Chargement...

Racisation / Racisé et son utilisation

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Anarchie 13, 19 Février 2019.

  1. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 313
    450
    141
    Jan 2009
    France
  2. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Qu'est-ce-que vous pensez de ces concepts ?

    Le terme à la base vient des sciences sociales pour justement expliquer que le fait d'être assimilé à une race ne dépend pas de ses caractéristiques physiques mais que c'est une construction sociale. On n'est pas racisé parce qu'on a une certaine couleur de peau, on est racisé parce que des racistes disent qu'on appartient à une race. Personne n'est racisé par nature, on est racisé par quelqu'un (ou un "système") et selon une nomenclature raciste donnée.
    A la base il est issu de traditions sociologique avec lesquelles je ne suis pas d'accord (structuralisme / constructivisme). Mais à la limite ça peut être un outil conceptuel utile.

    Le problème c'est que certains militants l'utilisent d'une toute autre façon, par exemple quand ninaa tu dis :

    Ou YoungResignation :

    ça n'a plus rien à voir avec le concept d'origine parce que c'est vous qui décidez quelles personnes sont racisées, vous ne le déduisez pas d'une relation sociale raciste. En gros c'est vous qui racisez dans ces cas. Ce sont les traits physiques qui vous permettent de dire que quelqu'un est racisé et non pas le fait que ces personnes sont dans une situation où ils sont rabaissés à une prétendue race.
    Parce que dans la situation de la manif, qui renvoyait ces personnes à une race ?
    T'as pas voulu répondre (à part en réutilisant le mot alors que tu citais un article qui ne parlais absolument pas de racisme ou de racisation mais de "quartiers populaires" et de "banlieues") mais je trouve quand même que c'est important.

    Je pense que ça pourrait à la limite avoir du sens si on était dans une société explicitement raciste c'est-à-dire qui faisait des statistiques ethniques par exemple et donc qui définissait explicitement des critères pour déterminer qui appartient à quelle "race". Dans ce cas tu pourrais dire "selon les classifications racistes de l'état, telle personne est racisée" peu importe la situation dont tu parles. Mais ce n'est pas le cas.
    Notre société réfute l'existence de race. Les discriminations racistes sont plus "subtiles" et on peut pas se référer à une nomenclature générale pour savoir qui un raciste va stigmatiser dans une catégorie ou pas. Et je pense que prétendre le contraire revient à dire que la prétendue "race" de quelqu'un est inscrite sur son visage ce qui, pour moi, est du racisme.

    Comme quand tu dis "les flics savent très bien les reconnaitre" comme s'ils pouvaient être reconnus. En disant ça tu inverses complètement le raisonnement. C'est le fait que le flic traite quelqu'un différemment qui rend la personne racisée. C'est pas le flic qui "reconnait" la "race" de la personne !

    Un article avec lequel je suis pas d'accord avec tout sur ce thème :

    Ce que le mot « racisé » exprime et ce qu’il masque - Rafik Chekkat

    Une vidéo où un sociologue que je connais pas explique l'origine de ces termes :

     
  3. IOH
    Offline

    IOHMembre du forum

    1 110
    194
    23
    Avr 2017
    France
  4. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 313
    450
    141
    Jan 2009
    France
  5. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    D'acc merci, sinon j'ai trouvé le livre de Colette Guillaumin où elle développe le terme "racisation" gratuitement ici si ça intéresse des gens : L'idéologie raciste. Genèse et langage actuel - Persée
    Je vais m'atteler à cette lecture aussi.
    Après j'ai plutôt un mauvais a priori sur Frantz Fanon depuis que je sais qu'il a soutenu le FLN.
     
  6. Blop des plages ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    Blop des plages ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    170
    4
    0
    Fev 2019
    France
    "On n'est pas racisé parce qu'on a une certaine couleur de peau, on est racisé parce que des racistes disent qu'on appartient à une race. Personne n'est racisé par nature, on est racisé par quelqu'un (ou un "système") et selon une nomenclature raciste donnée."

    Peut être que c'est parce que certaines personnes aime à ranger dans des cases les êtres vivants.
    Et pour expliquer leurs actes ou jugements ont besoin de ces cases pour ce justifier et justifier leurs actes.

    Quand on veut mettre un humain au travail forcé ( esclavage) et avoir bonne conscience, il faut enlever à l'autre son statut d'humain .
    Pourquoi l'esclavage a existé dans les pays catholiques, parce que l'église à décidé que les noirs n'avaient pas d'äme.

