Chargement...

« Moustachus de tous les pays... »

Discussion dans 'Musique et contre-cultures' créé par El Cano, 26 Août 2022.

  1. El Cano
    Offline

    El CanoNouveau membre

    4
    3
    0
    Août 2022
  2. anarcho-féministe, situationniste
    Annonce du livre illustré « Le Droit universel à la Moustache. L'exemplaire lutte des ouvriers limonadiers restaurateurs pour le droit au port de la moustache (et autres droits sociaux) », de Mathieu Colloghan, parution automne 2022 chez ABC’éditions (ABCeditions.net)
    upload_2022-8-26_18-40-14.png


    En avril 1907, juste après les viticulteurs du Midi, ce sont les ouvriers boulangers et limonadiers qui se rebiffent :

    Des travailleurs luttant contre la grande précarité, des clients “pris en otage»”, des syndicats dont on conteste la légitimité à parler au nom des travailleurs, des contre-arguments aux “réalités économiques” et des enjeux plus larges que la lutte particulière pour les deux camps... Cette petite musique vous semble familière ? Peut-être. Sauf qu’en ce début de xxe siècle, pour la première fois explicitée, l'une des revendications essentielles du conflit porte sur le droit à disposer librement de son corps : le port de la moustache chez les personnels de service devient un enjeu d’égalité avec les classes dominantes la société, patrons et propriétaires.

    +++


    Le texte de Mathieu Colloghan a été publié par :
    Là-bas si j'y suis en mai 2021 : « Quand les serveurs luttaient pour porter la moustache » https://la-bas.org/la-bas-magazine/ch...
    et par
    Le Monde diplomatique en août 2022 : « La moustache pour tous », pages centrales (14-15) de la version papier, et https://www.monde-diplomatique.fr/202...


     
    ninaa apprécie ceci.
  3. El Cano
    Offline

    El CanoNouveau membre

    4
    3
    0
    Août 2022
  4. anarcho-féministe, situationniste
    Et, à la demande générale, les paroles de « Honneur aux barbus », de Francis Blanche et Pierre Dac sur l'air d'Ouverture du Barbier de Séville, de Giaccomo Rossini, chanté par les 4 Barbus

    LA BARBE !
    Toudoudoudou toudoudoudou toudoudoudou la lala la lala
    LA BARBE !
    Toudoudoudou toudoudoudou toudoudoudou la lala la lala (poum poum poum poum….)
    Ta padalala la, ta padalala la, tou loudouloulou loulou loudouloulou loulou
    Lou loulouloulou oulouloulou ouloulouloulou
    Doudoudoudoudoum doudoudoudoudoum doudoudoudoudoum palala
    Doudoudoudoudoum doudoudoudoudoum doudoudoudoudoum pala
    Hm hm hm hm hm hm hm hm hm hm hm hm hm hm hm hmmm
    LA BARBE ! (tchoup tchoup tchoup tchoup…)
    J’ai de la barbe, t’as de la barbe, nous avons et vous avez de la barbe
    Car un jeune homme qui sort sans sa barbe
    C‘est un repas sans vin un soleil sans rayon -on
    Poil au menton -on, poil au menton, poil au menton,
    Poil au poil au poil au poil au menton (tchoup tchoup tchoup tchoup…)
    J’ai de la barbe, t’as de la barbe, nous avons et vous avez de la barbe
    Nous sommes les barbus, les valeureux barbus Jamais déçus jamais vaincus, poil au poil au poil au poil au menton
    Vive la barbe !
    Grâce à la barbe non jamais rien n’est perdu (vive les barbus)
    Vive la barbe !
    Grâce à la barbe le pays sera défendu (vive les barbus)
    Plus de menton plus de visage glabre, il faut des boucs épais et des mentons velus
    Ton ton ton ton ton ton ton ton Vive la barbe !
    Grâce à la barbe non jamais rien n’est perdu (vive les barbus)
    Vive la barbe !
    Grâce à la barbe le pays sera défendu (vive les barbus)
    Plus de menton plus de visage glabre, il faut des boucs épais et des mentons velus
    Ah quel plaisir d’avoir une belle barbouze et de s’en servir
    Ah quel plaisir d’avoir une belle barbouze et de s’en servir
    Avec avec avec avec, avec avec avec avec du poil touffu
    Vive la barbe et les barbus
    Vive la barbe et les barbus Vive la barbe et les barbus Vive la barbe et les barbus Vive la barbe et les barbus Vive la barbe et les barbus Vive la barbe et les barbus Vive la barbe et les barbus
    Et les barbus et les barbus Vive la barbe et les barbus !
    Vive la barbe et les barbus !
    BAR-BUS !
     
