Chargement...

Présence de l'ED dans les manifs antipass

Discussion dans 'Anti-fascisme et luttes contre l'extrême-droite' créé par Nico37, 7 Septembre 2021.

  1. Nico37
    Offline

    Nico37Membre du forum Membre actif

    1 281
    9
    62
    Nov 2007
    Norway
    La situation est très variable suivant les villes et les samedis mais la tendance est à la hausse et à la structuration, en particulier d'actions coups de poings. Si la participation de notre camp social à ces manifs se pose depuis le début (et le décrochage de ces mobilisations antipopulaires aussi), l'ED restera et ce moment est le creuset d'une forme d'unification (de recomposition ?) de nos ennemis politiques. Aussi au delà du très intéressant débat stratégique sur y aller ou pas, comment gagner l'hégémonie politique comme à Nantes (et ailleurs !) se pose la question du partage d'infos fiables et de la stratégie globale contre l'ED en vue aussi des présidentielles.

    à titre d'ex. CP de Grenoble suite violente agression de samedi dernier :
     

    Fichiers attachés:

  2. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  3. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Copie d'un message sur le topic "PASS sanitaire et vaccin obligatoire".

    Pourquoi l'ACAV26 ne participera plus aux manifs contre le pass sanitaire – La Horde

    pass sanitaire et vaccins obligatoires
     
    Anarchie 13 apprécie ceci.
  4. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  5. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Un copain est allé voir la manif de samedi dernier à Paris, par curiosité vu qu'il habite dans le coin. Alors qu'il se tenait un peu à l'écart pour téléphoner, il s'est vu entourer par une dizaine de fachos très baraqués et menaçants. Ils le soupçonnaient d'être "un antifa" ("t'es antifa"? "Tu téléphones à qui? à tes potes antifas?"). Ce n'est pas le cas, mais il est jeune, cheveux mi longs, vêtu d'un sweat à capuche. Ils l'ont un peu secoué, lui ont pris son téléphone, ont regardé les photos, cherchant apparemment des preuves que c'était bien un antifa. Ils l'ont obligé à rappeler pour savoir qui était son interlocuteur (son père, qui s'est lui aussi payé une belle trouille).
    Je ne sais pas si c'était un cas isolé, car vu qu'au final il s'en est tiré avec plus de peur que de mal, ces intimidations ne donnent pas lieu à des comptes rendus même sur des sites militants. Mais il s'est demandé (et moi aussi) ce qui se serait passé s'il avait été antifa...
    Il faut dire qu'à Paris rien n'avait été organisé pour contrer l'extrême droite, et bien sûr c'est pas en étant isolé qu'on peut faire face à ce genre d'énergumènes.

    Il semble qu'à Montpellier ça se soit mieux passé:
    Montpellier : le mouvement anti-pass s’ouvre à de nouvelles perspectives
    [​IMG]
    Montpellier : le mouvement anti-pass s’ouvre à de nouvelles perspectives - Le Poing
     
  6. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 893
    574
    142
    Jan 2009
    France
  7. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Perso j'ai écrit un article pour donner mon opinion sur le sujet mais on m'a demandé des corrections avant de le publier.
    Bref ce que j'y dis c'est qu'il n'y a pas besoin de la présence de l'extrême droite identifiée comme telle pour que le mouvement soit fasciste d'une part et que celle de l'extrême gauche ne premunit absolument pas contre le fascisme.
    Je rappelle que l'extrême gauche a historiquement livré de nombreux et importants concepts et précurseurs du fascisme en particulier dans les milieux syndicalistes révolutionnaires (et notamment parmi les personnes les plus anti-bureaucratie et pro-spontaneité) comme c'est décrit dans une suite d'articles que j'ai posté récemment : "Ils ne savaient pas encore qu'ils étaient fascistes" Joao Bernardo

