Chargement...

Si vous êtes opposé.e.s au veganisme et/ou à l'antispécisme : pourquoi ?

Discussion dans 'Libération animale' créé par Dom Veganarchiste, 4 Février 2019.

  1. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  2. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Jusqu'à ce que la science devienne dieu. Le reductionnisme est une approche qui prétend fallacieusement expliquer un phénomène à partir de facteurs réduits, finis et isolé. Il justifie par exemple l'explication de l'homosexualité par le code génétique.

    Je suis désolé mais là tu racontes vraiment n'importe quoi, tu confonds théories quantiques et l'existence d'autres forces que celles gravitationnelles et électroniques. Là tu es entrain de remettre en cause des choses qui ont fait empiriquement leur preuve. Et l'aspect quantique des particules c'est pas une théorie, c'est un fait.
    Après libre à toi de ne pas croire se dont tu ne peux pas faire concrètement l'expérience mais ne viens pas ici donner des leçons de scientificité.

    Je conteste toute forme d'utilisation mais ça ne veut pas dire que tu ne peux pas être en relation avec d'autres animaux (ça serait même contraire à l'antispécisme)
    Oui en pratique c'est très dur (voire impossible aujourd'hui) parce que ça veut dire ne manger que des fruits auxquels tu peux ajouter des céréales, des plantes et des oeufs mais le moyen de te procurer ces aliments doit se faire sans exploitation donc pas d'agriculture ni d'élevage. Si tu ajoutes à ça toutes les considérations écologistes. Mais c'était surtout pour le rapprocher de l'anarchisme, il est très difficile voire impossible d'être anarchiste, je veux dire dans les faits, aujourd'hui.
    C'est pour cela que je m oppose au véganisme qui tient comme faisable par tous dans les conditions actuelles et acquis pour ses adeptes l'arrêt de l'oppression spéciste (animale)

    Pour moi les propriétés du tout sont causées par ses parties et sont donc matérielles. Sur l'exemple du noyau atomique, les nucléons ont une valeur masse qui confère une valeur masse au noyau mais inférieure à leur somme de valeur masse parce que ces nucléons sont en interaction. Le fait qu'ils soient ensemble fait ressortir différemment leur propriété tout simplement parce que la masse n est pas une valeur pour elle même (d'où la relation E=mc2 sauf si tu contestes ça aussi). Le tout correspond bien à la somme de ses parties mais de façon spécifique qui n est pas la simple juxtaposition des parties. Sinon le noyau atomique n'existerait pas.
     
  3. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 344
    460
    141
    Jan 2009
    France
  4. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Bah non alors c'est pas du tout ça que j'appelle le réductionnisme.
    C'est ce que je dis depuis le début : les propriétés du tout sont réductibles totalement à celles des entités élémentaires de la matière.

    Et alors ? Les théories sont incompatibles donc y a forcément des erreurs. Newton a fait empiriquement ses preuves et pourtant la théorie était fausse. Je vois pas le rapport avec confondre l'existence d'autres forces que celles gravitationnelles et électroniques.

    Du coup ça n'a plus rien à voir. Si la masse comme propriété des nucléons peut être modifiée par d'autres propriétés des nucléons alors la masse du noyau n'est pas inférieure à la sommes des masses des nucléons. Le fait que les nucléons soient en interaction réduit leurs masses individuelles.
     
  5. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  6. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Donc tu expliques l'homosexualité par l'assemblage des atomes d'une personne.

    Premièrement si les théories sont incompatibles ne signifie pas forcément qu'il y a une erreur
    Deuxièmement s'il y a une erreur c'est que la théorie de la relativité est fausse
    Troisièmement la théorie de Newton n'est pas fausse mais incomplète.
    Quatrièmement tu as l'air de dire que les atomes n'existe pas

    Non, leurs masses individuelles ne changent pas mais la somme de celles-ci n est pas la propriété du tout.


    Pour revenir au sujet, à savoir l'antispécisme et dans mon idée l'antispécisme "maximaliste", si l'on dit que la vie a des propriétés particulières (réductibles ou non), qu est-ce qui justifie la hiérarchisation des êtres vivants ? À mon avis rien, et en tant qu être vivant il n'y a pas de justification à tuer ou limiter la vie d'autres êtres vivants (animaux ou végétaux)
     
  7. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 344
    460
    141
    Jan 2009
    France
  8. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Non parce que je pense que ce serait trop complexe, mais je pense que c'est explicable comme ça oui. Comme l'hétérosexualité.

