Chargement...

Ma "définition" de l'Anarchisme

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par 9darknight3, 6 Janvier 2018.

  1. 9darknight3
    Offline

    9darknight3Nouveau membre

    9
    3
    0
    Nov 2017
    Homme , 17 ans
    France
  2. anarchiste
    Bonjour/Bonsoir
    Avant toutes choses, je précise que je met cette discussion ici car je ne sais pas vraiment où la mettre, et je m'excuse d'avance si ce n'est pas le bon endroit.
    Comme le titre de cette discussion l'indique, je vais proposer ici mon point de vue sur ce qu'est et doit être l'Anarchisme. Je ne vais donc pas écrire ici une définition stricte, carrée etc. Concrètement, pour moi l'anarchiste se doit d'être contre toutes formes de discriminations, je veux dire par là que le féminisme, l'anti-fascisme, la lutte contre les discriminations LGBT+ et toutes ces autres formes de combats font partis, pour moi, de la définition de l'Anarchisme. Aussi, l'anarchiste ne doit pas que soutenir au sens large du terme ses idées, il doit les appliquer le plus possible dans sa vie quotidienne. Bref, cette pseudo définition n'est absolument pas complète puisque n'abordant pas tous les sujets, et je le redis ceci n'est que mon point de vue. ceci étant dis, qu'en pensez-vous ?
    Les débats sont ouverts !
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 786
    858
    329
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'en principe les anarchistes devraient lutter contre toute forme de domination et discriminations!
    Cela dit si on ne peut pas être anarchiste sans être aussi antisexiste, antiraciste, antihomophobie, antifasciste... en revanche on peut tout à fait être antisexiste, antiraciste, antihomophobie, antifasciste sans être anarchiste. Au sein des collectifs qui luttent sur ce thème il existe de profondes divergences (en particulier avec des capitalistes, autoritaires en tous genres).
    Mais comme tu dis les idées antiautoritaires doivent s'appliquer au quotidien et dans les luttes. Par exemple une féministe anarchiste ne luttera jamais pour que des femmes deviennent des patronnes, DRH, politiciennes, fliquettes, militaires!
     
    9darknight3 apprécie ceci.
  5. Fanya
    Offline

    FanyaMembre du forum Compte fermé Membre actif

    982
    138
    9
    Août 2015
    Austria
  6. social-démocrate
    L'antisexisme c'est pas trop postmoderne ?

    Quand on lit certains textes anars "modernes" (comprendre "oldschool") on peut se le demander.

    "L'antisexisme divise la lutte des classes primordiale qui sauvera le moooooonde !"
     
  7. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Membre actif

    119
    6
    0
    Fev 2017
    France
  8. communiste libertaire, plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, primitiviste
    Je ne comprends pas bien quel est le but de donner une définition de l anarchisme.
    J ajouterais à ta définition que l anarchisme découle historiquement du mouvement socialiste
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 786
    858
    329
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    J'avais plutôt compris que darknight voulait donner "sa" propre vision-définition de l'anarchisme?
    En effet au delà de la définition historique et Larousse:

    Je sais, les dicos on s'en fout mais c'est mieux de se référer à des définitions communes car si chacun invente ses propres définitions:

    [​IMG]

    on va avoir un peu de mal à communiquer!

    Bref au delà de la définition générale il existe de nombreuses façons de penser et vivre l'anarchisme:

    communisme et anarchie
     
    9darknight3 apprécie ceci.
  11. pschrsrgnc
    Online

    pschrsrgncGuest

    Contester les législateurs >an- archia comme le stipulait Anarchy 13 et tant d'autres trouve certainement ses racines dans le mot 'social' que je n'arrive plus éthimologiquemt à déterminer tellement il est soluble!, précipité par toutes contestations !
    (Old school Fanya? s'cuze !^_^
    L'exemple actuel est la propagande initiée envers les défenseur. e.s d'une conscience conceptualisant un avenir responsable et respectueux de l'environnement !
    Pour justifier les représailles éventuellement encourues et reconnues, la stigmatisation, par les états des oppositions effectue une véritable censure et dénigre,exagère sans compter...diviser pour mieux régner,victimisations créant un 'alibi' aux 'officiant. e.s vindicatif.ves & bellicistes sans songer au passé, qu''historiquement' on peut orner de 'fioritures' mais,ne pas effacer,ces luttes n'étant pas que sporadiques!
    L'anarchisme si l' on est 'roots' trouve ses racines ici mais, diverses branches divergentes multipartites sont observées s'érigeant dans l'ombre des différentes compositions politiques.Anarcho-capitalisme vs Anarchistes anticapitalistes etc...etc...Si,lorsque l'on conteste les droits institués,on commence à se prétendre anarchistes nous devrions alors être plus nombreux.s.e.s.
    Beaucoup partagent des opinions contestataires, reconnaissent une part de vérité de cette véracité, s'y reflètent,s'y reconnaissent partiellement mais évitent les démonstrations face aux appareils étatiques craignant l'oppression & la répression acquise d'office par ceux ci bridant, brimant souhaitant ainsi atones les différentes expressions et contenant les alternatives en les entravant.
    Les Femmes, Hommes se sont exprimé.e.s de tout temps à travers les âges via leurs cultures, usages en cours,communiquant diversement ces 'destinées' pour être retenues & être partagées tout comme le 'couscous,la paēlla,les nems,les pizzas se sont internationalisées !!
    La 'mauvaise' propagande soit; l'intoxication médiatique qui 'propage' des 'velléités',qui instaure une forme d'insurrection discréditante est: 'la vitrine' des formulations des fins de non-recevoir bien réelles qui tentent d'assouvir les 'manifestations d'expressions multiples, pacifiques même, destinées de façons intelligibles à des entendeur.se.s confondant 'débattre' et "de battre" !
    Les frontières, les murs,physiques où symbolisés, les diktats n'empêcheront jamais une de nos qualité humaine:communiquer...et ce de diverses façons...
    (Résiste... !?)
     
