Chargement...

L'ignorance ??

Discussion dans 'Discussion générale' créé par zarkax, 7 Mai 2010.

  1. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 486
    2
    23
    Nov 2008
    France
    Rien, il s'arrangeront pour vivre avec le nouveau système sans vraiment y participer, seul leur enfant qui n'auront pas été endoctrinés par le pub, l'école de la république, la société individualiste bourgeoise commenceront à faire bouger les choses.
     
  2. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 919
    25
    49
    Fev 2010
    Si tu reprend l'exemple de matrix, ils risquent de se retourner contre la révolution car ils ne veulent pas voir La réalité de la révolution.
     
  3. Fedanar
    Offline

    FedanarMutueliste sur les bords Membre actif

    167
    0
    12
    Jan 2010
  4. libertaire, socialiste, , anarcho-fédéraliste
    En ce qui me concerne, la pilule bleue a été - l'argent dette- ( debt is money).
    Cela a été un choc violent. J'en ai pas dormi pendant une semaine tellement que j'y ai réfléchi. Comment? Pourquoi? Où est la logique?
    Voilà les questions.
    Même si je ne sais pas si tout ce qui est dit dans ce documentaire est vrai... au moins ça ma fourni l'électro-choc qui m'a permis de me réanimer.
    J'ai l'impression d'être redevenu un enfant qui découvre le monde et qui bien qu'hésitant essaye de comprendre même si il lui arrive de se tromper.


    Je pense qu'ils devraient tous recevoir une dose de ce documentaire, ou même d'un autre du moment que ça leur donne un coup assez fort, pour les faire sortir de la matrice.

    Y'a pas un documentaire anar du même genre? ou alors dans le genre crypto-communiste? ^^
     
  5. koukiak
    Offline

    koukiakNouveau membre Expulsé par vote

    9
    0
    0
    Mai 2010
    l'ignorance est le plus grand des mépris!
     
  6. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    966
    1
    30
    Avr 2009
  7. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Faut pas non plus prendre au pied de la lettre ce qu'il y a dans matrix...
    C'est vrai que la plupart des jeunes qui découvrent le monde on tendance a être révolté, et c'est d'ailleurs pour cela que j'suis Anar. Et c'est tan mieux car c'est cela qui fait évoluer les sociétés. Et on en reviend au sujet de départ... de moins en moins de jeunes acquièrent cet esprit de révolte et c'est dommage.
     
  8. zarkax
    Offline

    zarkaxGANGNAM STYLE Membre actif

    1 515
    2
    132
    Oct 2009
    France
    Il faudrait trouver un moyen pour que plus de gens s'y interessent
     
  9. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 427
    2
    1
    Sept 2008
    France
  10. libertaire
    Je pense que malheureusement, le Système, à repris la révolte, et l'a muselé en grande partie. De la même manière que dans un sens le droit de grève à tuer la potentialité révolutionnaire de la grève, le Système à donné à la Révolution, des codes, des images, des idoles (au sens large/biblique xD). Le Système a absorbé et assimilé l'esprit révolutionnaire, ou du moins une bonne partie.
    Ça me rappelle mon cours d'SES "les contres-cultures, ne sont que des sous-cultures"
     
  11. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 919
    25
    49
    Fev 2010
    Je faisais seulement une analyse par rapport au film, mais honnêtement, je ne suis pas sur qu'il soit loin de la réalitée:
    Tant que la menace ne touche pas au confort des gens ils s'en foutent.
    Et si la révolution leur demande de faire des sacrifices, alors ils sont contre.
     
  12. zarkax
    Offline

    zarkaxGANGNAM STYLE Membre actif

    1 515
    2
    132
    Oct 2009
    France
    C'est exactement pour sa qu'on nous gavent d'images horribles concernant les autres pays : pauvreté par ci , criminalité par la , catastrophe etc.... comme ça on se sent bien chez nous et on fermes nos gueules parceque il y à pire .
     
  13. zarkax
    Offline

    zarkaxGANGNAM STYLE Membre actif

    1 515
    2
    132
    Oct 2009
    France
    Extrait du contrat tacite des gens qui dorment :


    29) J'accepte la guerre économique sévissant sur la planète, même si je sens qu'elle nous mène vers une catastrophe sans précédent.

    30) j'accepte cette situation, et j'admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l'améliorer.

