Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Otan en emporte les Black Blocks

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Vialou, 4 Juin 2009.

  1. Vialou
    Offline

    VialouSyndicaliste énervé. Membre actif

    433
    0
    8
    Mai 2009
  2. anarcho-communiste, internationaliste, auto-gestionnaire
    Notes sur la journée strasbourgeoise du 4 avril 2009

    « L'insurrection désoriente les partis politiques. Leur doctrine, en effet, a toujours affirmé l'inefficacité de toute épreuve de force et leur existence même est une constante condamnation de toute insurrection »
    Frantz Fanon, Les damnés de la terre, 1961.

    1

    Ce qui s'est passé à Strasbourg était relativement prévisible, et relativement inévitable. Pourtant, comme après chaque contre-sommet qui donne lieu à de belles émeutes, de gauche à droite on hurle au scandale, on accuse les uns et les autres d'avoir laissé faire les émeutier-e-s, de les avoir incité-e-s, ou, encore plus fort, d'avoir machiavéliquement organisé tout ça, dans l'ombre.
    Tous les partis politiques, y compris à l'extrême-gauche, se font les porte-voix de discours sécuritaires tous plus puants les uns que les autres, déplorant explicitement ou implicitement l'impuissance policière face aux actes émeutiers (voir plus bas, le florilège de citations bien pensantes).

    Au final, c'est toujours le même cinéma, avec dans le fond une idée commune à l'UMP et au Parti Socialiste, d'Attac jusqu'au Front National : il est impossible que des gens soient révoltés au point de se lancer d'eux-mêmes dans des pratiques émeutières. Il faut forcément, pour cela, que ces gens soient d'une manière ou d'une autre manipulés.

    2

    Comme cela a pu être fait en juillet 2001 suite aux grandes émeutes de Gênes lors du sommet du G8, nous le répétons : nous n'avons besoin de personne pour nous révolter et pour lutter. Ce samedi 4 avril 2009, à Strasbourg, si nous avons cassé des vitrines ou mis le feu à des bâtiments qui sont au service de l'Etat et du capitalisme (douane, banques, station essence, office de tourisme, hôtel Ibis, etc.), si nous avons saccagé des caméras de vidéosurveillance et des panneaux publicitaires, si nous nous sommes attaqué-e-s à la police, ce n'est pas parce qu'une organisation occulte nous y a poussé, mais parce que nous l'avons choisi délibérément.

    3

    Si nous avons eu autant de facilité à agir, c'est que nous étions plusieurs centaines à le faire, peut-être même plusieurs milliers (les fameux black blocs internationaux !).

    C'est aussi parce que les flics ne sont pas totalement des robots. Ce sont des humains, eux aussi peuvent ressentir la peur, par exemple.
    Et dans une « démocratie », aussi sarkozyste soit-elle, ça ferait mauvais genre de tuer des manifestant-e-s. Parce qu'une des possibilités pour la police de faire taire les émeutes plus rapidement aurait été de tirer à vue. Et autre chose que des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des tirs de flashball... Le 8 avril 2009, Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, a déclaré que « la priorité du gouvernement était qu'il n'y ait pas de mort ». Parce que leur « démocratie » ne se sent pas encore trop en danger.

    4

    Si nous n'avons pas pu agir ailleurs que dans les quartiers pauvres du port autonome de Strasbourg, c'est parce que nous n'avons eu ni la force ni la finesse de parvenir jusqu'au centre-ville. La police et l'armée ont protégé la fameuse « zone rouge », autrement dit le centre-ville et les quartiers bourgeois de Strasbourg. Mais personne n'est dupe : nous aurions été bien plus redoutables dans ces quartiers riches...
    Par ailleurs, personne n'est dupe non plus sur le fait que seuls des bâtiments institutionnels ou commerciaux ont été attaqués. Les biens de la population locale n'ont pas été touchés.

    Nous luttons contre le pouvoir, pas contre celles et ceux qui le subissent.

    5

    Le discours médiatico-politicien cherche à donner une image de « casseurs nihilistes et sanguinaires » aux black blocs. Pourtant, les pratiques des black blocs ne se limitent pas à des actes de destruction (tout comme nos existences ne se limitent pas aux black blocs, qui ne sont que des modes ponctuels et contextuels de manifestation). Les black blocs pratiquent l'entraide et la complicité avec tou-te-s les manifestant-e-s, dans l'affrontement, l'auto-défense et la fuite face à l'ennemi policier.