    ninaa apprécie ceci.
  5. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 872
    1 840
    493
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    En principe pour les hommes tout semble s'être arrangé!

    Disney autorise ses employés à porter la moustache

    La barbe, la moustache et autre fantaisies pilleuses étaient interdites depuis plus de 50 ans dans les parcs d'attractions Disney de Californie et de Floride.

    25/01/2012 11:24
    La barbe, la moustache et autre fantaisies pilleuses étaient interdites depuis plus de 50 ans dans les parcs d'attractions Disney de Californie et de Floride.

    En effet, le gentil chez Disney est toujours glabre alors que le méchant à une barbe fournie tel le pirate... et en plus rousse pour compléter l'image d'Epinal !

    Mais voilà, c'est fini, le groupe vient d'autoriser ses employés à porter barbe et moustache.

    Bien sûr... bien taillée et par trop longue. Pas plus d'un quart de pouce, soit 0.6 mm... et il y aura des contrôles, fort probablement !

    En 2000 déjà, Disney avait failli revenir sur cette interdiction mais s'était contenté de décréter qu'elle ne s'appliquerait que durant les périodes de travail. Quand on y réfléchit... il fallait avoir un système pileux tonique pour porter la barbe uniquement pendant ses périodes de repos !

    C'est une avancée mais, comme le rappelleThe Los Angeles Times, sachez que les tatouages, le piercing (à l'exception des oreilles féminines) et les coupes de cheveux "extrêmes" et trop colorées sont toujours interdits. Le crâne rasé... oui, mais que pour les hommes !

    Tout ça sans parler du code vestimentaire. Jusqu'en 2010, les femmes devaient porter exclusivement des jupes avec des collants et des hauts avec manches. Il est désormais toléré des bustiers avec des bretelles d'au moins 7 cm de large.

    Une image "clean-cut" est quelque chose que les clients veulent trouver chez Disney, a déclaré David Koenig, auteur de Mouse Tales (Les contes de la souris), et spécialiste de la culture Disney.

    Mais Disney est bien obligé d'évoluer avec le temps... finies les années 50 !

    Disney autorise ses employés à porter la moustache
     
    El Cano apprécie ceci.
  7. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 872
    1 840
    493
    Fev 2014
    France
  8. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    En revanche pour les femmes le droit de garder ses poils c'est pas encore ça...

    Réactions d’autrui concernant la pilosité féminine

    L’objectif de notre enquête est de connaître l’impact de la norme du glabre sur la vie des femmes au quotidien. Cette partie porte plus précisément sur les réactions que les répondantes ont pu vivre lorsque leur pilosité était visible.

    Dans notre rapport (à télécharger ici), nous définissons la « pilophobie » comme étant le rejet de la pilosité féminine. Nous considérons que les réactions négatives subies par les femmes à cause de leur pilosité sont des manifestations de cette pilophobie.

    N’hésitez pas à partager ces résultats sur les réseaux sociaux à l’aide du hashtag #EnquêteEpilation !