    9darknight3 apprécie ceci.
  12. the black daemon
    Offline

    the black daemonMembre du forum Membre actif

    341
    86
    2
    Avr 2017
    Homme
    France
  13. libertaire, anarchiste, révolutionnaire, anti-fasciste, anti-autoritaire, primitiviste
  14. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    Le problème c'est qu'avec cette définition on devra considérer que Bakounine n'était pas anar, puisqu'il était antisémite, et Proudhon encore moins puisqu'il était non seulement antisémite mais aussi misogyne !

    Je suis d'accord pour dire que les discriminations vont à l'encontre du principe de l'anarchisme, mais il ne me semble pas qu'elles en soit l'essence non plus. J'aurais donc tendance à dire simplement que Proudhon et Bakounine, tout en étant anarchistes, avaient des prises de positions sur d'autres sujets qui se trouvent être incohérentes avec l'anarchisme.
    Quand à la définition de l'anarchisme, je me contenterais personnellement d'une définition minimale, c'est à dire, l'opposition à l'existence de l'Etat.
     
  15. the black daemon
    Offline

    the black daemonMembre du forum Membre actif

    341
    86
    2
    Avr 2017
    Homme
    France
  16. libertaire, anarchiste, révolutionnaire, anti-fasciste, anti-autoritaire, primitiviste
    tiens justement bakounine et proudhon sont classée anarcho nationaliste

     
  17. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    Oh, triste... essayons de nous dire qu'il ne s'agissait pas du coeur de leur pensée, qu'il ne s'agit que d'erreurs dues à leur temps, et que le reste n'est pas à jeter pour autant..
    Attends, Tolstoï ? Il était chrétien, mais c'est autre chose. Stirner ? Il considérait la nation comme autre chose qu'un "spook" ? Après, je ne les connais pas assez tous les deux.
    Evola par contre est un pur facho, pas anar pour un sous.
    Kropotkine ? sérieux ? d'où ?
     
  18. Fanya
    Offline

    FanyaMembre du forum Compte fermé Membre actif

    982
    138
    9
    Août 2015
    Austria
  19. social-démocrate
    L'anarchisme a ou est une essence ?

    Si oui laquelle ?

    (@tous : taisez vous avec vos jeux de mots de totos débiloïdes)
     
  20. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 786
    858
    329
    Fev 2014
    France
  21. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Ah ça pour être minimal c'est minimal!
    Pour info Critobule se revendique "anarcho-capitaliste"
    présentation de Critobule

    Le problème des libertariens avec l'Etat c'est qu'ils se sentent limités par des lois, frontières, etc. dans leur liberté d'entreprendre (et donc de spolier, accaparer, exploiter, défendre y compris par milices armées...).
    Bref les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos alliés.

    D'ailleurs dans la série "ennemis de nos ennemis" les communistes autoritaires ne sont pas non plus nos alliés.
     
  22. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    175
    2
    Juin 2017
    Alors c’est simple : l’anarchisme a deux types d’essence :
    la 95 et la 98.
    La 95 est pour un anarchisme ordinaire et la 98 est une essence de super anarchisme.
    Je prends toujours de la 98.
    Elles sont sans plomb mais pas toujours.

    Surtout bien noter que le diesel, le gasoil, le GPL et l’huile de friture n’ont rien à voir avec l’anarchisme ( très important ).
     
    Fanya apprécie ceci.
  23. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    Nope, bien que je préfère éviter les étiquettes, mais si je devais en choisir, ce serait plutôt "communiste libertarien" ou "kritarchiste". Simplement, je ne voit pas d'inconvénient à ce que ceux qui veulent vivre entre eux selon un mode capitaliste le fassent, tant qu'ils ne l'imposent pas aux autres. Je ne vois pas comment on peut être contre ça sans être ultra-autoritaire.

