Chargement...

Malatesta, théoricien et activiste

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par ninaa, 26 Septembre 2017.

  1. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  2. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Errico Malatesta (1853-1932)
    Naissance le 14 décembre 1853, près de Naples, dans une famille de la classe moyenne. En 1871, il adhère à l’Association internationale des travailleurs (AIT) et, après sa rencontre avec Michel Bakounine, adopte les positions antiautoritaires. Il prend part, avec d'autres internationalistes, à plusieurs tentatives insurrectionnelles, en 1874 puis en 1877 (bande du Matese), où ils proclament le communisme libertaire dans divers villages. Arrêtés, ils seront finalement acquittés. En exil à Londres en 1881, Malatesta prend part au congrès de l'AIT. En 1882, il est en Egypte, où il lutte contre le colonialisme anglais. En 1885-1889, il séjourne en Amérique latine, puis retourne en Europe. En 1892, il assiste au congrès de Capolago, en Suisse. Ecrivain et orateur, Malatesta crée de nombreux journaux : La Questione sociale en 1883, à Florence ; L'Associazione, en 1889 ; Volontà en 1913 ; Umanità Nova en 1920, à Milan ; Pensiero e Volontà, en 1924.
    Suite aux émeutes contre l'augmentation du pain à Ancône (Italie) en 1898, il est arrêté et condamné à la relégation sur l'île Lampedusa. Il s'évade, part aux Etats-Unis, puis séjourne à Londres. En 1914, Malatesta participe à la « Semaine rouge » d’Ancône et doit une nouvelle fois s'exiler. La même année, il s'oppose au « Manifeste des Seize », impulsé par Kropotkine, prônant la défense des démocraties. En 1919, Malatesta, de retour en Italie, est acclamé par la population et participe à la création de l'Union anarchiste italienne. Il soutient les occupations d'usine lors d'un meeting (14 octobre 1920) qui se termine en affrontements avec la police. Il est arrêté et condamné, avec les autres rédacteurs d'Umanità Nova. En prison, Malatesta fait une grève de la faim avec Armando Borghi. Ils seront libérés le 30 juillet 1921.
    La revue qu’il anime, Pensiero e Volontà, est interdite par les fascistes, comme tous les autres journaux anarchistes, en novembre 1926 et Malatesta est condamné à vivre en résidence surveillée. Le 22 juillet 1932, il meurt à Rome et seuls sa compagne Elena Melli, sa fille Gemma et ses deux neveux peuvent accompagner au cimetière sa dépouille.
    (D’après l’Ephéméride anarchiste et « Itinéraire » n° 5/6.)[/QUOTE]
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
  5. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    175
    2
    Juin 2017
    C'est ce que je disais : il a bourlingué et discutaillé.
     
  6. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Ah d'accord! Il fallait juste s'entendre sur les termes!

    ça par exemple, pour toi ça veut dire "bourlinguer":

    Et ça, pour toi ça veut dire "discutailler":

    Désolée, c'est donc un malentendu, j'avais bêtement cru que tu voulais dire que Malatesta n'avait jamais été un activiste...

    kuhing a dit:
    [​IMG] Quant à Malatesta, il etait bien gentil et j'aime d'ailleurs assez bien ce que j'en ai lu, mais il a passé sa vie à bourlinguer et discutailler plutot qu'autre chose.
     
  8. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  9. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
     
  10. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    175
    2
    Juin 2017
    C'est bon, arrête de prendre tout au drame et range ton dossier.
    Je sais ce qu'a fait Malatesta.
    Je voulais dire sur un ton leger qu'il n'avait pas passé sa vie à pointer à l'usine.

    Ouf, lourdingue décidément...:zzz:
     
  11. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  12. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Ok on est donc bien d'accord, par "bourlinguer" tu voulais bien dire "participer activement à des luttes sociales" et par "discutailler" produire une pensée indispensable à la compréhension de l'anarchisme. Et qu'il était donc tout à fait légitime (puisque c'est cette image qui a provoqué ton commentaire) à dire:
    [​IMG]

    Et "il était bien gentil mais" n'avait donc rien de condescendant!
    Je précise que je ne suis pas d'accord avec tous les points de vue de Malatesta. Ce n'est pas une idôle pour moi même si je l'avoue j'aimerais bien avoir la moitié de son dynamisme et de son intelligence!
    Mais je ne lui reprocherais certainement pas de ne pas avoir travaillé toute sa vie en usine.
    D'ailleurs je ne reprocherais jamais ça à personne car une telle horreur n'a rien de volontaire en général. L'important est qu'il ait - entre autres - participé, dans une perspective révolutionnaire et libertaire aux luttes les plus radicales d'ouvriers.
     
  13. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    175
    2
    Juin 2017
  14. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  15. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Errico Malatesta: L'organisation (1897)
     
Chargement...