Chargement...

Qu'est ce que la violence? (action direct)

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Troubadour du Chaos, 27 Octobre 2012.

  1. Troubadour du Chaos
    Offline

    Troubadour du ChaosAnarkkopunkk Membre actif

    96
    1
    7
    Sept 2012
  2. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, chaos/Nihiliste
    http://users.skynet.be/cadtm/pages/francais/baillyviolence.htm
     
  3. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 817
    564
    142
    Jan 2009
    France
  4. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    C'est quoi ce texte citoyenniste ?
    J'ai pas envie de faire mon rabat-joie mais j'ai l'impression que l'auteur se croit plus révolutionnaire qu'il ne l'est, parce qu'"établir une hiérarchie dans la violence" pour savoir "quand est-ce-qu'on dépasse les bornes", ça n'a rien de nouveau.
    Et avoir peur que la démocratie vacille et que la contestation se fasse plus forte, c'est un peu réactionnaire.
     
  5. Troubadour du Chaos
    Offline

    Troubadour du ChaosAnarkkopunkk Membre actif

    96
    1
    7
    Sept 2012
  6. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, chaos/Nihiliste
    ce que j'aime bien dans ce texte c'est juste les différences évoquées entre les pseudo révolutionnaires "pacifites" à la Indignées, et les libertaires.
    D'un côté y en a qui condamnent la "violence", mais l'utilisent quand ça les arranges... C'est sur que casser un objet quelconque c'est violent, oulah... Et quand tu fais face à une charge de flic (c'est pas violent ça?) y répondre c'est être un extrémiste terrorsite barjo.
     
  7. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 817
    564
    142
    Jan 2009
    France
  8. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Les indignés cassent pas d'objet t'es fou !
     
  9. Troubadour du Chaos
    Offline

    Troubadour du ChaosAnarkkopunkk Membre actif

    96
    1
    7
    Sept 2012
  10. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, chaos/Nihiliste
    je sais^^ j'ai dis que c'était eux qui critiquaient les libertaires et autres qui font de la casse
     
  11. Troubadour du Chaos
    Offline

    Troubadour du ChaosAnarkkopunkk Membre actif

    96
    1
    7
    Sept 2012
  12. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, chaos/Nihiliste
    je trouve ce mouvement Indignée tellement naze! C'est un peu un mouvement à la mode enfaite (true rebel), des putains de collabos oui
     
  13. herope
    Offline

    heropeMembre du forum Membre actif

    229
    0
    58
    Août 2009
  14. anarchiste
    Violence

    Nul besoin de force pour la violence c'est celle que nous impose le système : flicage, vidéosurveillance, licenciements formatage dès la naissance....
    Oui la violence réelle est là.
    Le reste n'est que sa conséquence : Grèce.....
     
  15. Troubadour du Chaos
    Offline

    Troubadour du ChaosAnarkkopunkk Membre actif

    96
    1
    7
    Sept 2012
  16. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, chaos/Nihiliste
    la question de la violence est réellement interessante car enfaite on la vie tous les jours, l'état exerce une violence qui est devenue banale
     
  17. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 486
    2
    23
    Nov 2008
    France
    La refléxion violence/non-violence n'est pas forcément une distinction légitime.

    Un flic qui t'expulse d'un lieu en te matraquant c'est violent ? Pour la majorité des gens oui, le même flic qui t'expulse sans donner de coup, c'est quand même violent ? Je pense que oui aussi, on considère la plupart des actes du "pouvoir" pour imposer sa loi comme violents (qu'il le soient physiquement ou non) et c'est un raisonnement juste je pense, bien plus que considérer comme violent ce qui l'est visuellement, "spectaculairement" (cette violence existant principalement via les images des médias).


    On a cette réflexion juste en ce qui concerne nos ennemis, pourquoi en ce qui nous concerne on continue de faire cette distinction aussi stupide, bête et méchante de violence/non-violence de par la simple considération physique de ce qui a été fait dans une action. Occuper un lieu, n'est-ce pas une forme de violence contre le système ? Peut être bien plus que lancer une pierre sur un panier à salade et partir en courant ?


    Arrêter cette distinction, ou au moins en modifer les "critères" permettrai déjà de ne pas couper les militants révolutionaires en deux "camp" violents contre non violents, alors que cette distinction n'a qu'une petite raison pratique d'exister (durant le temps d'une action "violente").

    Elle permettrai aussi une remise en cause de certaines actions violente, est-ce que la "violence" est toujours un moyen de lutte utile ? Si une manifestation pacifique est jugée comme inutile est-ce qu'une manifestation violente sera pour autant utile ? Est-ce que les affrontement "prémédités" avec les flics, ou le lieu et la date son choisi par le pouvoir, les militants n'ayant donc aucun lien réel avec lieu de l'affrontement et le lieu n'ayant aucun lien avec la revendication) on une réelle utilité révolutionnaire ? (La je pense aux contre sommets mais il me semble que cette critique est déjà faite) ...
     
