Chargement...

Nuit Debout qu'en penser ?

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par pilou-ilou, 10 Avril 2016.

  1. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 317
    245
    12
    Avr 2016
    Homme
    Nuit Debout qu'en penser ?
    Ce dont j'ai un peu peur ce que tout ceci s'égare, s'enlise. Dans le fond s'exprimer en dehors des structures politiques c'est bien. Mais il faudrait aussi penser à l'avenir, proposer des actions ( non violentes, et oui je suis non violent). Le bla bla si il tourne en rond s’essouffle.
    Bon ceci dit je suis pas encore allé Place de la République donc je parle dans le vide.
    J'ai un peu peur que tout ceci se termine comme les indignés et autres mouvements. Comme si les gens avaient besoin d'être entendus par les politiques ( politiques qui en fait en ont rien à foutre de nous entendre et nous satisfaire).
    Et vous que cela vous suscite comme pensées et réflexions?
    Pardonnez mon ton aigri ( je suis un vieux schnok raleur)
     
  2. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  3. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Perso j'en pense que ce genre de RV mène à tout à condition d'en sortir! Oui je pense aussi que ça fait malheureusement penser au gloubi boulga des indignés, y a vraiment n'importe quoi y compris l'extrême droite. D'une manière générale il ne faut pas se laisser hypnotiser par le nombre, mais se demander combien de gens dans le tas sont sur des bases un minimum compatible. Ce qui est gonflant par exemple ce sont les gentils cuculs qui exhortent à "la nuance" "la modération" "la fête bon enfant" etc. A se demander s'ils ne sont pas envoyés par la préfecture pour tenter de ramollir les éléments les plus subversifs!
    Cela dit c'est bien de là que sont partis hier soir quelques centaines de militants pour venir en aide aux migrants de Stalingrad ou la veille, pour aller faire des barricades etc.
    En ce moment la place de la République est noire de monde et on y voit pas mal de drapeaux noirs. Mais il y a aussi beaucoup de keufs prêts à bondir si jamais ça devait devenir un peu moins "bon enfant". Passé l'effet de surprise, je ne pense pas que ça puisse constituer indéfiniment un point de départ pour un militantisme plus actif.
     
  4. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 317
    245
    12
    Avr 2016
    Homme
    c'est bizarre en vieillissant j'ai du mal m'investir. Peur de la violence policière, peur de me faire instrumentaliser. Peur des mouvements extrêmes qui m'obligeraient à commettre des violences sur autrui ou subir la violence de groupes opposés.
    Je sais c'est con, je suis un brin craintif et parano je le reconnais.
    Donc tout ce qui est foule et mouvement en plein air me stress.
    qu'en pensez vous ?
     
  5. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Rien n'oblige personne à participer à quoi que ce soit s'il n'en ressent ni désir ni besoin... Je pense qu'à part une poignées de révoltés irréductibles ce qui pousse à affronter ses peurs c'est l'adrénaline et l'énergie du désespoir. Ce qui explique que les gens les plus actifs soient par exemple les sans papiers, les mal logés, les ouvriers licenciés...
    Perso je suis aussi souvent découragée par les tentatives de récup des politiciens (la violence des extrémistes - je suppose que tu veux parler des fachos qui infiltrent divers mouvements? - est un million de fois moins fréquente que les violences policières, quasi systématiques).
    Sinon rassure- toi je suis mille fois plus peureuse que toi, sur cette vidéo (l'expulsion d'un squat de sans papiers) c'est moi qu'on entend hurler comme un putois, j'ai cru que j'allais mourir piétinée par les flics et ça serait pas une belle mort!


    Pour en revenir à la nuit debout, je ne veux pas critiquer les gens qui veulent passer du bon temps, seulement ceux qui prétendent que s'amuser peut remplacer l'action (le soir du 9 avril les manifestants criaient "Les patrons ne comprennent qu'un langage, grève, blocage et sabotage"...)
     
  7. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 317
    245
    12
    Avr 2016
    Homme
    oui de toute façon qui suis je moi pour critiquer alors que je fais jamais rien? J'ai souvent le tord de critiquer. Bon cela dit critiquer les pires des salauds comme Staline, Hitler, Mao, Pol Pot, tout le monde à droit.
     
  8. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 317
    245
    12
    Avr 2016
    Homme
    par contre quand je vois les les psychopathes payés par l'état pour faire du mal aux gens l'adrénaline me monte au nez et la bizarrement j'ai des envies violentes. Bon cela dit sur le terrain que ferais je réellement ?
     
  9. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Y a pas besoin de faire quoi que ce soit pour avoir le droit de critiquer, je chante comme une casserole mais je trouve quand même que Céline Dion c'est de la merde!
     
