Chargement...

Quand Jean Paul 2 défendait l'inquisiteur

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par Kyliiolos, 26 Avril 2008.

  1. Kyliiolos
    Offline

    KyliiolosCalao Compte fermé

    28
    0
    0
    Avr 2008
    France
    Rappels: -Cette lettre date de 2002, donc bien après que JP2 s'était soit disant "excusé" pour les crimes de l'Eglise (en réalité lorsqu'il s'était excusé pour cela c'était dans le même discours que lorsqu'il avait commandé une commission d'historien pour relativiser les crimes de l'inquisition, donc le verre d'eau pour faire passer la pillule).
    -"Saint" Pierre de Vérone a été un des plus féroce inquisiteur du Moyen-âge, il fera brûler vif en masse les hérétiques cathares et à force de massacre finira par se faire poignarder.
    -Le pape Innocent IV ("mon vénérable prédécesseur") est le pape qui promulgua l'usage de la torture par l'inquisition sur les hérétiques.Toutefois le brave homme précisa qu'il fallait éviter de les mutiler.



    LETTRE DU PAPE JEAN PAUL II
    AU CARDINAL MARTINI, ARCHEVÊQUE DE MILAN,
    À L'OCCASION DU 750ème ANNIVERSAIRE
    DU MARTYRE DE SAINT PIERRE DE VÉRONE​






    A mon Vénéré Frère Monsieur le Cardinal CARLO MARIA MARTINI Archevêque de Milan

    1. J'ai appris avec joie que l'Eglise ambrosienne et l'Ordre des Frères prêcheurs se préparent à célébrer le 750ème anniversaire du martyre de saint Pierre de Vérone, religieux dominicain assassiné à cause de sa foi, en même temps que son confrère, Frère Domenico, le 6 avril 1252, samedi in albis, dans les environs de Seveso, alors qu'il se rendait à Milan pour entreprendre une nouvelle mission d'évangélisation et de défense de la foi catholique.

    Cet anniversaire, qui cette année aussi a lieu le premier samedi après Pâques, nous porte à considérer avec admiration la figure et l'oeuvre de ce saint qui, attaché au Christ, réalisa dans sa vie les paroles de l'Apôtre Paul: "Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Evangile" (1 Co 9, 16) et obtint à travers le martyre la grâce de la pleine imitation de la Victime pascale.

    En cette heureuse circonstance, qui est le fruit de la fervente initiative de l'Archevêque de Milan, je me réjouis avec lui, qui en son temps a promu cette canonisation et auquel est confiée la garde de la dépouille mortelle et le lieu du martyre. Je m'unis aussi cordialement aux Fils de saint Dominique, qui honorent en lui leur premier confrère martyr, modèle pour toutes les personnes consacrées et pour tous les chrétiens de notre époque également.


    2. Toute la vie de saint Pierre de Vérone se déroula sous le signe de la défense de la vérité exprimée dans le "Credo" ou Symbole des Apôtres, qu'il commença à réciter dès l'âge de sept ans, bien qu'il soit né dans une famille pervertie par l'hérésie cathare, et qu'il continua à proclamer "jusqu'au dernier instant" (Cf. Bulgarium Romanum, III, Augustae Taurinorum, 1858, p. 564). La foi catholique enseignée dès l'enfance le protégea des dangers de l'atmosphère universitaire de Bologne où, durant ses études, il rencontra saint Dominique, dont il devint un fervent disciple, passant ensuite le reste de son existence dans l'Ordre des Frères prêcheurs.

    Après l'ordination sacerdotale, diverses villes de l'Italie du Sud, de la Toscane, de la Romagne et des Marches, ainsi que Rome elle-même, furent les témoins de son zèle apostolique, qui s'exprimait principalement à travers le ministère de la prédication et de la réconciliation. Prieur des Couvents d'Asti, de Piacenza et de Côme, il étendit sa sollicitude pastorale aux religieuses cloîtrées, pour lesquelles il fonda le Monastère dominicain de San Pietro in Campo Santo à Milan.

