Chargement...

Plus belle la vie

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par NeUrOn, 6 Février 2009.

  1. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    [​IMG]

    Qui a regarder ? Moi un peu mais au bout d'une demi heure j'avais plus de cerveau
    , je comprennais plus rien , compétitivité, production travail , milliards , millions social capital relance économique , nouveau capitalisme, taxe professionnelle, tranche d'impots , j'arrive plus à suivre , y nous fait quoi , continuer à produire plus pour quoi jusqua quand avec quoi pour qui ?

    Quel est le but de nos vies dans de tel circonstances que veulent ils , doit on se résigner à naitre pour produire et pis mourir?
    Comment leur expliquer que le malaise et beaucoup plus profond et vaste que l'humanité s'insupporte et s'auto réprime, s'angoisse et s'empetre dans ses illusions et son d'clin?

    Comment ce fait il que la plupart des gens n'espérent plus?
    Courir apres la tune les papiers le travail apres sa conscience son moral sa vie subir encaisser à longeuer de temps et surtout rester calme ne pas déraper ne pas cracker s'intégrer, et fermer sa gueule réprimer ses nerfs si difficile à contenir pour pas faire des ravages autour de soi...
    que dire d'une vie que l'on t'impose et que tu ne comprends pas,
    Changer sa vie avant de changer le monde , mais pour que la vie change le contexte n'est il point la premiere chose à changer?:ecouteurs: :S

    [​IMG]
     
    Dernière édition par un modérateur: 6 Février 2009
  2. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    [​IMG]

    Un ptit résumé de la soirée- 90mn en 90secondes clik sur le lien ci dessous:
    http://www.wat.tv/video/sarkozy-face-crise-best-of-190ig_p6ln_.html

    Réactions:
    Après cette intervention, les commentaires sont allés bon train.

    Nathalie Arthaud et Arlette Laguiller, de Lutte Ouvrière. "Ceux parmi les travailleurs, les chômeurs, les retraités, qui n'attendaient rien du discours de Sarkozy ce soir(jeudi soir) n'auront pas été déçus. Sarkozy n'avait rien à leur dire, si ce n'est quelques mots hypocrites de compassion":ecouteurs:

    Benoît Hamon, porte-parole du PS. "Tout change sauf Nicolas Sarkozy. C'est insupportable à quel point il se contredit, à quel point il est incohérent. (...) Il n'y a aucune remise en cause des réformes ou des suppressions de postes à l'hôpital ou à l'Education nationale. (...) C'est d'une incohérence frapparante.":ecouteurs:

    Martine Aubry, première secrétaire du PS. "J'ai l'impression extrêmement douloureuse d'un président qui ne comprend pas les Français. (...) Il y avait un décalage ahurissant entre les témoignages des Français et les réponses du chef de l'Etat.":'(

    Marielle de Sarnez, vice-présidente du Modem. "J'ai eu le sentiment qu'il y avait un décalage important entre ce que les Français exprimaient ce soir très profondément et puis un discours assez politique, assez rôdé, avec des mots qu'on a déjà entendus."(o_O) :'(

    Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée. Nicolas Sarkozy a su trouver le ton et les mots justes pour rassurer les Français, en expliquant les choix de la France, en remettant notre action en perspective et en traçant la voie des réformes indispensables qu'il nous faut conduire.":ecouteurs:

    François Fillon, premier ministre. "Nos concitoyens ont vu un président de la République totalement engagé à leurs côtés, qui invite nos concitoyens à affronter la crise avec lucidité et solidarité. Dans l'épreuve, il a fait de l'emploi une priorité. Il a souligné avec force que l'équité et la justice sociale constituaient des composantes essentielles de la mobilisation nationale face à la crise, créant ainsi les conditions d'un dialogue social approfondi".:ecouteurs:

    (Sources: RMC, Le Monde.fr, Le Point.fr, RTL)

    :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs:
    :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs:
     
  3. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    [​IMG]

    Sarkozy à la TV : un discours en trompe l’oeil !

    vendredi 6 février 2009, par jesusparis

    Le président de la République est intervenu 90 minutes sur trois chaînes de télévision à une heure de grande écoute. On pouvait donc penser qu’il avait quelque chose de nouveau et d’important à dire. Dans son style toujours aussi démagogique, il n’a fait que confirmer ce que le Premier ministre et les autres membres du gouvernement répètent depuis des semaines.

    Le président Sarkozy tente de « jouer la montre » en annonçant des réunions, des thèmes de discussions qui pourraient traîner en longueur, ... mais en ne disant rien de concret, et en se gardant bien de chiffrer les pistes proposées, alors qu’il faut des réponses immédiates aux problèmes urgents des salariés : pouvoir d’achat, emploi contre la précarité, services publics.