    Dans l'émeute, se créé une solidarité spontanée et anonyme, authentique au sens où chaque geste n'attend rien en retour.
    Il y a là deux mondes qui s'opposent dans leurs démarches mêmes : d'un côté, des manifestant-e-s déterminé-e-s qui sont là pour leurs convictions, leurs désirs, leur rage de vivre, gratuitement et pleinement. De l'autre côté, des flics asermentés qui sont là par contrainte et obéissance, pour l'ordre et pour l'argent, ils sont payés pour réprimer et doivent réfléchir le moins possible à ce qu'ils font (le risque de démission serait trop important).

    6

    Ce qui se discutait lors du sommet de l'OTAN à Strasbourg nous concerne tou-te-s. Les guerres post-colonialistes menées par les puissances occidentales nous font gerber et la guerre aux « ennemis intérieurs » nous révulse également. Contrôle des populations, gestion des flux migratoires, renforcement des polices, perfectionnement du renseignement et du fichage, c'est contre tout cela que nous nous sommes soulevé-e-s.

    7

    L'enjeu principal, pour le pouvoir, est de continuer à imposer à tou-te-s la démocratie capitaliste comme unique organisation sociale possible. Et malgré les vies de merde qui sont les nôtres, malgré l'aspect chancelant du capitalisme ces derniers temps, force est de constater que les perspectives révolutionnaires semblent tellement lointaines qu'on ne les imagine qu'avec difficulté. Pourtant, la résignation profondément contre-révolutionnaire de notre époque n'est pas une fatalité. C'est un bel enjeu que celui de réussir à s'émanciper du capitalisme, par la lutte et l'entraide. Et de fait, cette émancipation ne peut co-exister avec le pouvoir capitaliste et étatique.

    8

    Sachant qu'un autre monde ne peut être possible sans l'anéantissement de la démocratie capitaliste mondialisée, sachant que « toutes les classes dominantes ont toujours défendu leurs privilèges jusqu'au bout avec l'énergie la plus acharnée » (Rosa Luxembourg, Que veut Spartacus ?, 1918), semer le chaos et la destruction (pour reprendre les termes spectaculaires des médias) au sein de ce monde d'oppression et de contrôle social ne nous pose pas de problème. Cela nous semble même insuffisant.

    Toute possibilité de transformation révolutionnaire de ce monde ne peut avoir lieu sans rapport de force tangible. C'est aux dominé-e-s de poser de nouvelles bases de vie sociale, sans attendre l'assentiment des dominant-e-s.

    9

    Ces dernières années ont été traversées par des soulèvements qui inquiètent le pouvoir : émeutes des quartiers pauvres en novembre 2005, mouvement anti-CPE au printemps 2006, émeutes anti-Sarko lors des élections présidentielles de 2007, mouvements étudiants et lycéens de 2007-2008, et dernièrement la quasi insurrection grecque.

    Pour ces mouvements comme pour les black blocs qui ont agi à Strasbourg, les médias focalisent sur la jeunesse de ces mouvements, comme pour enfermer la révolte dans un phénomène générationnel (avec toutes les remarques condescendantes qui vont avec : « vous verrez, dans dix ans, vous aurez oublié tout ça et vous serez résigné-e-s comme tout le monde »).

    Nous pensons qu'il y a là un danger à dépasser absolument. Une insurrection ne peut être uniquement le fait de la jeunesse (une révolution encore moins) mais, comme la lutte des classes, elle doit être traversée et vécue par tou-te-s, au-delà des différences d'âge, de couleur de peau, de genre, de corporation, etc. Avec une conscience pleine des dominations et des exploitations.

    Sources : http://nantes.indymedia.org
     
  3. antoxmif
    Offline

    antoxmifagitateur militant Membre actif

    193
    0
    5
    Mai 2008
  4. libertaire, anarchiste
    c'est sur que le systeme (umps; extreme droche; etc...) se servent de ce genre d'evenement a leurs desseins douteux.
    mais la lutte est la rassurons nous malgres tout.
    surtout que cette année 2 sommets auront lieu (fait unique jusqu'a present).
    mais qu'est ce que le g20?
    rien, c'est a la reunion du groupe bilderberg que tout se decide.
    le clivage droite gauche ne veut plus rien dire reveillez vous.
    ils avancent ds le meme sens.
    nous avons besoin de nouveauté.
    nous sommes en plein totalitarisme mais qui s'en rend compte?
    il suffit de voir que la tete d'un chef d'etat peut etre mise a prix quand sa politique ne convient pas aux grand patrons (la tete d'hugo chavez a ete demandé par les usa, et je n'ose imaginer le sort qui sera reservé a l'iran prochainement).
    il faut repenser tout le paysage politique, car tout est faux la.
    on se crées des ennemies qui n'en sont pas etc...
    nos vrais ennemies aujourd'hui se sont les patrons, les liberaux, il faut savoir revoir ses priorités.
     
