Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Prisons Solidarité avec les enfermé.es

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par mc², 5 Janvier 2017.

  1. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    951
    452
    204
    Août 2014
    Salut solidaire (Fresnes / Fleury)

    Pas de prison sans feux (d’artifices)

    samedi 31 décembre minuit, fresnes, fleury.

    à plusieur.e.s on est allé faire du bruit autour de ces sales* taules. avec des slogans : « Anto, Damien, Kara, Nico et tou.te.s les prisonnièr.e.s, LIBERTÉ », « flics, matons, assassins », « à la 1ere, à la 2eme, à la 3eme voiture brulée, on aime tou.te.s les grillades de condé », « crève la justice, crève la taule », « libertad », des pétards et des feux d’artifices qui vont haut. On a entendu des gens à l’intérieur, on pense qu’on a été entendu.e.s de dedans et que des gentes ont profité du spectacle.

    on pense à vous. courage.

    *sales parce que ça pue la mort l’enfermement et que tous ceux qui y participent : juges, matons, flics, procureurs, constructeurs de taule, psychiatres… la liste est longue, sont des ordures ! qu’on les compacte.

    Rassemblement anti-prison inopiné et messages aux prisonniers et feux de Bengale (Dortmund)
    C’est la troisième année d’affilée que des personnes se sont rassemblées devant la prison de Dortmund pour souhaiter une bonne année aux prisonniers et aux oubliés.

    Comme l’année passée, le rassemblement improvisée s’est déroulé sans perturbation des flics.

    Nous pensons que le réveillon du Nouvel An des rassemblements qui ont lieu dans le monde entier, ce sont une belle tradition anarchiste. Ils sont une petite étincelle de solidarité avec les gens qui sont sous les griffes de la domination .

    Un grand salut à tous les détenus, chaleureuses salutations à tous les prisonniers de la guerre sociale en cours et les anarchistes — pour une société sans prisons !

    Des anarchistes et antifascistes

    [​IMG]

    Manifestation et affrontements le 31 décembre devant la prison de la vallette (Turin)
    À minuit sonnante à la prison de la vallette de Turin.

    Pendant la manifestation pyrotechnique traditionnelle aux prisons, organisée par les maisons occupées de Turin depuis maintenant plus de vingt ans, la police, malgré la présence de quelques enfants, des dizaines de lacrymogènes CS ont explosé, réservé pour l’usage militaire (à hauteur d’homme) en blessant deux garçons. Les 200 manifestants se sont présentés le long du mur de la prison avec des gros pétards et feux d’artifice en hurlant liberté.

    Le climat était aggravé arrivé par l’arrêt odieux pendant la matinée du 31 décembre, en Valsusa, de Luca « Boxe », un non tav prélevé à la maison par des agents de police du Digos et enfermé à la prison de la valette. Luca est parmi les 21 accusés du procès pour la manifestation du 28 juin 2015, et il a déjà passé l’été en prison pour avoir refusé les arrêts domiciliaires.

    Les policiers, peu et mal organisé-e-s, pour exorciser leur peur, ils ont aussi essayé de charger les manifestant-e-s en les frappant avec des matraques. Ici aussi, en blessant quelques personnes. Les manifestants ont répondu en lançant des cailloux trouvés sur le terrain. En appréciant la présence du No TAV de la vallée.

    Luca Germano
    carcere Lorusso e Cotugno
    via M.A, Aglietta 35
    10151 Torino

    Salutations, feux d’artifice de minuit

    Des feux d’artifice pour les enfermé.es de Toulouse
    Dans la nuit du 31 décembre 2016 au 1er janvier 2017, nous avons voulu partager quelques feux d’artifice avec les enfermé.es de Toulouse.

    Une première équipe a tenté de mettre un peu de lumière dans la nuit des personnes sans papiers du CRA de Cornebarrieu : quelques fusées ont été tirées depuis la colline.

    Une deuxième équipe a été rendre visite aux enfermé.es de Seysses, qui ont répondu en faisant trembler les murs de leur taule au bruit des premières détonations.

