Chargement...

se vendre sur un cv ou avoir faim?

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par Nyctale, 23 Mars 2017.

  1. Nyctale
    Offline

    NyctaleMembre du forum

    39
    4
    0
    Mar 2017
    Femme
    France
    tkt je n'attaquais pas ton propos comme jugeant les prostituées, je questionnais juste la déshumanisation qui entoure la prostitution (je pense que tu en faisais état de manière neutre). Lles prostituées ont le même problème qui se pose à tlm, qui est de devoir se vendre pour manger, et comme tu dis, c'est un métier qui ne fait de mal à personne (contrairement à abatteuse...).
    Jme souviens quand j'étais en résidence étudiante, il y avait une fille, quand ça s'est su qu'elle se prostituait, les autres étudiantes chuchotaient dans son dos avec une sorte de pitié un peu emprunte de mépris, commentant que « il ne faut pas avoir beaucoup de sens de la dignité pour faire ça », et « que ne va-t-elle bosser chez Subway », etc. Et ça me semble toujours utile de rappeler que les prostituées n'ont pas moins de dignité que n'importe qui et que c'est parfois nous qui nous parons d'une sorte de fausse virginité, d'une image idéalisée de nous-mêmes qui nous empêcherait de nous « dégrader », alors qu'en fait personne n'est « pur » dans la société marchande, juste on ferme bcp les yeux sur notre condition !
     
  2. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 806
    1 576
    413
    Fev 2014
    France
  3. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Quant à moi je pense que leur problème est bien pire que ceux qui se posent à tout le monde. Etre violée à longueur de temps il n'existe pas grand chose de pire... Sans parler de toutes celles qui se prostituent sous la contrainte de proxénètes...
    [​IMG]
     
  4. Nyctale
    Offline

    NyctaleMembre du forum

    39
    4
    0
    Mar 2017
    Femme
    France
    j'ai l'impression de créer la même discordance que dans une discussion avec quelqu'un d'autre à propos des habitant-es des cités, mais je ne mets pas sur le même plan le degré de souffrance des personnes les plus marginalisées ou exploitées de cette société avec celles et ceux qui le sont moins ou pas du tout. J'essaie d'universaliser la situation particulière des personnes les plus déshumanisées pour me représenter la malfaisance de cette société dans laquelle nous nous inscrivons tous-tes.. Le pb qui se pose d'abord aux prostitué.es, c'est la faim et cela est commun à tous. Ils/elles se vendent pour manger, et cela est commun à tous. Si les pbs qui se posent dans la voie qu'elles prennent parce que c'est la seule qui se présente sont bcp plus horribles que ceux que vivent la plupart des gens, il ne faut pas oublier cela, qu'ils/elles ne sont pas moins nos semblables humains (et pas des "malades" ou des "pauvres filles" comme certains disent) parce que la première raison qui les a amenées à faire ce qu'elles font, c'est de se vendre pour pouvoir manger, et ça c'est la règle de la société marchande, horrible quand elle voit quelles situations de contrainte et d'esclavage elle peut produire.
     