    Les points-clé
    • La majorité des répondantes ont déjà subi des réactions négatives à cause de la pilosité : près des trois quarts (72,3%) en ont rencontré au moins une fois au cours de leur vie, de la part d’un∙e conjoint∙e, d’un∙e ami∙e, d’un∙e membre de la famille ou d’une personne extérieure au cercle proche.
    • Ce phénomène de pilophobie touche plus particulièrement les jeunes femmes. Ainsi 80,4% des moins de 20 ans déclarent avoir rencontré au moins une réaction négative au cours de leur vie, contre 49,4% des plus de 55 ans.
    • Néanmoins, garder sa pilosité peut aussi conduire à des réactions positives, rencontrées par 33% des répondantes. La réaction positive la plus fréquente (vécue par 19% des répondantes) est l’expression, par d’autres femmes, du désir de moins s’épiler ou d’arrêter de s’épiler. Dans les précisions apportées par les répondantes, on constate que dévoiler sa pilosité, quand on est une femme, peut conduire à un changement de comportements d’autres femmes (qui complexent moins et peuvent décider de moins s’épiler).
    • Les femmes jeunes sont aussi celles qui ont rencontré le plus de réactions positives. Ainsi, 42% des femmes âgées de moins de 25 ans ont déclaré avoir vécu au moins une réaction positive au cours de leur vie, contre 19,3% des femmes âgées entre 40 et 55 ans.
    [​IMG]



    Collectif Liberté Pilosité Sororité Enquête Laisser un commentaire 17 mai 2020 1 Minute
    Communiqué : en cette période de confinement, laissez nos poils et nos corps tranquilles !
    [​IMG]

    En cette période trouble de crise sanitaire et de confinement, nous avons assisté à une vague de solidarité au niveau mondial. Des initiatives se sont multipliées depuis un mois : dons alimentaires et/ou de matériel médical, cagnottes pour les associations, fabrication et distribution de masques en tissu, aide aux personnes les plus fragiles ou encore mise à disposition de cours sportifs et éducatifs. Bref, autant d’idées pour faciliter un petit peu ce nouveau quotidien.

    De notre côté, nous avons lancé le #déficonfinement pour inciter les femmes à profiter de cette période pour laisser leurs poils tranquilles, apprendre à les connaitre et à les apprécier. Pour les soutenir dans cette découverte, nous avons partagé tous les jours sur nos réseaux un témoignage d’une femme apprivoisant sa pilosité.

    Malheureusement, cette période a aussi vu fleurir sur les réseaux sociaux de nombreux mèmes, illustrations et articles de presse (notamment cet article de Marianne) nous incitant, nous les femmes, à ne pas « nous laisser aller ». Assez étrangement (ou non), les hommes ne sont presque pas ciblés par ces plaisanteries ou conseils comme si, au contraire des femmes, leur corps au naturel n’était pas répugnant.

    Ces divers supports se plaisent à comparer les femmes non épilées (ou moins épilées que d’habitude) au personnage de Chewbacca : les femmes qui ne sont pas parfaitement glabres sont donc animalisées et masculinisées (Chewbacca étant un personnage masculin). D’après les témoignages que nous recevons via #PayeTonPoil, « Chewbacca » est l’une des insultes les plus fréquemment employées à l’encontre des femmes ayant une pilosité jugée « non conforme », à côté de « gorille », « singe », « yéti », « homme préhistorique », etc. En d’autres termes, les femmes qui ne sont pas jugées conformes à l’idéal du glabre sont renvoyées à des figures simiesques. Or, dans nos sociétés, être comparé·e à un animal est extrême déshumanisant, méprisant et violent (même si dans l’idéal, ça ne devrait pas l’être).

    Il est donc temps de le dire : ces illustrations, mèmes et articles sont d’une misogynie extrême. Pourtant, très peu de personnes s’en indignent, la majorité en rigole et le repartage alors que cela se résume à diffuser un condensé haineux à l’encontre des femmes.

    Le culte du corps parfait à encore de beaux jours devant lui. Les femmes doivent être parfaites en toute situation, et chaque période de l’année ou de la vie est une occasion de lui rappeler : l’été, elles sont sommées d’aller exhiber un corps glabre, parfaitement musclé et bronzé sur une plage paradisiaque ; après les fêtes de fin d’années, il faut qu’elles sachent se restreindre pour ne pas prendre un gramme malgré les calories ; quand elles ont des enfants (parce que, oui, elles doivent enfanter sinon quel serait leur rôle ?), leur corps ne doit subir aucune modification.