    BrainDommage apprécie ceci.
  11. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 271
    436
    141
    Jan 2009
    France
  12. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je crois pas que tu sois aigri, en tout cas j'ai la même opinion. Les occupations de lieux publics, comme les manifestations, ce sont des actions symboliques qui servent à mesurer ses forces et attirer l'attention des médias.
    ça peut avoir plusieurs finalités d'après moi : impressionner le gouvernement pour le pousser à négocier (ça c'est la finalité des orgas et c'est pour ça que généralement elles ne souhaitent pas que les mouvements débordent ce cadre). Pour moi c'est une visée réformiste (et qu'il y ait de la violence n'y change pas grand-chose).
    Soit le but est révolutionnaire et alors on cherche à attirer l'attention des médias et par eux des personnes qui ne sont pas encore dans le mouvement pour qu'il se répande. On cherche aussi à se donner confiance en tant que membre du mouvement en voyant le nombre et la détermination. Mais dans ce cas les manifs et occupations ne se suffisent pas à elles-mêmes (mais je pense quand même qu'elles sont indispensables), c'est un moyen d'exister dans le débat public mais pour avoir un véritable impact il faut qu'il y ait des actions concrètes sur la durée.
    En fait, c'est ce qui permet à l'occupation de durer et son organisation qui forme les actions concrètes (genre friperies, cantines, même AG pour se mettre d'accord idéologiquement, etc... qui forment une économie mais là faut faire gaffe à pas retomber dans du capitalisme même petit sinon c'est récupérable).

    Après faut reconnaitre que tant que les prolos s'approprient pas cette lutte je pense qu'elle reste limitée, or pour le moment on y croise surtout des étudiants, des fonctionnaires, des lycéens ou l'aristocratie ouvrière (cheminots / poste chez qui le syndicalisme et la lutte sont restés bien implantés). Et sur les lieux de travail : rien. Pour le moment les capitalistes sont pas trop inquiétés. Mais j'ai pas vraiment de solution, parce que grève / occupation de lieux de production okay mais après, la production on l'organise comment ? En plus si t'occupes une usine de produits chimiques parce que c'est là où tu bosses ça nourrit pas la lutte, ton usine apporte pas grand chose. Puis même si c'est le cas, comment tu te procures les matières premières, etc... Bref c'est chaud en vrai. En tout cas vu de la ville parce que ce qui nous nourrit ce sont surtout les terres cultivables en milieu rural. Alors on peut piller les supermarchés pendant un temps mais au bout d'un moment y a plus rien dedans et les patrons arrêtent juste d'y commander des trucs... Bref je digresse mais j'en suis là dans ma réflexion... A mon avis on n'a pas encore assez de solidarité de classe, on n'est pas assez organisés pour que le mouvement puisse être révolutionnaire. Après p't-être aussi que la révolution c'est un leurre mais bon on a quoi d'autre ?
     
  13. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  14. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Je connais pas mal de gens dont la visée est révolutionnaire (en général et dans ce cas particulier aussi évidemment), et ils ne cherchent en aucun cas à attirer l'attention des médias. Par expérience ils savent que les médias chercheront à les pourrir. Il n'y a qu'à voir comment BFM TV parle des "casseurs", ils pourraient être cent mille qu'ils dénonceraient encore des "marginaux infiltrés" etc.) Lors de la manif du 9 avril contrairement à ce qu'ont prétendu les médias il y avait plus que quelques centaines de personnes déterminées, et la majorité des gens rassemblés sur la place, s'ils n'y ont pas participé (je ne l'aurais sans doute pas fait non plus, trop peureuse, court pas vite, sait pas bien viser...) ont refusé de se désolidariser.

    Complètement d'accord avec ça et c'est aussi vrai pour la grève, les manifs, occupations, etc. Comment parler d'un mouvement qui n'aurait lieu qu'un jour sur quatre, ou même un jour sur deux? ça ne peut avoir de sens que dans la continuité et la durée!

    En fait, c'est ce qui permet à l'occupation de durer et son organisation qui forme les actions concrètes (genre friperies, cantines, même AG pour se mettre d'accord idéologiquement, etc... qui forment une économie mais là faut faire gaffe à pas retomber dans du capitalisme même petit sinon c'est récupérable).

    J'ai eu l'impression et je ne suis pas la seule qu'il n'y avait pas grand chose à récupérer... Les friperies, cantines, c'est "chouette" "sympa" mais ça on peut le faire n'importe quand, n'importe où, pas besoin de s'associer à un mouvement de masse!
    Quant à l'AG pour se mettre d'accord idéologiquement hélas je ne pense pas pouvoir me mettre d'accord avec des gens d'ATTAC, du PG, ou des indignés vaguement grognons, encore moins avec des fachos évidemment.
    ça serait aussi un problème s'il n'y avait que des prolos. C'est clair que les jeunes ont un peu sauvé l'honneur mais c'est plus facile quand on n'a pas de loyer à payer parce qu'on vit encore chez ses parents. Et que les exams ne sont pas trop proches. Et qu'on est en bonne forme physique, pas encore laminés par le travail.
    Quoi qu'il en soit il faut bien un départ de feu, des occupations sabotages etc. ça donne le bon exemple.