  5. popo pipo
    Offline

    popo pipoJe viens en ami. Expulsé par vote

    193
    0
    0
    Mai 2009
    Hmmm, du complotisme, du soutien à Chavez et à l'état iranien, le paysage politique à repenser.

    Si tu n'as pas franchi le pas jusqu'au discours des Nationalistes Révolutionnaires avec leur union de la périphérie contre le centre, tu n'en es déjà plus très loin.
     
  6. Opium
    Offline

    OpiumSans conviction aucune

    9
    0
    0
    Mai 2008
    Contre-note

    Capitalisme, Capitalisme, capitalisme... A croire que vous n'avez que ce mot sur les lèvres. Je ne suis pas inscrite sur ce forum pour rien, que ce soit dit.. moi aussi l'avenir que nous réserve notre monde me fait gerber, me fait peur. Mais j'aimerais juste revenir sur certaines choses.
    La manif' de Strasbourg contre le sommet de l'Otan, j'y étais, au sein de la Manif' Pacifiste. Des Black Blocks j'en ai vu ouais. Et j'ai quelques petites choses à redire.

    "Par ailleurs, personne n'est dupe non plus sur le fait que seuls des bâtiments institutionnels ou commerciaux ont été attaqués. Les biens de la population locale n'ont pas été touchés."
    Foutaises...J'ai vu de mes yeux des minots cagoulés saccager un lampadaire, et quand je suis allée les voir pour leur demander leur raison, on m'a juste répondu "C'est un symbole du capitalisme" ... Molo les gars, c'est pas un symbole ça, c'est juste un lampadaire. Tu veux un symbole? Alors va essayer d'empêcher les flics de bloquer la manif' .

    Car ouais, j'ai vu aussi des armadas de condés plus préoccupés par le blocage de la manif' PACIFISTE alors qu'à à peine 10 mètres d'eux des groupes de jeunes cagoulés, tous de noir vêtus, démolissaient des vitrines.
    La raison ? Je vais vous la donner. Ça vous arrive de regarder la télé? De lire les journaux? Et bien sous le titre "Manifestation à Strasbourg" vous avez pu voir des jeunes qui pétaient tout, sous-titré de "violence" et "destruction", et pas un mot sur la manif' pacifiste, qui a été bloquée. Résultat ? Bah personne en a entendu parler, des gens qui militent contre l'Otan.

    Je ne dis pas que leur cause n'est pas bonne. Toute contestation est bonne. Encore, je ne dis pas que la violence n'est pas naturelle. Putain, on a tous la haine. Je dis juste que les médias que vous haïssez tant, vous utilisent tout simplement. Ils utilisent votre haine pour contrer les protestations. Résultat le sommet de l'Otan et tout le bordel qu'il y a eu autour, c'est déjà oublié depuis un baille.

    Ok, les manifs pacifistes, c'est bien mignon mais ça n'a jamais vraiment changé les choses (et encore.. n'oublions jamais Gandhi), mais la violence ça fait depuis 68 que ça sert plus à rien. On ne nous écoute pas, on s'en fout, et ça faut bien s'y rendre à l'évidence.
    Ouais faut se bouger le cul, ouais il faut savoir gueuler NON quand il n'y a aucune raison de dire OUI, mais il est aussi temps d'inventer de nouvelles façons de le faire. Car dire "Si nous n'avons pas pu agir ailleurs que dans les quartiers pauvres du port autonome de Strasbourg, c'est parce que nous n'avons eu ni la force ni la finesse de parvenir jusqu'au centre-ville. (...) Mais personne n'est dupe : nous aurions été bien plus redoutables dans ces quartiers riches..." , ça aussi, moi, ça me fout la gerbe.

    "Ok on a pas pu casser du riche, mais on s'est rattrapé sur les quartiers pauvres. Mais vous inquiétez pas, on a cassé que des symboles du capitalisme! Des vitrines, des lampadaires..."
    J'ai vu de mes yeux des mamans tenter d'empêcher des membres des Black Blocks de démonter une école... C'est ça pour vous, militer ? Il est beau votre symbole du capitalisme.

    Sur ce je termine mon plaidoyer, même s'il n'a rien de très constructif, au moins j'aurais dis ce que j'avais à dire.

    Bon courage quand même à tous les militants, quels qu'ils soient, car les temps sont durs.
     