    Je vais même plus loin puisque je prétends que 1) la conception libérale de la liberté est partagée par une partie de l'extrême-gauche et 2) le conspirationnisme et le romantisme s'approche également de l'approche d'une partir de l'extrême gauche. Donc que la convergence n'est pas anodine.
    Je précise qu'on retrouve à l'extrême gauche le point de vue mécaniste selon lequel, quel que soit l'époque et les idées des dominants ceux-ci partagent, de par leur position de domination, le même besoin primordial de la préserver par tous les moyens et que pour cette raison cette extrême gauche admet aisément l'antienne conspirationniste comme quoi tout ce qui vient de l'état doit immédiatement être objet de suspicion.
    Au delà de ça, la bourgeoisie est souvent parée des mêmes atours que l'élite des conspis : une poignées de personnes, très unie et organisée, consciente de ses intérêts, prête à tout pour les défendre et donc ayant une stratégie, des plans bien rodés. Avec les médias à sa botte (et une analyse des médias à la acrimed qui, comme pour l'état, ne s'embête pas avec la dialectique), les politiciens appâter par les financements dont les propositions sociales ne seraient que des carottes à électeurs auxquelles ils ne croient pas eux-mêmes... Bref. Sur rebellyon j'ai lu une proposition d'article où un mec explique ce qu'est Big Pharma alors que le terme en soi est conspirationniste.

    A cause de ce commun il y a à l'extrême gauche aussi le sentiment que le conspirationnisme n'est qu'un égarement provisoire. Aucune conscience du danger fasciste. De toute façon il y a une fascination romantique pour la "spontanéité" du peuple, l'authenticité. L'idée que c'est du mépris de classe de faire des théories rigoureuses et de juger les mouvements en fonction d'elles parce que le peuple a une conscience viscérale de la domination et donc qu'il faut lui faire confiance. S'il se mobilise c'est avec passion, avec les tripes, avec toute la fascination envers l'émeute, envers les "primo-manifestants" et leur naïveté qui leur permet de sortir des carcans traditionnels de la manif défilé syndicale. En soi là c'est le discours des syndicalistes révolutionnaires cités par l'article de Joao Bernardo. C'est du populisme.

    Bref je pense donc qu'il ne suffit pas d'aller à la manif en plaçant des mots clés genre "anticapitalisme" pour réorienter la colère populaire. Le sens des mots est donné par le contexte de leur emploi et le terme "anticapitalisme" peut avoir des sens bien différents. C'est d'ailleurs pour ça que le fascisme peut très bien parler de bourgeoisie et même de prolétariat sans que ces concepts n'aient le même sens que dans la théorie révolutionnaire. Le mouvement est défini par ce que les gens qui y vont ont en commun : une conception libérale et individualiste de la liberté et une vision romantique de la société et de la lutte à mener contre elle.
    À mon avis pour combattre le fascisme il va falloir faire bien plus qu'expulser l'extrême droite groupusculaire et violente de ce mouvement. Il va falloir se désolidariser totalement de ce mouvement, le considérer comme d'extrême droite et surtout faire le ménage à l'extrême gauche et refonder rigoureusement l'ideologie révolutionnaire.
    Autant dire que selon moi on est mal barré mais bon.
     
  8. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  9. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Si j'avais pu avoir une telle illusion le mouvement des gilets jaunes l'aurait définitivement enterrée.

    Les Gilets jaunes et l'extrême droite?

    En revanche je connais très peu de militants anarchistes qui aient une vision simpliste du pouvoir et de la bourgeoisie. Rappelle-toi l'article antivax dans le Monde libertaire, il a été retiré vite fait et a suscité un tollé chez les lecteurs. Et zéro soutien chez les militants à ma connaissance!

    Je ne sais pas pour autant si les fachos genre GUD sont tellement plus nombreux qu'avant, ni les conspirationnistes. Ils sont sans doute plus visibles, les Gilets jaunes et les manifs sanitaires leur ont donné l'occasion de se montrer, mais il ne faut pas beaucoup de ce genre d'activistes pour foutre la merde (voir ce qui est arrivé à mon copain lors de la manif de samedi dernier: dix mecs menaçants ça suffit pour donner l'impression qu'ils sont très visibles et présents).

    Retour sur la présence de l'extrême droite dans la manif anti-PMA du 6 octobre – La Horde

    Déjà sur le plan politicien si les voix d'extrême droite devaient se diviser entre Philippot (qui a super bien joué la carte de la récup sur le coup du PASS sanitaire) Zemmour et le RN ça serait plutôt une bonne nouvelle. Quoiqu'il me paraît exagéré de penser que les néo-nazis et l'extrême droite au pouvoir (en tout cas en France) c'est la même chose.
    Quand en 2002 Le Pen est arrivé au second tour, en toute logique on a désigné la division des votes de gauche au premier tour. Si tous les partis de gauche et extrême gauche avaient été sincères dans leur dénonciation du danger fasciste représenté par le RN, ils auraient du se dissoudre lors des élections suivantes, pour ne plus diviser les voix de gauche. Bien entendu il n'en a rien été, même pour le NPA qui pourtant prétend ne se présenter à la course au pouvoir que pour passer à la télé (j'exagère à peine!).
     