    Face aux dégâts provoqués par l'hérésie, il se consacra avec attention à la formation chrétienne des laïcs, en se faisant le promoteur, dans les capitales de Lombardie et de Toscane, d'institutions visant à la défense de l'orthodoxie, à la diffusion du culte de la Bienheureuse Vierge Marie et aux oeuvres de miséricorde. A Florence, ensuite, il noua une profonde amitié spirituelle avec les sept Saints fondateurs des Serviteurs de Marie, dont il devint un conseiller précieux.


    3. Le 13 juin 1251, mon vénéré Prédécesseur Innocent IV lui confia, alors qu'il était prieur à Côme, le mandat spécial d'aller constater l'hérésie cathare à Crémone et, l'automne suivant, il le nomma inquisiteur pour la ville et le territoire de Milan et de Côme.

    Ce devait être la dernière mission du saint martyr, car elle devait le conduire à mourir pour la foi catholique. Dans le cadre de cette charge importante, il intensifia la prédication, annonçant l'Evangile du Christ et expliquant la sainte doctrine de l'Eglise sans se préoccuper des menaces de mort qui lui parvenaient de différents côtés.

    Le zèle missionnaire et l'obéissance le conduisirent souvent au siège de Saint-Ambroise, où il expliquait devant des foules immenses les mystères du christianisme, soutenant de nombreuses disputes publiques contre les chefs de l'hérésie cathare. Sa prédication, nourrie d'une solide connaissance de l'Ecriture, s'accompagnait d'un ardent témoignage de charité et fut confirmée par des miracles. A travers une action apostolique inlassable, il suscitait partout la ferveur spirituelle, encourageant une renaissance authentique de la vie chrétienne.

    Malheureusement, le 6 avril 1252, alors que de Côme, où il avait célébré la Pâque avec sa communauté, il se rendait à Milan dans le but d'accomplir le mandat que lui avait confié le Vicaire du Christ, il fut tué par un sicaire à la solde des hérétiques, qui le frappa à la tête avec une "faux", à Seveso, dans le territoire de Farga, qui prit ensuite le nom du Martyr et où se dressent aujourd'hui un sanctuaire et la paroisse qui lui est consacrée.


    4. Saint Catherine de Sienne remarque qu'à travers le martyre, le coeur de cet insigne défenseur de la foi, brûlant de charité divine, continua à délivrer des "lumières dans les ténèbres de nombreuses hérésies". Son assassin lui-même, Carino da Balsamo, qu'il avait pardonné, se convertit et endossa ensuite l'habit dominicain. On connaît la grandeur et l'intensité du choc provoqué par ce terrible assassinat: l'écho ne s'en répandit pas seulement dans l'Ordre dominicain et le diocèse de Milan, mais aussi en Italie et dans toute l'Europe chrétienne. Les autorités milanaises, se faisant les interprètes de la vénération unanime pour le Martyr, demandèrent au Pape Innocent IV sa canonisation. Elle eut lieu à Pérouse, un peu moins d'un an après sa mort, en mars 1253. Dans la Bulle, par laquelle il l'inscrivait dans l'Album des martyrs, mon vénéré Prédecesseur faisait l'éloge de ses qualités: "dévotion, humilité, obéissance, bienveillance, piété, patience, charité". Et il le présentait comme un "amant fervent de la foi, son éminent connaisseur et son encore plus ardent défenseur".

    Grâce à l'Ordre dominicain, le culte en l'honneur de saint Pierre de Vérone se diffusa rapidement parmi le peuple chrétien, comme en attestent les nombreuses oeuvres d'art qui évoquent sa foi intrépide et son martyre. Un témoignage singulier de cette dévotion durable nous est offerte par le sanctuaire de Seveso et par la Basilique Saint-Eustorge à Milan, où repose depuis le 7 avril 1252 la vénérée dépouille mortelle de cet insigne Martyr.