    Mais à la base, raciser ou sexiser ou... sert à justifier un comportement en désaccord avec ce que tu penses être
    C'est une façon de voir personnelle et pas un truc tiré d'un bouquin en particulier
     
  7. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 313
    450
    141
    Jan 2009
    France
  8. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    D'accord, j'ai quand même des doutes sur le fait que le terme "racisé" serve l'émancipation. Surtout quand on commence à compter les personnes susceptibles d'être racisées sur des photos ou dans des manifs, ce qui revient à focaliser l'attention sur la couleur de la peau et autres différences physiques qui devraient pourtant n'avoir aucun importance pour des antiracistes, je pense.
    Après je ne sais pas dans quelle mesure ces concepts aident à comprendre le racisme et s'organiser contre. Même si a priori je pense que c'est surtout par la pratique qu'on y parvient, en niant, dans nos façons de nous organiser et d'agir au quotidien la pertinence des différences physiques.
     
  9. Blop des plages ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    Blop des plages ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    170
    4
    0
    Fev 2019
    France
    Non, raciser quelqu'un sert juste à le déshumaniser, lui enlever sa qualité d'humain.
    Ca ne sert pas à lutter contre les préjugés mais à les ancrer dans des esprits .
    C'est une astuce qui ne sert pas à émanciper, c'est l'inverse. Dire les GJ sont des fachos, c'est aussi déshumaniser les dits gJ pour pouvoir les casser plus facilement.
    Il faut voir au delà de raciser, c'est pour ca que je parlais de sexiser.
    Sexiser, c'et commencer par dire que la femme est faible pour l'enfermer dans sa cuisine.
    Enfin, je le précise, c'est ma vision
     
  10. YoungResignation
    Offline

    YoungResignationMembre du forum Membre actif

    277
    86
    0
    Déc 2018
    France
  11. anarcho-communiste
    Je n'ai pas inventé ca, je me base sur la façon dont le terme est utilisé dans les sphères militantes et notamment antiraciste.

    Il n'est bien sur pas question de ramener les gens à leur couleur de peau. Il est plutôt question de prendre en compte les oppressions et les injustices avec lesquels ces personnes ont du se construire en France.

    J'ai pas l'impression d'avoir parlé d'un truc ultra subversif avec ce terme. J'ai du mal à comprendre sur quoi est ce que tu bloque.
     
  12. Blop des plages ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    Blop des plages ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    170
    4
    0
    Fev 2019
    France
  13. YoungResignation
    Offline

    YoungResignationMembre du forum Membre actif

    277
    86
    0
    Déc 2018
    France
  14. anarcho-communiste
    Oui, je vois ca !
    Moi je ne savais même pas qu'il y avait eu de la théorisation (Après, je m'en doutais), et d'ou venait ce terme à la base. Je l'utilise comme on l'utilise au sein des sphères militantes, comme je disais, sans arrière pensées. C'est un terme qui est énormément utilisé par les principaux concernés, et c'est sans doute pour cela que je n'ai jusqu'ici pas plus creusé.

    Mais je pense que c'est très interessant de s'arreter dessus.
     
  15. Blop des plages ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    Blop des plages ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    170
    4
    0
    Fev 2019
    France
    Je pense que le terme n'a pas d'importance pour moi, qu'on parle de racisé ou de sexisé, on s'en carre, le plus important pour moi, c'est le côté de déshumaniser pour nuire qui est plus important.
    l'armée US a fait des études sur le sujet de la déshumanisation comme outil pour éviter les traumas psychologiques des anciens combattants et là, on y est en plein dedans. C'est jsuet une technique issue d'une science qui permet de rendre " acceptable" l’inacceptable.
     
  16. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 313
    450
    141
    Jan 2009
    France
  17. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je suis persuadé du contraire. Il est sans doute très utilisé dans les universités et chez les militants (ce qui pour moi est relativement la même chose actuellement en france), mais à part ça je pense que c'est très rare de l'entendre.

