Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Fascisme & extrême-droite Moscou : un anti-fasciste condamné à 1 an de prison

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 8 Juillet 2010.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 746
    278
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Alexei « Shkobar » Olesinov, l’antifasciste qui a été arrêté le 5 novembre 2008 sur la fausse accusation d’avoir provoqué une bagarre dans un club en août 2008, a été condamné à un an de prison par la « justice » russe. Et cela bien que la défense, ait présentée, le vidéo qui montrait qu’Olesinov n’attaquait personne, et aussi bien que les propriétaires du club et les vigiles n’avaient pas d’accusations contre Olesinov, et, ils ne s’étaient même pas présentés au tribunal. De plus, cette nuit d’août Olesinov a été condamné à une amende pour « infraction aux lois administratives » qu’il n’avait pas commises. Résultat : il a été accusé deux fois pour la même affaire. Il faut souligner que le jeune homme n’avait pas de dossiers du criminel.

    Heureusement (quelle horreur! quand ils condamnent notre camarade à un an pour être antifasciste, nous sommes heureux), le juge l’a seulement condamné à une année avant au lieu des cinq, que le procureur avait requis. Alexei a dit que bien qu’il fût tombé malade en prison et il ne se sentait pas très bien, un an ne serait un problème pour lui. Mais évidemment cela a été un jugement politique, une « erreur » de la justice, parce qu’Olesinov a été seulement condamné pour être un activiste antifasciste et parce que le système judiciaire russe est totalement contrôlé par l’État. Ainsi, il n’y a pas de possibilité d’acquittement et libération des gens indésirables pour l’État, puisque cela se transformerait en accusation contre les policiers qui l’avait arrêté. Pendant presque une semaine la police de Moscou a été en état d’alerte. Initialement le verdict devait être annoncé le 14 avril, mais un groupe anonyme antifa avait appelé à l’organisation d’attaques « contre les banques, les commissariats et les magasins de luxe », et les autorités ont paniquées et ont ajourné l’exécution de la condamnation jusqu’au 20 avril (le jour de l’anniversaire de Hitler). Les gens qui sont allés appuyer Alexei le 14 avril ont été arrêtés peu après être sorti du métro et ils ont été incriminés pour « manifestation illégale », chose qu’ils n’avaient pas faite. Tout le quartier, où se trouve le tribunal, était plein d’OMON (une police d’intervention rapide, équivalente à GEO ou à UEI en Espagne).

    Mais bientôt les autorités se sont rendues compte que condamner à un antifasciste le jour de l’anniversaire de Hitler serait un fiasco, et c’est pourquoi la condamnation a été ajournée encore un jour.

    Le 21 avril il y avait beaucoup de policiers dans toute la ville. Mais malgré tout environ 150 antifascistes ont réussi à se réunir à 21:10 heure (dans une convocation une bouche à une bouche) dans la station du métro Mendeleyevskaya. De là les antifascistes se sont dirigés vers la prison de triste réputation Butirka (où Nestor Makhno a passé une fois presque une décennie), dans laquelle se trouvait Olesinov. Les manifestants criaient : « Libérez Alexei Olesinov! », « Antifacismo »: « No Pasaran! », et d’autres slogans anarchistes et antifascistes, en portant une grande pancarte qui disait « Plus il y aura de répression, plus il y aura de rage dans notre résistance – nous ne voulons pas d’un monde sans justice sociale : libérez Aleksei Olesinov! ».

    Après être arrivé à la prison de Butirka, les antifascistes on a fait un tour et se sont dirigés vers la rue Lesnaya. Dans le croisement, des ont essayé de saisir quelques manifestants, mais ceux-là leurs ont échappés des mains. Cependant, la marche a été arrêtée à 21:25 heure dans la rue Lesnaya par les OMON, qui ont réussis à arrêter 79 personnes. Ils ont frappé quelques manifestants, un à même eu la machoire cassée et maintenant il est à l’hôpital. Pendant leurs arrestation les manifestants ont été poussés contre un kiosque qui vendait des végétaux et qui a été renversé. Après la police a diffusé les mensonges dont les antifascistes avaient cassé le kiosque et les vitrines de magasins.

    Comme toujours, ils ont furtivement menacé les gens détenus de leur jeter quelque chose (de la drogues, par exemple) et ils leur ont volé certains choses (argent, cartes de crédit, chéquier payements, etc.) ils ont libéré tous les détenus le jour suivant.

    [​IMG]


    http://www.youtube.com/v/uwESsuRl0SM

    http://www.youtube.com/watch?v=ZE-4-6xt158


     
  3. Pti Skunk
    Offline

    Pti SkunkMoitié Punk Moitié Skin

    12
    0
    0
    Juil 2010
  4. anarcho-communiste,
    Encore une très sale histoire qui montre une fois de plus la vraie nature de l'Etat.
    Faut aussi dire qu'actuellement en Russie ce n'est pas des jours heureux pour les antifa...
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    11
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    1
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    1
  7. Réponses:
    4
  8. Réponses:
    5