Chargement...

Serieux dans nos affaires

Discussion dans 'Archive' créé par spike, 15 Février 2008.

  1. spike
    Offline

    spikeMembre du forum Expulsé par vote

    347
    0
    0
    Août 2007
    Serieux dans nos affaires

    REFRAIN:
    On reste sérieux dans nos affaires
    Dans la façon dont on parle à nos frères
    Chaque CD gravé est une part de vérité
    J'peux pas couiller
    Aujourd'hui, trop de gens sont concernés
    On reste sérieux quand on parle à notre public
    Pour qu'il n'idolâtre aucun MC
    Chacun de nous est magique
    Personne ne m'impressionne mais chacun de nous est unique
    Combien le réalisent ? Combien meurt trop vite ?
    Je répète (bis REFRAIN)

    Le rare peur-ra dont tu peux prendre la carrière et dire hou !
    Ce mec tient l'coup
    Son histoire n'est pas floue
    Où? on peut l'check où ?
    On peut l'vétrou, où, où ?
    Sur les albums de rappeurs fats ou sur les albums de son crew ?
    ASSASSIN, futur incertain
    Mais pole-position sur l'terrain
    Quand le HipHop devient le moyen
    De redonner de l'espoir aux gamins,
    Aux gamines aux anciens, aux vermines
    ROCKIN', ROCKIN' surclasse toutes les garces, içi c'est jumpin' jumpin'
    Mon expression vaut toutes les manifestations
    Et quand j'squatte ta station
    On se souvient de ma prestation
    Rappelez-vous qu'avant aucune radio ne jouait du HipHop
    Et aujourd'hui ils veulent tous transformer notre musique en pop!
    Une basse, une bass-drum, un charlest, une caisse claire
    Plus de quinze ans de carrière
    La justice nique toujours sa mère!
    Yeah man, il faut être sérieux dans nos affaires
    Je veux plus de frères sur les dances floor que dans les enceintes pénitencières
    Des crews hardcore qui résistent dans la misère
    Notre musique est populaire
    Représente-la et sois-en fier!
    C'est de la musique pour les homeless
    Les clandos, les rescapés, de la souplesse
    J'ai taffé pour que tu kiffes à m'écouter

    REFRAIN
    Je répète
    REFRAIN

    Tu m'as pas compris
    Quitté trop tôt
    On verra qui sera le geois-bour et qui sera une part des tristes ghettos
    Qui sera un vieillard amer baignant dans sa solitude
    Ou un jeune con buté pour une histoire d'attitude
    Qui sera un père respecté pour sa servitude
    Ou celui humilié par ses enfants qui sont devenus trop rudes
    Qui venant des quartiers ne pourra plus y mettre les pieds
    Le temps parle pour l'histoire et un jour de l'histoire jaillit la vérité
    Les gens meurent dans la rue, personne pour les relever
    La mort est une réalité et chez moi on essaye de l'éviter
    Que mes frères m'épaulent et arrête de me séca dès que mon dos est retourné
    Merci à la femme que j'aime d'être à mes cotés
    Quand j'ai besoin de parler
    Quand j'ai besoin de pleurer
    Quand j'ai besoin de la serrer, de l'embrasser. Toi-même tu sais !
    Mon phrasé garde sa direction, gagne en maturité
    Et toutes les polices savent que je représente pour elles un danger
    Jeune homme issu d'un quartier populaire éclairé
    Par la lumière que la paix peut amener sur les jeunes frères égarés
    Mais ici c'est la guerre, nerfs à vifs, jeunes perdus
    Donc on reste sérieux et on fonce-dé les murs sur l'avenue
    Ouvre les portes, autres mouvements que le monopole du show bizness
    C'est ASSASSIN CReW qui résiste, personne peut test!
    Je veux de la chaleur, de l'amour et de l'amitié

    REFRAIN
    Je répète
    REFRAIN

    Tout seul dans mon angle, mon rayonnement est pire que celui
    De France Inter, Europe 1, TF1 ou MTV
    Quand j'me che-la ça part en couille comme chez Lee Scratch Perry
    C'est pas sûr qu'on s'réincarne donc j'dois profiter de ma vie !
    C'est pas sûr que tu te réincarnes donc tu dois profiter de ta vie !
    Je calcule ni le chômage, ni les élus, ni le RMI
    La survie se passe au quotidien et demain c'est aujourd'hui
    Et chaque minute que je vis est une minute que j'apprécie
    Peu de gens vont comprendre pourtant beaucoup sont concernés
    Beaucoup ont les yeux cernés
    La fumée rougit la vision des jeunes frères énervés
    Égarés, faut s'accrocher !
    Je le sais, toi-même tu sais...

    REFRAIN
    Je répète
    REFRAIN