    Si, je vois pas comment ça ne peut pas être le cas.

    Bah c'est ton avis, je pense que c'est la théorie quantique qui est le plus loin de la réalité.

    Non, elle est fausse, pas juste incomplète. Dans la théorie de Newton l'espace et le temps sont donnés, ce sont des absolus, des scènes dans lesquels se passent les phénomènes matériels. C'est pas juste un problème de complétude, c'est fondamentalement différent avec la théorie de la relativité où l'espace et le temps sont des phénomènes matériels et sont relatifs. D'autre part dans la théorie de Newton il y a des forces, la gravité est une force, dans la théorie d'Einstein il n'y a aucune force, la gravité est le nom qu'on a donné à l'effet de la déformation de l'espace-temps. Dans la théorie de Newton enfin toutes les vitesses sont relatives, on peut accélérer plus vite que la lumière. C'est d'ailleurs le pendant obligé du fait que l'espace et le temps sont des absolus. Dans la théorie d'Einstein l'espace et le temps sont relatifs parce qu'il y a une vitesse qu'on ne peut pas dépasser, qui est donc absolue.
    Pour moi ce sont pas juste des incomplétudes, c'est des différences de paradigmes. Mais bon après y a pas vraiment d'indicateur qui permet de dire à quel point de modification d'une théorie on ne peut plus dire qu'on la complète.

    J'ai bien compris que c'est ça que tu penses, mais c'est une interprétation.
    Perso je sais pas à partir de quelles données expérimentales on a établi que la masse du noyau est inférieure à la masse des nucléons ni comment c'est expliqué par les physiciens quantiques alors quand je saurais j'aurais un avis plus solide. Mais en attendant c'est pas parce que t'insiste que ça va me convaincre.

    On en a toujours : perpétuer sa propre vie. Et si on va par là y a pas plus de justifications à épargner les autres êtres vivants. C'est une question de morale je pense.
     
  9. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  10. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Bah c'est stupide

    Si tu penses qu'il doit absolument y avoir une théorie unifié, et étant donné que la relativité n'explique pas les phénomènes quantiques, il est inévitable que la relativité soit pour l instant limité comme Newton

    Sur Newton je veux juste dire que ça théorie n'explique que des cas particuliers qui est limité par les grandes vitesses. Certes il y a changement de paradigme mais tu peux très bien expliqué certains phénomènes simple sans Einstein.

    J'insiste parce que tu penches vers le complotisme "je ne vois pas les atomes donc il n'y a rien à en dire "

    Et ma remarque n'était pas d'ordre physique (sinon j'aurais dis que ce sont les protons qui "perdent" de la masse et non tous les nucléons) mais philosophique. Cette propriété n'existe que parce que le tout existe.
     
  11. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 344
    460
    141
    Jan 2009
    France
  12. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ok.

    C'est pas que je le pense c'est que on constate des phénomènes dans la réalité qui, pour être expliqués, nécessitent qu'on recourt à la fois à une théorie des particules (par exemple la quantique) et à une théorie des masses énormes (la relativité générale). Donc même si tu ne pense pas qu'une théorie unifiée est nécessaire (ce que je pense je l'admets) l'incompatibilité entre quantique et relativité générale est problématique (dans le cas des trous noirs par exemple).

    La théorie quantique n'explique absolument pas les phénomènes macroscopiques donc si c'est juste ça le problème ça permet pas de trancher entre l'une ou l'autre.

    Bah fondamentalement non, la théorie de Newton est fausse sur terre aussi c'est juste qu'on ne peut l'apercevoir que si on cherche à avoir une précision extrême. Genre si on calcule la vitesse d'un objet en chute libre à la 100ème décimale (je dis ça au hasard) la mécanique newtonienne donnera un résultat plus éloigné de la réalité que la relativité générale.

    n'importe quoi ><

    je sais pas d'où tu sors ça.

    de quoi la masse du noyau n'existe que parce que le noyau existe ?
     