    Il en est de même avec cette nouvelle période bien particulière : pendant le confinement, il ne faudrait surtout pas « se laisser aller ». Ne surtout pas rester sur son canapé mais en profiter pour faire des abdos-fessiers, le grand ménage de printemps, s’habiller et se maquiller tous les jours pour plaire à son homme, ne pas prendre un gramme et j’en passe. Si nous avons l’audace d’écouter notre corps, de le laisser vivre avec les poils qui vont avec, il sera de notre devoir de courir chez l’esthéticienne dès la levée du confinement. En effet, si une tolérance peut être de mise au sein du foyer, il serait inacceptable de l’afficher aux yeux de la société.

    Bref, alors même qu’en cette période de confinement, les femmes sont encore davantage écrasées par le poids du travail domestique qu’elles fournissent gratuitement à leur compagnon/mari et à leur famille, on les enjoint en plus de ne pas négliger ce travail qu’est celui de prendre soin de son apparence.

    Quand est-ce que cette haine du corps des femmes cessera ? Quand arrêtera-t-on de nous comparer à des animaux si l’on a l’audace de ne pas suivre certaines règles extrêmement contraignantes comme l’est celle de l’épilation ? Il est temps que cela cesse. Laissez-nous tranquilles !

    Liberté, Pilosité, Sororité
     
    El Cano apprécie ceci.
  9. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 872
    1 840
    493
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Ode au poil (masculin ou féminin!)

    Ode au poil
    Chanson d’Isabelle Ferron — 2009



    Je voudrais vous parler de lui,
    Vous parler d'un être meurtri,
    Dont on se moque dont on rit,
    C'est facile, il est si petit.
    Il vivait là tout près de nous,
    On le trouvait un peu partout,
    De la mer du Nord au Pérou,
    De Bamabaco à Malibou.
    Pendant des siècles tout allait bien,
    Tout le monde en prenait grand soin,
    On le trouvait mignon tout plein,
    Et puis tout d'un coup tout soudain.
    Une conspiration infernale,
    A décidé qu'il était sale,
    Vous savez bien de qui je parle,
    Mais oui c'est de lui, c'est le poil.

    Le poil est un être vivant,
    Il ne demande rien, il veut pousser tout simplement.
    Le poil est un être vivant,
    Il porte dans son coeur, toutes les couleurs de ses parents.
    Le poil est un être vivant,
    D'où vient-il et où va-t-il, on ne le sait jamais vraiment.
    Le poil est un être vivant,
    Regardez-le de près, vous verrez, il est innocent.

    Quelques rebelles ont résisté,
    Ils ont tenté de se dresser,
    Contre la glabre autorité,
    Ils ont tous été épilés.
    Les plus durs se sont cachés là,
    Croyant échapper au trépart,
    Entre les cuisses et sous les bras,
    Et ont-ils survécu ? Hin hin...
    C'est chez la femme comme par hasard,
    Qu'ils subissent le sort le plus noir,
    Ils sont arrachés par milliard,
    (sauf chez Pina Bausch, j'ai cru voir, mais enfin ça c'est une autre histoire)
    Traqués jusque dans les trous de nez,
    Même leur nom n'est plus cité,
    Que pour de tristes collibés,
    Poils au nombril, poils aux nénés.

    Le poil est un être vivant,
    Il ne demande rien, il veut pousser tout simplement.
    Le poil est un être vivant,
    Il porte dans son coeur, toutes les couleurs de nos parents.
    Le poil est un être vivant,
    D'où vient-il et où va-t-il, on ne le sait jamais vraiment.
    Le poil est un être vivant,
    Regardez-le de près, vous verrez, il est innocent.

    J'ai un rêve, qu'un jour on puisse tous sans avoir peur de passer pour des blaireaux.
    Qu'on puisse tous crier "à poils ! A Poils !"
    Les seuls tolérés ce sont ceux,
    Qui se font appeler cheveux,
    Mais par contre là on les veut nombreux,
    On les abrite même quand il pleut.
    Moi je le crie, je le soutiens,
    Mais oui le poil est féminin,
    C'est de la fourrure, du satin,
    A part que ça ne coûte rien.
    Il nous entoure, il nous protège,
    Des agressions, des sortilèges,
    Qui du soleil, qui de la neige,
    Qui du bizarre feu, que sais-je...
    Le poil est fait pour la caresse,
    Pour qu'on y perde avec ivresse,
    Ses griffes dont sa jungle épaisse.
    Le poil mérite qu'on le connaisse.

