Chargement...

L'histoire ! L'importance de ne pas oublier ?

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Klik, 5 Août 2016.

  1. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    11 004
    1 848
    498
    Fev 2014
    France
  2. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Faire l'histoireLe drapeau pirate, contre les nations
    Pièce maitresse du déguisement des enfants, le drapeau pirate est pourtant loin d'être un objet anecdotique. Guillaume Calafat nous explique qu'à travers l'histoire de cet étendard familier se joue une partie décisive pour les Etats-nations qui, à partir du XVIe siècle, se forgent autant sur les mers que par leurs frontières terrestres. Le drapeau pirate devient ainsi le révélateur indirect d'une histoire de la souveraineté.

    Réalisation :

    • Jean-Dominique Ferrucci
    Faire l'histoire - Le drapeau pirate, contre les nations - Regarder le documentaire complet | ARTE

    Durée :

    18 min

    Disponible :

    du 21/08/2021 au 26/10/2021

    [​IMG]
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    11 004
    1 848
    498
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
     
  5. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    11 004
    1 848
    498
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Peut-on comparer l'implication de certains anarchistes ukrainiens dans l'armée ukrainienne avec celle de certains anarchistes espagnols dans la Résistance française ?

    [B][/B]
    Concernant la participation des anarchistes espagnols à la résistance française contre les nazis…

    Pour justifier l'implication de certains « anarchistes » dans l'armée ukrainienne, on lit quelque temps sur les réseaux sociaux anarchistes l'argument selon lequel « après tout, les anarchistes espagnols ont rejoint l'armée alliée et ils ont libéré Paris ». Laquelle a été résumée par quelqu'un par la question : « Les anarchistes qui ont libéré Paris ont-ils soutenu les oligarques ? »

    Tout d'abord, ce ne sont pas les anarchistes espagnols qui ont libéré Paris mais l'armée américaine et alliée, dont certains anarchistes espagnols faisaient partie de la brigade d'avant-garde qui est entrée la première dans Paris. Ce ne sont pas les anarchistes seuls qui ont libéré Paris. Et sans les chars et l'équipement militaire de l'armée américaine, ils n'auraient rien pu faire. C'est juste un rappel historique.

    Ensuite, il faut savoir que la participation de certains anarchistes espagnols à l'Armée française libre (qui faisait partie de l'armée américaine et alliée) n'était pas une décision de l'organisation anarchiste mais ce sont des décisions individuelles. Ce sont des individus qui ont décidé de rejoindre les forces de la France libre. Et ils ne l'ont pas fait au nom de l'anarchisme, ni en tant qu'anarchistes. Ils l'ont fait pour leur survie (ce qui est tout à fait respectable et ils ont eu beaucoup de courage). Mais ils n'ont jamais prétendu avoir combattu pour l'anarchisme. D'ailleurs, ils ne les ont jamais photographiés portant des uniformes avec des drapeaux rouges et noirs ou quoi que ce soit d'autre… Ils n'avaient pas de programme politique, ils n'ont pas provoqué de changement dans la société dans leur sillage. Ce n'était pas leur but. Leur unité de combat n'était pas une unité anarchiste, mais une unité hiérarchique, avec son ordre, son respect de l'autorité militaire,

    En ce qui concerne la participation des anarchistes espagnols à la résistance intérieure française, là aussi il faut sortir des stéréotypes. Elle a d'abord fait l'objet de débats internes au sein des anarchistes réfugiés en France. Certains anarchistes ont refusé de rejoindre la résistance en France estimant que ce combat n'était pas le leur, car la République française ne les avait pas soutenus militairement contre Franco. Et parmi les anarchistes espagnols qui ont rejoint la résistance française, ils ont organisé des groupes de résistance autonomes distincts des groupes de résistance français. Les groupes de résistance anarchistes espagnols, en particulier celui du chantier du barrage de L'Aigle, avaient leurs propres organisations, qui ne recevaient pas d'ordre de la Résistance française (même si elles se coordonnaient avec la résistance non communiste. Les relations avec les communistes étaient très tendues et il y avait même des affrontements armés, les communistes s'attaquant parfois aux maquis anarchistes). Les groupes de résistance anarchistes espagnols ont décidé de leur propre mode d'action et de leurs objectifs militaires, et ont clairement indiqué à la résistance française qu'ils mourraient pour la France et ne voulaient pas être utilisés comme fourrage canon pour libérer la France. Ils se battaient contre les nazis, pas pour libérer la France… Si vous lisez le français, nous vous invitons à lire cet article : http://cnt-ait.info/2020/07/19/barrage-de-laigle/.

    Enfin, les anarchistes français – et en particulier les anarcho-syndicalistes – ont également participé à la Résistance : ils ont été rejoints par un célèbre anarchiste russe Voline (qui a fait partie de l'Armée Révolutionnaire Insurgée d'Ukraine de Makhno dans les années 1918-1921). Voline a été impliqué dans un groupe de résistance organisé autour d'anciens membres de la section française de l'AIT (interdit par le gouvernement de la République française démocratique en 1939), avec des membres italiens, bulgares, sénégalais… Ce groupe a édité et imprimé de nombreux documents, brochures, affiches qui permettent de connaître leur position politique. Ils se dressent très clairement à la fois contre les nazis et contre les Alliés. Ils ont notamment publié un livre très clair « les coupables ». Voline a participé à l'écriture de ce livre.

    « Ils sont légion, les grands coupables de nos sociétés modernes ! Nous avons d'abord les Profiteurs : pirates de l'industrie ou de la finance, qui, sans pitié, sans conscience, sans humanité, exploitent à mort ou font massacrer entre eux leurs semblables pour augmenter leurs profits. Viennent ensuite leurs laquais : les Politiciens. Impossible de lister tous les parjures, caméléons, renégats, parvenus, etc. Il y en a trop . »

    Il y a plus de textes sur ce groupe en anglais ici Actualité de l'Anarchosyndicalisme 1939-1945: Anarchist activity in France during World War II

    La version anglaise des textes révisés par Voline est ici : Actualité de l'Anarchosyndicalisme To All Intellectual And Manual Workers (1943)

    et ici : Actualité de l'Anarchosyndicalisme To All Intellectual And Manual Workers (1943)

    et en français ici : Actualité de l'Anarchosyndicalisme MORT AUX VACHES ! – APERCU SUR LA RESISTANCE DES ANARCHISTES DE MARSEILLE A TOULOUSE … , http://cnt-ait.info/2019/08/14/mort-aux-vaches-annonce- 1943/,

    Nous espérons que ces quelques éléments vous permettront de mieux comprendre l'action des anarchistes en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Paix dans les chaumières, guerre dans les palais, morty aux tyrans.

    Can we compare the involvement of some Ukrainian anarchists in the Ukrainian Army with that of some Spanish anarchists in the French Resistance? (A reply to « Did the anarchists who liberated Paris support the oligarchs? ») – Info Libertaire
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    6
  3. Réponses:
    5
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    4
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 12)

  1. Chewinggumdu69
  2. Anarkocom
  3. Sim
  4. AAKUAN
  5. ferraille
  6. Ziggy-star
  7. allpower
  8. pierrem
  9. Ganate
  10. ninaa
  11. Anarchie 13
  12. depassage