Chargement...

Lutte et Théorie, lettre de Jean Grave (1888)

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Oi_Polloi, 13 Mars 2008.

  1. Oi_Polloi
    Offline

    Oi_PolloiWebmaster d'Anarkhia.Org Membre actif

    524
    1
    2
    Août 2005
  2. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, internationaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste
    La réponse des camarades de Toulon nous fournissant l'occasion de revenir sur cette question des organes de théorie et des organes de lutte et de nous expliquer sur notre manière d'envisager la propagande, nous allons le faire une bonne fois pour toutes.

    Ce reproche de modérantismea toujours été fait à la Révoltepar des camarades qui trouvent que l'on est révolutionnaire qu'à la condition de parler sans cesse de fusillades, d'incendies, de massacres et pendaisons de bourgeois. Nous, au contraire, nous cherchons à démontrer que les mots violents ne prouvent rien, que le révolutionnarisme des idées émises fait tout, et non la forme du langage là où il n'y a pas d'idées.

    Les camarades de Toulon écrivent : «Nous dirons aux travailleurs : Puisque ce n'est que par la force que l'on vous tient esclaves, tâchez d'être plus forts que vos maîtres. Nous prêcherons la lutte à main armée, lutte par tous les moyens, même par le feu... etc. N'est-ce pas par les organes anarchistes soufflant le feu qu'on est arrivé à nier la légitimité de la propriété individuelle et à l'attaquer «comme un voleur» au nom de la liberté anarchiste ?»

    Tout cela, ce sont des phrases qui ne répondent pas à la vérité. Dites à la tribune, elles peuvent enflammer un auditoire qui se laisse entraîner plus par la véhémence des paroles que par le raisonnement ; mais, quand on les discute, il n'en reste pas grand'chose.

    Les camarades de Toulon nous citent Marat, Cyvoct, Jacques Clément et Lucas. Sous prétexte de faire de l'érudition, il ne faudrait pas venir comparer des situations qui ne sont pas les mêmes. En 93, on était en pleine période insurrectionnelle. Les sections étaient sous les armes. Des appels à l'action n'avaient rien d'anormal. En période de propagande, ce n'est plus la même chose.

    Quant à Jacques Clément et à Lucas, deux visionnaires, des fanatiques qui ont frappé sous le coup d'une surexcitation cérébrale quelconque, ce n'est pas à des gens de leur espèce que les anarchistes entendent faire appel pour grossir leurs rangs. Ce ne sont pas des cerveaux malades qu'il faut pour faire réussir la révolution sociale.
     
  3. Oi_Polloi
    Offline

    Oi_PolloiWebmaster d'Anarkhia.Org Membre actif

    524
    1
    2
    Août 2005
  4. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, internationaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste
    LE TERRORISME

    Les explosions de Paris ont été suivies de toute une série d'attentats à la dynamite, en France et ailleurs. C'est une prise d'armes, dirigée surtout contre ceux que la société bourgeoise entoure de son plus grand respect : les juges, «les magistrats», comme on aime dire dans ce monde.

    Tous ces attentats n'ont causé que des dégâts matériels et ils ont provoqué pour quelques jours une panique incroyable dans les classes aisées — panique passée aussi vite qu'elle est venue.

    Une autocratie, dans des cas pareils, perd entièrement la tête. Elle voit déjà dans son imagination un vaste complot, une formidable organisation occulte. Elle tremble pour son existence et s'empresse de prendre des mesures si disproportionnées au danger réel, si vexantes pour le grand nombre, qu'elle se fait bientôt abhorrer par ceux mêmes qui en étaient hier les supports fidèles.

    Plus habile que les autocrates, la bourgeoisie ne se laisse pas si facilement entraîner à l'épouvante par des faits isolés, tant que le peuple, les masses ne bougent pas. Aussi les deux bourgeoisies, française et anglaise, ont vite mesuré la profondeur du mouvement ; elles ont vite compris qu'elles n'avaient devant eux que des individus isolés...

    Ce que l'histoire du moment nous demande, ce ne sont pas des hommes rêvant barricades, explosions et autres accessoires des révolutions, mais des hommes voulant, appelant de tout leur être la révolution sociale elle-même.
     