    « Je vais recevoir toutes les organisations syndicales le 18 février » a dit Sarkozy. Les 8 syndicats doivent opposer un front uni au président et au MEDEF ; c’est une demande forte des salariés, et l’Union syndicale Solidaires y est très favorable. C’est indispensable pour imposer une autre logique sociale, comme le demande la plate-forme intersyndicale.

    Sarkozy rappelle que son gouvernement a donné des milliards aux banquiers, et il se permet d’ajouter à l’attention de tout ceux qui survivent aujourd’hui sans un centime pour finir leurs mois, dans la précarité, l’angoisse du lendemain, etc. « ça ne vous a pas coûté un centime, au contraire ça vous a rapporté de l’argent » !

    Ses seules réponses concrètes sont pour dire « non à l’université en ébullition », « non au secteur hospitalier ou à la fonction publique ». Pas un mot sur la grève générale en Guadeloupe ou en Martinique. Rien pour les ouvriers mis au chômage, rien pour toutes celles et tout ceux à qui les patrons imposent du temps partiel. Et à ceux qui ont le minimum, il dit non à l’augmentation du SMIC.

    On a assisté à une nouvelle, et longue, opération de communication pour nous expliquer les bienfaits de la politique gouvernementale ! Que les Français la désavouent massivement, que la journée de grèves et de manifestations du 29 janvier ait vu plus de deux millions de personnes descendre dans la rue, ne l’émeut guère.

    Monsieur Sarkozy essaie de faire croire qu’il a de la compassion pour les victimes de la crise, mais il oublie de dire que cette crise est celle du système capitaliste, du libéralisme à tout crin qu’il défendait si ardemment. Et il persiste dans une politique qui, non seulement n’aidera pas à en sortir, mais ne peut que l’aggraver notamment en réduisant une fois encore les recettes fiscales.

    Pour l’Union syndicale Solidaires, il faut prendre immédiatement des mesures d’urgence de protection de la population face à une crise qui s’aggrave de jour en jour.

    Il faut imposer une forte augmentation générale des salaires, des pensions et des minima sociaux et l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des profits. Il faut garantir le maintien de la rémunération et de la protection sociale des salariés quelle que soit leur situation. Au-delà, il faut diriger l’activité économique vers la satisfaction des besoins sociaux (notamment la construction de logements) et la mise en oeuvre des impératifs écologiques (par exemple donner la priorité à des voies ferrées pour le fret et non à des routes).

    Il est clair aujourd’hui que le président de la République n’est prêt ni à changer de politique, ni même à en discuter le contenu. Il faut donc maintenant poursuivre et amplifier encore la mobilisation populaire, le plus vite possible. C’est cette perspective que l’Union syndicale Solidaires mettra en avant lors de la réunion intersyndicale du 9 février.

    HNS infos-http://www.hns-info.net
     
  4. k1000
    Offline

    k1000Membre du forum Membre actif

    412
    0
    11
    Jan 2009
    « ça ne vous a pas coûté un centime, au contraire ça vous a rapporté de l’argent » !

    Combien représente cet argent que "nous" grapillons face à la thune que nous perdons chaque année pour payer les intérêts de la dette française?

    ça, le nabot l'a pas dit!
     
  5. Anarchyrock
    Offline

    AnarchyrockMembre Itinérant Bizarre Membre actif

    293
    1
    0
    Mai 2008
  6. libertaire, anarchiste, anarcho-féministe, féministe, auto-gestionnaire
    personellement je n'ai pas la télé et mon cerveau de jeune a d'autres choses qui fichent moins le cafard a regarder, resistance par exemple
    non sérieusement ses débats ne tiennent pas debout, il ment par omission etc
    notre président veut nous aider, merci a lui
    et il oublie qu'en fait il nous aide négativement
    voilà le résulé de ces actions géniales
    sans doute puisque ses copains les patrons doivent s'enrichir, le RMI, les allocs chômage dont ce crétin de peuple a besoin coûtent trop cher a ce l'Etat pourrait leur apporter
    tu comptes sur les français, les opportunistes qui ont voté sarko et qui le regrettent ? ceux qui regardent plus belle la vie quand c'est pas TF1 ?
    qui pleurent pour leur pouvoir d'achat ?
    bien dans ces cas là allons les rejoindre
    si
    visiblement on le change le contexte, on creuse les égalités
    on aide le chômage en faisant disparaitre les allocs'
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    109
  3. Réponses:
    1
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    6
  7. Réponses:
    112
  8. Réponses:
    0