  10. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  11. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Encore un article d'anti PASS qui veulent en finir avec l'ED dans les manifs:


    Info Libertaire - Actualité militante et info anarchiste

    Je continue à être dubitative à propos des manifs antiPASS sanitaire (même si bien sûr je ne vais pas approuver aucune mesure sécuritaire!), surtout parce que ça souligne l'absence de ces manifestants sur des sujets qui me semblent prioritaires pour qui se dit soucieux de l'atteinte aux libertés.
    Mais on ne peut pas faire ce procès aux libertaires de tolérer les fachos dans ces manifs...



    Source: Mars-infos.org
     
  12. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 893
    574
    142
    Jan 2009
    France
  13. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Pour moi le problème n'est pas qu'ils "tolèrent" ou pas les fachos mais qu'ils participent au même mouvement, quand bien même ce serait dans des villes ou cortèges différents. Avec l'illusion que ce mouvement serait vierge politiquement, lancé par des "primo-manifestants".
    Alors que pour moi c'est l'inverse du moment qu'on a à faire à un mouvement interclassiste qui s'autoproclame le peuple (et plus exactement sa fraction "éveillée") en résistance contre une "dictature sanitaire". Autrement dit il y a romantisme, scénarisation de la lutte, et pour moi ça relève typiquement de l'extrême droite et du moins du proto-fascisme.
     
  14. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  15. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Je ne crois pas quant à moi qu'un "mouvement", qui n'est pas un individu, puisse "s'autoproclamer" quoi que ce soit. Comme le mouvement des gilets jaunes, il rassemble des gens très divers, sur des bases somme toute assez floues, puisqu'à la revendication de base (contre le PASS sanitaire) s'ajoute soit rien du tout (les manifestants veulent seulement la fin d'une contrainte qui les obligerait à se faire vacciner alors qu'ils n'en ont pas envie/peur...) soit des revendications politiques diverses ("Contre Macron" c'est pas un club très fermé!), le retrait de telle ou telle loi, des objectifs politiques carrément divergents (fachos et antifascistes, les deux cherchant activement à exclure le camp adverse):

    Des profils très variés et une immense défiance envers les institutions : qui sont les opposants au passe sanitaire

    Comme tu dois t'en rappeler, je refusais déjà de me mêler aux manifs des gilets jaunes parce que je ne voulais pas me mêler à tous ces drapeaux français. Je comprends que des antifas gardent l'espoir de virer les fachos de ces manifs, même si à mon avis ça revient à nettoyer les écuries d'Augias, en tout cas dans l'intention on ne peut pas les accuser d'accepter de manifester avec l'extrême droite.

    Sur Rebellyon par exemple on parle de "flicage sanitaire" (ce qui est très différent de "dictature sanitaire"!) et de "dérives autoritaires":

    Rassemblement libertaire contre le Pass Sanitaire le 11 AOUT à 17H !

    Sur Paris Lutte info on parle de "risque autoritaire":

    Passe sanitaire : quelle surveillance redouter ?

    Sur Marseille infos autonomes on parle de "loi liberticide et discriminatoire":

    A Nîmes comme à Montpellier, fachos hors de nos rues !

    Sur IAATA Toulouse, on parle de "dynamique d'accélération du contrôle social" et de "combattre l'exploitation et le nationalisme":

    Combattons l’exploitation et le nationalisme

    Liste non exhaustive évidemment. Et dans tous les cas il est fait mention de lutter contre la présence de l'ED. Alors c'est peut-être illusoire, quant à moi je ne remets pas en cause leurs intentions...
     
  16. depassage
    Offline

    depassageMembre du forum Membre actif

    234
    89
    2
    Sept 2016
    Homme
    Extrait d'un article lu sur
    Se connecter à Facebook
    LE FUTUR RESSEMBLE À UN QR CODE : DES CARRÉS NOIRS ET BLANCS EMPRISONNÉS DANS UN CARRÉ PLUS GRAND

    On y est. On se dit qu'on y va, pour ne pas avoir à se dire qu'on y est. La société de contrôle a bien fini par remplacer la société disciplinaire. Les sociétés disciplinaires sont réglées par le mot d'ordre, les sociétés de contrôle sont réglées par le mot de passe. Il n'y a pas besoin de science-fiction pour concevoir un mécanisme de contrôle qui donne à chaque instant la position d'un individu, un QRcode qui lui autorise ou lui refuse l'accès à tel ou tel lieu. Aujourd'hui s'il est négatif ou positif, vacciné ou non vacciné. Demain sous quel critère se fera ces droits d'entrée ?
     