    Dernière édition par un modérateur: 6 Juin 2009
  7. Borisss
    Offline

    BorisssNouveau membre

    3
    0
    0
    Mai 2009
  8. libertaire, anarchiste, , auto-gestionnaire
    Je suis d'accord avec un peu tout ce qui se raconte ici, mais si ni les maifestations pacifistes ne marchent ni les actions violentes (ce qui n'est pas forcément vrai) comment pourrions nous faire pour nous imposer et faire respecter nos droits? Peut être devrions nous tout simplement nous laisser pourrir et devenir des citoyens comme les autres à aller voter et à croire que notre voix est importante (ha ! ha! )...

    Je pense simplement que les manifestations pacifistes comme les violentes et les actions qui les entourent ne devraient même pas se préoccuper de leur interprétation médiatique, ce serait chuter dans un forme de démagogie et de lâcheté. Nous devrions simplement faire cela avec tous ce que nous avons toute notre rage parce que même si ça sert à rien pour l'instant peut-être que leur portée se fera à retardement, et pour l'instant présent c'est une forme de liberté même si ce n'est qu'un leurre avoir l'impression d'agir et de défendre nos intérêts comme ceux d'autrui est une bonne action.
    Nous devons aussi par notre différents moyens de lutte, et par les applications motivées de ceux-ci permettre aux autres humains de lutter contre ce qui les oppresse.

    Pour les manifestations violentes, il y en a qui ont marchés bien après 68, je défend cela exemple à l'appui, la manifestation des dockers à Strasbourg(je sais plus exactement la date mais c'est assez récent) ils ont eu le loisir de dévaster la ville de Strasbourg et de saccager le parlement européen, et ils ont simplement obtenu dès le lendemain le retrait de la loi contre laquelle ils manifestaient!
     
  9. Opium
    Offline

    OpiumSans conviction aucune

    9
    0
    0
    Mai 2008
    C'est sûr que ça serait magnifique si tout le monde allait, rage au bide, bave aux commissures, défier becs et ongles et à n'importe quel prix leurs idéaux. Ouais, ça serait vraiment beau.
    Mais aujourd'hui les manifs' sont divisées (et d'ailleurs je crois bien que celle de Strasbourg sera une des dernières que je ferais).
    Par exemple, sans me rappeler exactement la date, il y a environ 2 mois de ça une manif assez "générale" a éclaté partout en France, avec assez peu de "débordements" soit dit en passant, plus ou moins contre le gouvernement Sarkozy. La CGT l'avait pour beaucoup organisé, qui régit toutes les manifs de fonctionnaires. Et quand sonne le tocsin, les voilà tous rentrés bien sagement dans leurs petits emplois et on attend qu'on nous appelle pour manifester une autre fois.
    Ca s'appelle pas la rage aux tripes ça, ils se contentent d'être pas-content-du-tout et les syndicats font tout le reste (sachant que les syndicats sont alliés aux mouvements politiques et économiques...).

    Deuxième cas de figure: le pétage de plombs. Ok, on devrait n'en avoir rien à foutre des médias, mais il faut désormais se rendre compte que l'on s'en foute ou pas, ils ont la mains-mise sur tout, et particulièrement sur l'opinion publique, et ça, il faut faire avec et agir en conséquence.
    Je dis pas qu'il faut pas manifester jusqu'à l'obtention de ce que l'on revendique et pour cela utiliser tous les moyens nécessaires, je dis juste qu'il faut faire la part des choses, et se rendre compte que pacifiste ou pas, on est contrôlé un coup par les syndicats, un coup par les médias, et au bout du compte par les deux réunis.

    Je pense qu'il est toujours possible d'avoir ce que l'on veut (et quand je disais que depuis 68 les manifs violentes ne payent pas, je parlais en général.. mais avouons que toutes les lois et réformes qui sont abolies par les manifs finissent toujours par être appliquées au bout du compte, sous un autre nom et sans qu'on en parle à la télé, eh oui) mais il faut inventer d'autres solutions, comme des manifs surprises (non arrangées avec les syndicats) ET pacifistes.

    Au bout du compte, tout ça pour dire que les actions des Black Blocks sont sûrement légitimes, mais que ça ne marche plus, hélas.
     