  5. pschrsrgnc
    Online

    pschrsrgncGuest

    "Médiocrité" rimerait avec ostracisme lorsqu'on ne consentirait pas à une réalisation professionnelle conscientisée par le pouvoir!?
    On augurerait aujourd'hui, un semblant, améliorant les perspectives éducationnelles, en vue d' une accessibilité plus favorable à l' emploi.
    Par déduction;ces opportunités semblent aléatoires,in errante de par l' indisponibilité des emplois qui seront à pourvoir demain!Abra carambar!?que reste t' il dans le chapeau?(où sous?) des instigateurs de ce mieux être institutionnalisé?
    Utopistes mais, conscient de la perspective indispensable de l' emploi non assouvissant, pour un plus grand nombre, c' est à cet ensemble hétéroclite et astreint, que l' orientation de se faire entendre par divers moyens doit persévérer!
    Le fonctionnariat autrefois; gage de sécurité pécuniaire ,maintenant contractualisé par économie s' avèrera privatisé de plus en plus donc,distant et moins accessible aux classes inferieures demandeuses.Ce fatalisme diligenté et incontournable de part la démographie,la consommation outrancière et outrageante devra être relevé et combattu lors de son évolutionnisme constant.>:querelle: ,sans cela >{pleure}!!!
    -----------------------------------------{confus}Nina.a ; concernant les péripatéticiennes (n' étant pas pratiquant mais, ne contestant pas le fait de leur utilité certaine )tu relates le manque d' amour,ingérable pour elles, comme des viols et ce à plusieurs reprises :( Ces lapins,je reste gentil,qui ne pensent qu'à se vider les ... où assouvir des fantasmes que leur conjointe refusent devraient changer leurs us )Quelle attitudes doivent elles avoir?Se comporter comme des call girls >impossible:ils font çà à l' arrache et l' avarice guette certains !Il faudrait instituer sans ménagement un code de bonne conduite et "un abonnement" pour que les relations soient un semblant consensuelles !Du temps,au forfait tarifié?Comment veux tu que ces clients évoluent,il n'y a pas de préliminaires juste un acte animal et de mauvais instincts à ce que j'imagine (il doit y avoir des exceptions qui recherchent des relations sentimentales ?)C' est elles qui doivent faire changer les pratiques abusives et ceux qui légifèrent doivent entendre celles qui pratiquent le soi-disant plus vieux "métier"!Dur,ce sujet!(ils sont sûrement incapable de pratiquer l' ascèse,la testostérone augmentant sûrement lorsque l' on se comporte ainsi par habitude!?)
    Nyctale,toi qui à faim(so sorry),sache que le fait de moins s' alimenter,de boire une eau correcte et des infusions prolonge la vie.Le jeûne pratiqué plus d' une demi journée est bénéfique.(la digestion après s' être bâfré,éprouve l' organisme le temps de la digestion!?)Les filles doivent le pratiquer plus aisément depuis plus longtemps,(plaire,rentrer dans le dessous de l'année précédente pour les beaux jours,palier à une prise de poids hivernale...bref,possédant jusqu'à 10/ 100 de tissus adipeux en +,soit : 25/100 de la masse corporelle,elle puisent peut être plus facilement dans ces réserves d' où,leur longévité supérieure qui ne serait pas qu' hormonale?)Il y en a ,qui ne bouge pas où peu,j' en suis persuadé (homme et femme )Après,c' est une histoire de goût (une bouillotte confortable peu satisfaire aussi,Ah!terminé l' hiver,çà passe vite !)Et puis,il y a des "cotons tiges"celles qui souhaitent ressembler à tout prix aux mannequins anorexiques.Mmmmh, danger tout de même,l' anorexie(et la boulimie)sont des sujets difficiles!!
    Les critères de la beauté extérieure changent!Autrefois,elles se devaient d' avoir des formes etc...Quel rapport avec le c.v?L' aspect sur lequel on juge les individus>> >don't judge me!!!
     
  6. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 806
    1 576
    413
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Baiser une femme qui n'en a pas envie, c'est un viol.
    Le viol est une horreur, ce n'est pas aux femmes violées "d'éduquer" les violeurs. Bien qu'abolitionniste je suis opposée aux sanctions pénales pour les criminels en général et donc pour les clients et les violeurs. En revanche je crois nécessaire de tout faire pour expliquer que ce qu'ils font est dégueulasse.
    Les clients n'ont aucun moyen de savoir si la femme qu'ils achètent n'est pas sous la menace d'un proxénète. Aucun moyen! Car si c'est le cas elle ne va l'avouer à un client bien entendu.
    Dans le meilleur des cas, le client sait qu'il y a peu de chances que la prostituée les désire. Mais peu lui importe pourvu que lui se vide les couilles.
    Nyctale, je suis d'accord avec toi à propos du mépris des prostituées, je ne comprends pas qu'on méprise des victimes et qu'on admire des connards comme les traders, les chefs d'entreprise, les publicitaires. En même temps pour en revenir au sujet, je crois important de souligner que tous les métiers ne se valent pas, ni sur le plan de la pénibilité, ni sur le plan éthique...
     