  5. Oi_Polloi
    Offline

    Oi_PolloiWebmaster d'Anarkhia.Org Membre actif

    524
    1
    2
    Août 2005
  6. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, internationaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste
    Le Vol

    Et, d'abord, débarrassons-nous de cette théorie enfantine que l'on nous a prêchée, qu'en pratiquant le vol on détruit les préjugés de propriété...

    Le vol, en effet, c'est la meilleure garantie des propriétés.

    La propriété est constituée, parce que si la propriété est le vol — le vol c'est la propriété!

    Tristes révolutionnaires ceux qui, pour battre en brèche la propriété, ne savent que la reconnaître ; qui, pour arriver à l'expropriation, commencent par l'appropriation.

    Passons maintenant au côté pratique de la question.

    Comme principe — avons-nous dit — le vol n'apporte rien de nouveau ; il n'a absolument rien de révolutionnaire.

    Depuis les Pharaons d'Égypte, les maîtres ont volé leurs esclaves, et les esclaves — au lieu de se révolter — ont volé leurs maîtres. Le vol, c'est la contre-partie de la propriété, la soupape de sûreté de la propriété.

    On n'abolit pas la propriété en pratiquant le vol, qui est l'appropriation, et on ne démolit pas une société basée sur le mensonge et l'hypocrisie en érigeant le mensonge et l'hypocrisie.
    25 décembre 1891.
    Si le vol ne vaut rien comme principe révolutionnaire, il vaut encore moins comme moyen d'action.

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Mais, nous dira-t-on, on a bien condamné l'estampage (une sorte de filouterie qualifiée) entre compagnons ?

    Entre compagnons ? Mais où commence le compagnonnage, où commence le «bourgeois» ?

    La blouse ne trace pas de limite, car on a bien parlé de voler ces affreux «bourgeois, les vendeurs de châtaignes grillées».

    «C'est pour les rendre révolutionnaires», a-t-on ajouté, tout comme Torquemada, le jésuite, qui brûlait les hommes pour sauver leurs âmes, ou comme l'État, qui dépouille le paysan pour «l'instruire» et le faire «progresser».

    On voit dans quel labyrinthe inextricable de sophismes et d'absurdités on s'embourbe en érigeant le vol en théorie.

    Comme principe révolutionnaire, la théorie ne tient pas debout. Le vol, c'est la propriété, c'est l'appropriation, non l'expropriation ; c'est le faible qui vole : la force exproprie.
     
  7. cynok
    Offline

    cynokheureusement con Membre actif

    1 992
    0
    0
    Jan 2008
  8. anarchiste, auto-gestionnaire
    pour le vol je suis tout a fait d'accord tout ce qu'ils ont ils nous l'ont voler ben qu'ils ce les mettent bien profond maintenant on en veut pas par contre pour le terrorisme je pense que ca devrait etre beau de voir toutes les banque de france(celles ou est frabrique l'argent)et l'elysee en feu
     
  9. le_vieux
    Offline

    le_vieuxVieux con Expulsé par vote

    1 527
    0
    2
    Jan 2008
    Tu n'as pas compris le sens de l'article. (Dis, Oi Polloi, c'est écrit par qui ???)

    L'auteur différencie bien les périodes insurrectionnelles des périodes de propagande.

    L'action violente isolée n'est d'aucune utilité, elle est même contre productive.
    Avec le peuple en arme et une situation insurrectionnelle, la question de la violence ou de la destruction se poserait de manière radicalement différente.
     
  10. Oi_Polloi
    Offline

    Oi_PolloiWebmaster d'Anarkhia.Org Membre actif

    524
    1
    2
    Août 2005
  11. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, internationaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste
    Je l'ai mis dans le topic.. c'est Jean Grave qui écrivait ces lettres dans le journal La Révolte
     
  12. le_vieux
    Offline

    le_vieuxVieux con Expulsé par vote

    1 527
    0
    2
    Jan 2008
    Bordel, les lunettes de vue, c'est plus ce que c'était.
    De mon temps, on voyait bien mieux quand on les mettait. Maintenant avec leurs trucs modernes, on voit encore tout flou.
     
  13. John-John Tralala
    Offline

    John-John TralalaEncore un compte libre ! Expulsé par vote

    517
    4
    0
    Juin 2007
    Je ne comprends pas pourquoi le vol serait inevitablement une appropriation... t'as d'autres textes a citer qui expliquent ceux la, oi polloi ?
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    2
  2. Réponses:
    1
  3. Réponses:
    1
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    17
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0