  10. nestormakhno
    Offline

    nestormakhnoMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    883
    0
    31
    Juin 2007
    France
  11. libertaire, anarchiste, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    Opium je te dirais simplement que moi aussi j'y était a Strasbourg
    et que vous les pacifiste quesque vous avez fait vous vous laisser taper la gueule par les conder sans réagir
    je dirais simplement que nous cracher dessus en disant c'est pas bien vous avez cassez
    c'est dégueulasse venant de la part de camarade de lutte (bon après pour l'école tu as raison c'était complètement débile et pas du tout militant)
    je te dirais que le capitalisme tous les jours détruit 10 fois plus (dans tous les sens du terme ) que se qui a été détruit a Strasbourg


    Et je dirais que les pacifiste ne sont pas aussi blanc qu'on ne le croit
    par ce que venir balancer des camarades aux keufs par ce qu'ils cassent des banques ect...
    c'est pas jojo (bien sur je ne parle pas de toi en particulier)
    et je ne c'est pas si sa c'est passé a Stasbourg
    mais en tout cas a Gène c'est arrivé
    donc des fois on ne c'est pas trop de quel coté de la barrières ils sont
     
    Dernière édition par un modérateur: 7 Juin 2009
  12. Anaryax
    Offline

    AnaryaxMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    301
    0
    0
    Mar 2009
    Je crois que le problème c'est pas, est ce que c'est bien ou c'est pas bien de casser. Biensur que c'est légitime et qu'il va falloir y arriver, seulement il faut qu'on s'interroge vraiment sur un point précis.
    Nous qui voulons une révolution horizontale, est ce que se mettre à dos les gens est intelligent ? Je ne suis pas un inconditionel du pacifisme, loin de là, en vérité je suis pour qu'on choisisse selon les cas. Pour construire, il faut qu'on soit non violent, pour détruire il faut qu'on soit violent. Ca semblera pour certains une évidence, mais c'est loin d'être ce que je lis.
    Pour construire une lutte, il faut être non violent. Pour détruire une civilisation, il faut être violent. Ne soyons pas fondamentaliste au point de dire "Vous les pacifistes vous ferez quoi ? Vous allongez devant les bourgeois pour les expropriés ?" et "Vous les violents vous allez faire quoi ? Vous battre à 10 ?".
    Donc dans le cas présent, il nous faut, je pense, nous organiser de manière non violente pour que les gens n'aient pas une répulsion immédiate des alternatives anarchistes, sans hypocrisie bien sure. L'heure n'est pas à la violence, pourquoi ? Parce qu'elle nous mène dans une impasse, si nous continuons comme ça, nous allons juste gagner à ne servir à rien. Je ne veux pas dire que nous devons être moins radical, c'est pas le propos, il y a surement des actions directes non violente qui font mal au cul.
    En fait, il faut juste qu'on soit un peu stratégique, c'est tout, il faut mettre fin au jusqu'au-boutisme des différentes théories de luttes violentes et non-violentes.
    Enfin, la comme ça, c'est ce qui me saute aux yeux, mais c'est peut être pas bon.
     
  13. nestormakhno
    Offline

    nestormakhnoMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    883
    0
    31
    Juin 2007
    France
  14. libertaire, anarchiste, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    concernant l'exemple que tu donne concernant l'expropriation des bourgeois je crois que oui la violence sera nécessaire
    par ce que ils ne se laisseront pas enlever leur privilège comme ça
    mais attention je ne suis pas un apotre de la violence loin de la
    mais je la crois nécessaire a tout véritable changement

    NO JUSTICE NO PEACE
     
    Dernière édition par un modérateur: 6 Juin 2009
  15. Vialou
    Offline

    VialouSyndicaliste énervé. Membre actif

    433
    0
    8
    Mai 2009
  16. anarcho-communiste, internationaliste, auto-gestionnaire
    Je suis pacifiste, cependant je suis obligé d'admettre qu'une révolution sans violence c'est impossible (je ne sais pas si certain d'entre vous ont lus "Les Fourmis" de Werber...), essayer de renverser le pouvoir en place et de remodeler la société c'est impossible...
    Si les Black Blocks n'étaient pas intervenus ce jour, la manifestation Pacifiste aurait-elle été entendue? Je n'en suis pas sûr.
    Les Blacks n'ont appuyés aucun argument, aucun slogan, ils ont surtout montré aux yeux des spectateurs qu'il existait des opposants à ces organisations, de manière plus ou moins stupide d'ailleurs. Mais pour moi les Pacifistes n'auraient de toute façon pas été entendus, ou seraient apparus comme les faucheurs de José Bové que l'on montre aux infos de midi, pas plus, des gens qui ont du temps à perdre....
    En admettant qu'elle fut entendue, je ne pense pas non plus que le monde aurait réellement compris les volontés des manifestants ou qu'il y prêta la moindre attention.
    Non c'est triste à dire, mais je crois que pour être efficace il est nécessaire d'être un minimum violent, sinon en notre bas monde, on est entendu de personne... Triste réalité...
    sI quelqu'un possède la preuve que des pacifistes ont réussi une fois dans l'histoire à faire triompher leurs idées et à changer radicalement la société qu'il se manifeste, je serai ravi qu'il vienne changer mes tristes convictions, mais je n'espère pas trop...
     