    J'ai plusieurs copains ouvriers qui me disent chaque fois la même chose (quand il y a un mouvement sérieux) peu nombreux au final sont les ouvriers qui ont une capacité de bloquer l'économie en faisant la grève. L'un d'eux vérifie les wagons SNCF pour les réparer le cas échéant. Il assure qu'il faudrait minimum trois semaines de grève pour que ça gêne la circulation des trains. Seuls les conducteurs peuvent faire une grève rapidement efficace. Jean-Pierre Levaray (auteur de Putain d'usine)
    [​IMG]
    l'a toujours assuré: une grève dans son usine (de nitrates) serait un cadeau pour la société. Le patron serait peut-être emmerdé (et encore, il préfèrerait sans doute délocaliser), mais ça ne bloquerait pas l'économie dans son ensemble.
    Bref on ne peut plus comme en 95 compter sur la "grève par procuration". Il faut bien compléter, en fonction de ses capacités, par des blocages et sabotages. Sauf que c'est illégal et qu'il faut s'attendre à être attaqués par la police.

    Je partage tes interrogations, mais je ne vois en effet rien d'autre comme solution valide qu'une révolution, donc je continue à espérer!
     
  15. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 271
    436
    141
    Jan 2009
    France
  16. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je parle pas du but que lui donne les gens, mais de l'intérêt que peut avoir une manif d'un point de vue révolutionnaire. Et puis même s'ils disent qu'ils ne veulent pas des médias, généralement ce sont les premiers à chercher les articles le lendemain...

    Friperies, cantines, ça implique de trouver des fringues et de la bouffe. Et c'est comme ça que tu peux encourager des façons non-marchandes de "produire" (en tout cas de s'en procurer) comme le vol ou la récup' (qui est du vol mais mieux vu par les alternos). C'est surtout ça le côté constructif. Si par contre t'achètes à des producteurs locaux ben tu continues à enrichir des capitalistes (même si ce sont des "petits-capitalistes") et surtout à encourager leur mode de production, si tu plantes toi-même c'est risqué aussi de tomber dans la petite-production capitaliste ou juste du bénévolat, après tu peux au contraire faire des champs collectifs, du coup c'est pas rattaché à une personne individuelle qui peux s'arrêter de taffer parce que d'autres prendront le relai...

    Pourquoi ? Les gens doutent, ils changent d'avis. En plus le PG se revendique quand même de mouvements sociaux et d'acquis sociaux qui ont beaucoup à voir avec la lutte des classes, je ne pense pas que ce soit terriblement dur de remettre la lutte des classes au centre de la réflexion. En plus, toute la base militante de ces orgas n'y est pas rattachée par des contraintes genre organisationnelle, c'est pas leur profession donc ils en ont pas besoin pour leur salaire, ils s'y identifient pas forcément donc sont capables de la critiquer d'autant qu'ils se sentent souvent eux-mêmes limités dans leurs actions par la ligne nationale, etc...

    Hm... Déjà pour moi les lycéens et les étudiants sont des prolos, j'en connais aucun qui possède assez de capital pour en vivre (les parents payent après, c'est sûr et ils sont pas confrontés aux mêmes réalités que des adultes cependant ils sont dans le même rapport au travail : ils savent que plus tard ils vont être obligés de trouver un emploi parce que c'est la condition pour avoir un revenu décent, y en a pas mal aussi qui savent que leurs études ne sert qu'à donner de la valeur à leur force de travail pour avoir un meilleur emploi et donc qu'ils ne les suivent pas par vocation mais pour se dégager une place pas trop crade).

    J'ai pas parler vraiment de "bloquer l'économie" mais plutôt de récupérer les moyens de production qui aux yeux de la lois appartiennent aux capitalistes pour produire des trucs sans le rapport d'exploitation à destination de la lutte. Le but c'est de faire durer le mouvement en faisant en sorte qu'il soit autosuffisant économiquement sans reproduire les schémas capitalistes, personnellement c'est comme ça que je le vois.
     
  17. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Je reprendrai la discute de fond un peu plus tard, ça m'intéresse énormément mais je viens d'avoir des copains au téléphone et sur la place de la République c'est très chaud en ce moment, les flics ont voulu empêcher la sono d'arriver (pour le débat du soir) et surtout ils ont confisqué la bouffe pour la cantine. En fond sonore j'entendais "police partout justice nulle part", même les plus "bon enfant" ont l'air d'être bien en colère!
     