    Le Souverain Pontife saint Pie V voulut lui consacrer une chapelle artistique dans la Torra Pia qui fait aujourd'hui partie des Musées du Vatican. Mon saint Prédécesseur y célébrait souvent le Sacrifice eucharistique. A partir de 1818, saint Pierre de Vérone accompagne et soutient, par sa protection céleste, la formation des séminaristes ambrosiens, puisque depuis cette date, une communauté du séminaire diocésain a son siège dans l'ancien couvent de Seveso, adossé au sanctuaire qui rappelle le martyre.

    5. Sept cent cinquante ans après sa mort, saint Pierre de Vérone, fidèle disciple de l'unique Maître, qu'il a cherché sans trève dans le silence et dans la contemplation, annoncé inlassablement et aimé jusqu'au don suprême de sa vie, exhorte les chrétiens de notre temps à dépasser la tentation d'une tiède et partielle adhésion à la foi de l'Eglise. Il invite chacun à recentrer son existence, avec un engagement renouvelé, sur le Christ "qu'il faut connaître, aimer, imiter, pour vivre en lui la vie trinitaire et pour transformer avec lui l'histoire jusqu'à son achèvement dans la Jérusalem céleste" (Novo millennio ineunte, n. 29). Saint Pierre indique et repropose aux croyants le chemin de la sainteté, "ce haut degré de la vie chrétienne ordinaire", pour que la communauté ecclésiale, les individus et les familles s'orientent toujours dans cette direction (cf. ibid., n. 31). Chaque chrétien, en suivant son exemple, est encouragé à résister aux illusions du pouvoir et de la richesse pour chercher d'abord "son Royaume et sa justice" (Mt 6, 33) et pour contribuer à l'instauration d'un ordre social qui réponde toujours mieux aux exigences de la dignité de la personne.

    Dans une société comme celle d'aujourd'hui, où l'on ressent souvent une inquiétante rupture entre l'Evangile et la culture, drame récurrent dans l'histoire du monde chrétien, saint Pierre de Vérone témoigne qu'un tel écart ne peut être comblé que lorsque les différentes composantes du Peuple de Dieu s'appliquent à devenir des "cierges" qui resplendissent sur l'ensemble du candélabre, en orientant nos frères vers le Christ, qui donne un sens ultime à la recherche et aux attentes de l'homme.

    Je forme le voeu que les célébrations programmées en l'honneur de ce fils exemplaire de saint Dominique soient une occasion de grâce, de ferveur spirituelle et d'un engagement renouvelé à annoncer l'Evangile avec un courage intrépide et une joie toujours nouvelle.

    Avec de tels souhaits, je vous donne la Bénédiction apostolique demandée, à vous, Vénéré Frère, ainsi qu'au bien-aimé archidiocèse de Milan, à ceux qui se préparent au sacerdoce dans le séminaire qui porte le nom du saint Martyr, à l'ordre des Fères prêcheurs et à tous ceux qui se confient à l'intercession céleste de saint Pierre de Vérone.

    Du Vatican, le 25 mars 2002.




    Quel grand Homme de paix et d'amour!
     
  2. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  3. chaos/Nihiliste
    T'es vraiment à l'ouest toi ! Il serait grand temps que tu te mettes à arrêter de gober le préjugés imbéciles.

    En plus t'es maoïste, t'es donc vachement mal placé pour critiquer l'Inquisition.

    Pfffff

    Bref, ta gueule fieu car j'en ai ras-le-cul d'expliquer les choses de la vie aux minables.
     
  4. Kyliiolos
    Offline

    KyliiolosCalao Compte fermé

    28
    0
    0
    Avr 2008
    France
    C'est pas un préjugé peut-être que de comparer Mao à l'inquisition?
     
  5. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  6. chaos/Nihiliste
    Non c'est tout bénef pour l'inquisition mon chou !

    Car non seulement ton jugement à trois balles reflète une méconnaissance totale du sujet mais ensuite, ça s'appelle de l'anachronisme.