  17. Opium
    Offline

    OpiumSans conviction aucune

    9
    0
    0
    Mai 2008
    Déjà Nestormakhno tu me taxes un peu trop vite de pacifiste cul-cul la praline. Déjà et d'une je ne le suis pas et c'est pas parce que je le défend que je le suis. Je défend pour beaucoup les idées de John Zerzan, primitiviste ET révolutionnaire par la destruction matérielle, c'est pour dire. Sauf qu'à force de faire des manifs' et de voir le résultat obtenu, bah j'ai finis par me dire que tant qu'une révolte (et non manif) GENERALE n'éclate pas, la violence ne marche pas. Ce qu'il faut c'est être plus que quelques poignées de civiles pour changer les choses en profondeur, et donc pour ça avoir les faveurs de l'opinion publique (c'est con ouais mais ça marche comme ça), et donc pour ça être pacifiste (qui ne veut en aucun cas dire se faire taper sur la gueule et envoyer péter les gars qui démolissent tout, pour preuve j'ai parlé avec pas mal de black block et fut un temps j'ai même failli en être, mais jveux bien croire que pas mal de monde de la manif' pacifiste était une bonne poignée de bourgeois péteux, mais au moins ils étaient là.)

    Après pour ce qui est de changer réellement les choses (et là on parle de révolution) je suis d'accord pour dire qu'il n'y a d'autre moyen que la "violence".. mais n'oublions toujours pas, je radote, que Gandhi a plus ou moins délivré l'inde de l'occupation anglaise en restant du début à la fin non-violent. Allez savoir quelle est la vraie bonne solution.
    En tout cas une chose est sûre c'est qu'on a tous la rage et qu'il faut bien que ça sorte.

    Pour répondre à ceux qui pensent que SEULE une manif' violente peut-être entendue, je citerais également comme exemple la manifestation surprise le premier avril à la City lors du G20 à Londres où des centaines de personnes ont, par surprise, déployé leurs tentes devant la Bourse du climat. Avec organisation d'animations, bouffe, secours, discussions et information aux passant etc... le tout totalement auto-géré. Les flics n'ont rien pu faire, durant quelques jours du moins.. Voilà le liens de l'organisation qui fait ces manifs, y'a pas mal d'infos interessantes http://www.climatecamp.org.uk/home et même si encore une fois c'est pas la meilleure des solutions ça donne toujours des idées :)
     
  18. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Quelques points que je voudrai évoquer brièvement.



    - L'opinion publique n'existe pas, ce n'est pas une nouvelle. Seuls les hommes politiques, les instituts de sondage, et les vendeurs de soupes en tout genres se servent de ce concept fumeux.




    - L'école est "une usine à citoyen" comme l'a dit justement un membre du forum récemment. Mais pas que. L'école est une usine dont le but et la destruction de toute individualité, de la créativité, de la personalité. Une usine où il leur est fait subir des soufrances atroces par le cloisonement, l'enfermement, la soumission, la loi du plus fort... L'école où l'on apprend à se mettre en rang, à obéir, à être ignorant et se croire "instruit", à rester 8 heurs par jours le cul sur la chaise (de préférence inconfortable). Machine à broyer, à macher, et plus que tout à soumettre.
    http://infokiosques.net/imprimersans2.php?id_article=409




    -L'utilisation des images de violences par les médias. Si le spectaculaire vous dérange alors pourquoi être allé à Strasbourg, ville sous le feux des caméras internationales ? Les black block ne théorise par leurs actions (à la différence de pas mal de non-violent, et de tous les citoyens à la ATTAC, désobéissant, NPA...)comme des coups médiatiques. La question ne se pose pas par son manque de pertinence. Pour finir, croyez vous vraiment que les médias ont besoin d'une quelconque parcelle de réalité pour construire leurs fables ?



    -Le mobilier urbain, plus qu'un symbole du capital est aussi un instrument de contrôle social, Ai-je besoin d'expliquer à quoi sert un lampadaire ?




    -Les manifestants déguisés en flic, citoyen, responsable, il sont près à tout pour empecher les "casseurs" de commettre des actes "irresponsables". Ils, elles facilitent le travail de la police, voire collaborent activement. Ils,elles se mettent en danger eux, elles mêmes mais aussi les groupes affinitaires et black block en s'interposant. La pire des engeances.
     