  8. pschrsrgnc
    Online

    pschrsrgncGuest

    Ok,les proxos>no way.
    Il y a un dilemme,1:"metier entre guillemets j' ai inscrit!!
    Elles y sont obligées etc...j' ai vu lors d' un dernier passage dans la capitale (strasbourg,st denis)dans un bar de nuit des filles dépitées par ex.On ne me la fait pas sur ce sujet,j' ai vu des choses tristes à mourrir là,où ailleurs!!Rue tubano,Marseille.Place de Belfort et proximité Toulouse,Bordeaux,les quais etc...Je n' ai jamais pratiqué!
    Quelle initiatives privilégierait tu ?Quel discours doit on tenir?
    Je plains ces filles,sauf les maquerelles qui sont au dessus pour relever les compteurs!
    On ne peut pas éradiquer ce problème.Quelle aide peut on leur apporter?
    Dénoncer ok,mais...?
     
  9. Nyctale
    Offline

    NyctaleMembre du forum

    39
    4
    0
    Mar 2017
    Femme
    France
    Sur le plan de la pénibilité et de l'éthique,les métiers ne se valent pas c'est certain, mais je crois en marxiste qu'il y a un fond d'équivalence de toutes les situations économiques dans la société capitaliste (de l'ouvrier chômeur jusqu'au patron plein aux as), c'est que les fins qu'on réalise dans le travail sont aliénées. L'idée marxiste c'est que les politiciens véreux et bourgeois (les gens les plus privilégiés qui ont les vies les moins pénibles) sont eux-mêmes aliénés lorsqu'ils se démènent pour conquérir un pouvoir qui est de laisser faire des lois économiques perverses comme si elles étaient naturelles (ainsi qu'aux yeux de bcp de personnes l'idée que par exemple il y ait des SDF dans les rues est chose à laquelle il n'y a rien à faire). Pour ceux dont la situation est la plus pénible, la conscience qu'il n'y a rien de naturel à être contraint de s'acquitter de tâches vides de sens, d'user son corps, d'obéir aux ordres des autres, à destiner toute sa vie en fait à la survie est alors plus forte (même s'il y avait à l'époque la religion, « l'opium du peuple », pour les détourner de cette conscience, et aujourd'hui le Spectacle, la pub ). Donc quand on a un métier qui trouve un équilibre entre éthique et absence de pénibilité, n'oublions pas que personne n'est puceau ou pucelle de la société marchande qui nous viole tous, et que même quand on choure des bananes pourries pour manger et loge dans un squat on dépend de cette société. Moi je traîne trop sur le net en ce moment car c'est vrai que ça m'arrive d'avoir un peu la dalle et que ça permet de pas la sentir, ou de ne pas sentir que je ne peux pas faire grand chose en ayant un peu la dalle parce qu'il faut s'économiser pour pas avoir à chercher plus de bouffe et c'est ça en fait l'aliénation, de pas réaliser pleinement ses virtualités, et je pense que les gens qui gagnent tranquillement leur vie, et ceux qui vivent plus mal que moi car il y en a, et beaucoup, se rejoignent dans cet ordre des choses finalement.

    Enfin, j'arrête de blabla, jvous dis bonne nuit.
     
  10. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 806
    1 576
    413
    Fev 2014
    France
  11. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Sur la question de la lutte des classes au sein des luttes, et des différences de situation sociale, entre victimes et collabos du système:
    [​IMG] [​IMG]
     