  17. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Anarchiste on rejette le pouvoir dans son principe. On peut quand même relever que ce pouvoir, abusif par définition, peut se manifester de manière plus ou moins oppressive. Est-ce que le PASS sanitaire signifie vraiment le franchissement d'un palier, fondamentalement plus intolérable?
    Les critères de droit d'entrée ne datent pas d'aujourd'hui et les critères ont toujours été discutables.

    Les papiers d'identité, passeports... avec toutes les discriminations qui en découlent, existent depuis belle lurette:

    Carte nationale d'identité en France — Wikipédia

    Les séropositifs peuvent à nouveau séjourner aux USA

    [​IMG]

    Lutte contre la Sérophobie - Act Up-Paris

    Et pour en revenir à l'ED dans les manifs antiPASS, ces fachos qui crient "liberté" sont plus que favorables aux frontières, aux cartes d'identité, passeport, et sanctions pour tous ceux qui n'en ont pas.

    Et à propos du SIDA, les électeurs d'ED n'ont pas crié au scandale ni crié "liberté" dans des manifs quand Le Pen parlait de mesures d'isolement (carrément) contre les "sidaïques":

    FN et lutte contre le sida : reconnais ton ennemi

    Et dans l'ensemble personne ne remet en question cette discrimination pourtant fondamentale, qui interdit à une bonne partie de la population de manger au restaurant, partir en vacances... et même d'accéder à un logement: la pauvreté!
     
  19. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 893
    574
    142
    Jan 2009
    France
  20. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je ne remets pas en cause leurs intentions non plus remarque.
    Bien sûr qu'un mouvement peut s'autodefinir, ça ne prend pas la forme d'un individu qui s'autodefinit ce qui peut te perdre mais il n'empêche. Il suffit de regarder les discours qui reviennent, ce que les manifestants ont en commun pour définir le mouvement.
    C'est pourquoi une "analyse" lexicale comme tu le fais n'apporte pas d'information, ce ne sont pas les différences orthographiques entre les termes employés qui importent c'est ce qu'ils ont de commun au niveau sémantique donc "dictature" (ça a été employé même si tu ne l'as pas trouvé) "contrôle" "autoritaire" etc... qu'ont en commun tous ces termes, dans quel contexte sont ils employés...

    Au final pour moi le titre du topic est mal pensé. Parce qu'il part du postulat qu'un mouvement peut être neutre et que ce n'est qu'après coup que des éléments déjà identifiés politiquement viendraient s'y greffer.
    Or je pense que la démarche du mouvement anti-pass sanitaire est de fait d'extrême-droite, indépendamment de si les participants seraient des primo-manifestants ou n'auraient pas leur fiche sur des sites antifas. Et même indépendamment de s'ils sont identifiés extrême gauche.
     
  21. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  22. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Justement, les discours qui reviennent sont très variés (voir l'article du Monde): il y a vraiment de tout, antivax, mais aussi pro vaccination mais anti vaccination obligatoire, gauche, droite, extrême droite, antifas, libertaires, sans opinion politique...
    Quant à la démarche anti PASS sanitaire, indéniablement l'ED a bien su la récupérer, quant à prétendre qu'ils en sont les initiateurs?
    Ou que l'ED serait indissociable de ce mouvement?
    Historiquement, la démarche est plutôt venue des gilets jaunes qui ont vu l'occasion de relancer leur mouvement. Chez les GJ aussi l'ED était présente, de là à dire que les GJ étaient un "mouvement d'extrême droite", je ne l'ai jamais pensé non plus.
    Cela dit tu as raison au moins sur un point, la différence comme tu le soulignais toi même à l'époque c'était quand même le refus de leaders politiques (pas seulement de droite ou d'extrême droite) dans le mouvement.

    Les Gilets jaunes et l'extrême droite?

