Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Fascisme & extrême-droite Serbie : Nouvelle agression fasciste contre un membre de l'ASI-AIT

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 27 Mai 2010.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 746
    278
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Communiqué à l'occasion d'une nouvelle agression contre un membre de l'ASI. Le 14 mai, un membre de l'Initiative anarchosyndicaliste (AS) a été agressé par un groupe de quatre néo-nazis. L'agression s'est déroulée en plein
    centre-ville. Il a reçu plusieurs coups de poing au visage après qu'on lui eut demandé s'il était anarchiste.

    Serbie : Nouvelle agression fasciste contre un membre de l'ASI-AIT

    Communiqué à l'occasion d'une nouvelle agression contre un membre de l'ASI
    Le mardi 14 mai vers 23 heures, un membre de l'Initiative anarchosyndicaliste (AS) a
    été agressé par un groupe de quatre néo-nazis. L'agression s'est déroulée en plein
    centre-ville. Il a reçu plusieurs coups de poing au visage après qu'on lui eut
    demandé s'il était anarchiste. Les agresseurs étaient rasés de près, vêtus de noir,
    âgés entre 25 et 30 ans.
    La Confédération syndicale "Initiative anarchosyndicaliste" lutte pour une société
    de liberté et d'égalité, débarrassée de toutes formes d'exploitation et de
    domination de l'homme sur l'homme, raison pour laquelle elle est constamment prise
    pour cible par l'Etat et ses structures répressives - la police, les services
    secrets et les formations para-policières.

    Rappelons que six anarchosyndicalistes de Belgrade ont passé presque six mois en
    prison suite à l'accusation grotesque de "Terrorisme international", que quatre
    autres de nos compagnons font l'objet d'un procès politique au motif d'avoir
    "obstrué la justice", et que des appels à ce que les membres de l'ASI soient lynchés
    en public ont été lancés par des groupes para-policiers.

    De même qu'auparavant, maintenant encore ces procédés de la part de ceux qui
    détruisent nos vies ne font que renforcer notre esprit de lutte et accentuer notre
    conviction que nous sommes sur la bonne voie. Nous faisons savoir que nous ne
    cesserons nos actions et entreprises et que nous lutterons avec encore plus de
    sérieux et de combativité en faveur de la liberté, contre l'exploitation, les
    privatisations et les licenciements.

    Les rues appartiennent au peuple et non aux bandes fascistes.

    Assez de répression contre les activistes syndicaux. Assez de violence !

    Le Secrétariat de la confédération syndicale "Initiative anarchosyndicaliste".

    (http://inicijativa.org/tiki/tiki-read_article.php?articleId=2568)

    ==================


    «Nous ne nous faisons aucune illusion» (groupe de soutien aux 6 de Belgrade, Toulouse)

    Interview réalisée par email ce 13 mai - avec les membres du groupe de soutien aux
    anarchistes serbes (CNT-AIT, Toulouse). Merci à eux!

    - Votre association apporte un soutien aux anarchistes interpellés il y a quelques
    mois à Belgrade. Que leur reproche-t-on exactement?

    Cette affaire fait suite à une petite "action" à l'ambassade de Grèce à Belgrade
    dans la nuit du 24 au 25 août 2009. Cet acte symbolique de protestation contre la
    détention arbitraire d'un rebelle grec dans son pays a été revendiqué par un groupe
    anarchiste inconnu en Serbie. Cet acte se résume à un graffiti et à un jet de
    bouteilles de bière contenant un liquide inflammable qui ne laissa que quelques
    traces noires, causées par la fumée. Les dommages et la menace furent si
    négligeables que l'ambassade a fonctionné tout à fait normalement dès le lendemain
    matin. Par la suite il s'avéra que la facture pour réparer les «dégâts» s'élève à 18
    euros! Le groupe qui l'a revendiqué étant inconnu, les médias ont sollicité les
    commentaires de Ratibor Trivunac, le secrétaire de l'ASI-AIT, la seule organisation
    ouvertement anarchiste en Serbie. Ne sachant pas lui-même qui en sont les auteurs,
    et bien qu'il ne condamne pas l'acte (symbolique et minime, en tout cas bien moins
    grave que la violence bien réelle du pouvoir que la population ressent dans sa
    chair), il ne l'a pas non plus soutenu. Car ce type d'action individuelle ne fait
    pas partie des méthodes anarchosyndicalistes : toute véritable transformation
    sociale émancipatrice ne peut être atteinte qu'à travers l'action autonome et
    organisée de la population consciente d'un tel objectif. Malgré cela, la police a
    arrêté le secrétaire et cinq autres militants et sympathisants de l'ASI-AIT.
    Rapidement, les «6 de Belgrade» ont été accusés de rien de moins que de «terrorisme
    international». Accusations particulièrement graves pour lesquels ils encouraient
    jusqu'à 15 ans de prison, une peine extrêmement sévère en Serbie, dans la même
    catégorie que des crimes comme le génocide. Tel est le fond grotesque de l'affaire:
    qu'un acte symbolique qui n'a nui à personne soit traité comme les crimes de guerre
    tels que le viol de masse et le génocide! Alors que dans le même temps le pouvoir
    serbe relayé par les médias s'interroge encore de savoir si le massacre perpétré à
    Srebrenica est un crime de guerre ou non!