  19. Opium
    Offline

    OpiumSans conviction aucune

    9
    0
    0
    Mai 2008
    Mouais, je trouve ça un peu facile.
    Premièrement si, l'opinion publique existe, et tant que des millions de trous du cul ne jureront que par l'information, elle existera, c'est ce qu'on appelle le phénomène de masse et on est en plein dedans, pour preuve: on sait plus quoi inventer pour se pourrir la gueule et tes vendeurs de soupe n'en sont qu'un exemple parmis tant d'autres. C'est assez facile d'être anarchiste de nos jours, mais concrètement?
    Je ne jure pas par l'opinion publique et je suis d'accord pour dire qu'il faudrait n'en avoir rien à foutre, mais c'est une contrainte et il faut savoir s'en jouer, j'ai pas dis l'accepter tout connement.

    Deuxièmement, pour ce qui est de l'école, il est vrai que depuis l'instauration de la république elle est censée créer de toute pièces des citoyens. Faut pas confondre théorie et faits. On peut pas prétendre tout changer sur une broutille, et tenter de démolir une école lors d'une manif' contre le sommet de l'Otan, sous prétexte que c'est un symbole de la toute-pas-belle-république-qui-pue, moi j'appelle ça de la connerie et un sérieux manque de discernement, mon avis n'engage que moi.
    N'oublie pas que 5 établissements en france fonctionnent sur l'auto-gestion ainsi que beaucoup d'établissements comme au Danemark, en Finlande, Norvège et j'en passe, tout n'est pas toujours tout noir. Erasme a dit "le savoir rend libre", c'est peut-être une connerie en le comparent à l'école mais ça, c'est un fait. Encore une fois ça serait magnifique si les gens n'étaient pas assez cons pour ne jurer que par l'école et le travail, mais au bout du compte OUI, les gens sont cons, OUI, l'opinion publique existe et OUI elle a un impacte sur tout. On dit que résister se conjugue au présent, eh bien je pense que pour ça faut savoir utiliser les contraintes de son époque pour foutre en l'air ce qui doit être foutu en l'air, et pour ça il ne suffit pas de détruire une école pour détruire le principe de la république tout entier, et de détruire un lampadaire pour détruire le capitalisme.

    Enfin et pour finir: Merde.
     
  20. Anaryax
    Offline

    AnaryaxMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    301
    0
    0
    Mar 2009
    +1000

    Concernant l'opinion publique, je trouve que tu joue sur les mots. En fait tu vois très bien de quoi on parle. Tu sais très bien que les gens trouvent ça dégueulasse ce que font les blacks bloc, pas besoin de sondages et de discours enflammés de politiques pour s'en rendre compte. J'ai juste à parler avec tous les gens autours de moi, mes camarades de classe, mes profs, mes parents ... C'est pas pas un institut sondage ça, c'est mon quotidien immédiat. Peut être que c'est trop subjectif, mais sérieusement, cette idée est bien trop répandue pour qu'on puisse nier qu'elle existe.
     
  21. antoxmif
    Offline

    antoxmifagitateur militant Membre actif

    193
    0
    5
    Mai 2008
  22. libertaire, anarchiste
    du soutien?
    est tu prof de francais?
    j'espere que non, sinon ds qqs temps plus personne ne comprendra plus personne.
    et la il ne s'agit meme pas de lire entres les lignes.
    tu es le roi de l'amalgame je vois, et la je ne fera pas de rapprochement, mais bon c'est l'arme des quoi deja?
    arf j'sais plus mais tu dois voir...
    tu vois comment on apporte un jugement bete et mechant sur les gens.
    donc je resume
    tout complotiste est natio revolutionnaire; ceux qui ne disent pas de mal (ni de bien non plus) sur certains dirigeants pareils.
    ce sont la des raccourcis dangereux.
    mais tu es souvent comme ca qd tu repond a un de mes posts.
    je ne t'en veut pas; ce doit etre l'age
     
  23. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008

    Cette reflexion sur l'opinion publique n'est pas de mon fait, je me référe a P. Bourdieu "l'opinion publique n'existe pas" les temps modernes,318, janvier 1973, pp.1292-1309. Si ceci n'en fait pas une vérité il serai peut être bon de se référer parfois à quelques analyses sérieuses plutot qu'au brouhaha militant ou là l'expérience quotidienne.

    Je ne joue pas sur les mots, ils ont une extrème importance. Quand au fait qu'une idée soit trop répandue pour qu'on puisse niée qu'elle existe", ce genre d'argument me fait chaque jour un peu plus desespérer de Resistance. Qu'en est il de Dieu ou du fait qu'il n'y pas si longtemps l'idée la plus répandue était une terre plate?

    Sur quel fait te bases tu? Le seul impact que l'opinion publique a, c'est celui sur ce qui s'y réfère. Alors évidemment le concept existe, il est fumeux, il n'a aucunne réalité pratique.