    D'abord, les proçédures de l'Inquisition furent un progrès si l'on compare ce qui se faisait avant et ce qui se fait maintenant.

    ensuite, contrairement à Mao et Staline, il y avait un réel dol. Contrairement à Mao et Staline, on ne jugeait pas les personnes sur des faits que l'on créait de toute pièce, cette justice n'était ni sommaire, ni exécutive (le procès de Giordano Bruno s'étale sur une décénnie).
    La mort était loin d'être la condamnation la plus courante, en réalité, il fallait être réçidiviste, multi réçidiviste pour en venir à être condamné à mort.

    La torture n'était en aucun cas acceptable comme élément de preuve (à l'inverse des justicies séculières et surtout des pratiques de Mao et Staline).

    Mais surtout, il convient de replacer l'inquisition dans son contexte. Toute société a sa forme d'inquisition, nous avons la notre en condamnant les négationistes et les racistes.
    A cette époque, remettre en question des points de théologie était s'en prendre à la société (et il faut cesser d'imaginer les cathares comme de gentils illuminés). L'Inquisition avait l'entière et absolue approbation du peuple qui ne la craignait absolument pas. Au contraire, il était ravit de la voir arriver.

    Et pour l'anecdote, le type qui assassinat Pierre de Vérone fit acte de contrition et mourut "en odeur de sainteté".

    Bref, t'as dit un ramassis de conneries.


    En revanche, tes potes Mao et Staline n'ont jamais su ce qu'était la justice, ont tué, torturé des millions de personnes innocentes de ce dont on les accusait et ce pourleur simple profit personnel.
    Pierre de Vérone était un juge intransigeant mais il n'a fait brûlé personne, la condmanation à mort revenait au bras séculier. Lui avait juste la tâche de convaincre ou non l'accusé d'hérésie. Mais il existait bel et bien un tort réel, non un tort que l'on créait de toute pièce comme lors de la révultion culturelle ou des procès de Moscou.

    Bref, comme je l'ai dit, t'es très mal placé.
     
  7. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  8. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    Là, on a l'impression d'halluciner. Un qui défend l'inquisition, l'autre le maoïsme, c'est pas possible, ils ont dû mettre un truc chelou dans mes bières ce soir...:ecouteurs:
     
  9. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  10. chaos/Nihiliste
    Je ne défends pas l'Inquisition, je dis juste ce qu'il en était. L'Inquisition replaçée dans son contexte n'est criticabl que sur un seul et unique point : la proçédure inquisitioire car cette proçédure est contraire au prinçipe d'indépendance des juges.

    Mais bon, une fois encore, il ne faut pas être un ignorant.
     
  11. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  12. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    Il est vrai que je suis un peu ignorante : je croyais que l'inquisition avait persécuté (entre autres) les juifs et les arabes. Mais sans doute faut-il se replacer dans le contexte historique ?
     
  13. Pablito
    Offline

    PablitoBreizhistance Membre actif

    754
    0
    0
    Jan 2008
  14. chaos/Nihiliste, apolitique/Indécis
    WOOOOOW puissant c'topic a la con!

    l'inquisition... tous des frustrés! lache et complètement fanatique!
    ont commis des génocides entiers dans toute l'Europe pour "la gloire du Seigneur" et je vous raconte pas le massacre des femmes durant l'obscurantisme! soit disant parce qu'elles avaient fait un pacte avec le diable! ou encore des juifs et des musulmans!
    Maitres de la Censure tout comme Mao, Adeptes de la tyrannie tout comme Mao!
    Meurtriers, violeurs, voleurs, pédophiles, frustrés, homophobes, menteurs, escrocs, raçistes, extremistes! la religion catholique n'a fait que des ravages est sa continue! Tout comme le gouvernement Chinois!

    Chiant, tu as interet a bien prier le soir parce que t'es vraiment dans la merde! tout comme toi l'Maoiste!
     
  15. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    265
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  16. anarchiste, autonome
    je suis d'accord avec le maoiste la dessus!

    l'inquisiteur était beaucoup moins pire... pour une raison
    mao faisait l'inverse!
     