    Les manifestations contre le pass sanitaire sont "comparables" à celles des Gilets jaunes

    Note quand même que dans plusieurs manifs les antifas ont réussi à virer des fachos sans susciter d'opposition de la part de l'ensemble des manifestants, à Montpellier par exemple:

    Montpellier : le mouvement anti-pass s’ouvre à de nouvelles perspectives - Le Poing

    Ou à Nancy:

    Cortège antifasciste à la manif anti-pass sanitaire

    [​IMG]

    Comme pour le mouvement des gilets jaunes, il n'y a pas que les fachos (politiciens ou groupuscules activistes) qui me posent problème dans ces manifs, qui ratissent trop larges pour exclure des ennemis politiques (pour des anarchistes, il n'y a pas que les fachos: chez les GJ aussi il était plus facile de virer des fachos bien identifiés que des électeurs RN ou tout simplement des réacs, racistes, sexistes, homophobes etc.).
     
  23. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 893
    574
    142
    Jan 2009
    France
  24. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Il y a des choses qui reviennent peu importe l'enrobage, j'ai déjà donné des exemples.

    Oui, depuis le début des mesures sanitaires l'extrême droite travaille au corps les réseaux sociaux contre chacune d'elles.
    De même les antivax font de la propagande depuis des années et ont redoublé d'effort avec l'irruption de la covid avant même que les recherches de se lancent officiellement.
    Avant le mvt anti-pass Dupont-Aignan par exemple faisaient des vidéos très régulières pour "alerter" l'opinion publique contre les dérives liberticides de la République.
    Le mouvement anti-pass s'est ancré dans ce contexte.

    Mais chez les gilets jaunes on trouvait déjà la démarche plébéienne populiste et la dénonciation d'une "élite" et la focalisation sur le gouvernement et Macron qui en défendrait les intérêts.

    Aussi ma compréhension du fascisme a évolué depuis les gilets jaunes d'une part et d'autre part je pense que le mvt anti pass a hérité essentiellement du pire des gilets jaunes.

    Sans aucun doute car qui les connait ? Qui connait les antifas, qui connait les fachos ?
     
  25. allpower
    En ligne

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    10 040
    2 006
    4,902
    Nov 2012
    Pitoyable tentative d'agression des fachos à Albi le 4 septembre


    Attaque des fachos à Toulouse le 11 septembre


    Et ce ne sont que quelques-unes des nombreuses actions fascistes durant cette merde de mouvement...​
     
  26. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  27. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Oui, il y a des choses qui reviennent, mais dans la mesure où toutes sortes d'autres choses reviennent également (moi aussi j'ai déjà donné des exemples...), on ne peut pas résumer l'ensemble du mouvement à certaines choses plutôt qu'à d'autres.

    Si j'en crois l'historique de ce mouvement il s'est ancré dans un contexte beaucoup plus large de mécontentement de la population. Comme avant lui le mouvement des gilets jaunes, qui rassemblait les mécontents de divers bords, avec divers objectifs et revendications...


    Vu du Royaume-Uni. Les 10 tribus du mouvement anti-pass sanitaire

    Oui, on trouvait cet élément, c'est pas moi qui dirais le contraire (j'étais à l'époque très critique de ce mouvement justement parce qu'il était fourre-tout)!
    Mais on ne trouvait pas que ça, loin de là, donc je trouvais déjà abusif de le résumer à ça.
    Chez les libertaires par exemples, on trouvait déjà l'espoir de "nettoyer" ce mouvement de ses "parasites" (l'extrême droite, les racistes, sexistes, homophobes de tous bords...), et aussi celui de contacter directement, sur le terrain, des gens susceptibles de s'intéresser à l'anarchisme. D'ailleurs les camarades de la Fédération anarchiste confirment avoir vu quelques gilets jaunes venir à Publico pour s'informer sur l'anarchisme.

    Là dessus tu n'as pas tort, et le dernier article du Poing confirme que l'ED la plus puante est loin d'avoir été exclue. Même si je persiste à le penser, elle n'est pas représentative de l'ensemble du mouvement, sa seule présence devrait être rhédibitoire...
    Mais est-ce que c'est forcément une fatalité? N'existe t il vraiment aucun moyen de les exclure?
    Et tu as raison aussi, malgré l'espoir d'aller à la recherche de révoltés qui d'apolitiques ou vaguement sympathisants pourraient devenir convaincus par les idées libertaires, ça finit par devenir compliqué de se retrouver côte à côte avec des fachos, complotistes, réacs. Beaucoup ici et là ont fini par abandonner, comme à Valence. Pourquoi l'ACAV26 ne participera plus aux manifs contre le pass sanitaire – La Horde


    A Montpellier ils espèrent encore, mais pour combien de temps?