  19. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  20. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Paris-luttes.info
     
  21. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  22. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    reçu de la liste assemblée paris:
    les flics jettent le mafe a republique ce soir
    [​IMG]
     
  23. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 271
    436
    141
    Jan 2009
    France
  24. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    tain mais c'est eux qu'on va bouffer au final
     
    BrainDommage apprécie ceci.
  25. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 317
    245
    12
    Avr 2016
    Homme
    Ils se permettent vraiment tout les flics. Jeter le contenu de gamelles c'est légal ? Bloquer une sono est légal ?
    En gros ce sont eux qui fixent les lois ?
    En gros faites ce que je dis pas ce que je fais !
     
  26. BrainDommage
    Offline

    BrainDommageMembre du forum Membre actif

    224
    29
    21
    Nov 2014
    France
  27. autonome
    J'aurai plein de chose a dire mais la flemme d'ecrire et de lire les pavé.
    La nuit debout c'est ce que ont en fera oui c'est un truc très citoyenne mais pas que,
    de plus pour une fois que ya un mouvement de masse qui fait et soutient tout type d'action !

    ps: par contre ninaa j'ai quand même regardais la vidéo et vraiment merci de ce fou rire que tu ma donner !
     
  28. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  29. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Place de la République : Le gouvernement veut-il évacuer définitivement les Nuits Debouts ?
     
  30. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  31. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Grève, actions, manifs : suivi de la mobilisation contre la loi travail du 11 au 17 avril

    La place de la République est noire de monde. Ceux qui viennent dire à la tribune "les flics avec nous" se font copieusement huer.
     
  32. Christian Hivert
    Offline

    Christian HivertMembre du forum

    18
    1
    0
    Avr 2009
    Homme , 58 ans
    France
  33. communiste libertaire, situationniste, autonome
    « Nuit debout » oui mais : le démarrage de cette occupation est le fait d'une poignée de carriéristes qui occupent le devant de la scène spectaculaire des fausses luttes, ce que l'on appelle les extincteurs, qui viennent faire rentrer tout le monde à la maison pour aller porter la parole des pauvres à qui on fait accepter l'inacceptable, DAL est une création d'État il y a trente ans pour détruire le comité des mal logés qui devenait trop puissant et occupait des dizaines d'HLM refusant les relogement en taudis ou hôtels de marchands de sommeil, DAL n'a jamais obtenu de véritables relogements, toute leur propagande est mensongère, mais les centaines de personnes rassemblées sur la place ou qui commencent à se rassembler dans les autres villes ne sont pas DAL, et sont sincères, y a ras le bol et vrai désir de trouver des solutions pour influer sur les pouvoirs responsables, donc DAL est débordé pour le moment, sauf si le porte parole de tout cela redevient à nouveau l'extincteur en chef "Jean Baptiste Eyraud" président dictateur à vie de DAL, d’où risque de récupération du mouvement par ses habituels comparses manipulateurs et militants professionnels de l'arc ATTAC-NPA-SUD… pour le moment ils sont débordés… ☺
     
  34. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    7 915
    1 356
    391
    Fev 2014
    France
  35. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    LA RECUP EN MARCHE!!!
    Il faut savoir qu'à Ivry sur Seine la mairie (PC) infiltre absolument tout (collectifs, évènements en tous genres: c'est bien simple ILS NE SUPPORTENT PAS que quoi que ce soit échappe à leur contrôle!). Si on avait un doute c'est carrément confirmé:
    Au départ il y aurait "le collectif des parents d'élèves". Je suis payée pour le savoir (j'en ai fait partie un moment) il n'y a qu'un collectif de parents d'élèves sur Ivry, la FCPE, et chaque groupe est dirigé par une personne très proche de la mairie. (Je suis prête sans problème à affronter un procès en diffamation, ça sera facile à prouver!!!). C'est ainsi que lors de la 2ème guerre du golfe les parents - qui bien sûr n'avaient jamais été consultés! - ont appris avec surprise que "la FCPE d'Ivry soutenait officiellement le collectif local contre la guerre"!
    Quant aux squatters, si certains squats sont autonomes d'autres ont des deals avec la mairie.
    Certains passages sont édifiants:
    Je peux me tromper mais ce genre de notion de la lutte ressemble fort aux "créations" de NE PAS PLIER, assoce d'artistes (surnommée "la voix de son maire") officiellement subventionnée par le PC local.
    Ce n'est pas mentionné mais je pense qu'on doit pouvoir trouver un max de pub pour le PC et la mairie lors de ces rassemblements. Comme à chaque rassemblement de collectifs soi disant "neutres".
     
Chargement...