    Une troisième équipe s’est rendue à l’hôpital Marchant exprimer sa solidarité avec les psychiatrisé.es de l’UHSA (unité hospitalière spécialement aménagée).

    Pour nous, l’année ne sera bonne que lorsque tou.tes les enfermé.es seront dehors et que toutes les taules seront en feu !

    [​IMG]

    Feux contre la taule et le monde qui en a besoin (Besançon)
    Peu de temps avant le passage à la nouvelle année, une dizaine de personnes s’est donné rendez-vous derrière la prison de la Butte à Besançon pour manifester leur dégoût de cette société carcérale.

    Pendant que des slogans fusaient (« pierre par pierre, mur par mur, nous détruirons toutes les prisons ; crève la taule ; les prisons en feu, les matons au milieu… »), des feux d’artifice et tirs de mortier ont été tirés par-dessus les murs et les barbelés de la taule. Sur un mur de la caserne située en face des cellules de la prison, l’inscription « TOUT LE MONDE DEHORS (A) » a été tracée en grosses lettres noires. Au moment du bouquet final, les prisonniers ont fait un joyeux bordel en tambourinant sur leur porte de cellule, ce qui, on l’espère, a provoqué un peu de stress ou d’énervement chez ces sadiques de matons.

    Cette action de solidarité, même si elle n’a duré qu’une demi-heure, visait à redonner un peu de force et de courage à toutes les personnes enfermées qui affrontent l’isolement, les humiliations et violences de l’univers carcéral.

    Pour une nouvelle année 2017 riche en révoltes, dedans comme dehors !

    Pour un monde sans prisons ni matons !

    Soirée du nouvel an devant les prisons de Korydallos (Athènes)
    Comme chaque année, nous avons célébré la nouvelle année devant la prison de Korydallos aux côtés de nos compagons emprisonnés. La différence avec les années précédentes est que nous avons réussi à nous tenir vraiment près de la prison pour femmes et fait une petite manif autour de la prison pour hommes, en criant des slogans sans les bâtards en uniforme pour nous garder à distance des murs de la prison.

    Nous soutenons nos compagnons en captivité !

    Jusqu’à l’effondrement de toutes sortes de prison !

    Dynamite et feu aux cellules !

    [​IMG]

    Feux d’artifice pour les prisonniers d’Holstenglacis (Hambourg)
    Dans la soirée de la saint-Sylvestre à Hambourg, nous avons organisé des feux d’artifice en solidarité avec tous les prisonniers dans le ‘Park Planten und Blomen’, qui est bien visible depuis la prison d’Holstenglacis.

    Apparemment, cette action est aussi bien parvenue à quelques prisonniers, car quelques cris de joie et de remerciements sont sorties de la prison. Espérons du moins que nous avons pu rompre un peu avec le quotidien carcéral répugnant pour un court moment.

    Liberté pour tous les prisonniers !

    Pour une société sans prisons !

    [​IMG]

    Nouvel an à la prison (Flensbourg)
    Avec un peu plus de 20 personnes, une manifestation s’est déplacée à travers le centre-ville de Flensburg et ensuite vers la prison. Sous le slogan « Pour un monde sans prisons », nous avons tenu deux discours devant la prison, dans lesquels nous avons critiqué l’isolement et la construction des illégaux. La manif s’est dirigée aussi contre les autres institutions carcérales telles que les hôpitaux psychiatriques et les centres de rétention.

    Pour terminer le rassemblement, nous avons allumé des feux d’artifice pour du moins faire sentir un peu aux prisonniers qu’il y a des gens par-delà les murs qui souhaitent surmonter la société carcérale. Grâce à la manif, nous avons pu atteindre quelques prisonniers qui ont manifesté leur satisfaction pour la musique et les feux d’artifice en levant le pouce. […] Plus tard dans la nuit, des slogans contre la prison et son monde (comme « Les prisons sont à raser » ou « Fight the law ») ont été tagués sur les murs de la taule.