    Marc poïk et pschrsrgnc aiment ça.
  12. pschrsrgnc
    Online

    pschrsrgncGuest

    Pour revenir aux sdf,c' est une ignominie qu' il,elle ,laisse une partie de leur vie (santé) dans la rue!La plus dure école mais,elle peut être d' un enrichissement personnel incroyable pour celui,celle qui sait relativiser!(dans le sens où,ceux,celle ci seront apte à la démerde plus qu'un nanti)
    Conseil primordial >éviter le piège de l' addiction:alcool à outrance,drogues dures,çà devient des petits clans de mauvaise zone qu' il faut essayer d' éviter!(c' est hard,çà se tape sur la tronche,se fait des crasses etc...c' est moche!La rue n' a plus de règles depuis plus d' un quart de siècle voire +)Les anciens,70/80 vs le diraient:la solidarité des "babas"est moindre, part aux oubliettes,la rue est violente,cruelle...il faut en sortir et que demande tu en priorité>un abri et de quoi s'alimenter ...et ce que tu récupère..,c'est limite...Nyctale,tu me l'a mis, la baffe psychologique,la piqûre de rappel et tu as raison!
    La rue çà coûte cher en + pour se nourrir:un casse dalle,un repas chaud,tes clopes etc...un r.s.a çà fait 2 semaines!Et si tu es jeune...sans droits...tu cherches des plans,v'là (no comment !)Ze vais faire un moins dodo à cause de toi, hein!doudou où hein!!(je plaisante mais,...dramatique,j' ai les boules d' y penser!et on se le doit pourtant!)Les étudiants c' est autre,mais,pareil:la démerde pour beaucoup d' entre eux!Ils,elles sont un peu mieux lotis>crous,ru et les embourgeoisé.e.s font bande à part!>f..k ..f! où ,pensez aux autres!C' est tjrs pareil c' est. les plus démunis qui s' entraident lorsqu' ils,elles ne s' individualisent pas par peur où,
    égoïsme!
    Plus le temps passe,moins çà va,j' ai cette impression,sans défaitisme plutôt du scepticisme!Qu' ils,elles, les dirigeants ne s' étonnent pas des mouvements contestataires!La réflexion sur les causes et les options d' aides à apporter sont primordiales.Elle concerne tant de monde:salariés précaires,artisans de toutes sortes,personnels des institutions publiques,agriculteurs et éleveurs,intermittents,structures d' aides,de secours,étudiants,travailleuses du sexe,premiers emplois(l' enfant d' un pote par ex;qui demande un premier emploi:on lui demande déjà de l' expérience,on se fout de qui?),saisonniers qu' on spolient ensuite,femmes isolées,immigré.e.s,jeunes à la dérive ,exclus de toutes sortes etc...etc...j' en ai omis, tellement c' est représenté...désolé,les ajouts sont bienvenus!
    Pour résumer:Y'en A mArre!!!
    --------------------------------------------
    Nina.a,j' y songeait dernièrement :
    Il y a de grandes références du mouvement anarchiste,cela s'étoffe souvent autour des penseurs du 19 & début 20 ème !Quelles sont actuellement les penseurs.ses contemporain.e.s ayant un charisme où aura d' importance qui amènent un renouveau,un apport plutôt au mouvement?
    Je ne te demande pas,d' y travailler,se serait abuser de ma part,car ta contribution évidente n' est plus à démontrer!!Tu enrichis ce forum.
    All power est plus que fortiche dans ses propos de documentaires,Anarchy développe pas mal,Pilou-ilou complote, disserte aussi,Les autres intervenants aussi....Le glandu....c' est peut-être moi....quoi?Pas de chef,,je me situe où je veux,non?Bref,je puise,j' essaie d' en retenir q.que chose!
     
  13. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    207
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Je vais tenter de te répondre pschrsrgnc.
    En premier je suis de la génération des 70-80 et oui ça a changé en mal. Mais il ne faut pas en vouloir aux gens en eux même. Je réside à Liège et l’anarchisme va mal. Je rencontre plus des anarcho-marxistes ne sachant si ils sont anarchistes ou marxistes. Ca crée un sérieux problème.
    Tu abordes le sujet des SDF mais c'est un sujet récent que d'en avoir autant. Il est fortement du à l'immigration. J'aimerai tant que l'on aborde ce sujet un jour. Car pour moi l’immigration forcée soit du à la guerre ou à la famine ou autre exploitation de la néo-colonisation est du déplacement massif de population en vue de leur exploitation. Une personne devrait pouvoir voyager de par le monde sans aucun problème. Nous européens n peut le faire mais nous refusons aux autres de bénéficier des libertés que nous avons. Donc pour moi ce côté SDF-immigration ne se résoudra que quand on mettra fin à ces guerres et à cette exploitation de leur pays d'origine. On aura bien sur par la suite des migrants mais au moins ils le feront de leur plein grès et non poussé par la faim ou le fusil. Nous anarchistes nous nous devons de lutter aussi contre l'exploitation néo-colonial et les guerres qui se font dans les autres pays du monde.
    Nombre devraient relire l'entraide de Kropotkine http://data0.eklablog.com/ae-editions/perso/bibliotheque - pdf/kropotkine - l-entraide.pdf. Tant que on ne rétablira pas cette entraide on n'avancera pas et quelque soit le problème SDF de quelque nature que ce soit ou autre problème. Si chaque anarchiste mettrait 10 € par mois dans une caisse commune on aurait de quoi aider nos compagnons de misère. Durant ma vie j'ai fais des larcins ( disons le ainsi) pour aider les gens et j'en ai payé le prix comme nombre de nos camardes. Mais ce n'est pas pour cela que je m’arrêterait. On est plus dans les années 70-80 ou c'était facile du moment qu'on avait le courage de transgresser les lois. Mais jamais nous ne devons baisser les bras , jamais. J'ai hérité de l'anarchie par mon grand père et ma fille est anarchiste sans le savoir mais je me charge qu'elle le sache un jour ;).

