Chargement...

Quelques conseils pratiques

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Anarchie 13, 9 Mars 2014.

  1. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 681
    1 530
    412
    Fev 2014
    France
  2. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
     
  3. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 691
    313
    22
    Avr 2016
    Homme
    France
  4. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    je me pose une question certainement très bête. Mais comment faire pour éviter de se faire nasser se faire envoyer à l'hôpital après des coups de matraques ou intoxiqué par des gaz de combats?
    Pourquoi leur donner ce plaisir de nous bousiller de meurtrir nos corps de façon légale?
    Il y a quand même assez longtemps que ce jeu dur et qu'au final nous perdons.
    Il faudrait repenser en profondeur les techniques de manifestations.
     
  5. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 681
    1 530
    412
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Oui tu parlais déjà de cette préoccupation sur ce topic:
    J'ai peur d'aller dans les manifs !

    Déjà je le répète: rien ni personne ne t'oblige à aller dans les manifs ni même à te justifier si - quelle que soit la raison - tu ne veux pas y aller!
    Malheureusement il devient de plus en plus évident qu'une manif n'est pas un pique-nique. Même en l'absence totale de prétendus "provocateurs". Concernant les précautions à prendre on peut en trouver dans les posts de ce topic, exemple:

    [​IMG]

    Certains groupes militants organisent des formations aux manifs.
    Et les debriefings sont fréquents après une manif qui a mal tourné: comment aurait-on du réagir, s'organiser? Ces réflexions donnent souvent lieu à des articles:
    [​IMG]
     
    Dernière édition: 27 Juillet 2017
  7. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 691
    313
    22
    Avr 2016
    Homme
    France
  8. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Ah oui pour info ! contre la loi Pécresse ( de mes fesses ) de la réforme des Universités j'avais initié l'idée d'une manif permanente et tournante ( comme un peu les manifs des mères de disparus en Argentine ou au chili je crois ). Ca se déroulait 24 sur 24 sur la place de l'hotel de ville de Paris. Malheureusement pas médiatisée. j'y ai participé la nuit le week end. on tournait en rond et en silence avec des pancartes.
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 681
    1 530
    412
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Bloquer son lycée : mythes, réalités et méthodologie
    Publié le 2 septembre 2017 | 1 commentaire
    Article publié dans SCALPel n°4.

    [​IMG]Que ce soit pour réagir à une injustice au sein du lycée (règlement intérieur, sanctions disciplinaires injustes), se mobiliser contre la précarité (Loi Travail, baisse des APL …) ou juste pour faire face à l’ennui des cours, bloquer son lycée est souvent une modalité d’action efficace, mais souvent considérée comme difficile à mettre en oeuvre. En effet, plusieurs idées reçues existent sur les blocus lycéens, sur lesquelles nous souhaitons revenir :

    – « Le blocus, un truc de flemmards pour sécher les cours »
    -> Traiter de flemmards celles et ceux qui se pointent devant leur lycée à 6h du matin pour bloquer leur lycée, et donc potentiellement risquer des sanctions disciplinaires, c’est assez ironique ! Sur les motivations pour bloquer son lycée, si vouloir sécher les cours n’a absolument rien de honteux (dans son livre « Insoumission à l’école obligatoire », Catherine Baker en parle même comme d’un acte politique en soi), il est souvent plus simple de tout simplement pas aller en cours, plutôt que de se lancer dans un blocus. Le blocage est une modalité d’action politique assimilable à la grève chez les salariés. Pour des mineurs, la seule manière de faire grève sans avoir une absence signalée aux parents, c’est de bloquer leur établissement d’enseignement. Si il n’y a pas de cours, il n’y a pas de notification d’absences, CQFD !

    – « Une minorité qui impose sa volonté à une majorité »
    -> C’est vrai que dans chaque lycée, les proviseurs sont élus démocratiquement par l’ensemble des lycéens et personnels … Euh … What ? Eh non, les proviseurs sont nommés par l’Éducation Nationale ! Donc si on pose la question de la démocratie, elle devrait en priorité se poser à la gestion du lycée. De plus si un blocus est réellement minoritaire, il y a peu de chances qu’il tienne plus de 10 minutes. A t’on déjà vu (à part dans Game Of Thrones), 10 « guerriers » tenir tête à plusieurs centaines d’opposants ? Bref, si le blocus tient, c’est qu’il est, de fait, majoritaire.

    – « Il faut être au moins 100 pour y arriver ! »
    -> La question du nombre est moins importante que la question de l’organisation. Dans la plupart des lycées Montpelliérains, il suffit d’arriver à une quinzaine de lycéens déterminés 1H30 avant le début des cours, munis de quelques containers, pour bloquer son établissement.Bien entendu, il est touours plus simple de bloquer son lycée quand l’effet de surprise est total, et que la direction du lycée (voire les flics) n’ont pas pu prévoir quand il aura lieu.

    – « Le blocus est illégal »
    -> La grève est un motif légal et légitime d’absence en cours. Comme on l’a dit plus haut, la seule façon pour des lycéens et collégiens de faire grève, c’est de bloquer leur établissement. Donc, le blocus n’est pas considéré, en tant que tel, comme un acte illégal.