    [​IMG]

    Vœux du nouvel an bruyants à la prison pour jeunes de ‘Ronsdorf’ (Wuppertal)
    Pour la soirée de la St-Sylvestre, un groupe joyeux s’est rendu à la prison pour mineurs de ‘Ronsdorf’ à Wuppertal pour adresser nos salutations par-dessus les murs. Une clôture du centre de détention a été décorée par une banderole (« l’humain n’est pas criminel, seulement ses conditions de vie ») et, accompagné d’un discours combatif contre le système carcéral, un joli feu d’artifice a été envoyé à travers le ciel de la nuit noire. Le départ s’est déroulée une nouvelle fois dans l’attente sans harcèlement policier.

    La prison pour mineurs de ‘Ronsdorf’ à Wuppertal, vantée comme la prison la plus moderne d’Allemagne, s’est entre-temps rendue célèbre en recevant le prix de la taule à scandale. Depuis sa mise en service en 2011, il y a eu plusieurs suicides de prisonniers, le suicide d’une employée du centre de détention, le meurtre d’un codétenu (à cause de dettes de jeu), ainsi que des grosses bagarres entre les jeunes prisonniers. De plus, mille balles de munition de 9mm ont disparu de l’armurerie de manière douteuse l’année dernière (sans traces jusqu’à présent). Cette institution était censée être la réponse humaine aux conditions de détention à la maison d’arrêt de ‘Siegburg’, dans laquelle des prisonniers ont torturé jusqu’à la mort un codétenu pendant des heures.

    Notre protestation se dirige contre les conditions de détention à l’intérieur de la prison pour mineurs et contre le système carcéral en général car enfermer n’est pas la solution mais une partie du problème.

    Nous luttons pour des rapports humains débarrassés de la domination dans lesquels l’individu peut développer ses facultés sociales au lieu de les soumettre aux exigences de la logique de production et d’exploitation. A bas les prisons, la répression et la concurrence !

    Ailleurs en Allemagne
    A Cologne, près de 80 personnes ont tenu un rassemblement devant la prison de ‘Ossendorf’.

    A Stuttgart, plus de 150 personnes se sont rendues devant les murs de la prison de ‘Stammheim’ dans la soirée de nouvel an pour manifester leur solidarité avec les prisonniers en tirant des feux d’artifice. Un peu plus tard, une déambulation sauvage est passée devant les bâtiments de l’office à l’immigration, qui pour l’occasion s’est fait refaire la façade à l’aide d’affiches, de tags et de peinture.

    A Fribourg, près de 40 personnes se sont retrouvées vers 18h devant les murs de la prison située Hermann-Herder Straße pour transmettre un signe de solidarité aux prisonniers. Avant 18h déjà, des prisonniers faisaient un peu de boxon aux fenêtres de leurs cellules. Comme l’an passé, il y a eu des échanges entre les anarchistes solidaires et les prisonniers. Des mots de solidarité ont été adressés aux prisonniers lors d’une prise de parole au mégaphone. Etant donné que l’antifasciste Thomas Meyer-Falk est enfermé dans cet établissement, il a également adressé quelques mots chaleureux aux personnes solidaires devant la taule.

    [​IMG]

    Rassemblement devant la prison (Asheville)
    Avant que les festivités nocturnes tardives ne commencent, une bande d’anarchistes d’Asheville s’est rassemblé devant la prison centrale avec des pots, des casseroles, des cuillères, des fusées et des pétards, des ballons, des fumigènes, des klaxons, des cerfs-volants, des banderoles et quelques vraiment bonnes playlists pour se mettre bien. Nous avons esquivé la police et les touristes, fait du grabuge en montrant notre amour pour toutes les personnes enfermées à l’intérieur et notre mépris pour le système qui les maintient là-dedans. La Caroline du Nord occidentale s’est jointe à de nombreuses autres personnes à travers le monde prenant un peu du temps de leurs nuits pour se solidariser avec les personnes incarcérées.

    Nous avons mis la musique assez fort de sorte que les détenus ont agité leurs lumières au rythme de la musique qui était en train de passer, nous avons aussi vu des mains se lever au moment où nous avons relevé nos banderoles. Nous nous sommes rassemblés pour faire savoir à toutes les personnes ne pouvant pas être avec leurs amis, leurs familles, leurs animaux de compagnie pendant ces vacances de Noël qu’elles ne sont pas oubliées et qu’elles ne sont pas seules.