    Pour ce qui est de l'école tu te référes une fois de plus au symbole mais tout n'est pas que symbole. Les black block se foutent des symboles, l'objectif est la destruction de biens mobiliers ou immobiliers privée ou public participant à l'oppression.

    Il ne s'agit évidemment pas de faire tomber le capitalisme en brulant, détruisant, dégradant quelques objectifs, mais de s'insoumettre, de taper là ou ça fait mal, de briser la routine mortifère par des actes.

    Pour critiquer un mouvement, des pratiques, il est judicieux de s'y interesser pour ne pas conduire un débat de façon stérile en énonçant tous les présupposé et les préjugés du milieu militant.
     
  24. Opium
    Offline

    OpiumSans conviction aucune

    9
    0
    0
    Mai 2008
    D'accord, à ce que je vois tu aimes aller dans les détails et chercher la petite bête. Si je peux te dire une chose: tu as raison.
    D'une, sur le fait que mon argumentation n'est pas assez construite, et donc peu basée sur des exemples. Je ne m'en excuserais pas, et pour fait: je pense qu'à la base le but de ce forum n'est pas de s'entre-bouffer, alors si c'est ce que tu veux soit, mais moi, j'ai pas faim.

    "il serai peut être bon de se référer parfois à quelques analyses sérieuses plutot qu'au brouhaha militant ou là l'expérience quotidienne."
    Chapeau-bas. Voltaire a dit "La patrie est là où on vit heureux" (dans Le siècle de Louis XIV), résultant de quelques "analyses sérieuses", mais avait-il forcément raison ?
    Je ne m'attarderais pas sur le débat sur l'opinion publique car même s'il a un tant soit peu d'intérêt il ne mènera pas bien loin, et j'avoue que faire un concours de zigounette sur le sujet ne m'intéresse pas, d'autant plus que je n'en ai pas.

    Les Black Block, ça, c'est intéressant.
    Toujours dans la ligne principale: Tu as raison. Oui, je ne connais pas assez bien et c'est un tord, je le conçois. C'est dommage que tu vois dans mes post une atteinte à tes idéaux, et je vais donc encore une fois revenir sur quelques points.
    J'ai rencontré des membres, parlé avec eux. Je croyais voir en eux des militants éclairés mais au bout du compte je n'ai vu qu'une seule chose: "c'est un symbole du capitalisme" . Je ne te parle pas de ce que je pense ou des "préjugés du milieu militant", je te parle des propres mots de ceux qui revendiquent ces idées là. Ouais, on me dira "qu'à la base c'est pas ça" ou que ce sont des "déroutes". Au bout du compte la seule chose que je vois c'est qu'on a tout bonnement théorisé la destruction et que ça engendre toutes les dérives qui vont avec l'extrême. Je prône la destruction matérielle, mais il y a un temps pour tout, et démolir une école quand on milite contre l'outil militaire dirigé par les Etats-unis qu'est l'Otan, c'est rien de plus que de l'incohérence.

    Si tu as compris ça tant mieux, mais ça n'était pas le cas pour les cagoulés qui m'ont dit "c'est un symbole du capitalisme". Je revenais sur ce fait, pas sur les Black Block en général. Tu as peut-être cru que je généralisais, mais attention à ne pas créer un débat quand il n'a pas lieu d'être.
    Tu vois, du début à la fin tu as raison, au bout du compte. Suite et ,j'espère, fin de cette "discussion stérile". Bonne journée.
     
    Dernière édition par un modérateur: 8 Juin 2009
  25. KABooM
    Offline

    KABooMNouveau membre

    3
    0
    0
    Juin 2009
  26. libertaire, anarchiste
    la vérité c'est que pour que les choses changent vraiment tout le monde devrait etre parmis ces "jeunes" cagoulés qui détruisent,le problème c'est qu'on dit trop souvent que ce sont de "jeunes" cagoulés qui détruisent,commes si ils étaient inconscient de ce qu'ils faisaient,c'est completement faux ! et comme le dit surlazone si tu prete attention a l'opinion publique,tout est critiqué par le systeme a par ce bon vieu schéma "travaille-consomme-meurs" désolé de relancer un débat qui était peut-etre enterrer mais voir que ce que nous avons fait a strasbourg soit réduis a "ils cassent des lampadaires et des écoles" me décoit soit.
    bonne soirée a tous.

    frappe les vites,frappes les forts,un bon flic est un flic mort
    A.

    P.S:remarquez que sans les méchants casseur votre manifestation pacifiste n'aurais surement pas été aussi loin...
     
  27. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Extrait du dernier numéro de "Tout doit partir" disponible ICI
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    6
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    5
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    1
  7. Réponses:
    3
  8. Réponses:
    33