    31) J'accepte d'être traité comme du bétail, car tout compte fait, je pense que je ne vaux pas mieux.

    32) J'accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci, et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis. J'accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez.

    33) J'accepte donc, en mon âme et conscience et définitivement, cette triste matrice que vous placez devant mes yeux pour m'empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et pour celui de tous, et je vous en remercie


    Finalement c'est bien pour sa que la plupart des gens ne disent rien :ecouteurs:
     
  14. gearbox
    Offline

    gearboxNouveau membre

    14
    0
    0
    Juin 2010
    L'homme désemparé

    Je vais tenter d'étoffer la discution avec certains points que je n'ai pas vu abordés.

    Je crois qu'on peut trouver une partie de la réponse dans le discours populaire. Je pense pouvoir affirmer sans trop me tromper que bon nombre de citoyens ne croient plus en la politique. Bien des gens croient que les parties politiques ont peu de pouvoir réel et que l'économie joue la carte maitresse lors de la prise de décisions. Le projet de société peut semblé réduit à une large entreprise financière amoral ou les partie sont soumis à l'économie.
    Pour d'autre l'État de droit court-circuiter bien des tentatives politiques, ce qui finit par lier les mains de la politique.

    Je pense aussi que l'individualisme peut être mis en cause, je ne parle pas ici de l'individualisme égoïste. Je parle plutôt de l'individualisme ouvert qui reconnaît à chacun le droit d'être lui-même; forme de relativisme doux.< Dans ce cas personne ne peut légitimement critiquer les valeurs d'autrui>(Charles Taylor). Il peut devenir ardu pour certains de se positionner politiquement lorsque, chaque camp propose différente façon de faire société qui peuvent sembler tous valables sur certains points.

    La complexité et la lourdeur du système semble en décourager plus d'un. Les gens peuvent se sentir impuissant face à un appareillage étatique lent et impersonnel. D'ailleurs, Carl Schmitt critiquait les demi mesures du libéralisme incapable de prendre des décisions tranchées fuyant grâce à <une éternelle discution> parlementaire. De plus, les parties politiques peuvent sembler de vastes entreprises bien loin du peuple s'affairant sur des questions qui s'éloignent des préoccupations réelles des citoyens.

    Alors, ici j'ai tenté d'aborder le sujet avec l'idée d'un ignorance et d'une inertie volontaire produits par un système perçu comme autonome sur lequel l'homme n'a peu ou pas d'influence. Il serait possible d'y ajouter d'autres points mais, ceux-ci me semble suffisant pour le moment.
     
  15. Sylfirez
    Offline

    SylfirezMembre du forum

    45
    0
    0
    Avr 2010
    hier j'ai suivie une émission de radio parlant du gaullisme et quelques chose m'a surpris. Les membres du conseil constitutionnelle gaulliste eux aussi affirmait clairement que les politiciens et la politique en générale a perdu tout son jus depuis ces derniéres années. Les présidents ne gouvernent plus, il ne font qu'appliquer les traités dicté par le conseil européens a Bruxelles lui même dirigé par des grandes multinationales ou des banques.
    La politique n'a plus aucun rôle aujourd'hui les politiciens n'arrive plus a tenir d'engagement. Vulgairement il baisse leur froc.
    Déja que l'idée de gouvernants ne plait pas, mais en plus on ne voit même pas le vrai visage de ceux qui nous gouvernent véritablement.

    Aprés dans mon milieu, "terminale scientifique dans un lycée public" , La politique est vu de plusieurs manière.
    Parler politique déja, c'est toujours lourd, ca traite de sujet qui fâche. Ensuite, les opinions sont très souvent celle des parents et comme les majorité des gens n'aiment pas se remettre en question ou remettre en question l'opinion des parents ils n'en parle pas.

    Ensuite il y a une chose assez significatif dont j'ai entendu parler dernièrement, c'est qu'il est interdit dans un lycée publique de faire des assemblées a but politiques. pour la 5em république, le lycée public est un lycée ou l'opinion doit etre la plus neutre possible. C'est pour cela qu'il est illégale de débattre politique dans un batiment public.

    Quand on sait ca, on comprend beaucoup de chose.
     