    Sinon tu dis que la visibilité des origines est liée au fait d'être racisé, c'est quand même l'inverse de ce qu'explique le sociologue dans la vidéo. Il dit que justement le terme "racisation" a été inventé quand le racisme s'appuyait moins sur des critères physiques que sur des critères culturels pour stigmatiser.
    J'ai pas encore lu le livre de Colette Guillaumin je sais pas si c'est le cas. Mais dans tous les cas la racisation est un processus, une action de quelqu'un sur quelqu'un d'autre. Alors je suis d'accord que le racisme se base encore sur l'apparence physique aujourd'hui et qu'une personne qui a la peau plus foncée a plus de probabilité d'être racisée. N'empêche qu'on ne doit pas déduire qu'une personne est racisée de la couleur de sa peau, sinon c'est que c'est toi qui fait l'opération de racisation.
    C'est un peu comme dire "ah toi vu ta tête je sais dans quelle race les racistes te classeraient". ça sous-entend que les classifications racistes s'appuient avant toute chose sur des critères objectifs (les traits physiques de la personne) plutôt que d'être une construction sociale fondée sur des émotions irrationnelles, la haine, la frustration - et qui, en tant que construction sociale, peut très bien changer de référent (une fois c'est l'accent qui va servir à catégoriser, une fois c'est la couleur de la peau, une fois c'est la nationalité, une fois c'est la "culture"... peu importe pour le raciste car ce qui l'intéresse c'est le résultat : stigmatiser).
    Encore une fois je pense que quand les pseudo-biologistes de mes couilles inventaient des nomenclatures en mesurant les crânes et les proportions des corps ils cherchaient justement à objectiver le racisme. Sauf qu'en tant qu'antiraciste je pense qu'on doit savoir que justement ils n'y sont jamais parvenus (sans truquer les données) parce que les races n'existent pas et qu'il n'y a absolument aucun lien entre la couleur de la peau, la forme du crâne, la taille des membres par rapport au corps, la vitesse à la course ou je sais pas quelle autre connerie ils ont inventé. Même à cette époque on racisait arbitrairement en choisissant les critères qui arrangeaient sur le moment et en nonobstant ceux qui permettaient pas de stigmatiser des gens qu'on voulait stigmatiser.

    On peut bien subir le racisme en fonction de son accent, de son nom ou après avoir été interrogé sur son origine... La question de ce qui est "visible" dépend du contexte. Quelqu'un qui parle à la radio peut bien subir des remarques racistes de la part de gens qui pourtant ne connaissent pas la couleur de sa peau par exemple.
     
  18. YoungResignation
    Offline

    YoungResignationMembre du forum Membre actif

    277
    86
    0
    Déc 2018
    France
  19. anarcho-communiste
    Si t'apprenais à lire les passages en entier, ou alors a les quoter en entier, ca m'éviterais d'a chaque fois le faire à ta place.

    Bref.

    Je trouve malgré tout cet échange intéressant.
    Concernant le militantisme, j'suis assez d'accord sur l'omniprésence des étudiants universitaires, et je suis tout à fait enclin à remettre en question pas mal des trucs qui y tourne, dont celui la.

    La première fois que j'ai croisé ce terme, cependant, ce n'était pas parmi des antiracistes mais parmi des féministes, et ca date de genre ya 5, 6 ans.
    Peut être a t-il été repris sans recherche approfondis, comme je l'ai fait moi même.
     
  20. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 313
    450
    141
    Jan 2009
    France
  21. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Si t'apprenais à écrire je ferais peut-être moins de confusions. C'est pas parce que t'as croisé le terme dans les milieux militants que "les principaux concernés" dont tu parles sont forcément des militants.
    Bref.

    Finalement en ayant lu un peu plus je pense que le terme "personne racisée" dans son sens d'origine est plutôt pertinent. Mais je pense qu'il est souvent utilisé pour dire "personnes de couleur" dans la presse militante ou à l'oral, et ça c'est problématique. Mais comme c'est un terme qui vient de la sociologie anti-raciste on est moins vigilants.
     
    YoungResignation apprécie ceci.
  22. YoungResignation
    Offline

    YoungResignationMembre du forum Membre actif

    277
    86
    0
    Déc 2018
    France
  23. anarcho-communiste
    Oh merde ça va! Excuse moi d'avoir été agressif. Mais comme ça faisait 15 fois que je parlais du milieu militant j'avais cru que c'était clair que je parlais des gens concernés dans le milieu militants. J'ai cru que tu te foutais de moi !
    Pardon Anarchie13, j'aurais pas du faire le méchant.

    Bref.

    J'ai pas encore eu le temps de tout lire et étudier la question du terme profondément. Je vais faire ça dès que je peux.

    En effet dans la sphère militante on utilise ce terme pour parler principalement de couleur de peau ou de traits physiques il me semble. Plus pour désigner les injustices sociales vécuent a cause de ça qui sont considérées comme beaucoup plus violentes que celles vécuent a cause d'un nom de famille ou autre (on hierarchise beaucoup, de ce que j'ai pu voir, dans la sphère militante)
     
  24. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 313
    450
    141
    Jan 2009
    France
  25. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    tkt, je pique, tu piques, c'est la routine dans un débat ^^
    En tout cas les premières pages du livre de Colette Guillamin sont très intéressantes je trouve. Puis l'avantage de lire les travaux pionniers c'est que ce sont eux qui développent le jargon donc ils le définissent et ils sont assez clairs par rapport aux travaux qui suivent et qui souvent deviennent de plus en plus obscurs en définissant de moins en moins les termes...
     