    - Vous avez organisé une activité de soutien à Toulouse le 9 mai 2010, quel était
    son programme?

    La CNT-AIT de Toulouse a effectivement organisé à "La Chapelle" une après-midi de
    rencontres et d'échanges autour de la solidarité internationale avec les compagnons
    serbes. Ce moment fut une réussite à tous points de vue. D'abord par la
    participation d'un public venu en nombre et qui a pu rencontrer un des 6 de
    Belgrade, Ratibor lui-même, qui nous a fait la bonne surprise de sa visite. Bien
    entendu, le débat suivi par plus de 80 personnes et portant sur l'actualité sociale
    dans les Balkans s'est retrouvé enrichi par son témoignage de première main
    concernant la situation dans cette région, en particulier en Grèce. Après quoi,
    trois groupes de musiques klezmer, tchèque et manouche sont venus gracieusement
    prêter leur concours à cette journée. Ces musiques, chants et danses populaires sont
    venus souligner concrètement que la solidarité des exploités se moque des
    nationalismes guerriers et que face à cette société mortifère l'enthousiasme est à
    l'ordre du jour.

    - Pour quelles raisons soutenez-vous les 6 de Belgrade et quel est le soutien dont
    ils ont besoin?

    Il apparaît clairement que ce sont les idées cosmopolites que portent les
    anarchosyndicalistes serbes, que cherche à faire taire le pouvoir, dans une région
    déchirée par les nationalismes et les identités imaginaires. C'est pourquoi partout
    dans le monde la voix des anarchosyndicalistes et de leurs amis s'est élevée pour
    dénoncer le cas des 6 de Belgrade et faire vivre la solidarité internationale. En
    France après le 26 septembre, avec un rassemblement de soutien à Lyon, une dizaine
    de compagnons de la CNT-AIT ont occupé le Centre culturel de Serbie à Paris, le 17
    octobre 2009. Ici à Toulouse, la venue de l'équipe de football de Belgrade, le 3
    décembre 2009, fût une occasion d'informer le public de la situation. Le contexte du
    match retour était très particulier puisqu'il se déroulait après le décès d'un jeune
    supporter toulousain, victime d'exactions de bandes nationalistes à Belgrade lors du
    match aller. Quant à nous, nous ne confondions pas les supporters serbes avec les
    fascistes et 15 jours avant le match nous avons appelé à fraterniser avec eux.
    Encore très récemment, lundi 3 mai, M. Batakovic, l'ambassadeur de la Serbie, était
    à la Faculté de lettres de Besançon pour donner une conférence sur les relations
    diplomatiques entre la France et la Serbie. Des compagnons y ont interpelé le
    diplomate serbe sur la détention abusivement longue, les tortures, la violation des
    droits, l'absence de preuves, la campagne médiatique calomnieuse et le soutien
    passif de l'État à des groupes nationalistes menaçant nos compagnons. Devant les
    arguments pertinents des compagnons, l'ambassadeur finit par en prendre acte et a
    déclaré qu'il en référerait à sa hiérarchie.

    - Dans l'affaire des 6 de Belgrade, avez-vous des attentes ou exigences
    particulières à l'endroit des autorités serbes?

    Nous ne nous faisons aucune illusion. Nous n'attendons de l'État serbe ni clémence,
    ni pardon. Nous ne l'attendons ni de l'État serbe, ni d'aucun autre, car ce sont les
    pouvoirs institués, les gouvernements, les juges, les capitalistes, les policiers et
    les gardiens de prison qui nous maintiennent sous le joug du Capital. Et pour celui
    qui veut s'en délivrer ce sont arrestations, isolements et tortures. Si les mots de
    justice et de vérité ont encore un reste de sens pour les tenants du pouvoir serbe,
    alors ils doivent cesser immédiatement de persécuter nos compagnons, non seulement
    les 6 de Belgrade mais aussi 5 autres anarchosyndicalistes, poursuivis pour
    «obstruction à la justice» alors qu'ils manifestaient leur solidarité.

    - Envisagez-vous d'autres activités en rapport avec la Serbie?

    Nous continuerons de profiter de tous les éventuels événements sportifs, culturels
    ou diplomatiques impliquant la Serbie pour faire connaître l'injustice que subissent
    nos compagnons et aussi la vérité sur la lutte révolutionnaire pour laquelle ils
    subissent la répression et la violence de l'État Serbe. Et nous encourageons toutes
    celles et ceux qui, dans le monde, luttent pour la liberté et l'émancipation de
    l'humanité, à agir de même, solidairement.

    Lien: CNT-AIT, mail.
    Publié par Dragan Grcic à l'adresse
    http://serbie-droitshumains.blogspot.com/2010/05/nous-ne-nous-faisons-aucune-illusion.html

    Traduction : http://balkanikum.vefblog.net/133.html#_681


    [ expediteur/expeditrice : "CNT AIT Paris" ]
     
  3. le gabonais
    Offline

    le gabonaisMembre du forum Expulsé par vote

    18
    0
    0
    Mai 2010
    j'aurais voulu aller en Russie, c'est pas très loin de la Serbie, donc je pense c'est dangereu .
    a la la, j'aurais du arriver il y a 20 ans, j'aurais devenu un milliardaire..maintenatn je sais pas...c'est bloqué
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    7
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    5
  7. Réponses:
    1
  8. Réponses:
    1