  16. gearbox
    Offline

    gearboxNouveau membre

    14
    0
    0
    Juin 2010
    suite à Sylfirez

    N'étant pas français, j'ai été regarder ce que le ministère de l'éducation national en disait. Dans les grands principes il est dit:« L'enseignement public est neutre : la neutralité philosophique et politique s'impose aux enseignants et aux élèves.».
    Cette neutralité soulignée par Sylfirez est un point important. Je vais continuer sur son élan. L'institution se doit d'être neutre, cela je ne remet pas en cause. L'enseignant ainsi que l'établissement doivent faire preuve de neutralité pour permettre le développement intellectuel citoyen. Par contre, exiger ce devoir de neutralité aux élèves me semble poser problème. Comment former le futur citoyen si la discution est proscrite et que l'étudiant se voit réduit à n'être qu'un spectateur inerte. Cela semble dire : voici l'étalage idéologique, jugez-en par vous même mais, abstenez-vous d'en parler. Gardez vos opinions pour les jours de scrutin ou à l'abri dans le privée pour être sur de n'offenser personne ni de faire violence la conscience des autres. Je reviens sur ce que j'ai mentionné plus haut, le libéralisme se présente comme une éternelle discutions qui fuit la prise de position. Faire dans la demi mesure voilà sa spécialité: puisque tous le monde a raison alors, vaux mieux taire ses idées pour éviter de les confrontées aux autres. On s'étonnera après que la politique ne soulève plus les passions lorsqu'on aseptise la société de tout idéal, sauf bien sur ceux qui concernent la réussite personnelle: dans ce cas, tout les chemins mènent à Rome.
     
  17. zarkax
    Offline

    zarkaxGANGNAM STYLE Membre actif

    1 515
    2
    132
    Oct 2009
    France
    L'école et l'institution sont des points importants , mais je ne pense pas que çe soit la vrai cause du désinteressement ( si sa existe ) des jeunes au monde . Pour ma part je pense que le probleme vient de la télévision ,des séries , des magasines , des jeux vidéos etc.....

    Et que tout soit fait pour qu'on ne cherche pas à en savoir plus , j'ai un extrait de texte que je vous copie dont vous avez surement entendu parler mais qui expose bien le "Pourquoi"



    30) j'accepte cette situation, et j'admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l'améliorer.

    31) J'accepte d'être traité comme du bétail, car tout compte fait, je pense que je ne vaux pas mieux.

    32) J'accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci, et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis. J'accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez.

    33) J'accepte donc, en mon âme et conscience et définitivement, cette triste matrice que vous placez devant mes yeux pour m'empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et pour celui de tous, et je vous en remercie.



    (Extrait du " contrat tacite des gens qui dorment ")
     
  18. Sylfirez
    Offline

    SylfirezMembre du forum

    45
    0
    0
    Avr 2010
    Il est sure que la télévision et les médias actuel en générale y sont pour quelques chose. Personne ne peut dialoguer avec la télévision ou la radio. T'écoute, t'enregistre et tu te tait parceque c'est débile de parler a un objet. La télévision te donne plusieurs vision du monde qui peuvent etre parfois interressantes mais en gros t'a le choix entre le documentaire historique ou le débat bien lourd sur arte et les émission a la con genre malcolm, c'est mon choix, le foot ball ou plus belle la vie.
    Les gens sont feignant et préfere regarder des chaines ou l'on demande pas au cerveau de travailler. (ce qui me renvoie a une citation du PDG de TF1 en 2000, " Au fond le seul but de la télévision, c'est de vendre du temps de cerveau disponible à coca cola" Je n'ai pas encore eu le temps de voir la vidéo qui parle de ca sur le forum.

    L'ordinateur, c'est pareil, proportionnellement, combien de personne préfere facebook au forum a débat "intellectuel?

    Puis quand je regarde, au lycée, c'est presqu'une mode que d'etre nié ou d'avoir l'air nié et de pas se prendre la tete sur des trucs dont on croit que personne ne peux rien y changer.
    Ca reprend plutot bien le contrat tacite des gens qui dorment.

    Sinon, a propos d'éducation politique, il faut voir la vidéo de Franck Lepage , inculture 1.
    Il explique l'historique de l'éducation politique et le pourquoi on en a pas, c'est trés interressant mais un peu long.
     
  19. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 446
    3
    108
    Mar 2008
    Soit vous délirez totalement, soit vous avez un sérieux problème de lucidité tous les deux.

    "L'institution se doit d'être neutre" comme si l'existence en soi d'une "institution", d'une "éducation nationale" est neutre. Son exitence même fait qu'elle n'est pas neutre, mais bien au contraire le résultat d'une volonté politique bien précise.