    [​IMG]Si tu as besoin de conseils ou d’aide pratique pour bloquer ton lycée, ou si tu veux juste relayer ton blocus, rendez-vous sur la page facebook « Bloque ton lycée » : https://www.facebook.com/Bloque-ton-lyc%C3%A9e-367818970062608/

    Bloquer son lycée : mythes, réalités et méthodologie
     
    raaph apprécie ceci.
  11. Lou.vdmee
    Offline

    Lou.vdmeeSecouriste qui veut aider :)

    9
    4
    0
    Oct 2017
    Femme , 18 ans
    France
  12. féministe, socialiste, autonome
    [QUOTE="ninaa, post: 133770, member: 11405"][/QUOTE]Salut ! Il est super ce doc ! À lire attentivement, je mets juste des accents sur des points très importants.

    - dès lors qu'une personne semble évanouit : PLS, y'a pas 2 min à attendre.
    - à part la PLS si on est pas sûr à 100% de ses gestes on ne fait RIEN. c'est très important, il vaut mieux rien faire qu'empirer la situation.
    - gardez le CALME, pitié ! D'une part c'est angoissant pour la victime mais aussi pour les soignants, les policiers... tout le monde ! Alors il faut s'efforcer de se contenir, contenir les bousculades et les cris. Au moins autours de la victime.
    - pour n'importe quels traumas (fractures, entorses...), si possible dans le meilleur des cas il ne faut pas bouger du tout attendre les secours qui auront du véritable matériel d'immobilisation (type Mid ou attelle ID)
    - pour une hémorragie quelconque la victime reste COUCHÉ, pas moitié assis-couché ou assis, nan couché, et en pls si elle est envanouit. Et on compresse tout le temps, on ne laisse pas couler.
    - dans tous les cas si la situation est jugée grave ou s'empirant il faut un avis médical.
    - c'est bien aussi d'avoir sa carte groupe sanguin sur sois et si possible une copie des vaccins effectués genre tétanos et tout mais c'est pas obligatoire.

    Voilà pour moi ce sont les points les plus importants ^^
     
  13. pschrsrgnc
    Offline

    pschrsrgncGuest

    Stop!
    Concernant ;l'inconscience.
    Action 1,protéger la victime.
    2:Elle ne répond pas quand on la touche,aux questions +appeler de l'aide si vous êtes seul.
    3:Desserrer, dégrafer ce qui entoure le ventre et le cou.
    4:percevoir la respiration, l'observer.
    5:La position latérale de sécurité !
    6:Alerter/15,18,112.
    7:surveiller la respiration.
    L'aptitude aux premiers secours,devrait être transmis au plus grand nombre.
    Ces cycles devraient être au programme de l'éducation nationale >>>BAPSA



    [COLOR=#0059b3][/COLOR]
    [COLOR=#ff0000][/COLOR]


     
    Lou.vdmee et Anarchie 13 aiment ça.
  14. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 681
    1 530
    412
    Fev 2014
    France
  15. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Tu as raison de souligner les limites de ce que les street médics peuvent faire. Pas question de prendre des risques... Quoique ça ne doit pas toujours être facile à évaluer, surtout dans ce genre de situation chaotique?
     
    Lou.vdmee apprécie ceci.
  16. Lou.vdmee
    Offline

    Lou.vdmeeSecouriste qui veut aider :)

    9
    4
    0
    Oct 2017
    Femme , 18 ans
    France
  17. féministe, socialiste, autonome
    Oui ça peut être très dur de faire un bilan rapide dans de telles conditions en effet, le plus importante c'est de repérer une urgence vitale et un Traumatisme qui peut potentiellement toucher la colonne. Dans le cas où les streets medics sont dépassés, c'est là où il faut être rapide dans la communication avec les secours extérieurs. Et là tout le monde peut aider !
     
  18. pschrsrgnc
    Offline

    pschrsrgncGuest

    Tout le monde peut aider ?
    Dans ces situations, certainement 'suffocantes',la colonne touchée par ex,tout le monde peut aider à créer un périmètre de sécurité.
    Lors d'hémorragies, peut-être stipuler qu'un garrot à la racine du membre touché peut pallier à la compression manuelle.
    Seul les personnes ayant tes, ou des aptitudes peuvent intervenir.Un dégagement d'urgence dans ce cas précis= risque de paralysie.
    Donc,comme tu l'a évoqué,une sensibilisation préalable est nécessaire avant intervention. (Le tout- venant ne saurait être toléré, il comporte des risques !)
     
    ninaa et Lou.vdmee aiment ça.
  19. Lou.vdmee
    Offline

    Lou.vdmeeSecouriste qui veut aider :)