    Le poil est un être vivant,
    Il ne demande rien, il veut pousser tout simplement.
    Le poil est un être vivant,
    Il porte dans son coeur, toutes les couleurs de nos parents.
    Le poil est un être vivant,
    D'où vient-il et où va-t-il, on ne le sait jamais vraiment.
    Le poil est un être vivant,
    Regardez-le de près, vous verrez, il est innocent.

    Quand il n'y en aura plus,
    C'est le coeur qu'on trouvera brillant.
    Poil !
     
    El Cano apprécie ceci.
  11. El Cano
    Offline

    El CanoNouveau membre

    4
    3
    0
    Août 2022
  12. anarcho-féministe, situationniste
    Intéressant ! je ne savais pas que l'embauche était conditionnée au visage glabre chez Disney. Cela dit, le livre de Mathieu Colloghan est moins le récit d'une revendication spécifique, isolée (et sexiste) que le récit de l'habileté des luttes des travailleurs les plus asservis du début du xxe siècle. Des luttes organisées dans la clandestinité et menacées autant par le contrôle policier que par la troupe qui n'hésitait pas à tirer sur les manifestant.e.s !... L'horreur du millier de mineurs enterrés vifs à Courrières au début 1906 par décision patronale a déclenché une succession de révoltes (pas suffisamment nombreuses, pas suffisamment alertées, prévenues, anticipées, pas suffisamment décisives, pas suffisamment unifiées pour défaire les pouvoirs en place, d'accord, d'accord !...), mais tout de même, on peut pointer ici qu'au milieu de toutes ces colères et des ripostes des couches salariées (très chichement salariées, Uber n'a rien inventé), au milieu de tous les préjugés et de tous les stéréotypes de l'époque (et notre époque a aussi ses préjugés et ses stéréotypes, colonialistes, sexistes, productivistes, consuméristes, alimentaires, mais là n'était pas – pas encore – le propos de Mathieu Colloghan), au milieu de toutes ces réactions parfois éruptives et spontanées, difficilement contrôlables, au milieu de tout ce boulgui-boulga de protestations, il y avait : – 1°/ l'impératif de se positionner à égalité avec les possédants ; – 2°/ la volonté de pouvoir disposer librement de son corps.
     
    ninaa apprécie ceci.
  13. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 872
    1 840
    493
    Fev 2014
    France
  14. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    On pourrait en effet citer beaucoup de faits divers qui ont pour objet des réactions de révolte (individuelle ou collective) liées au refus de laisser contrôler son apparence physique.

    La Coupe à 10 francs – Philippe Condroyer 1/2 – KinoScript

    En tant que communiste libertaire je pense que les libertés individuelles sont aussi importantes que l'égalité sociale...
     
    El Cano apprécie ceci.
  15. El Cano
    Offline

    El CanoNouveau membre

    4
    3
    0
    Août 2022
  16. anarcho-féministe, situationniste
    Très intéressant, et tragique, je ne savais pas. Je reste ébahi de tant de documentation, par exemple au sujet du film de Condroyer et de son sujet, qui en dit long sur cette question des mille et une stratégies d'humiliation que les patrons savent imposer à leurs employés.
    Au reste, la chanson « AU POIL » d'Isabelle Ferran est une très belle chanson, que j'ignorais aussi.
    Merci de ces apports qui vont alimenter mes discussions sur ces situations.
    Bon dimanche !
    El Cano
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    3
  3. Réponses:
    7
  4. Réponses:
    13
  5. Réponses:
    5
  6. Réponses:
    4
  7. Réponses:
    20
  8. Réponses:
    0

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 6)

  1. El Cano
  2. ninaa
  3. jabali
  4. pierrem
  5. Cityblues
  6. Sylvanozzz