    Montpellier : les anti pass sanitaire continuent à chercher organisation et innovation - Le Poing
     
  28. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 893
    574
    142
    Jan 2009
    France
  29. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    On peut définir le mouvement en fonction de ce qui met tout le monde d'accord en son sein. Ce ne sont pas les imports particuliers de chaque personne ou courant qui le définissent.
    Après bien sûr qu'il n'a pas la cohérence d'un mouvement structuré mais ce qu'on retrouve dans les discours de l'écrasante majorité des participants permet de le définir malgré les autres choses qu'on retrouve que dans les discours de certains.
    Par exemple l'idée que la bourgeoisie est une élite organisée et unie utilisant l'état et les médias à son seul profit se retrouve y compris à l'extrême gauche avec en particulier l'image de "big pharma".

    Au passage, malgré des dénonciations de principe des complotistes je n'ai personnellement lu nulle part une analyse de la pensée complotiste dans le cas du pass sanitaire à l'extrême gauche. pour elle le complotisme est un faux problème et se doute peut-être même inconsciemment qu'elle ne serait pas capable d'en faire la critique sans faire une autocritique. Sans compter ceux qui expliquent en filigrane que le complotisme serait pas si éloigné de la vérité, un égarement temporaire sans conséquence, dû évidemment à l'état et lui seul, la cause de tout, qui est responsable de la méfiance du "peuple"...
    Bref pour moi une partie de l'idéologie d'extrême gauche fait partie du problème.
     
  30. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  31. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Parler de "fliquage" plutôt que de "dictature" ce n'est pas une différence orthographique:
    on n'est pas dans une dictature, ou bien les mots ne veulent plus rien dire,
    une loi qui sanctionne des gens qui ne peuvent pas présenter une preuve qu'ils sont vaccinés, c'est bien du fliquage,
    ou les mots ne veulent plus rien dire.

    J'ai lu la plupart des communiqués, tracts et articles relayés depuis divers sites militants sur Info libertaire, et je n'y ai rien vu qui ressemble réellement à des théories complotistes.

    A propos de Big pharma, les rares fois où il y est fait allusion, comme dans ce tract de Solidaires:

    Info Libertaire - Actualité militante et info anarchiste

    ce n'est pas pour dénoncer une entité maléfique et tentaculaire mais pour démontrer exemples à l'appui que les grands laboratoires ont une logique de profit commune et savent le cas échéant s'allier pour produire un vaccin (comme Sanofi et GSK).

    Dans ce paragraphe de l'UCL, je pense que c'est plutôt une erreur de vocabulaire: à mon avis, au lieu de "bourgeoisie" il aurait mieux valu parler de "patronat" (tous les bourgeois ne sont pas des patrons):

    Info Libertaire - Actualité militante et info anarchiste

    Mais sur le fond (si on parle de patrons et non de "bourgeoisie") c'est pas de la parano ni du complotisme, les patrons sont réellement capables de saisir ce prétexte pour licencier.

    J'ai rien trouvé d'autre sur ces deux thèmes, pourrais-tu m'indiquer à quels articles tu te réfères?

    [​IMG]
     
  32. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 983
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  33. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Récit et choses vues à la manif anti passe sanitaire du 11 septembre à Dijon
    14h30 : Place de la République
    Plusieurs centaines de personnes attendent le départ de la manif. Sur la composition de la manif pas grand chose à ajouter à ce qui a déjà été dit dans les récits des précédentes manif antipasse dijonnaises : on voit un peu toutes les nuances de fachos et de complotistes, mais aussi beaucoup de gilets jaunes, des militant·es de gauche, des soignant·es. Le petit groupe réunit autour d’une ancienne conseillère municipale UMP de Beaune qui dirige ces manifs depuis leur début est bien présent, on a droit aux habituels discours antivax et conspis.