    L'Etat, est un corps politique dont la constitution dépend des rapports de forces sociaux. Les institutions telles que l'armée, la police, la justice, l'éducation nationale il les mets en place pour sa gestion propre, la gestion du troupeau humain et sa propre préservation, pérennisation. Pour conserver l'ordre régnant.

    Le citoyen et le concept politique qui remplace et euphémise l'individu dans le langage de ceux qui soutiennent l'Etat et l'ordre. Alors, oui dans ce cas là précisémment, celui de la formation de citoyen, l'enseignant doit faire preuve de neutralité dans le strict cadre d'une vision politique qui place l'Etat, la hierarchie et le capitalisme comme horizon indépassable.

    Le citoyen doit prendre part à ce système, se (dé)former à l'école pour travailler, participer à son niveau à la cogestion du système, par les élections, le syndicalisme, les consultations populaires. Cela fait de lui le complice de la situation et permet au corps politique de se dédouaner des choix de société, de toutes catastrophes futures sur la responsabilité de chacun dans la situation. C'est une fumisterie et c'est le principe démocratique.
     
    Dernière édition par un modérateur: 17 Juin 2010
  20. Sylfirez
    Offline

    SylfirezMembre du forum

    45
    0
    0
    Avr 2010
    Puis c'est sure qu'on ne va pas marqué sur son CV activiste politique potentiellement syndicat pour rentrer chez les plus gros employeur francais.
    Aprés , peut etre qu'il s'agit la d'une volonté des politique d'apolitiser les gens .

    Je parle au nom des politique justement. Oui les politiques disent des institutions publiques qu'elles doivent etre neutre.
    De un, je suis d'accord sur le fait qu' elle ne sont pas neutre par nature.
    Et de deux, je pense qu'il faudrait éventuellement ratacher des cours d'éducation politique en cours ou l'on soit libre de débattre dans la classe et d'exprimer son opinion de maniére orale.
    Hélas ce projet d'éducation politique a été complétement écrasé par certain politicien qui apparement était tristement communiste, mais c'est une autre histoire(voir franck lepage).
    Aprés meme si on demandait au gens de s'interreser a la politique, comme tu le dis, on est dans une logique du partit unique: capitalisme ou rien. Je pense que jamais un partit communiste ou anarchiste n'arrivera au pouvoir par les éléctions. Et c'est bien le probléme de la démocratie représentative et participative.
    Nous n'avons aucun role politique dans les actions des gouvernants donc pourquoi participer?

    Oui c'est sur, c'est grace a ca que les gouvernement nazi ont put faire de trés belle chose.
    Alors pour revenir a la problématique, que pense tu du desinteret des jeune au systeme politique?
    Que d'avoir une conscience politique permet a l' individu de se fondre dans la masse politique et donc de contribuer et de justifier les actions des gouvernants?

    Tiens je m'en retourne au philosophe grecque:
    Il parait qu'a l'époque, il y avait au moins deux courants de pensée:
    Protagoras, un fervent adversaire de socrate disait que les dieux avaient répartis de maniére équitable aux hommes les meme capacité pour vivre ensemble, la vergogne, l'équité , la justice et d'autre dont je ne me souviens pas. Et donc que tout homme avait la capacité de réagir et de maitriser une situation sociale a un moment donné.

    Socrate lui disait l'inverse, il insinuait que le sens politique, c'était de l'ordre du travail. Ca s'apprend sur le tas. Et donc il disait que tout les hommes n'était pas apte a vivre de maniére commune et qu'il fallait des chefs expérimenté pour organiser et pour forcé les gens a vivre entre eux sans qu'ils se foutent sur la gueule
    Socrate était philosophe et partisan de l'aristocratie et il considérait la démocratie comme le systeme politique le moins égalitaire avant la tyrannie.

    Ainsi, on peut pensé que la politique n'est pas l'affaire de tous et donc on peut s'en desinterresser car certains savent mieux que nous comment nous faire marcher.

    En gros nous sommes dans un systeme à la socrate ou l'on considére que seule des personnes qualifier peuvent nous gouverné et que sans ces personnes on vivrait dans une sorte de bourbier ou tout le monde tuerait tout le monde, en gros, ce que les gens pensent de l'anarchie. Mais au final ce protagoras etait peut etre un précurseur de l'anarchisme.