    Ni prisons, ni placards, ni frontières.

    Ailleurs aux Etats-Unis
    A Portland, quelques anarchistes ont tenu un rassemblement devant la prison de ‘Multnomah’ (County Justice Center) dans le but de « faire un peu de bruit pour tous les camarades qui ont passé leurs vacances en captivité. » Il y avait aussi de la musique anti-carcérale et antiflics grâce à un sound-system mobile. Le son a retentit à plusieurs kilomètres à la ronde. Des slogans ont été scandés, tels que « pierre par pierre, mur par mur, nous abbatterons ces prisons ». Les prisonniers faisaient en même temps des gestes depuis les fenêtres de leurs cellules, tout en faisant clignoter des lumières en signe de satisfaction.

    A Oakland, la manif anticarcérale à l’occasion de cette fin d’année était petite mais bruyante. Environ 45 personnes se sont rassemblées sur la ‘Oscar Grant Plaza’ et ont marché en direction de la prison centrale du Nord (« North County Jail »). Il y avait deux banderoles, l’une qui disait « contre les prisons, les flics et leur monde » et l’autre disant « de l’extérieur à l’intérieur, nous ne sommes pas oubliés ». Le court communiqué se termine par ces mots : « Nous avons eu le plaisir de poursuivre cette tradition réconfortante sans un porc en vue. Fuck the prisons ! Nous n’avons pas besoin d’elles ! Tout ce que nous voulons, c’est la liberté totale ! »

    A New-York, plus de 150 personnes ont manifesté bruyamment en soutien aux prisonniers du centre correctionnel métropolitain de Manhattan (MCC) à l’appel de l’Anarchist Black Cross.

    A Minneapolis, une manif bruyante s’est tenue devant la prison pour mineurs d’Hennepin (« Hennepin County Juvenile Justice Center »). De nombreux tags anarchistes et anti-police ont décoré le secteur, tandis que les rues environnantes ont été bloqué par des barricades érigées avec du matériel de chantier. Des chants du type « Brûlons toutes les cellules, brûlons toutes les prisons ! » accommpagnaient le tout.

    A Bloomington (Indiana), quatre banderoles ont été suspendues à plusieurs endroits pour se solidariser avec les personnes en lutte contre le pouvoir en prison comme à l’extérieur, les camarades emprisonnés et tous les rebelles de cette société. 5000 tracts ont été lancés dans les airs depuis des parkings du centre-ville.

    A Philadelphie, une foule de personnes s’est rassemblée à l’angle de 7th St and Arch Street pour montrer leur affection envers ceux qui sont kidnappés par l’Etat. Un joyeux dawa a été fait devant la taule à l’aide de tambours, de feux d’artifice, des sifflements, des coups de pied dans des parcs à vélos et des portes, etc… Il y a eu aussi des slogans contres les flics et les prisons. La police est arrivée vers la fin tandis que la foule solidaire perdait en énergie. Cependant, elle n’est pas intervenue. Après un départ groupé, tout le monde a pu se disperser sans problème un peu plus loin à proximité d’un parc.

    AnarMonde – Solidarité avec les enfermé.es
     
    allpower apprécie ceci.
  2. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    7 956
    1 036
    4,414
    Nov 2012
  3. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 674
    306
    21
    Avr 2016
    Homme
    France
  4. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    un truc que je comprends pas trop. On fait quoi des sérials killers par exemple ? On sait que certains sont incurables. Certes il faudrait proposer une alternative à la prison, mais il y a malheureusement une réalité, des gens sont dangereux pour eux même et les autres.
    Donc je suis contre les prisons déshumanisantes,dégradantes. Mais il faut prendre en compte certains paramètres pour mieux défendre l'intérêt de tous.
     
  5. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 635
    1 521
    412
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Et ce serait quoi selon toi une prison humaine et pas dégradante?
     