    [​IMG]
    Un curé en soutane dans la manif?
    Malgré l’affluence toujours importante de cette manifestation, on pouvait difficilement passer à côté de la présence d’un abbé en soutane au sein du cortège. Certain·es auront reconnu l’abbé Bernard Jouannic, membre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, une congrégation catholique intégriste intimement liée à l’extrême-droite. On s’étonnera (ou pas) de voir se cotoyer dans une même manifestation des personnes dénonçant un soi-disant «paSS nazitaire» et un dignitaire d’une congrégation qui a aidé l’ancien chef des collabos lyonnais Paul Touvier à échapper à la justice [1] et dont certains membres défendent des positions négationnistes [2].

    [​IMG]
    15h : Départ direction la place Darcy
    Après les intenses gazages des semaine précédentes, aucun flic n’est visible aux alentours du cortège, qui peut donc tranquillement accéder au centre ville et manifester rue de la Lib’.

    [​IMG]
    15h30 : Choc des cultures place de la Libération
    Sur place une trentaine de membres de la communauté afghane de Dijon sont rassemblés pour alerter sur la situation du peuple afghan, en particulier des femmes, depuis la prise de pouvoir des Talibans.
    Du côté des manifestant·es antipasse les réactions sont contrastées : si certain·es montrent leur soutien aux Afghan·nes rassemblées, d’autres réactions sont plus hostiles, comme celle d’un vieillard qui leur beugle de «rentrer dans leur pays», plutot que de rester en France, pays que «ses ancêtres ont défendu en 39» (l’imaginaire de la Résistance peut décidément être cuisiné à toutes les sauces). D’autres manifestant·es antipasse lui font pacifiquement fermer sa gueule.
    Côté des organisateur·ices c’est guère mieux, puisqu’ils ne manifestent pas la moindre attention pour le rassemblement présent avant leur arrivée : ils installent leur sono (plus puissante) et commencent un énième discours sur «les dangers des vaccins». Une manifestante leur suggère d’attendre la fin des discours de soutien au peuple afghan avant de commencer le leur et d’inviter des membres de ce rassemblement à s’exprimer à leur micro, elle se fait envoyer chier et traiter de «pétasse».
    16h : "Vaccinez-vous"
    Le cortège antipasse est reparti vers la rue Vauban et la rue Berbisey. Rue François Jouffroy un groupe d’une vingtaine de de jeunes hommes rassemblés devant un pub et tous habillés en t-shirt bleus commence à scander "vaccinez-vous, vaccinez-vous" sur l’air des lampions. Difficile d’y voir autre chose qu’une simple provocation, mais ca fait son effet et la tension monte. Un verre est jeté sur le cortège et on essaye de s’arracher des drapeaux. Certain·es manifestant·es s’interrogent :
    «— C’était des fachos?
    — Non ils disaient putain de Français, ca peut pas être des fachos.
    — Ils ont tous écrit "Perpignan" sur leur t-shirt.»
    En se renseignant un peu on apprend que c’était en fait des membres de la "Tribuna Petrigniani", un groupe d’ultras du club de foot de Bastia qui jouait le soir même contre le DFCO.

    Le cortège a ensuite remonté la rue Monge et la rue du Bourg. En plus de pas mal sentir le rance depuis le départ ça commençait à sentir la fin de manif, en tout cas ça l’a été pour nous.
    Une prochaine manif est déjà appelée samedi prochain, a priori 14h place de la Rep’.

    Des manifestant·es de la tendance "ni BFM ni RéinfoCovid"

    Récit et choses vues à la manif anti passe sanitaire du 11 septembre à Dijon

    Ce qui me laisse perplexe dans ce compte rendu, c'est qu'en dépit de toutes ces présences, actions et paroles nauséabondes, il n'est pas question de boy cotter la prochaine manif. (On pourrait le supposer puisqu'il est quand même dit: "ça commençait à sentir la fin de manif" (mieux vaut tard que jamais mais c'est quand même une conclusion bien timide vu ce qui précède...).
    Quant à éjecter les craignos de tous bords, pour le coup ça semble clairement mission impossible. {vomi}

    Alors quoi? Est-ce que ce collectif compte quand même participer à la prochaine manif? {choqué}
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    38
  2. Réponses:
    4
  3. Réponses:
    4
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    6
  7. Réponses:
    17
  8. Réponses:
    1

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 12)

  1. Nico37
  2. ninaa
  3. depassage
  4. Ganate
  5. Anarchie 13
  6. allpower
  7. jabali
  8. Sylvanozzz
  9. Parsons
  10. pedromas
  11. pilou-ilou
  12. nhumanpunk