  17. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  18. chaos/Nihiliste
    Non, l'Inquisition ne s'occupait que des chrétiens.
    Mais il y eut plusieurs sortes d'Inquisitions et effectivement l'Inquisition espagnole relevant du roi d'Espagne persécuta les Juifs et les musulmans convertis.

    Alors Pablito ; vas'y, cite moi un génoçide commis par l'inquisition mon petit ?

    Définis moi l'obscurantisme au lieu de reprendre stupidement un mot dont tu ignores tout, ça t'éviteras de passer pour un con.

    Et juste comme ça mon petit : le proçès des sorcières et autres, l'inquisition n'en avait rien à foutre. C'était la justice séculière qui s'en occupait dans l'immense majorité des cas (comme le prouve les nombreuses archives). En outre, sous l'accusation de sorcellerie se cachait bien des choses comme des avorteuses, des empoisonneuses (la voisin), des criminels sadiques (Gilles de retz).
    Les accusations de sorcelleries étaient souvent le fait d'épouses jalouses à l'encontre de femmes jugées trop belles et trop légères etc.

    La Voisin est jugée par la justice du roi de France, Gilles de Retz, par la justice de l'évêque, en aucun cas par l'Inquisition.

    Bref, paf dans ta gueule le petit pablo :ecouteurs:

    Anarchoi, tu nous montres un bel exemple d'anachronisme. La torture était acceptée jusqu'il y a encore peu de temps dans nos contrées et le peuple rafolait des exécutions comme le suplice de la roue. La torture faisait hélas partie des moeurs.
    Les tortures commanditées par la justice ordinaire n'avaient aucune limite, les aveux qui en résultaient étaient reçevable.
    L'Inquisition opère un changement important en refusant la preuve par torture et en limitant sa pratique.

    Dire que la comparaison de l'inquisition au régime totalitaire maoïste est un préjugé c'est méconnaitre le vocabulaire français.
    On peut parfaitement faire cette comparaison, l'Inquisition en sortira grande vainqueur seulement, nous historiens, appellons ce genre de comparaisons, de l'anachronisme.

    Cela dit, je trouve assez fort qu'un maoïste stalinien vienne critique l'inquisition. Ou alors j'ai mal compris le propos de l'autre : peut-être regrèttait'il justement la douceur de cette inquisition ?
     
  19. Pablito
    Offline

    PablitoBreizhistance Membre actif

    754
    0
    0
    Jan 2008
  20. chaos/Nihiliste, apolitique/Indécis
    OH l'autre hé! comment i m'parle!

    Ton inquisition a bien et joliemment fais des massacres, ne le nie pas!
    je te parle de la chasse anti juifs! l'inquisition, ne le nie pas sa aussi, n'est que les prémices du fachisme!
    et je reviens a la chasse aux sorcières, et il est vrai que la justice séculière a bien oeuvrer a choper les heretiques, en faveur biensur a l'Eglise, on estime entre 50 000 et 100 000 innocents tués "pour le Seigneur" ET LE Malleus Maleficarum, a été ecrit par l'inquisiteur Heinrich Kramer, ce livre décrit comment reconnaitre une sorcière et toute les techniques de torture les plus originales!

    Enfin bref ptit con, jte pisse quand mème a la raie! ta religion de frustrés misogyne coincé d'la moule c'est pas pour moi, a chaque foi que tu postes ici c'est pour faire ta pub "a la jéhova"
     
  21. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  22. chaos/Nihiliste
    Comment veux tu que je te parle ; t'es un petit qui se mêle des choses des grandes personnes et qui est trop bouffi d'orgeuil pour reconnaitre qu'il dit des conneries.

    L'Inquisition, les prémisses du fascisme ha bon ? Et mon petit gars, le régime italien n'a jamais connu de véritable répression digne de ce nom : pas de camps de concentrations, pas de procès expéditifs etc. Traiter l'inquisition de prémisse du fascisme c'est la marque que tu n'as rien compris ni du fascisme ni de l'inquisition mais alors là, rien du tout !