  13. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  14. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Certes je ne dis pas le contraire, je pense que les deux théories ont leur limite, je pense néanmoins que si une solution doit être trouvé, au vu des éléments actuels elle viendra des recherches du monde quantique.

    Non mais la particularité de la masse du noyau est lié au fait qu'il existe
     
  15. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 344
    460
    141
    Jan 2009
    France
  16. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    ouais enfin je trouve que c'est tautologique. On définit un certain type d'interaction entre protons et neutrons lors de laquelle la masse de ces particules change comme un "noyau", donc ouais si y avait pas de noyau c'est que y a pas de protons et de neutrons qui s'associent et perdent de la masse.
    Je pense que faudrait déplacer cette discussion dans science ou la poursuivre en mp parce que c'est complètement HS (même si je pense que la question de la conscience est dans le sujet parce qu'un des arguments des antispécistes se base sur la notion de sentience).
     
  17. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  18. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Non parce que les nucléons existent même sans noyau
    Et tu as raison c'est assez éloigné du sujet.
    Sur la sentience le problème c'est que ça fait une distinction arbitraire à l'intérieur du vivant et et la conscience encore plus. Pourquoi ne pas admettre tout simplement que les différences biologiques ne confèrent aucune valeur particuliere
     
  19. secren
    Offline

    secrenInvictus Armis

    32
    0
    0
    Juil 2019
    Femme
    France
  20. anarchiste
    Bonjour, j'arrive un peu tard et je vois que la discussion a évoluée, j'en reviens donc à la question de base.

    Quant à l'antispecisme, je n'ai pas fait tour de la question encore.
    Le veganisme, et le végétarisme (l'alimentation vaut son pesant), je n'y suis pas opposée, mais je peine parfois à le comprendre. C'est en deux temps.

    Je le comprends très bien comme réaction, rejet, une forme de boycott, face à ce qu'est dans les faits l'exploitation animale. J'y vois un combat louable dans l'immédiate circonstance. L'industrie, la logistique, les batteries, la sur-pèche... si y'avait que ça.. la destruction des habitats, la pollution etc. J'y fais attention, ça compte dans ma façon de vivre.

    En revanche il y a une limite à ma compréhension dès lors que j'envisage un idéal écolo, puisque dans celui-ci l'humain embrasserait la nature. Là c'est surtout l'alimentation qui est en jeu.
    Je n'arrive pas à projeter le concept dans une "société" où l'homme remis à sa place aurait son rôle à jouer dans un cycle, en espérant ne pas croiser de loups. :D

    Aussitôt l'homme descendu de son piédestal, la question nous glisserait des doigts, car nous n'aurions plus pareille main-mise, ni sentiment d’invincibilité.. enfin pour moi.
    Ramenée à égalité avec les autres espèces, l'humanité ne serait pas plus criminelle qu'elles, ou pas moins légitime. Il y a un non-sens là car l'homme, à sa place, n'a pas à juger sa nature différemment de celles des autres, je crois même qu'il n'a pas à juger du tout...
    C'est le paradoxe que je vois : l'homme déjà élevé au dessus de la mêlée et apte à dissocier sa propre nature de l'ensemble des autres pour en conclure qu'au nom de l'égalité il doit faire quartier alors qu'aucune autre espèce ne le fera.
    Je la refais, on se met à part pour dire qu'on est égaux et en faire une raison de ne pas l'être. Mets tes lunettes et écoute comme ça sent bon ^^
    Là pour moi ça bloque.

    Pas d'opposition donc dans la situation actuelle, mais une incompréhension.. une contradiction de principe avec ce qu'il me semble être, dans un idéal, un mode de vie conforme à notre nature et en harmonie avec notre environnement.
     
  21. Dom Veganarchiste
    Offline

    Dom VeganarchisteMembre du forum Membre actif

    185
    43
    1
    Jan 2019
    Homme , 62 ans
    France
  22. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, anarcho-féministe, , anti-fasciste
    Bonjour, c'est vrai qu'il me semble que tu manques d'information sur le sujet de l'antispécisme dans la mesure où tu évoques là les excès de l'exploitation animale (industrie, batterie, sur-pêche) alors qu'un.e antispéciste s'oppose à TOUTES les formes d'exploitation animale même celle qui a le moins d'impact négatif sur les animaux.
     