    A propos des lois, ça dépend ce que tu veux dire par là. J'appartiens à la tendance jusnaturaliste, donc on ne peut pas vraiment dire que je suis contre...
    Les libertariens aiment les frontières, parce qu'elles empêchent l'Etat d'agir hors de son territoire, ce qui est déjà pas mal. Ceci dit, à quelques très rares exceptions, ils sont tous pour l'ouverture totale à l'immigration et l'émigration.
    Le droit d'entreprendre ne peut pas aller à l'encontre du principe de non-agression, qui est le seul véritable principe des libertariens. Donc pas de vol. Après, ça implique une société matériellement inégalitaire, certe, mais une inégalité peut bénéficier au plus défavorisé. Quant à moi, je trouve que la société marchande n'est pas la meilleure pour être en bonne entente les uns avec les autres, d'où ma préférence personnel pour le communisme (non-imposé à qui que ce soit).
    A propos des milices armés... c'est un sujet dont il faudra qu'on rediscute, mais la question est intéressante, et je n'ai pas d'opinion tranché à son sujet. Comment faire pour maintenir la sécurité dans un monde anarchiste ? Mettre fin à la pauvreté peut sans doute limiter la criminalité, mais il y aura toujours des psychopathes, des tordus et des brutes... que faire face à ceux là ?
     
  24. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 786
    858
    329
    Fev 2014
    France
  25. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Tu m'étonnes, faut laisser venir le bétail!

    Jamais vu un capitaliste qui soit favorable au vol! Enfin le vol dont il pourrait être victime évidemment... Parce que exploiter, spolier, accaparer, ça c'est pas du vol, c'est juste "la liberté d'entreprendre"!

    Je ne vois surtout pas pourquoi des gens se laisseraient volontairement exploiter au bénéfice d'une bande de margoulins alors qu'ils pourraient participer à une société égalitaire. Ce n'est possible que dans une société globalement inégalitaire. Ou alors il faudrait les aider un peu à être "volontaires" pour bosser au profit des patrons? Peut-être avec une milice armée?
     
  26. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    il faut laisser venir ceux qui veulent venir, et laisser partir ceux qui veulent partir. Tu ne crois pas ?

    La milice armée ne sert pas à ça, elle est là uniquement si la sécurité de quelqu'un est menacé. Les gens bossent volontairement, ou ne bossent pas, c'est leur choix. Ils seront peut-être contraint matériellement de prendre une décision, par la force des choses, mais personne ne les obligera à quoi que ce soit.

    Maintenant, pourquoi les gens préféreraient ils une société inégalitaire, alors même qu'ils y sont les plus défavorisés ? Facile : il est possible qu'ils y soient tout de même plus avantagé que dans une société égalitaire, si dans celle-ci tout le monde est plus pauvre. Imagine deux mondes, dans lesquels les pommes sont la seule richesse. Dans le premier monde, chaque personne n'a qu'une seule pomme. Dans le deuxième, une petite minorité de personnes ont 10 pommes chacun, et tous les autres ont 2 ou 3 pommes chacun. Clairement, le premier est égalitaire, et le deuxième non, pourtant, il vaut mieux être pauvre dans le deuxième qu'égal dans le premier (en terme de nombre de pomme, en tout cas).
    La quantité de richesse n'est pas une donné indépendante de l'organisation de sa production et de sa distribution. En l'occurrence (l'Histoire en témoigne assez clairement), le capitalisme créé beaucoup de richesse ET beaucoup d'inégalité. Les plus extrémistes croient qu'il créé tellement de richesse que même les plus pauvres dans un monde capitaliste sont plus riches que les plus riches de sociétés organisées autrement... ça me semble un peu exagéré, si vous voulez mon avis.

    Bien sûr, faut-il faire de la richesse un objectif individuel, ou de société ? Je ne crois pas. Mais certains le croient.

    Une autre raison pour lesquels les gens resteraient dans une société capitaliste est qu'ils peuvent aussi être des libertariens convaincus, très attachés à leur droit de propriété privé, même s'ils ne sont pas les mieux loti. Si c'est leur choix, qu'y redire ?
     
  27. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    6 323
    297
    135
    Jan 2009
    France
  28. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Alors ça c'est quand même le summum de l'hypocrisie. Le fait qu'on ait le choix entre crever de faim ou accepter le salariat c'est "la force des choses". Les bourges n'y sont pour rien. Et les milices privées qui répriment ceux qui volent les bourges alors ?