    L'Inquisition espagnoles n'a jamais fait la chasse aux juifs, elle a traquer les juifs convertit à la religion catholique (marranes) qu'elle soupçonnait de pratiquer en cachette la religion juive. De plus, cette inquisition là ne dépendait pas de l'Eglise mais du roi d'Espagne.

    Et les hérétiques étaient choppés en faveur de la société, non de l'Eglise. Ce n'est pas pour rien que je parle de replacer les choses dans leur contexte. Commettre une hérésie, ce n'est pas seulement aller contre l'Eglise à l'époque mais aller contre tous ce qui régit la société. N'oublions pas que la plupart des pouvoirs politiques sont absolutistes, càd, se justifient par Dieu. Remettre en question la doctrine catho, c'est nuire à la socité, au prince etc.
    C'est une notion essentielle que tu n'arrives pas à piger. Tant que tu seras incapable de piger cette notion de base, tu ne pourras que sucer ton pouce gamin.
    Ce qui est une hérésie historique, ce sont les débilités que tu nous sort du genre de juger un phénomène historique lointain avec nos notions à nous.


    Quant à l'ouvrage de Kramer, petit con, on voit ton honnêteté car tu oublies de préciser qu'il a été très rapidement interdit par l'Eglise (sorti en 1486, interdit en 1490). Bref, en plus d'être un crétin, t'es un puant.
    Le nombre de 100.000 à 50.000 ne sont pas les victimes de l'Inquisition mais les victimes de la chasse aux sorcières. Victimes pas nécéssairement innocentes d'une part (les régimes laïques condamnèrent également les avorteuses jusqu'il y a peu) et d'autre part, pauvre con, les protestants eux aussi donnèrent allègrement là dedans (les sorcières de Salem par exemple).
    Bref, si c'est pour continuer à sortir des conneries .... Tu feras mieux de retourner jouer aux duplo (et les bouffe pas hein couillon).


    Bref, en parlant de con ... Tu t'en prends une fois encore plein la gueule. Et c'est clair, je fais de la pub à l'Eglise. Je cause du prinçipe de la proçédure inquisitoire contraire au prinçipe d'indépendance de la justice mais bon.
    Ha oui, c'est vrai, faut réfléchir un peu pour piger ça.

    Et bien évidement, en gros puant que tu es, tu oublies de répondre à mes interrogations hein petit con !

    Alors ou les génoçides, qu'est ce que l'obscurantisme ?
     
    Dernière édition par un modérateur: 27 Avril 2008
  23. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  24. chaos/Nihiliste
    Bref, juger un fait historique lointain à l'aune de nos valeurs morales est une absurdité tout simplement car ce fait historique n'a pas perduré jusqu'à nous. Ce qui prouve bien qu'il n'est plus accepté.

    Cependant, on peut toujours établir des comparaisons. Pour le cas de l'Inquisition, on peut analyser ce qui se passe avant, ce qui se passe après, se qui se passe pendant et sur divers plans. On peut en tirer des conclusions.
    Mais pour cela, il convient d'abord de cerner le phénomène et non de se baser sur des idées reçues.

    Le seul véritable jugement que l'on peut poser en tendant à l'impartialité est de prendre la philosophie sur laquelle se base la pratique : ici l'inquisition se base sur l'interprêtation catholique de textes religieux.
    On peut y mettre en évidence les contradictions. Hélas, on n'en trouvera que de minimes car et vous le pensez bien la religion chrétienne possède la capaçité de se défendre (ben oui, il n'y a pas que l'amour, pas oublier de lire les petits caractères en bas du contrat) et pour faire court, les érudits se basèrent sur les passages ou Jésus vouait aux géhennes les balsphémateurs.
    On peut cependant largement critiquer ce prinçipe proche de la raison d'état qui mena au bûcher des personnes qui sans réellement blasphémer, ne firent finalement que remettre en doute ce que l'on appellait alors (et toujours) l'inspiration divine qui guida droitement les interprêtations des théologiens reconnus.