  23. Dom Veganarchiste
    Offline

    Dom VeganarchisteMembre du forum Membre actif

    185
    43
    1
    Jan 2019
    Homme , 62 ans
    France
  24. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, anarcho-féministe, , anti-fasciste
    J'avoue ne pas avoir bien compris ce que tu voulais dire? Ce que je peux dire sur la notion d'idéal écolo, est que le concept de spécisme/antispécisme n'a rien à voir avec l'écologie. Ce serait un peu comme chercher un idéal écolo dans les luttes contre le racisme ou le sexisme. Ces luttes sont toutes importantes mais je ne vois pas de convergence entre la défense de l'écologie et la lutte contre les oppressions.
     
    secren apprécie ceci.
  25. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  26. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Je suis pas tellement d accord. Si l antispecisme est d'abord la lutte contre l'exploitation (pour ma part pas seulement animale), reste que cette dernière participe à l'artificialisation de l environnement et donc à sa destruction. Donc l'écologisme est (devrait être) nécessairement antispeciste.
     
    secren apprécie ceci.
  27. secren
    Offline

    secrenInvictus Armis

    32
    0
    0
    Juil 2019
    Femme
    France
  28. anarchiste
    D'abord quant aux exemples cités, j'en aurais pu citer d'autres, les animaux de cirque, de spectacle, de travail, de combat, ça n'avait/n'aurait rien d’exhaustif malheureusement. Je reconnais cependant manquer de recul sur les subtilités du concept, mais je reconnais néanmoins une cage quand j'en vois une, tout aussi malheureusement.

    Précisément je ne cherchais pas de point de convergence, en fait j'estime ceux-ci évidents, la-dite liste non-exhaustive de faits qui donne la gerbe. Puisque c'était la question, je te dis où la chose implique quelque limite selon moi.

    Et donc c'est là que s'opposent peut être les principes, car si le respect est dû, dans sa condition naturel l'homme a autant de droit sur la chasse au cerf que le loup.. pas plus, mais pas moins. Je risque peut-être le hors-sujet mais "l'interet à la vie" octroie aux carnivores et omnivores le droit de.... putain le droit de tuer, c'est pas joli mais c'est la vie. Et sur le papier nous sommes chasseur/cueilleur, omnivores.

    J'ai souligné la question de l'alimentation, parce qu'elle me semble centrale comme "point de limite". Donc sans recherche de conflit, c'est là que le veganisme s'oppose à mes yeux à la condition humaine.
    Dans ma pensée anarchiste, largement marquée par une pensée écolo, l'homme chasse, pêche etc, comme une chèvre broute, pour manger... disons qu'il le fait au moins occasionnellement et que rien ne lui interdit de le faire.

    Je tache d'être précise, il n'élève pas en batterie, ne tue pas gratuitement(ne tue pas ce qu'il ne mange pas), ne maltraite pas etc... c'est ce dont je parle en parlant d'évidences.

    Alors c'est ambigu, parce que dans la présente situation, il y a quoi vociférer en choeur c'est certain. C'est un carnage j'en conviens plus que largement. C'est un mépris, c'est une offense (mon esprit cavalier, la proie n'a même pas les honneurs du combat), et une inconséquence grave. En prime ceux qui baffrent ces monceaux de bidoches mangent de la daube, personne n'y gagne rien sinon le bonhomme qui marge. C'est catastrophique.

    En résumé tout ça, c'est sans doute mon penchant primitiviste. ;)
    Vegan, s'il s'agit de respect envers tout ce/ceux avec quoi/qui nous partageons notre terre, oui je le suis. Mais anarchiste en plein exercice de ma liberté, je vais me bricoler un arc et chiner l’écrevisse(parce que quand les ruisseaux sont propres....), en espérant ne pas croiser de loups.
     
