé la forme !

    Née dans un monde qui nous a tous rendu déments
    Alors laisse moi écrire pour mieux lutter contre mes démons
    Qui montent, et de ma mémoire jaillissent, aidez moi !
    J'ai que ma plume pour soigner mes plaies et alléger mes poids...
    Du ciment, j'veux toucher l'étoile, et j'entends ce vent qui
    Me signal que la routine nous glace, qu'il faut quitter la banquise !
    Déjà usée, car la paix meurt sur le banc des accusés
    Comprend-tu pourquoi mon rap a cette couleur désabusée?
    J'ai pas rusée, j'suis venue franco dans l'rap...
    J'vis et je prendrai ce que la Vie me donnera...
    J'crie, peut-être trop à ton goût?
    Toi, attaché au système au point de ne plus voir la corde à ton cou !
    Ya tant de gouffres, regarde ! Pour si peu de bases solides
    Grâce aux litres de "poison", on supporte nos vies insolites
    C'est le merdier ! Et le temps t'pousse à en faire parti
    On t'pousse à avoir alors que RIEN n'est jamais acquis !

    PS: Ensuite il y a "Les murs de ma ville" qui, dans l'album, est directement intégré dans "Style libre" (à sa suite) mais qui est un morceau à part. C'est pourquoi je l'ai séparé sur le site (question de lisibilité).
     
    Dernière édition par un modérateur: 3 Octobre 2007