    Et à ce compte là encore, Mao et Staline s'en tirent très mal car si l'on prend la doxa communiste, ils ne sont que de vils usurpateurs confisquant le pouvoir à des fins personnels et purement personneles. Leurs purges visaient essentiellement à surprimer toute opposition, non pas au communisme mais à leur pouvoir personnel, n'hésitant pas à avoir recours au mensonge pour présenter le dol sous un jour favorable.
     
  25. le_vieux
    Offline

    le_vieuxVieux con Expulsé par vote

    1 527
    0
    2
    Jan 2008
    Sur la comparaison entre les procès staliniens et l'inquisition, il est clair que le stalinisme et le maoïsme sont vite perdants.

    Et OUI, que l'église catholique continue à célébrer comme martyr un inquisiteur qui s'est fait dessouder, il y a bien de quoi se foutre de leur gueule.

    On peut quand même juger que tuer quelqu'un en raison de ses croyances, ou pour son refus de croire aveuglément, est sordide, même si la pratique était fort répandue à cette époque.
     
  26. Pablito
    Offline

    PablitoBreizhistance Membre actif

    754
    0
    0
    Jan 2008
  27. chaos/Nihiliste, apolitique/Indécis


    OH et puis merde! t'as raison, j'y connais rien! x)
    Mais assez pour te dire que l'obscurantisme ( prémice du fachisme) est une attitude opposé au savoir et a la science et lEglise n'attend plus que cette période revienne ! en ce qui concerne l'utilisation du mot génocide, je n'aurais pas du l'utiliser que pour l'Inquisition c'est vrai, j'aurai du l'utiliser pour l'Eglise carément et arrètes de proteger l'eglise merde! t'es vraiment zarb' toi!
    Putin, j'aurais jamais cru débattre sur ce terrain là! enfin ta religion d'arierer n'atendant que la revenue du "messie" est une belle grosse merde gouverner par Cardinal Pédophile et L'abbé Mysogine.
    Avec notre bon vieu Pape tout beau tout propre, membre et patron supreme du l'opus dei ,l'inquisition moderne! ta religion n'est que censure, pronant que la haine, n'admettant que récemment que la femme avait une ame et qu'elle était humaine,
    contre l'avortement, contre la capote, ouvertement contre l'homo sexualité.
    Ta religion enrichit sur le dos des gens, pue le business et la frustration!
     
  28. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  29. chaos/Nihiliste
    Non car nous continuons à le faire.
    Comme je l'ai dis, toute société a sa forme d'inquisition, même les anars n'ont pas dérogé à la règle.


    Alors comme ça l'obscurantisme est opposé à la science et au savoir. Dis donc, avec toi, on se régale !
    Dis juste comme ça, qui était le centre du savoir depuis la fin de l'Empire Romain jusqu'il y a peu ?
    Grâce à qui devons nous la préservation de la culture gréco-latine ?

    A qui devons nous les universités ?


    Bref, petit pablo : le mot obscurantisme a été inventé par quelques philosophes des Lumières qui avaient pourtant un souverain mépris pour le prinçipe de l'instruction du peuple.
    En réalité, les obscurantistes, choses amusantes, sont les personnes comme toi qui se satisfont de simples préjugés mais en réalité sont d'une ignorance crasse.


    Et alors bravo pour le trip ce sont tous des pédophiles et des mysogines. Va faire un trou du côté de la condition féminine dans l'Antiquité et dans le monde pis compare là à ce que l'on appel "la chrétienté".

    Juste comme ça aussi, c'est le christianisme qui a mis fin à la pédophilie, abruti


    Sinon couillon, le trip de l'animula de la femme, c'est une légende imbécile qui a pour sourçe une discussion sur le choix du mot homo ou uir.

    Bref, continue tes conneries.
     