    Tu abordes le sujet des écrits ;) On a un défaut chez les anars c'est qu'on préfère l’action à l'écriture. On a plus une transition orale que écrite même si on a de très nombreux écrits. Actuellement j'en trouve encore mais je me méfie de cette influence anarcho-marxiste. C'est peut être mon côté belge qui fait ça. Une chose est certaine c'est que l'on doit revenir aux sources donc relire Kropotkine et bakounine. Je lisais encore lundi un écrit d'Emma Glodman qui surprendrait plus d'une féministe sur le travail des femmes. Si je le trouve en ligne je vous le mettrais.
    Mais jamais il ne faut arrêter de croire. Tomber doit servir positivement donc apprenons de nos erreurs. Je préfère mille fois une personne qui se plante qu'une personne qui ne fait rien. Car la personne qui se plante je suis persuadé qu'un jour elle ne se plantera pas. La lutte c'est comme les montagnes russes, on gagne non perd , mais ça ne fait rien car çà fait partie de nous. Nombre de victoire pourrait être gagnée si on aurait l'entraide. Il faut rattraper du caractère et savoir taper sur la table et dire non et ce même si leur milices d'état sont là pour nous faire rentrer dans le rang de la servitude.

    C'était un essai l'écriture n'est pas mon fort je préfère la voie orale qui est bien plus enrichissante et permet de mieux se comprendre que par des mots mit sur du papier.
     
  14. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 806
    1 576
    413
    Fev 2014
    France
  15. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    A mon avis ce sujet mérite un topic à part entière, j'ai donc dupliqué ces réponses HS ici:
    Maîtres à penser anarchistes?

    Quant à moi pour faire le lien avec le sujet si j'ai une référence actuelle ce sont justement les Lascars du LEP électronique (voir mon précédent message). De jeunes futurs ouvriers, qui n'avaient jamais réfléchi ni lu sur les questions politiques, ont compris l'essentiel de ce qu'est l'idée anarchiste: la lutte des classes, le refus de la démerde individuelle et de la loi du plus fort, la nécessité de l'entraide et de l'autonomie des luttes. Leurs tracts sont d'une telle force, d'une telle lucidité, qu'ils ont inspiré récemment d'autres prolos à propos des barrières de classe au sein de la lutte des intermittents du spectacle (CIP):

    Lutte des intermittents ET (tous) PRECAIRES!!!
     
  16. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    207
    529
    Déc 2016
    Belgium
    J'ai envie de répondre à Zéphyr ;) il y a le manuel de sabotage en entreprise ;) . Là nul besoin d'être plusieurs pour faire grève. Et je vous assure que ca fonctionne ;) Bon il s'agit de ruser et de faire passer la revendication intelligemment ;) https://infokiosques.net/IMG/pdf/sabotage-entreprises.pdf
     
  17. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 806
    1 576
    413
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Le sabotage est un moyen de lutte mais ça ne peut pas être le seul: ça ne remplace pas les luttes collectives (grève générale, manifs, occupations, expropriation - avec inévitablement dans ces deux derniers cas, affrontements avec la police...)
    Cela dit c'est encore un autre sujet... :)

    Les Lascars du LEP comme les "dissidents prolos" de la lutte des intermittents posaient surtout le problème des différences de classe au sein des luttes collectives.
    C'est là où ça rejoint la question posée par ce topic: est-ce que toutes les situations sociales se valent?
     
  19. Nyctale
    Offline

    NyctaleMembre du forum

    39
    4
    0
    Mar 2017
    Femme
    France
    Il y a un an c'était Nuit Debout, un SDF avec qui je discutais me demandait en se foutant de moi si moi aussi j'allais faire la révolution, et quand je lui ai dit de venir avec moi, il s'est énervé. On avait atteint sa dignité depuis si longtemps qu' il ne voulait pas entendre parler d'une révolte conduite par des « jeunes cons », parce qu'au fond je pense qu' il ne concevait pas que des personnes à qui il avait l'habitude de demander une pièce se rassemblaient là avec le désir de reconquérir la dignité humaine.