  26. lathégriste
    Offline

    lathégristecasse couille pour vieux Compte fermé

    31
    8
    2
    Avr 2019
    Homme
    Switzerland
  27. libertaire, révolutionnaire
    Anarchie 13: Comme sur le topic UPR, tes réflexions sont enrichissantes.

    Sur la race je pense que ces militants antiracistes font fausse route pour la plupart. Ils se pensent modernes alors qu'ils ne sont même pas progressistes. Respect des racines, des religions, des traditions passéistes comme le mariage, des "médecines naturelles", des nations .... Rien d'innovant dans ce kit de la réaction livré par la grande porte.

    Souvent manichéens en plus, comme beaucoup de militants envoutés par une cause. Dans la continuité des anti Lumières qui ont fait naitre l'idéologie fasciste en France. A combattre si vous nous voulons être tous libres.
     
    Dom Veganarchiste apprécie ceci.
  28. lathégriste
    Offline

    lathégristecasse couille pour vieux Compte fermé

    31
    8
    2
    Avr 2019
    Homme
    Switzerland
  29. libertaire, révolutionnaire
    D'ailleurs dans les défenseurs des concepts de race, racisation et racisés, il y a des anars comme Francis Dupuis-Déri qui vient d'être publié dans une revue fondée par les amis, les comparses, les associés et ex-associés de Alain De Benoist : donotlink.it

    Des exemples comme celui-là il en existe des dizaines. + les liens avec des partis politiques et des gouvernements.

    Sur les rapprochements idéologiques entre la gauche et la droite, l'entrisme des théories postmodernes réactionnaires dans la gauche via des intellectuels médiatiques comme Michel Maffesoli, Lire "Quête du Graal postmoderne et temps des tribus. Une nouvelle révolution conservatrice".

    Les ennemis de mes ennemis...
     
  30. Kolya
    Offline

    KolyaNouveau membre

    7
    2
    0
    Août 2019
    Homme , 20 ans
    France
  31. libertaire, anarchiste, révolutionnaire, anti-fasciste, anti-autoritaire, socialiste
    Pardon je sais que le sujet est un peu vieux, je parcours un peu tout, votre discussion est intéressante (je n'ai lu que Peaux noires, masques blancs). Je me permets juste de dire que oui, effectivement, le terme "racisé-e" est de plus en plus répandu dans les sphères militantes y compris pas du tout universitaires ou élitistes ; probablement démocratisé. Aujourd'hui dans le militantisme anti-raciste, il est assez connu et courant, et toujours employé par des personnes concernées. Je pense qu'il est davantage utilisé par les jeunes, mais pas exclusivement.
    Être racisé-e, globalement, c'est juste subir un phénomène de racisation (couleur de peau, nom, histoire familiale, accent, signes ethniques...). On pourrait dire "personne non-blanche" mais c'est pas terrible parce que ça implique de se définir en opposition (donc en référence) aux blanc-he-s, aux dominant-e-s, encore une fois. Le terme est certainement critiqué par des personnes elles-mêmes racisées, mais il est quand même largement admis dans les collectifs et pensées antiracistes.

    Par contre c'est vrai (à mon très humble avis) qu'il faut se méfier du "racisé visible" car ça invisibilise les personnes non visiblement racisées d'une part et que ça peut vite être stigmatisant , cela dit faudrait pas non plus que ça nous incite à une petite hypocrisie qui nous ferait dire que puisqu'on ne doit pas s'attarder sur la possible racisation des personnes c'est pas vraiment la peine de parler de l'invisibilisation, l'exclusion des personnes racisées dans certains mouvements (je ne dis pas que ça a été le cas ici, c'est juste une tendance).

    J'ai trouvé ça sinon :

    Prévenir et combattre le racisme et toutes les formes de discrimination
     
  32. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 313
    450
    141
    Jan 2009
    France
  33. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Puis ça ferait uniquement référence à la couleur de peau et donc ni à l'accent, ni au nom...
     
  34. Kolya
    Offline

    KolyaNouveau membre

    7
    2
    0
    Août 2019
    Homme , 20 ans
    France
  35. libertaire, anarchiste, révolutionnaire, anti-fasciste, anti-autoritaire, socialiste
    Alors pour le coup pas vraiment car le terme Blanc est aujourd'hui plutôt utilisé en terme de groupe dominant, de classe, on dirait "race sociale", et non comme une couleur de peau réellement, même si le vocabulaire associé dérive de critères physiques qui ont inspiré les théories racialistes.
    Par exemple les Juifs ne sont pas Blancs à proprement parler, les Arabes clairs de peau non plus, etc.

    Racisé-e ça s'oppose donc fondamentalement à "Blanc"
     
Chargement...