  30. Pablito
    Offline

    PablitoBreizhistance Membre actif

    754
    0
    0
    Jan 2008
  31. chaos/Nihiliste, apolitique/Indécis

    Putin mais il continue en plus ce con! ta religion a la con tout le monde s'en fou! d'ici une vingtaine d'année y aura plus personne qui croiront a tes conneries!
    ta religion, sa m'fou la haine, si le Vatican vendait tout ses bien et ses "tresors" IL N'Y AURAI PLUS DE PAUVRETéE dans le monde! sa c'est véridique! donc le Pape est un exploiteur raçiste et capitaliste, la première chose qu'il a faite c'est bénir des ferrari! encore une chose, l'Eglise a bien commis des massacres entiers de peuple! exemple? les Incas, les Azteques et les Mayas! et je vais encore rajouter une chose, durant la seconde guerre Mondiale, le Pape est rester fièrement planquer dans son palace, alors que des milliers de juifs se faisait deporter tout les jours, s'il aurait pris position en disant a tout les catholiques de cacher des familles juives, je pense que beaucoup serait encore là aujourdhui! mais il n'a rien fait, tout simplement parce qu'il n'etait pas juif, lache tu trouves pas?
     
  32. Chiant
    Offline

    ChiantMembre du forum Membre actif

    321
    0
    0
    Jan 2008
  33. chaos/Nihiliste
    T'es vraiment comique toi, tu devrais essayer le one man show.

    Et tu continues tes couillonades ; triple buse, le Vatican n'est pas riche du tout et ses trésors artistiques ne sont pas monnayables.

    Alors les mayas, imbécilé crétin, avaient déjà diparut depuis belle lurette, les aztèques et les Incas, eux, ont été massacrés par les Espagnols.
    Juste comme ça, et vu ton niveau, je ne te propose qu'un film : Mission (avec De Niro).

    Et pour Pie XII, petit con, l'Eglise est directement responsable du sauvetage de 850.000 Juifs. L'Eglise, contriarement aux bourge dans ton genre, elle cause pas, elle agit.
    Mais évidement, les abrutis de ton genre se suffisent de films pour complèter la peau de chagrin qui leur sert de culture générale.


    Et voilà, le petit pablo se retrouve encore le cul par terre.

    STP, continue tes âneries, tu satisfais mon ego.
     
  34. Pablito
    Offline

    PablitoBreizhistance Membre actif

    754
    0
    0
    Jan 2008
  35. chaos/Nihiliste, apolitique/Indécis
    OOOH et puis Merde! LOOL pourquoi tu me traites de bourges?x)
    t'es un gros minable, a defendre du vent! mais t'as raison pour les mayas! par contre pour les azteques et les incas, c'est bien la religion qui les a tués! ne voulant pas se soummettre au christiannisme, ils ont été massacrés!

    Ta religion veut nous masquer les yeux, voulant nous faire croire qu'un paradis existe! ta religion a salit le monde entier!

    "Quand les blancs sont arrivés, eux avaient la bible et nous la terre, ils nous ont demandé de fermer les yeux, quand nous les avons ouvert, eux avaient la terre et nous la Bible" je sais plus qui a dit sa, tellement de peuple se sont fait massacré a cause de la bible!

    N'empèches que si ton Dieu existe, je suis vlà dans la merde! mouahAHAHAHAHAHA!!!!
     
  36. le_vieux
    Offline

    le_vieuxVieux con Expulsé par vote

    1 527
    0
    2
    Jan 2008
    Non, c'est la volonté de pillage et de soumission des envahisseurs.
    Le pape n'a jamais décrété qu'il fallait exterminer les infidèles outre atlantique.
    Il s'est par contre trouvé des religieux n'ayant rien à redire contre les massacres. La nuance est là : pas responsables des massacres, mais au côté des massacreurs.
    (Voire de temps en temps des massacrés, c'est là que c'est beau)

    Mfff... l'attitude de l'église a quand même été assez ambigüe dans toute cette période.
    Là encore, le tour de passe-passe d'être à la fois du côté des massacreurs et des massacrés !
     
Chargement...