    Les humains peuvent ils vivre harmonieusement sans chef? Un débat récurrent et millénaire.
    Un troupeau de mouton peut il vivre face au loups sans berger ou plutot devrait on dire un groupement de primate peut il vivre sans chef face au lion?
    L'histoire nous apprend que oui.
    La capacité a vivre dans un groupe est il plutot une faculté intellectuel ou plutot un instinct?
    Cette faculté de vivre dans un groupe peut elle s'appeler sens politique?

    Enfin bon j'ai pour le moment la flemme de tout trier mais au final, je dirais que si la jeunesse se désinterrese des principe de base de la vie en communauté , elle se laissera guider par un chef , si elle s'interresse au principe de gestion d'un monde communautaire, elle deviendra soit a son tour chef, soit indépendante.
    A dévelloper...
     
  21. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 446
    3
    108
    Mar 2008
    Comment peut on être libre de de débattre ou de s'exprimer dans le sein d'une institution qui par elle même est porteuse d'une vision politique?
    Impossible. A celà n'oublions pas la pression sociale et genrée.

    Je pense qu'il faudrait éventuellement foutre à bas l'éducation nationale et le pouvoir qui l'a fait naître.
    Une fois cette solide base posé, et ainsi 8 à 10 heures par jours de temps libéré pour réfléchir et vivre et non pour ingurgiter des conneries et obéir les jeunes (et moins jeunes) pourront s'intéresser à eux même et à comment ils veulent vraiment vivre et s'organiser.

    pour être clair disons PCF.



    Non ce n'est pas le problème. Si un parti anarchiste ou communiste arrivait au pouvoir par les élections que crois tu qu'il ferait à part se battre pour se maintenir au pouvoir.

    A leurs mascarade? Tout à fait d'accord!
    Ce n'est pas pour autant que l'on se désintéresse des luttes à mener pour la fin de ce monde.
     
  22. gearbox
    Offline

    gearboxNouveau membre

    14
    0
    0
    Juin 2010
    Tout d'abord, je n'affirme pas que l'institutionnalisation de l'enseignement est de nature neutre. De plus, ce n'est parce que l'institution provient d'une volonté subjective qu'elle ne peut pas avoir comme mode opératoire la neutralité. Le contenu du programme scolaire provient d'un choix politique, en effet. Cependant, je serais tenté de tempérer à cette affirmation : «l'enseignant doit faire preuve de neutralité dans le strict cadre d'une vision politique qui place l'Etat, la hierarchie et le capitalisme comme horizon indépassable.». À moins que je me trompe, et que ceci se limite au Canada. L'idéologie de gauche est encore présenté dans les cours de science politique, de philosophie et de sociologie. On s'éloigne quelque peu d'un programme ne présentant qu'un coté de la médaille.
     
  23. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 446
    3
    108
    Mar 2008
    hum


    Je pense que je n'est pas du être clair ou que tu as survolé mon post sans le lire vraiment. Je ne parle à aucun moment de programme scolaire. Et urtant qu'il soit le fait d'un choix politique c'est une évidence, vu qu'il est l'émanation directe du ministère. Mais ce n'était pas mon propos.

    Il faut être franchement bouché pour ne pas comprendre que l'existence d'une institution de type carcéral comme l'école est issus d'une volonté politique. Et cette volontée politique est celle de la droite comme de la gauche. C'est le désir de mettre en coupe réglé une population. C'est le besoin d'avoir des individus formés pour être efficace au travail, d'habituer au rythme quotidien de la monotonie cacérale du salariat. C'est tuer l'imagination , la réflexion, le plaisir, c'est surtout empêcher le temps libre et que l'on y prenne goût.
    Mais ce fût aussi le moyen de pouvoir mettre tous les adultes au travail, suite à l'industialisation, leurs enfants étant totalement pris en charge par l'Etat, de la crêche à l'usine, de 7h du matin à 18h30.

    C'est aussi un choix politique clair que d'enfermer, par tranches d'âges bien définit, par sexe (ce qui est encore le cas dans beaucoup de filière pratiquement non-mixte), l'intégralité d'une population. que peut on apprendre dans ces conditions.

    Que la vision de la gauche soit représenté ou non dans les programmes que cela change-t-il. Cette même gauche n'a t'elle pas de toujours participer activement à ce qui fait de ce monde une prison et une décharge?