    Sauf que la pauvreté a avant tout une définition sociale. On est pauvre par rapport aux riches. Et le capitalisme, même s'il offre effectivement un confort aux prolétaires, creuse comme jamais auparavant les inégalités. Et pas juste matériellement, le truc c'est que ce qui permet de se valoriser socialement ne devient accessible qu'à la bourgeoisie. Les prolos sont voués à être considérés comme des merdes selon les valeurs bourgeoises parce qu'ils n'ont pas les moyens d'y correspondre.
     
  29. IOH
    Offline

    IOHMembre du forum

    599
    101
    10
    Avr 2017
    Martinique
    n'importe quoi. allo on se réveille. épuiser les richesses et créer des richesses il y a une légère différence.
    Faudrait voir à définir la richesse, mais c'est vrai que si pour toi l'homme est un simple outil de travail il ne peut que produire de la richesse. par contre si l'homme est une richesse (ce que je crois) faudra m'expliquer en quoi le capitalisme crée de la richesse quand pour la richesse iphonne il faut épuiser la richesse enfant d'afrique (+tout les rares minéraux qui ont mis des siècles à se former).
    Abruti.
     
  30. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    Mon ami, il se trouve que la réalité ne se décrète pas, elle s'impose à nous. C'est bien dommage, mais c'est comme ça... en l'occurrence, c'est bien malgré nous que certaines choses sont en quantité trop limité pour satisfaire les désirs de chaque personne. Alors bien sûr, si nous étions tous modérés dans nos désirs, que nous ne voulions pas plus que ce qui est nécessaire à notre bonheur, il serait facile, avec les moyens actuels, de satisfaire tout le monde pour une quantité risible de travail. Mon plus grand souhait est que l'humanité en arrive là un jour. Malheureusement, les gens en veulent toujours plus... rendant impossible la satisfaction de chacun (voir même, la satisfaction de ne serait-ce qu'une seule personne). Le capitalisme est la forme que prend spontanément une société des gens immodérés. Mais je m'égare.
    Pour ainsi dire personne ne meurt de faim dans les pays libéraux (Suisse, Canada, Nouvelle-Zélande, etc). Comme tu le dis toi même, les pauvres n'y sont pauvre que par rapport aux riches. Leur situation reste beaucoup plus enviable (matériellement) que celle de la plupart des habitants de pays collectivistes.
    (ps : ni la France, ni les USA ne sont "libéraux". Il s'agit de pays capitalistes, certes, mais d'un capitalisme de connivence avec l'Etat, tout à fait différent du capitalisme libéral que souhaitent les libertariens).
    A propos des milices, puisque je vois que ça vous titille : les gens -même les pauvres- ont le droit de se défendre, ou de défendre d'autres personnes. Mais pour continuer cette discussion là, je vous invite à me répondre dans ce fil-ci :
    Anarchie et sécurité

    Tu as tout à fait raison : le capitalisme rend des gens pauvres par rapport aux riches, et ce tout en augmentant le confort des prolétaires.
    cependant, laquelle des deux situations suivantes préfères tu : 1) tu as une seule pomme, et ton voisin aussi 2) tu as deux pommes, mais ton voisin en a 5.
    A part la jalousie autodestructrice (être prêt à avoir moins, pour peu que l'autre n'ait pas plus !), je ne vois pas ce qui peut faire préférer la première situation à la deuxième. Et en ce qui me concerne, je crois que la jalousie de doit pas plus être prise en compte que, par exemple, la soif de vengeance, dans un choix de société. Les deux étant aussi perverses l'une que l'autre, et cherchant le mal des autres plutôt que notre propre bien.
    A propos des valeurs sociales... encore une fois, tu as raison. Cependant, je ne suis pas sûr que la distinction soit si net entre la valeur social et la simple richesse matérielle. Il me semble évident, par exemple, que si les gens veulent des Iphone et des produits de marque, ce n'est pas pour le confort matériel, mais bien seulement pour l'image...

    Les gens devraient-ils préférer abandonner ces valeurs superficielles pour vivre en harmonie les uns avec les autres, sans chercher à se dépasser et s'écraser mutuellement ? C'est ce que je crois, c'est sans doute ce que tu crois aussi, et nous sommes donc d'accord sur le plus important. Voilà par contre le point où nous sommes peut-être en désaccord : même si c'est le bon choix, je ne suis pas sûr que tout le monde veuille le faire. Partant de la, deux options. La mienne, libertarienne : on laisse ceux qui veulent faire autrement faire comme ils veulent. Et une deuxième, que j'ai du mal à qualifier d'autre chose que d'autoritaire : on force ceux qui ne sont pas d'accord à se plier à notre modèle, puisque nous considérons comme absolument certain que c'est nous qui avons raison et pas eux. Laquelle de ces deux options préfères tu ?
     
  31. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    6 172
    537
    3,882
    Nov 2012
    3) chacun 2 pommes et l'autre au cas où quelqu'unE arrive !
     
    ninaa apprécie ceci.
Chargement...