  29. Dom Veganarchiste
    Offline

    Dom VeganarchisteMembre du forum Membre actif

    185
    43
    1
    Jan 2019
    Homme , 62 ans
    France
  30. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, anarcho-féministe, , anti-fasciste
    Tout comme toi, je ne cherche ni le conflit ni à imposer des idées. Je porte les miennes à la réflexion sans plus.
    On voit bien que "ta pensée écolo" réagit en opposition au concept éthique d'antispécisme. Ce qui prouve bien que j'ai raison quand je dis que ces deux concepts n'ont rien à voir, ce qui ne veut pas dire qu'ils sont opposables.
    Tu cites la chèvre qui broute mais à priori, elle broute de l'herbe, organisme non sentient. Ce thème a largement fait débat plus haut, il n'est peut-être pas utile d'y revenir.....donc la chèvre ne fait pas souffrir autrui, elle "prend" la vie, certes, mais d'organismes vivants qui n'ont pas conscience de vivre, qui n'ont pas de projet particulier.

    Pour les prédateurs, c'est autre chose évidemment. Mais d'une part, certains n'ont pas le choix et tous n'ont pas cette conscience (à priori) de faire souffrir et de tuer (ou du moins de savoir que c'est mal ). Les humains, ou du moins certains, ont cette conscience que cela fait souffrir et ôte la vie à autrui.

    A priori, dans nos sociétés occidentalisées, il est tout à fait possible de ne pas consommer des animaux (sauf exception : maladie particulière, situation financière et familiale) et d'être en parfaite santé.

    Par contre, et tu as peut-être raison, si nous revenions à un mode de société primitiviste, c'est-à dire que nous ne ferions plus d'agriculture, nous serions sans doute "obligé" à revenir à chasser et et cueillir !
     
  31. secren
    Offline

    secrenInvictus Armis

    32
    0
    0
    Juil 2019
    Femme
    France
  32. anarchiste
    Je pense qu'on est d'accord essentiellement sur une certaine éthique et sur la nécessité de modifier notre comportement.
    Ce qui est troublant, c'est qu'en quelques lectures, j'approuve largement.. sauf, le postulat de base.. et, l'application pratique au bout du bout du concept. :)

    Ca c'est intéressant. Car il y a là une considération morale purement humaine. Je crois que c'est là que la chose m’échappe, je ne vois ni choix, ni bien, ni mal, ni injustice, ni morale dans un système de vie naturel.
    Volontairement, je passe ici sur la souffrance.. s'il n'est pas forcément utile d'y revenir. Mais la nature exclue l'idée même de mauvaise intention, et rend hors-sujet toute forme de jugement.
    Ça rend l'idée très homo-centrée.
    Y'a erreur dans l'énoncé en fait, pour moi, la posture de base. Il y a un prisme déformant, on ne peut pas juger le règne animal, dont nous faisons parti, selon des critères moraux qui nous sont propres et qui n'ont aucun écho dans ce règne animal. Nous avons notre place à nous, je ne crois pas devoir la redéfinir.

    En revanche, comme c'est aller d'un extrême à l'autre, d'abus général à "interdiction" totale, l'accusation de réaction en opposition diamétrale est rejetée ^^ , et renvoyée poliment.
    Logique dans ma pensée puisque le principe ne peut pas se projeter en dehors d'une réalité donnée, il est plus pragmatique que durable, en pure réaction. Et comme une "société" anarchiste ne prévoie aucune forme d'exploitation ou de maltraitance, gratuit pour tous dans la formule tout-compris, la problématique y perdrait automatiquement toute substance.
    Note que ce serait une victoire, le problème serait réglé.

    Pour transposer le concept. C'est comme si on me disait de ne pas marcher dans l'herbe au parc et de rester sur le chemin pour respecter la nature... bon, ça m'oblige à porter des chaussures mais très bien. Par contre une fois qu'on aura viré les grilles du parc et fracassé le bitume du chemin, soit on marche dans l'herbe, soit on marche sur l'eau.. anarchiste le choix est vite fait :) . Et le concept de "protection de l'herbe" devient totalement abscons.
     
  33. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  34. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Ce que tu appelles postulat n'en est pas tellement un. D'un point de vue scientifique d'abord et ensuite parce qu'il soit s agit du meme que celui de l'anarchisme. Etant donne la nature (matérielle) du vivant et que la hiérarchisation de celui-ci est absurde, il y a une considération d'égalité . Or s il y a égalité, il y a liberté infinie et absolue de tous les individus vivants.
    De ce fait, on arrive à la finalité pratique, priver de vie et donc de liberté un être vivant va à l encontre de ta propre liberté (cf Bakounine)

    Je suis d'accord sur ce que tu appelles considération morale humaine. Il n'est pas question de savoir ce qui est bien ou mal du point de vue du règne animal mais de ta propre action. Si tu es anarchiste (de mon point de vue) tu ne peux justifier de prendre la liberté de quelqu'un.