  7. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 674
    306
    21
    Avr 2016
    Homme
    France
  8. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    j'ai dis aussi qu'il fallait proposer d'autres alternatives à la prison. Par contre je suis pas expert dans ces questions d'emprisonnement.
    Autre questions: que faire des gens dangereux alors ?
    IL n'y a pas de sociétés parfaites donc même dans une société libertaire il y aurait peut être des gens qui péteraient les plombs et qui sait peut être moi va savoir. Alors que faire de moi si j'ai tué ? et qui j'y ai pris goût ? bah je sais pas moi même.
     
  9. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    951
    452
    204
    Août 2014
    encore moins avec des prisons
     
  10. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 674
    306
    21
    Avr 2016
    Homme
    France
  11. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    loin de moi d'avoir la prétention d'avoir la solution à tout. ce serait faire preuve d’imbécillité de ma part. La prison ne fait que générer encore plus crime et de violence. De plus la justice faite par les tribunaux est illusoire. Voir l'affaire Lagarde récemment pour s'en convaincre.
    Pour moi la vie humaine est sacrée, la retirée cela reste un crime dans notre société actuelle comme dans une société libertaire n'est ce pas ??? Alors que faire dans pareil cas ? La prison bof ça ramène pas l'être aimé, ça répare rien.
    Et je le dis en toute humilité. j'aimerai qu'on m'explique comment cela fonctionnerai dans une société libertaire ?
    Comment gérer les pauvres gens souffrant de psychopathologie amenant des comportements meurtriers . Bien sûr c'est pas en les enfermant dans des hôpitaux que cela va les guérir.
    Et oui notre société génère des comportements nuisibles aux autres. Mais malgré tout je pense qu'une société libertaire serait bien plus humaine que toute autre, mais malheureusement n'empêchera pas tout, elle minimisera considérablement à un point jamais atteint dans l'histoire de l'humanité; les crimes, les massacres innommables.

    Bien sûr si on s'attaque plus aux causes qu'aux symptômes on prévient on évite, alors oui je crois qu'on peut arriver à réduire la violence !
    Mais que faire de la petite part restant ??

    je voudrai qu'on m'explique et je vous demande ça sans esprit de contradiction ni de défit, mais juste pour accroître ma connaissance de solutions et ouvrir mon esprit à d'autres perspectives.
    En vous remerciant humblement d'avance.
     
  12. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 344
    460
    141
    Jan 2009
    France
  13. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Pourquoi tu penses que quelqu'un qui tue une fois peut ne pas changer ?
     
  14. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 674
    306
    21
    Avr 2016
    Homme
    France
  15. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    j'ai pas dis ça !
     
  16. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 674
    306
    21
    Avr 2016
    Homme
    France
  17. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    je sais que la notion de prison est épidermique pour certains. Mais si on vous fait du mal que demanderiez vous ?
    La notion de réparation est pas imaginable ?
    Cas concret, quelqu'un tue un de vos proches comment réagissez vous que demanderiez vous ?
     
  18. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 344
    460
    141
    Jan 2009
    France
  19. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    J'ai pas de réponse miracle mais à mon avis on a un travail idéologique / culturel à faire sur la notion de "culpabilité".
    Si on pense individuellement que la personne qui tenait le calibre est "coupable" et pas que c'est ses conditions d'existence, ses rapports à la "victime"... qui l'ont poussé à faire un choix spécifique à un moment plutôt qu'un autre c'est sûr que c'est difficile d'imaginer une autre justice donc pour moi faut agir là-dessus.

    Parce qu'on rejette pas la prison juste parce qu'elle serait dégradante ou inhumaine ou quoi mais aussi parce qu'elle ne règle pas les problèmes qu'elle prétend régler et qu'elle s'appuie sur des principes moraux qu'on cautionne pas comme de penser qu'il faut isoler le coupable pour le réadaptater de force à la vie en société, etc...
     
  20. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 674
    306
    21
    Avr 2016
    Homme
    France
  21. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Mais oui c'est hyper complexe je suis d'accord avec toi, et bien sûr que la prison tel qu'elle existe de nos jours est inhumaine.
    Déjà il y a quoi voir les conditions de détentions.
    Pour ma part je me vois pas juré tout simplement en partant du principe de '' qui suis je pour juger un autre ? '' je veux pas endosser ce rôle de personne qui en juge un autre.
     
Chargement...