  18. Troubadour du Chaos
    Offline

    Troubadour du ChaosAnarkkopunkk Membre actif

    96
    1
    7
    Sept 2012
  19. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, chaos/Nihiliste
    Ce que tu dis est intéressant car oui tu parles à une personne d'une expulsion, je suis certain qu'il réagirait différemment (si il ne s'en fout pas) qu'elle soit faite avec des coups de tonfas ou par du blabla, le résultat est le même, et une expulsion est toujours violente (mentalement déjà et dans les faits), mais physiquement on peut établir un degrés de violence quand même.
    Mais en y réfléchissant je pense que ça ne change rien, mis à part ta santé ;)
     
  20. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 817
    564
    142
    Jan 2009
    France
  21. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Faudrait pas non plus déformer les définitions.
    La violence c'est explosif, c'est pas quelque chose qui fait souffrir. La violence n'est pas forcément dirigée vers les autres, et ce qui est dirigé vers les autres n'est pas forcément violent.
    Un flic qui expulse sans taper n'est pas violent, il y a peut-être une violence du système dans l'expulsion comme phénomène social, mais pas dans l'expulsion concrète.

    Mais si la division violence / non-violence est ridicule c'est parce dans les deux cas on s'en tient à des principes et à un comportement déterminé sans prendre en compte (ou en pas à sa juste valeur) le contexte.
    La question de l'utilité de la violence ne doit pas se poser. On en reviendrait à ce que dit le texte une nomenclature immuable des contextes dans lesquels une action doit être violente, du seuil de violence toléré, des contexte où l'action doit être pacifique... Et au final en tentant de se rapprocher le plus possible d'un schéma contextuel on s'en éloignerait.

    Bien qu'il est vrai qu'il faille s'attarder sur le cas des attardés qui vont en manif pour casser les vitrines des banques en s'enorgueillant de leur action militante comme les électeurs se rassasient du vote citoyen. Alors que bien évidemment c'est une action symbolique qui ne sert à rien. Et c'est pour ça qu'ils le font, puisque, quand tu leur demandes de se justifier, ils te disent que les banques sont largement assurées, qu'une vitrine par rapport à leur capital c'est rien...
    C'est la même chose que caillasser des flics juste pour exprimer sa haine (tout est dans le terme "s'exprimer" qui est ce qu'on substitue à "agir"), c'est de la branlette manuelle où l'acte violent est une fin, et ça n'a rien à voir avec caillasser des flics qui sont devant un supermarché pour les faire dégager et occuper le supermarché et le piller où l'acte est un moyen et la violence une réaction à une répression.
     
  22. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 486
    2
    23
    Nov 2008
    France
    Je pense qu'elle doit quand même se poser, un manif' sans violence physique qui donne pas de résultat, c'est juste un échec, par contre deux personne qui perdent un oeil, comme ça s'est fait il y a quelques mois au week-end d'action contre la ligne THT au Chesfresne, pendant une manifestation qui a pas durer plus d'une heure et qui a été un véritable massacre, c'est pas un simple échec, des personne gardent des séquelles toute leur vie.
     
  23. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 817
    564
    142
    Jan 2009
    France
  24. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ce que je veux dire c'est que ça ne doit pas être vu par avance. Si on doit devenir violent c'est parce que les événements y poussent et non pas pour se démarquer des manifestations amorphes des indignados histoire de passer pour de vrais militants.
    Une manifestation c'est une action totalement imprévisible alors tenter d'anticiper le comportement qu'on y aura c'est ridicule.
    Après oui à tête reposée je suis d'accord pour réfléchir à l'utilité ou non de la violence (comme on fait là), mais aussi du pacifisme, parce qu'il y a des gens qui les trouve utile en soi.

    Après les manifestations symboliques n'auront toujours aucune utilité (ou une utilité symbolique ce qui revient sensiblement au même...).
     
  25. k1000
    Offline

    k1000Membre du forum Membre actif

    412
    0
    11
    Jan 2009
    Le texte il soulève la question intéressante de la perception, positive ou négative de la violence.

    Dommage qu'il aboutisse à "il s'agit d'établir une sorte de hiérarchie de violence et de tracer une ligne précise à ne pas franchir" et à "le monde associatif est donc prêt à accepter une action radicale contenue, que les opposants libéraux identifieront comme " violence "

    D'accord avec toi Anarchie 13 "Une manifestation c'est une action totalement imprévisible alors tenter d'anticiper le comportement qu'on y aura c'est ridicule."

    La violence d'en face elle est partout, dans le monde du travail, dans les expulsions, dans l'inégalité constitutive de notre société, dans les oppressions raciales, sexuelles, and so on...
    Les médias garantissent la presque invisibilité de ces violences, du coup elles sont perçues comme presque normales, contrairement aux "violences" d'arracheurs de maïs, de tagueurs de slogans, de détourneurs de pub, de militant(e)s se défendant contre une charge de flics, évènements qui eux sont surexposés et clairement dépréciés.
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    13
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    7
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    2
  8. Réponses:
    0