    Toutes les situations sociales ne se valent pas, non, il y a des inégalités, et il importe à l'intérieur des luttes, de ne pas faire se reproduire ces inégalités. Pour moi lutter, c'est casser les hégémonies : du fric, de l'Etat, de la race, du genre...

    Nous ne sommes pas tous-tes soumis aux mêmes mécanismes de déshumanisation, d'exclusion, de sujétion raciale, de domination. Mais toutes les situations sociales intègrent nos vies dans l'économie. Passer sa vie à la gagner est un moindre mal que mendier, mais les deux sont des maux. Et puis il y a le mal qu'on éprouve au travail et le mal qu'on crée au travail... ce sont aussi dans les métiers dans lequel on fait du mal (comme flics) que les gens se suicident (non pas que les flics aient vraiment ma compassion, mais ce que je veux dire, c'est qu'en fait le capitalisme ne produit que des situations sociales mauvaises).
     
  20. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    970
    466
    207
    Août 2014
    Lucio est en effet présenté comme "un personnage de roman", "génie" et "patron clandestin de diverses entreprises à travers l'Europe" (!) Lui même se voit comme "un exemple à montrer aux jeunes" (pour "leur donner le gout du travail"...) C'est pour ça qu'il a voulu raconter sa vie, et "non pas pour qu'on parle de lui" (pour ça au moins c'est raté)...
    Aujourd'hui, monsieur Urtubia fréquente du beau linge. Son biographe raconte ainsi sa surprise, Lucio l'ayant invité à un pot à l'espace Louise Michel, de le voir embrasser un avocat à la cour de cassation (et même "le numéro 1 en France") et lui présenter encore un certain nombre de gens présents dont un procureur de la république. "Ce n'est pas pour me vanter" (?) explique Lucio, "mais je crois que je mérite leur amitié". Bizarrement, quand l'interviewer lui dit qu'il est très tolérant dans ses fréquentations, il répond que non, tous ses amis sont libertaires...
     
  21. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    207
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Sur Lucio il faut voir aussi l'age qu'il a. Il a donné plus que de sa personne. Là il a prit sa retraite et don c, lutte encore, mais très calmement. De toute manière sa forme de lutte est impossible en 2017. Mais malgré cela on le voit en Espagne ou il renoue avec ses racines mais fait encore de la lutte en faisant des débat pour apprendre aux jeunes à lutter. J’adore ce bonhomme car je suis de la génération juste après lui et que nos formes de lutte sont les mêmes. Ou du moins ont été les mêmes jusqu'à ce qu'on ai plus pu les faire. Je l'aurais rencontré à une époque on se serait bien amusé à deux ;) Bon je n'ai pas eu l'opportunité de faire aussi grand que ce qu'il n'a fait mais ca me permet de le comprendre. Il a risqué des années de prison pour sauver un tas de vie dont il ne connaissait pas les noms. Qui ferait encore ca aujourd’hui? Et je peux dire que ca coûte cher ce genre de vie , lui il a eu la chance de passer au travers des mailles mais nombre à l'époque sont tombés. Un autre bel exemple que j'admire ce sont ces gens d'avant la formation d'action direct. Ils ont risqué leur vie pour sauver des inconnus, pour faire fonctionner la lutte. Alors oui on peut le critiquer sur certains point, mais son coté médiatique ne lui rapporte rien. Il ne s'en sert qu epour faire de l'enseignement. Doit on lui reprocher cela? Et oui il y a des procureurs qui peuvent être libertaires. Ce sont ces gens qui se sont éloigné de l'idéal libertaire car non pas qu'ils n'y croient plus mais se sont avoué vaincus. Je n'ai pas déjà rencontré de procureurs libertaires ;) Mais il faut dire que je les déteste ce qui ne favorise pas nos rencontre ;) Mais je sais que des juges le sont. Drôle de façon d'être libertaire mais bon. Mais il ne faut pas nécessairement refuser de discuter avec car leur rappeler leur base nous servira peut être à avoir des jugements plus clément; ça s'est déjà vu. Être libertaire ce n'est pas opposer des individus à d'autres individus , c'est opposer une morale, une façon de raisonner à une autre. C'est pour cela que nous mettons un point crucial à l'enseignement. Car par lui on change les gens. Si on ne croyait pas que les individus se trompent de route on ne se fatiguerait pas à leur enseigner des choses. C'est là aussi qu'il faut mettre un point de différence entre les marxistes et les libertaires: les marxistes imposent par la force leur idée et tout au long de leur domination marxistes c'est la force qui est employée. Chez les libertaires il n'est nul question d'employer la force ou la soumission pour imposer nos idéaux. On combat des idéologies non des gens. A nous de changer ces derniers.

