Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Religion Pédophilie : le vatican pointé du doigt pour une 3ième fois

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 31 Mars 2010.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Pour une troisième fois en une semaine, la haute hiérarchie de l'Église catholique est mise en cause dans une affaire de pédophilie, cette fois à Miami, aux États-Unis.


    Un homme qui soutient avoir subi les violences sexuelles d'un prêtre catholique pédophile a accusé mardi le Vatican et le pape Benoît XVI d'avoir protégé ce prêtre en le maintenant à son poste, selon son avocat cité par l'Agence France-Presse (AFP).


    La présumée victime, qui veut garder l'anonymat, poursuit l'archidiocèse de Miami et réclame 20 millions de dollars.


    Selon des documents fournis à l'Agence France-Presse (AFP), le nonce apostolique qui représente le pape aux États-Unis aurait demandé à l'Église de Miami de protéger le père Ernesto Garcia Rubio, qui avait dû quitter Cuba en 1968 après des problèmes de « nature morale ».
    L'avocate Jessica Arbour, qui représente la présumée victime, affirme avoir eu connaissance d'une douzaine de victimes des abus du père Garcia Rubio, qui serait resté en poste à Miami pendant 30 ans. Son client aurait été agressé entre 1985 et 1987.


    Elle affirme également que la Congrégation pour la doctrine de la foi, dirigée par le cardinal Joseph Ratzinger (le futur Benoît XVI) de 1981 à 2005, a perdu le dossier d'une procédure entamée par un évêque en 1990 pour faire défroquer le père Garcia Rubio.


    Au cours des derniers jours, le New York Times a révélé que Joseph Ratzinger a mal géré le cas d'un prêtre pédophile lorsqu'il était archevêque de Munich. Le journal a également affirmé que Joseph Ratzinger a étouffé une autre affaire mettant en cause un prêtre de Milwaukee au Wisconsin, soupçonné d'avoir violenté 200 enfants sourds entre 1950 et 1970.
     
  3. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  4. anarchiste, autonome
    Benoît XVI à nouveau accusé d'avoir couvert un scandale pédophile

    Le futur pape Benoit XVI et d'autres responsables du Vatican auraient couvert les abus sexuels d'un prêtre américain qui aurait violenté environ 200 membres d'une école pour enfants sourds dans le Wisconsin, selon des documents ecclésiastiques obtenus par le The New York Times et publiés jeudi 25 mars. Les documents provenant d'une action en justice sur cette affaire font état à ce sujet d'une correspondance adressée directement par le prêtre Lawrence C. Murphy au cardinal Joseph Ratzinger en 1996, qui présidait la Congrégation pour la doctrine de la Foi, avant de devenir le Pape Benoit, affirme le New York Times. Murphy travaillait dans cette école de 1950 à 1974. Cette affaire comprend des actions en justice contre l'archevéché de Milwaukee, entreprises par cinq hommes dont les avocats ont transmis au journal ces documents tenus longtemps secrets.

    "Je demande votre aide"



    Un procès secret devant un tribunal ecclésiastique contre le père Lawrence C. Murphy avait été stoppé après qu'il eut écrit à Joseph Ratzinger le suppliant d'arrêter cette procédure, ajoute le Times.
    "Je veux simplement vivre le temps qui me reste dans la dignité de mon sacerdoce", écrit le révérend Murphy au cardinal Ratzinger. "Je demande votre aide dans cette affaire" poursuit le religieux américain.
    Aucune réponse de Joseph Ratzinger ne figure dans les documents, et Lawrence Murphy est mort deux ans plus tard en 1998 alors qu'il était toujours prêtre, ajoute le New York Times.
    Les documents du Wisconsin, poursuit le Times, montrent que trois archevêques de l'Etat savaient que Lawrence Murphy abusait d'enfants mais cela n'a jamais été rapporté aux autorités civiles.
    Le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a déclaré au New York Times que cette nouvelle affaire était "tragique", estimant que le révérend Murphy abusait d'enfants "particulièrement vulnérables", soulignant la notification tardive au Vatican et que de préalables enquêtes à ce sujet avaient été écartées. Source et suite
     
  5. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  6. anarchiste, autonome
    Église catholique - Nouvelle polémique

    Les propos du prédicateur de Benoît XVI, qui établit un lien entre les accusations contre l'Église catholique et l'antisémitisme, choquent les groupes juifs et les victimes de prêtres pédophiles.
    [​IMG]



    Des groupes juifs et des victimes de prêtres pédophiles sont choqués par les propos tenus vendredi soir à Rome par le prédicateur de Benoît XVI, le père Raniero Cantalamessa.
    Le rabin de la synagogue de Rome a qualifié les propos du père Raniero Cantalamessa de complètement déplacés, rejetant le rapprochement fait par le prédicateur du Vatican entre les accusations contre l'Église catholique dans le scandale de pédophilie au sein du clergé et la persécution subie par les juifs.
    Cette comparaison a suscité un tollé dans les communautés juives d'Europe et des États-Unis et de vives protestations des associations de victimes d'agressions sexuelles commises par des religieux.
    « Il s'agit d'une impertinence et d'une insulte vis-à-vis des victimes des agressions sexuelles, ainsi que des victimes de la Shoah », a déclaré à le secrétaire général du Conseil central des juifs en Allemagne, Stephan Kramer, à l'Agence France Presse.
    Pour David Clohessy qui dirige le groupe de défense des victimes de prêtres pédophiles, il s'agit d'une « une insulte aussi bien pour les victimes d'agressions sexuelles que pour les juifs ».
    Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a toutefois indiqué qu'il ne s'agissait « pas de la position officielle du Saint-Siège, mais d'une lettre lue par le prédicateur ». Mais pour M. Kramer, « il s'agit d'une démarche en haut lieu pour relativiser l'antisémitisme et l'Holocauste ».
    Marvin Hier, rabbin et fondateur du Centre Simon Wiesenthal, une organisation qui lutte contre l'antisémitisme, a exigé des excuses du pape pour ces « remarques blessantes », « honteuses, hors de propos » et « déformation totale de l'histoire ».
    Cette « sortie » du père Cantalamessa n'est pas pour apaiser les tensions entre l'Église catholique et la communauté juive. Déjà qu'en décembre dernier, Benoît XVI a accéléré le processus de béatification du pape Pie XII, accusé de s'être tu face à l'Holocauste.



    Les orphelins de Duplessis manifestent
    Par ailleurs, les orphelins de Duplessis ont exigé, vendredi, des excuses formelles pour les mauvais traitements infligés à 3000 enfants entre 1940 et 1960.
    Lors d'une manifestation devant la basilique Notre-Dame, à Montréal, ils ont pressé les cardinaux Jean-Claude Turcotte et Marc Ouellet d'admettre les torts de l'Église.
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    18
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    4
  6. Réponses:
    1
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    2