    J'anticipe les potentiels contre arguments, la nécessité alimentaire et défensive. La nécessité alimentaire est a mon avis un mythe, y compris dans une société idéale écolo car il ne s'agit que d'une question de choix (et donc d'organisation, évidemment sans entraide c'est impossible, mais une société sans entraide n est pas une société idéale). Quant à la nécessité "défensive" ("les loups nous mangerons"), là encore c'est absurde de penser que dans une société idéale écolo les loups seront si affamés qu'ils attaqueront les hommes. De plus, d'un point de vue philosophique, la nécessité défensive ne peut être qu'individuelle et ne peut se faire a priori. (C est le meme principe que la légitime défense, ce n'est pas parce que celui-ci est reconnu que le droit de tuer l'est)
     
    ninaa apprécie ceci.
  35. Dom Veganarchiste
    Offline

    Dom VeganarchisteMembre du forum Membre actif

    185
    43
    1
    Jan 2019
    Homme , 62 ans
    France
  36. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, anarcho-féministe, , anti-fasciste

    Je suis bien d'accord avec toi et c'est bien pour cela que j'insiste sur la différence entre l'écologie et l'antispécisme.
    Après, notre considération sur la vie naturel qui est ni bien ni mal etc..force est de constater qu'elle est à géométrie variable (je ne dis pas ça pour toi mais en général)...Par exemple, on va tout faire pour se protéger d'un tremblement de terre...et pourtant c'est naturel donc ni bien ni mal etc...

    Ceci étant dit, je ne suis pas sûr que la notion de bien et de mal n'existe pas au niveau de certains animaux. A leur niveau bien sûr comme ces notions peuvent être différentes d'un humain à l'autre. On peut s'en rendre compte quand on vie avec des animaux et qu'on observe leurs comportements et fort de ce constat, il n'y a pas de raison qu'il n'en soit pas de même pour les animaux dits sauvages surtout vivant en groupe.
     
  37. secren
    Offline

    secrenInvictus Armis

    32
    0
    0
    Juil 2019
    Femme
    France
  38. anarchiste
    La posture de base, c'est mieux que postulat, effectivement.

    La limite est atteinte quand sur ce point particulier, on se rend compte que s'exerce un magistère qui s'oppose à une condition et une liberté qui sont naturelles.
    Que vaut cette égalité, humaine, si l'homme fait de l'homme le seul qu'il juge au mépris de sa condition propre, le moins égal de tous les égaux ?
    Pour moi ça coince.
    Il en va de même pour la liberté, si égalité il y a, rien ne contraint la liberté de l'homme davantage que la liberté d'autres espèces, pas dans ce qu'elle a de naturel.
    Le souci c'est le siège dans lequel on s'installe pour en arriver là.. on a pas plus de droits, pas plus de liberté, pas moins non plus.. mais on n'a pas plus de devoirs, ni de légitimité, c'est un lot. Y'a un petit coté "On décide parce que nous on sait..".
    Et j'observe que tu dis "prendre la liberté" en pensant "prendre la vie", c'est un raccourci que je ne prends pas.

    Tout ça c'est la partie théorique, ramener à l'ensemble ce point là me fait l'impression de... d'un bout qui dépasse. Disons qu'une fois revenu à un équilibre, une fois la situation rétablie, je ne crois pas utile de faire un pas dans le sens opposé, pour moi ce serait un pas de trop. Interférer, même sur nous même, c'est toujours interférer.

    Bref, on est loin dans un volet bien spécifique de la question, ça ne remet pas en cause l'essentiel du principe que constitue le respect que nous devons avoir pour la vie dans son ensemble.
     
  39. Dom Veganarchiste
    Offline

    Dom VeganarchisteMembre du forum Membre actif

    185
    43
    1
    Jan 2019
    Homme , 62 ans
    France
  40. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, anarcho-féministe, , anti-fasciste
    Bien d'accord avec cette analyse !
     
Chargement...