    "Et n'espérez pas de meilleurs hommes, un choix plus heureux. Ce ne sont pas les hommes, c'est la chose en elle-même qui est mauvaise. Selon le milieu, la condition où ils se meuvent, les hommes sont utiles ou nuisibles à ceux qui les entourent." Joseph Déjacque (in "A bas les chefs !" 1859)
     
    Dernière édition: 30 Mars 2017
  22. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 390
    483
    141
    Jan 2009
    France
  23. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    euh je suis pas d'accord, déjà je crois pas à l'éducation pour changer le monde. pour que ce que tu enseignes soit intégré par les gens il faut qu'ils y soient réceptif et ça ça dépend ni de la pédagogie, ni des idées que tu transmets mais du vécu des gens que t'as en face de toi. Pas un hasard si les pauvres / fils d'ouvrier... sont en plus les plus exclus du système scolaire.
    Ensuite je persiste à croire que la façon d'être anarchiste diffère selon la classe sociale, le statut, le niveau de diplôme, etc...
    Enfin un procureur ça reste une belle ordure qu'il se prétende anarchiste ou pas. Qu'est-ce-que j'en ai à foutre qu'il condamne moins sévèrement les anarchistes ? Je me bats pas pour les anarchistes, je me bats pour tout le monde. ça veut dire que t'en as rien à foutre qu'un proc' condamne un délit de droit commun perpétré par un non-anarchiste ?
     
  24. Gorille argenté
    Offline

    Gorille argentéMembre du forum

    49
    10
    0
    Mar 2017
    Homme
    France
    Ben, en faite chui pas d'accord avec ton raisonnement sur l'enseignement, c'est juste la manière dont du apporte l'enseignement qui fait que les gens soit réceptif, ou pas,
    Comment dire..................par exemple les profs, si leur enseignement est basé sur des sujets qui intéresse les jeunes,
    comme utiliser comme référence internet pour leur donner un cour de francais, ou faire des math en cuisinent, ben toute les classe de la société, sans exception seront intéresses par le cour
    Je pense que l'on à tous connu ça, un prof qui nous motivé car ses cour était d'actualités ou en rapport à ce qui intéresse le public qu'il a en face de lui
     
  25. Gorille argenté
    Offline

    Gorille argentéMembre du forum

    49
    10
    0
    Mar 2017
    Homme
    France
    Pas besoin, je suis le maitre de moi, j'irais même plus loin, chui un demi dieu \o/
    Oui, demi, faut pas déconner chui pas magicien non plus :)
     
  26. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 390
    483
    141
    Jan 2009
    France
  27. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ben perso non j'ai jamais vu un prof qui a réussi à passionner toute la classe. Des fois ça m'intéressait moi et pas d'autres et des fois ça intéressait d'autres et pas moi. et ça dépend du vécu en-dehors de l'école pour moi. T'as appris, en-dehors de l'école, à aimer certaines choses, certaines façons d'apprendre, etc... qui sont pas les mêmes qu'un mec qui vit une vie complètement différentes de la tienne.
    ça existe pas les sujets qui intéressent "les jeunes". Les jeunes on est pas du tout pareils les uns aux autres.

    C'est pas une question de prof. Le prof il peut être génial du point de vue de certains et une merde pour d'autres.
    Puis même si le prof il est gentil et apprécié de tout le monde, c'est pas pour ça que ce qu'il raconte intéressera tout le monde. Y a des profs que j'ai apprécié humainement mais ça m'empêche pas de reconnaitre que leurs cours m'intéressaient pas.
     
Chargement...