    9
    4
    0
    Oct 2017
    Femme , 18 ans
    France
  20. féministe, socialiste, autonome
    Tout à fait, quand je disais tout le monde peut aider je voulais bien dire pour prévenir les secours, pour faire un périmètre comme tu l'as dit, et pour renseigner les streets medics avant leur arrivé sur le lieu d'intervention. :) le garrot c'est vraiment en dernier recours, il faut pas le prioriser. Ça ne remplace pas la compression manuelle. Ce qui remplace la compression manuelle c'est le pansement compressif d'urgence que l'on retrouve que trop rarement dans nos trousses de secours. Le garrot faut vraiment éviter, s'il est mal mit il risque d'empirer, et s'il est de mauvaise qualité il peut être inefficace. Hémorragie = compression continue avec les Mains (si possible protégées de gants ou d'un sac plastique) jusqu'à l'arrivée de street medic ou du samu ;)
     
  21. pschrsrgnc
    Offline

    pschrsrgncGuest

    OK,no problèm,j'assimile.
    (C'était au cas où tu dois te liberer,le garrot)
     
    Lou.vdmee apprécie ceci.
  22. Lou.vdmee
    Offline

    Lou.vdmeeSecouriste qui veut aider :)

    9
    4
    0
    Oct 2017
    Femme , 18 ans
    France
  23. féministe, socialiste, autonome
    Le garrot tu le mets si les compressions ne stoppent pas l'hémorragie, si Quoi que tu fasses le sang coule toujours. Sinon tu ne le mets pas.
     
  24. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    8 016
    1 041
    4,442
    Nov 2012
    Un reportage de Taranis sur et avec les street-medics de Rennes

     
    Lou.vdmee apprécie ceci.
  25. pschrsrgnc
    Offline

    pschrsrgncGuest

    Si,la victime présente un saignement,il faut arrêter le saignement par compression directe.
    Si,le sang continue de couler malgré la compression directe où ci celle-ci est est impossible du fait de de la présence d'un corp étranger,si le saignement siège à un membre où au cou>'persiste',réaliser une compression à distance>où libérée. ! (On est OK?)
     
    Lou.vdmee apprécie ceci.
  26. Lou.vdmee
    Offline

    Lou.vdmeeSecouriste qui veut aider :)

    9
    4
    0
    Oct 2017
    Femme , 18 ans
    France
  27. féministe, socialiste, autonome
    Je crois que tu as compris
    (Je vais faire ma chiante) et dans toutes les hémorragies on allonge la victime.
    :D
     
  28. pschrsrgnc
    Offline

    pschrsrgncGuest

    Je le savais depuis...X temps.Je révise le plan d'action,la protection,les dégagements, l'alerte,les hémorragies, l'étouffement, l'inconscience, l'arrêt cardio- respiratoire,la douleur, le malaise, les brûlures, les traumatismes & les plaies graves.
     
    Lou.vdmee apprécie ceci.
  29. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    952
    454
    205
    Août 2014
  30. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 681
    1 530
    412
    Fev 2014
    France
  31. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Le Front Autodéfense de Médic’ Action présente : "Les soins post manif"
    Publié le 29 octobre 2017
    Dans la lignée de notre premier travail d’autoformation : "les gestes à adopter en manif’", le collectif continue sur le domaine de l’autodéfense civile avec une brochure permettant :

      • d’identifier les facteurs de risques liés au manif ;
      • d’effectuer les premiers soins ;
    • d’assurer un suivi de ses blessures.
    Cette brochure met particulièrement l’accent sur la nécessité de prendre au sérieux l’impact psychologique des violences policières sur les militant-es. Une mentalité viriliste et validiste gangrène le milieu militant. Les traumas suite aux manifestations ne sont pas pris en charges ou sont balayés d’un revers de la main. Et pourtant ils existent. Le stress déclenché par l’essence même d’une manifestation (foule, bruit, mauvaise circulation de l’information) est renforcé par les stratégies abjectes des CRS et notre propre précarité.
    Car la précarité use psychologiquement, elle nous affaiblit et nous traumatise. Il n’y a pas de honte à craquer, il n’y a pas de honte à demander de l’aide, à ressentir le besoin de se regrouper. Le collectif Médic’Action souhaiterait mettre en place une permanence psychologique suite aux manifestations les plus stressantes. Nous souhaiterions aussi proposer ce type de permanence dans des cadres hors manif’ : écoute et accueil des plus précaires, groupe de soutien thématique (pour les victimes de violences sexuelles, de racisme, pour les réfugié-es, etc.). Mais nous manquons encore et toujours de volontaires sur Lyon et ailleurs pour rejoindre nos rangs.

    Contactez-nous ! Rejoignez un de nos différents fronts : Autodéfense, Réfugié-es / Précarisé-es !

    Twitter
    Facebook
    Mail : medicaction@riseup.net

    Lien pour télécharger la brochure :

    [​IMG]
    Le Front Autodéfense de Médic' Action présente :
     
    Lou.vdmee apprécie ceci.
  32. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    952
    454
    205
    Août 2014
    La GAV : recettes théoriques et pratiques (par legal team zad)
     
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 6)

  1. ninaa
  2. Jacquie
  3. pierrem
  4. depassage
  5. pilou-ilou
  6. Anarchie 13