Chargement...

Rebelle Féministe

Discussion dans 'Archive' créé par littlepunky, 17 Mai 2007.

  1. littlepunky
    Offline

    littlepunkyMembre du forum

    15
    0
    0
    Déc 2005
    Traquée dans un café, j'aurais pu te voir venir
    Mais saisie par l'intensité, je me suis plutôt laissée séduire

    C'est par ta grande humanité, ton image d'homme charismatique
    Que t'as envahi mon intimité par tes petits jeux et tes répliques

    Mais savais-tu que t'es dangereux quand tu t'amuses avec nos cerveaux
    Ce que t'aimes c'est de voir monter le feu et mettre nos croyances en morceaux

    Le respect tu sais pas c'est quoi, t'avais horreur que je dises ce mot
    Mais c'est pas juste les hommes qui y ont droit, c'est mon estime que t'as mis K.O.

    C'est facile de se camoufler derrière une job d'intervenant
    Mais c'est pas par tes belles pensées que t'es vraiment un militant

    C'est beau de se dire pacifiste, féministe ou anarchiste
    Mais ton coeur est capitaliste, j'en ai subi les injustices

    T'as réussis à me trouver, mille et un défauts imaginaires
    J'en perdais mon identité, j'étais coupable de respirer l'air

    C'est fou comme les gens contrôlant veulent faire vibrer nos émotions
    Pour eux ça semble rassurant mais c'est de la pure domination

    Si j'avais le courage de me défendre j'étais susceptible ou ignorante
    Ah y en a marre de te comprendre dis-moi donc que je suis intolérante

    Depuis quand on agresse quelqu'une en finissant par des "je t'aime"
    Ah oui ça fait bien des lunes que la violence écrase les mêmes

    Pour toi c'est pas une agression que de voler à l'autre ce qu'elle a de meilleur
    De remettre toute sa vie en question de la rabaisser ou de lui faire peur

    C'est beau de se dire pacifiste, féministe ou anarchiste
    Mais ton coeur est capitaliste j'en ai subi les injustices

    J'ai compris que t'étais un maniaque, pis que t'avais une gueule de macho
    J'ai pris mes cliques pis ma claque, j'étais en train de caler sous l'eau

    Ça commence par un conte de fée, ça se change en descente aux enfers
    L'amour sans borne de la poupée, devenue l'indépendante guerrière

    C'est facile de te faufiler derrière ton image héroïque
    D'un homme social qui est bien aimé, mais au fond qui est pas mal plastique

    Depuis que je ne suis plus ton objet, c'est dur pour toi de me dire salut
    Parce que t'as perdu ton jouet et que mon équilibre est revenu

    Si le pardon mesure l'amour et que c'est l'autre joue qui faut donner
    Ah moi je préfère passer mon tour, rester une sorcière enragée!

    C'est beau de se dire humaniste, y reste que t'es un intégriste
    Mais moi je me lève et puis je résiste, Je demeure une rebelle féministe!